AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 dreams friendship (sora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 360
▵ arrivé(e) le : 09/07/2017
▵ avatar : troian bellisario, la bella.

MessageSujet: dreams friendship (sora) Jeu 13 Juil - 15:19

dreams friendship
MUSE & SORA - l'amitie est plus forte quand on a quelque chose en commun a partager, surtout quand ca nous prend aux tripes. je t'aiderai jusqu'a la fin des temps.


Le cancer, la maladie, les symptômes, tous des termes dont je me passerai bien d’entendre chaque jour. Mais tel est mon quotidien depuis presque un an lorsqu’après un malaise, les médecins m’ont annoncé que c’étaient du au cancer. Mon monde qui s’écroulait, mon temps qui se comptait, ma vie qui s’effondrait de jour en jour. Mais je gardais le sourire devant ceux qui n’avait pas besoin de connaître mes malheurs. Ma famille, mes amis, mes proches, je préférais ne rien leur dire pour le moment, tant que mon état de santé n’est pas assez dégradé. En fait, pour l’instant, les effets néfastes du cancer n’ont toujours pas fais surface, mise à part des vertiges, et des baisses de tension. Je croise les doigts pour que ça reste ainsi. Seule ma petite sœur Skye est au courant, parce qu’elle était à mes cotés lors de mon malaise, et c’est elle qui m’a accompagnée à l’hôpital, nous avons décidés de garder ça pour nous. Depuis, elle semble s’occuper de moi plus qu’avant, m’apportant des muffins chaque semaine, m’envoyant des tonnes de texto. Heureusement, je peux encore vivre normalement, conduire, travailler, m’amuser comme je peux. Je regrette chaque jour de ne pas avoir profiter de ma jeunesse comme il se doit, et c’est maintenant que je commence à me lâcher, quand je sais que mon temps est compter.

Debout dans ma douche, je finis de me laver, pensant à mon avenir déjà tout tracé. Lors que je sors, j’enfile la première robe qui me vient. Je vais à la plage aujourd’hui, précisément sur un petit bateau loué il y a quelques semaines pour une petite balade avec l’une de mes amis. J’ai le permis bateau alors aucuns soucis pour naviguer en mère, d’autant plus que ma jeune amie ne doit pas savoir conduire ce genre de bolide. Sora, c’est une sorte d’acolyte, on se comprend mieux que personne. Depuis le début de mon cancer, je la croise et je passe des heures avec elle dans les salles d’attentes. Nous avons commencé à discuter puis à tisser un lien entre nous. Il faut dire qu’avec elle, je n’ai pas peur de parler de la mort, de la maladie, de mes symptômes, parce que je sais qu’elle vit la même chose. Non pas qu’elle soit victime du cancer, mais sa situation médicale est tout comme moi, loin d’être fameuse. Aucuns tabous, aucunes gênes entre nous et je l’apprécie pour cela. Aujourd’hui, nous partions seules en mer, tranquillement, emportant nos problèmes mais aussi nos rêves, nos amours, nos rires. Et même si elle est beaucoup plus jeune que nous, la maladie touche chacun des âges.

L’homme qui s’occupe de louer les bateaux me donne la clé et je reviens notre engin de la journée, attendant celle qui passera la journée avec moi. J’ai apporté de quoi boire et manger tranquillement, profitant du soleil qui tapera sur nos peaux dénudées. J’aperçois le silhouette de la jeune fille apparaître au loin sur la plage et mon sourire s’agrandit aussi tôt. Un soulagement traverse toujours mon corps lorsque je suis avec elle. Comme si je n’avais plus besoin de me cacher, je peux être moi-même. « salut la plus jolie. » Dis-je, sourire jusqu’aux oreilles, alors qu’elle arrive près de moi et je l’enlace en guise de salutation. « Je suis tellement heureuse d’être ici ! » dis-je pleine de conviction. C’est sincère et je meurs d’impatience de me retrouver au milieu de l’eau avec rien n’y personne pour nous déranger. « Comment tu vas ? » Demandais-je en m’adossant sur notre bateau de la journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINa suricate full of love.
avatar
ADMIN ∞ a suricate full of love.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 2051
▵ arrivé(e) le : 20/07/2015
▵ avatar : danielle c.

MessageSujet: Re: dreams friendship (sora) Mer 19 Juil - 0:21

dreams friendship
MUSE & SORA - l'amitie est plus forte quand on a quelque chose en commun a partager, surtout quand ca nous prend aux tripes. je t'aiderai jusqu'a la fin des temps.


Encore un rendez-vous. Mais tu n’en peux plus. Tu es de plus en plus lasse de cette situation. Tu es malade depuis toujours, enfin cœur a été gentil dès le début, te laissant apparemment vivre ta petite enfance joyeusement auprès de ton père. Jusqu’à ce que ce dernier ne se brise avec la séparation que tu avais vécue avec ton père. Tu fabules sans doute mais les dates correspondent plutôt bien avec le reste. Ça colle tellement bien que ça t’angoisse et si tu n’avais pas été placé en orphelinat ? Peut-être que tu serais encore vivante, pas seulement digne des meilleurs zombies de fear the walking dead. Bref, tu n’en peux plus de te subir des examens à longueur de temps, tu veux vivre et cette dernière année tu n’as pas pu le faire. Non, tu as renoncé à beaucoup de chose, mais seulement pour le plaisir de ta famille, mais tu t’en fiches de survivre, tu le sais ta vie est sur un court terme à présent, alors pour continuer de lutter ? Tu en as marre. Il te faut une greffe et ce n’est pas en un claquement de doigt que cela va changer. Ton pacemaker est pour le moment le truc qui te maintient en vie, quand tu n’as pas besoin de faire des malaises, car tu as trop forcé à te bouger ou autre. Tu es condamnée à subir les remarques, les espérances de tes proches et ça c’est le plus compliqué à vivre. C’est même horrible à vrai dire.
Tu venais de sortir de l’hôpital où tu venais de subir une nouvelle batterie de teste. Youpi. Tu n’étais pas enjouée et même usée de la situation, mais louper l’un de ses rendez-vous venaient à blesser tes proches. Alors tu le faisais. Tu étais plutôt heureuse avant de devoir penser qu’à toi, mais enfant tu avais tellement espéré avoir une famille chose que tu avais à présent. Tu étais heureuse, mais apparemment tu n’avais pas forcément droit au bonheur. La preuve à cause de ta maladie, même si ton cœur survivait et continuait à battre assez bin, tu n’avais pas pu garder ton enfant, tu avais du avorte. Tout était fait pour faire en sorte de gâcher le bonheur que tu pouvais caresser. Tu avais Pacôme, l’homme de ta vie, que tu as quitté pour ne pas le voir souffrir et surtout le libérer de la contrainte de cette fille morte que tu es, même si personne sauf toi, le comprend. Bref, tu ne rentres pas chez toi avec toutes ses pensées chieuse et déprimante. Tu pars retrouver une amie, une amie plus âgée … qui te comprend. Il était temps qu’elle débarque dans ta vie cette jolie Muse. Tu étais contente de pouvoir être toi, pouvoir dire que merde tu vas mourir sans la voir triste. Même si tu pouvais comprendre que des personnes plus âgé que toi ça les peines, car justement tu n’avais que dix-huit ans. Mais toi, tu voulais l’accepter et surtout ne pas te dire que c’était un fléau … même si ça l’était en fait.
Arrivée à la plage, tu ne peux pas louper non loin de banc de sable le bateau dans lequel se tient Muse. Tu es heureuse de la voir, tu n’es pas sûr que ton père soit très content que tu traînes avec une autre personne prenant la mort comme ça, comme elle vient donc, mais toi ça te fait un bien fou. Tu souris tu rejoins la jeune femme qui se faisait bronzer tu souris en la voyant et tu viens la prendre dans tes bras embrassant chacune de ses joues. « Tu te parles à toi-même ! » Tu pincesu n peu la langue … oublions pas que tu es encore dans la fleur de l’âge que tu as malgré cette maturité débordante de ton corps, encore parfois des réactions de petit bébé ou d’ado. Ce que tu es encore malgré tout. « Moi aussi , je sais que ça va me détendre d’être loin d’eux … » Eux, tu sais que Muse va comprendre de qui je parle, les autres, ceux qui ne comprennent pas pourquoi on le vit comme ça , au lieu de se battre, quand on sait que se battre est con et bête. « Bien et toujours mourante, et toi ? » tu lui relances la question tout en souriant, finissant par fermer les yeux profitant de la chaleur des rayons de soleil. « Alors tu vas nous emmener où avec cet engin ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 360
▵ arrivé(e) le : 09/07/2017
▵ avatar : troian bellisario, la bella.

MessageSujet: Re: dreams friendship (sora) Dim 30 Juil - 22:15

dreams friendship
MUSE & SORA - l'amitie est plus forte quand on a quelque chose en commun a partager, surtout quand ca nous prend aux tripes. je t'aiderai jusqu'a la fin des temps.


J’ai toujours été passionnée par tout ce qui touchait l’océan et la vie aquatique. Plus jeune, quand ma famille et moi sommes venues vivre ici, nous passions beaucoup de temps sur le bateau que mon père avait acheté, passant presque tout nos dimanches sur l’eau a bronzer, jouer et observer les animaux de l’eau. Mon père m’apprenait a conduire l’engin et j’adorais ça. Alors dès que j’ai eu l’âge de passer le permis, je l’ai fais, et depuis, je vais souvent seule sur la mer pour réfléchir, ou justement pour me vider l’esprit et penser à autre chose. C’est justement ce que Sora et moi allions faire aujourd’hui. Quitter notre quotidien funeste, nos maladies pour faire le temps de quelques heures, comme si nos vies étaient simples et sans problèmes. Mon amie me rejoint alors près du bateau tant attendu, et mon sourire vient border mes lèvres au même moment, sachant que nous allons passer des heures formidables. « Moi aussi , je sais que ça va me détendre d’être loin d’eux … » Dit-elle lorsque je parlais du bien qu’allait nous faire la journée. Je comprenais tout de suite ce qu’elle voulait dire. Loin des gens qui ne peuvent comprendre notre situation, celle de deux femmes prêtes à mourir a tout moment, vivant avec cette épée au dessus de la tête. « Bien et toujours mourante, et toi ? » Répond-t-elle lorsque je lui demande si ça va. Je riais, nous avions l’habitude de parler ainsi de notre situation, comme si mourir ne nous faisait pas peur, comme si notre maladie n’avait pas d’importance. « Toujours en vie comme tu vois. » Répondais-je à mon tour. Ma réponse voulait dire que ça va. Je ne suis pas dans un lit d’hôpital a attendre que la mort vienne me chercher, alors je me considère en bonne santé, pour l’instant. « Alors tu vas nous emmener où avec cet engin ? » demande-t-elle. Je connais un peu la côte, alors il y a quelques endroits ou je sais que nous seront paisiblement bien. « Sur l’eau ? » Dis-je pour répondre de façon sarcastique a sa question. « Surprise. » ajoutais-je simplement. Je voulais qu’elle admire déjà la vue depuis notre bolide, nous envisagerons la suite après. Nous montons sur le bateau et je vais directement à la barre, après avoir décrocher le bateau du quai. Je le démarre et nous partons aussi vite sur l’océan. Sora se trouve à mes cotés et nous admirons ensemble le paysage qui s’offre à nous. « Tu es déjà venue sur l’océan ? » Demandais-je, curieuse de savoir si je serai la première à lui faire découvrir cet endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINa suricate full of love.
avatar
ADMIN ∞ a suricate full of love.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 2051
▵ arrivé(e) le : 20/07/2015
▵ avatar : danielle c.

MessageSujet: Re: dreams friendship (sora) Lun 7 Aoû - 19:53

dreams friendship
MUSE & SORA - l'amitie est plus forte quand on a quelque chose en commun a partager, surtout quand ca nous prend aux tripes. je t'aiderai jusqu'a la fin des temps.

Tu es contente de t’éloigner un peu du monde qui t’entoure, certes tu seras avec Muse, alors tu ne seras pas seule, mais tu l’as comprend, elle te comprend. Alors c’est comme si tu étais seule, vous êtes sur la même longueur d’onde, pas besoin de te battre pour expliquer pourquoi tu as sois disant baisser les bras. Non, pas besoin de fioriture sur tes propos et ni d’explication, ça c’est majestueux. Tu es heureuse d’être avec elle sur ce bateau, tu souris, tu n’es pas malade, juste mourante, mais heureuse. Tu n’as pas besoin d’autre chose qu’une journée comme cette dernière pour être heureuse et bien. « Donc tout est parfait pour nous deux ! » Lâchais-tu finalement à sa réponse. Oui, vous n’êtes pas morte et vous ne savait pas ce qui vous attend, donc tout est bien et autant dire que l’envie de rentrer dans les détails n’est pas là, même si ça se peut que vous le faites. Tu n’as plus qu’une question en bouche, en tête : où allez avec ce bateau ? Tu vas être dépucelé de navigation, tu as déjà gravit la mer sur un jet ski et aussi sur une planche, mais pas de bateau, faut dire qu’il faut avoir les moyens, tu n’as que dix-huit ans, hein. Enfin, tu regardes un peu le monde sur la plage tout en te concentrant sur Muse. « On y est déjà d’abord ! » Que tu finissais par répondre en pinçant la langue tout en rigolant, laissant ton rire cristallin se révéler à l’ouïe de Muse. Tu souris et regard Muse qui te cris surprise, tu fus d’abord surprise puis finalement tu compris que tu devais regarder la vue et non pas la jolie brune. Le bateau quant à lui commence à avancer, à glisser sur l’eau, ça chahute un peu et c’est plaisant. Tu te laisses aller souriant et admirant. Alors tu contemples et tu te laisses complétement aller oubliant tout. Tu mords ta lèvre. « C’est beau … » Tu continues de contempler la vue, alors que les kyrielles de question que tu pouvais avoir en arrivant ici était complétement en train de s’envoler, de s’estomper au fur et à mesure du rythme de tes battements de cœur. Tu aurais sans doute aimé apprécier ces vues avec Pacôme ou même ton père, mais c’était tellement parfait avec Muse, qui ne tentait pas sans cesse de m’étouffer ou encore de me surprotéger. Tu regardes la jeune femme. « Oui, enfin ça compte le surf et le jet ski ? » Tu n’es jamais allée aussi loin n’empêche. « Mais, je ne suis jamais allée aussi loin ! » Pourquoi ? Tu n’en as pas la moindre idée. « Et toi tu manies bien ce bolide, alors comment tu sais conduire ce genre de chose ? Tu me caches des choses ? » Que je demandais en souriant un peu plus, tout en souriant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 360
▵ arrivé(e) le : 09/07/2017
▵ avatar : troian bellisario, la bella.

MessageSujet: Re: dreams friendship (sora) Lun 4 Sep - 16:50

dreams friendship
MUSE & SORA - l'amitie est plus forte quand on a quelque chose en commun a partager, surtout quand ca nous prend aux tripes. je t'aiderai jusqu'a la fin des temps.


Nous étions toutes les deux en bonne santé aujourd’hui. Enfin disons que nos maladies n’avaient pas aggravées notre état de santé et que nous étions encore apte a vivre une vie normale. C’est un petit jeu entre nous, pas de tabous, pas de gênes. On pouvait parler de notre présent comme notre pauvre futur sans nous mettre a pleuré ou culpabiliser pour nos proches. On peut être nous mêmes, deux femmes malades qui essayent de vivre comme si rien ne pouvait nous arrêter. « C’est beau … » dit-elle en observant le magnifique paysage qui s’offre a nous, même depuis le port. La beauté de l’eau sans fin ne me lassera jamais, et je crois qu’elle ressent le même chose a ce moment même. Je démarre le bateau et nous naviguons tranquillement sur l’eau et je démarre la conversation aussi vite, lui demandant si c’était pour elle la première fois qu’elle allait au milieu de ce vaste océan. « Oui, enfin ça compte le surf et le jet ski ? » Je ris juste après cette question. Disons que c’est différent mais ça ne compte pas. Je parlais évidemment de partir loin au milieu de l’eau avec pour seul bruit celui des vagues qui claques sur la chaloupe du bateau. « Hm, pas vraiment. » Dis-je en riant, bien que ces activités étaient déjà un premier pas pour découvrir le paysage magnifique qui s’offre autour de nous. « Mais, je ne suis jamais allée aussi loin ! » C’est tellement dommage, l’océan est l’endroit le plus paisible que l’on peut trouver sur cette terre. Personne pour nous déranger, personne pour nous distraire. Juste le silence et la tranquillité de la vie. « Et toi tu manies bien ce bolide, alors comment tu sais conduire ce genre de chose ? Tu me caches des choses ? » Je ris, nous nous connaissons depuis longtemps mais il y a tellement de choses qu’elle ne sait pas sur moi. Je me tourne vers elle, activant le pilotage automatique. « Tu ne sauras jamais tout de moi ! » Dis-je en riant, comme si j’avais de grands secret a cacher. Mon plus grand secret c’est ma maladie, et elle le sait. « Mais je vais te parler de ça si tu veux. » Dis-je avant de continuer. « Mes parents étaient eux même passionnés par l’océan et nous allions très souvent au milieu de l’eau pour des balades en famille. » Dis-je simplement, me rappelant ses magnifiques moments. Ma famille me manque parfois. Avec mes sœurs, nous sommes toutes différents. Mais l’océan, c’est un point commun qui ne changera jamais. « Du coup, dès que j’ai eu l’âge, j’ai passé le permis bateau et je passe moi-même beaucoup de temps a naviguer, ça me permet de me changer les idées. Tranquille au milieu de l’eau. » Dis-je en souriant. C’est le plus endroit du monde. « et toi, c’est quoi l’endroit que tu préfères ? » Demandais-je simplement, reprenant les commandes de mon bateau. « Et ne me dis pas que c’est l’hôpital ! » Ajoutais-je, riant en regardant devant moi. Je la taquine évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

dreams friendship (sora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: new town.-