AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 It only takes a second of inattention - Alaska

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 104
▵ arrivé(e) le : 01/07/2017
▵ avatar : A. Libby

MessageSujet: It only takes a second of inattention - Alaska Lun 17 Juil - 19:26



It only takes a second of inattention
Alaska & Kostas

La plage… ce lieu devenu à présent incontournable lors de leurs balades entre père et fils. Ils avaient déjà l’habitude de se promener régulièrement au bord de la mer lorsqu’ils vivaient en Australie alors il n’y a aucune raison pour qu’ils ne continuent pas à Wellington. Kostas ne pourrait même pas dire le nombre de fois où il l’y a emmené son fils depuis qu’ils sont là mais aucun des deux ne semble vraiment s’en lasser. Même s’ils n’ont pas toujours vécu à proximité d’une mer ou d’un océan, ils auraient peut-être du mal à s’en passer à présent. Il faut bien avouer que c’est agréable de se promener au bord de l’eau, de marcher dans le sable avec la mer qui s’étend à leurs pieds et le tout en étant presque bercé par le bruit des vagues. Ce serait sans doute encore plus appréciable avec quelques degrés de plus mais aujourd’hui, ils n’ont vraiment pas à se plaindre. L’hiver est bien présent mais il ne pleut pas et l’air semble être un peu plus doux que les jours précédents. Il ne fait aucun doute qu’ils pourront en profiter davantage lorsque le beau temps reviendra mais Kostas n’a jamais vraiment eu à se plaindre du froid. Il fait parti de ces gens qui sont capables de se baigner à n’importe quelle époque de l’année sans être plus couvert qu’en plein été. Affronter le froid ne lui a jamais fait peur et encore moins lorsqu’il s’agit d’aller se baigner. C’est plutôt pour son fils qu’il se préoccupe puisqu’il est encore petit et qu’il n’aimerait pas le voir tomber malade par sa faute mais il est suffisamment couvert et à le voir courir partout comme il le fait, il doit probablement très vite se réchauffer.
L’avantage de se promener à la plage en plein hiver, c’est qu’il y a beaucoup moins de monde qu’en plein été et ça leur donne l’occasion de bien s’amuser. Kostas est loin d’être un père qui refuse de jouer avec son propre enfant. C’est même tout le contraire, il a parfois l’impression de retomber en enfance lui aussi et il est souvent le premier à inciter son fils à jouer avec lui. Courir dans le sable, essayer de s’attraper ou bien s’amuser à défier les vagues et revenir sur ses pas avant d’avoir les pieds et les chaussures trempés… ce sont souvent de très bons moments et pour rien au monde il ne cèderait sa place à quelqu’un d’autre. Il n’y a rien de plus merveilleux que d’entendre les éclats de rire de son propre fils et de voir la joie illuminer son visage. Ces moments-là, Kostas tente toujours de les graver dans sa mémoire et d’en profiter autant que possible, avant que Zach ne devienne trop grand. Il s’est peut-être trouvé un peu dépassé par les évènements lorsqu’il n’était encore qu’un bébé mais maintenant que son fils est devenu un petit garçon, Kostas se sent bien mieux à sa place de père. Parfois il aimerait même qu’il cesse de grandir pour qu’il garde cette joie de vivre propre à l’enfance mais il a aussi hâte de le voir continuer d’évoluer et de pouvoir faire de nouvelles activités avec lui… comme le surf, bien entendu, mais pas seulement. Tout comme lui, Zach semble avoir cette soif de découvertes et d’aventures qui promettent sûrement encore de très bons moments entre père et fils.
Après cette bonne balade, ils ne peuvent pas quitter Oriental Bay sans passer par l’aire de jeux, juste au bord de la plage. C’est un passage obligatoire et Kostas y emmène son fils avec plaisir. Comme d’habitude, même si c’est une habitude encore toute récente, c’est vers la structure en cordage que le petit bonhomme se précipite. Il n’y a pas d’autres enfants présents alors il est bien évidemment ravi de l’avoir pour lui tout seul. Veillant tout de même à la sécurité de Zach, Kostas reste près de lui pour l’aider et bien sûr éviter une éventuelle chute. Il a confiance en son fils et il est le premier à le laisser se débrouiller tout seul sur certaines choses pour qu’il apprenne de lui-même mais il n’oublie pas non plus qu’il n’a que trois ans et qu’un accident est vite arrivé. Une toute petite seconde d’inattention et voilà que ce qu’il redoutait arriva. Kostas n’a pas le temps de réagir et de rattraper son fils que celui-ci vient déjà de glisser et de tomber. Le sol est pourtant prévu pour amortir les chutes mais les pleurs du petit garçon l’alarment aussitôt. Ce ne sont pas les pleurs d’un enfant qui s’est fait peur mais ceux d’un enfant qui a mal. Les larmes qui roulent sur les joues de son fils lui brisent le cœur… il culpabilise tellement, il aurait dû faire plus attention. Il attrape Zach et le prend dans ses bras pour l’emmener jusqu’au banc le plus proche et l’y asseoir, s’accroupissant en face lui.

- Ça va aller, calme-toi. Lui dit-il doucement pour tenter de le rassurer. Dis-moi où tu as mal.

Les paroles du petit sont totalement incompréhensibles au milieu de ses sanglots mais il comprend que c’est sa cheville qui lui fait mal. A première vue, il ne semble y avoir rien de cassé mais ça peut être tellement difficile à dire, surtout sur un si jeune enfant. Kostas a l’impression d’être subitement reparti quelques années en arrière et d’être à nouveau complètement dépassé par les pleurs de son enfant qu’il n’arrive pas à apaiser. Ce n’est pas la première fois qu’il doit faire face à un petit bobo mais là, il ne sait pas si c’est un autre petit bobo ou bien une blessure plus grave qu’il faut peut-être prendre au sérieux.



Dernière édition par Kostas Delenikas le Mar 1 Aoû - 0:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 329
▵ arrivé(e) le : 24/01/2017
▵ avatar : Bridget Satterlee

MessageSujet: Re: It only takes a second of inattention - Alaska Lun 31 Juil - 23:15


It only takes a second of inattention
Kostas & Alaska


Elle aimait sentir les embruns, marcher les pieds nus dans le sable été comme hiver. Cette sensation de bonheur, d'être accomplie qu'elle ressentait lors de ses balades en plein air, que ce soit à la mer ou en forêt, était inégalable. La jeune femme ne passait pas une journée sans aller marcher une ou deux heures. Cela lui était vital. Parfois, son road-trip lui manquait. Elle ne regrettait cependant pas de s'être installée à Wellington et d'avoir pu mettre en place un de ses rêves. Désormais, elle vivait de son activité d'herboriste-phytothérapeute. Ce sentiment d'accomplissement était gratifiant. Et si ses pieds lui démangeaient d'aventures, elle n'avait qu'à prendre son sac à dos et continuer d'explorer la Nouvelle-Zélande. Ce pays était si riche en paysages et patrimoine ! Petit à petit, elle se renseignait sur sa culture, enrichissait sa collection de rencontres locales. Il n'était pas rare qu'elle parte dormir à la belle étoile, ou si le temps était maussade qu'elle emporte sa tente. Elle n'était pas faite pour vivre en intérieur. Sa petite maison en bois très rustique le confirmait. Celle-ci avait plus l'allure d'une cabane que d'une véritable maison. Si sa famille de sang la voyait, ils ne comprendraient pas qu'elle puisse vivre comme cela, ni comment on pouvait passer du luxe au spartiate. Mais ce mode de vie était le sien, et lui convenait parfaitement.

En cette douce journée d'hiver, elle avait enfilé une veste doublée de laine de mouton par dessus son pull fin de couleur bordeaux. Un jean noir, des petites bottines, et le tour était joué. Elle savait d'avance qu'une fois arrivée à la plage, ses chaussures finiraient dans la main. Ce n'était pas manqué. Elle avançait à présent dans le sable mouillé, connecté à la terre par la plante des pieds. La mer venait parfois jusqu'à lécher ses membres inférieurs. La brise était légère, ce qui était très agréable. La jeune femme réfléchit à l'idée d'adopter un chien. Il pourrait lui tenir compagnie tout en respectant ses silences. Cette pensée l'amena à Jaro et son chien. Dieu, ce qu'il lui manquait. Elle se demanda où il pouvait bien être à vadrouiller. Deux silhouettes l'arrachèrent à ses rêveries. Au loin, un enfant et un homme marchaient dans sa direction. Enfin, marcher pour le petit être, c'était vite dit. Celui-ci courait plutôt en zigzag sur la plage. Cela fit sourire Alaska. Elle aurait tellement aimé pouvoir faire ce genre de chose lorsqu'elle était petite. Vivre pleinement comme un enfant. Jouer sans penser au lendemain. S'inventer des histoires et défier le temps. Elle eut envie de rire et de jouer dans le vent elle aussi. L'homme qui suivait n'était qu'une silhouette qu'elle avait du mal à distinguer, mais elle su qu'il était bienveillant. Cela se devinait dans sa démarche, et dans l'atmosphère paisible qui se dégageait de la scène. Alaska continua d'avancer en les laissant à leur intimité...

... Jusqu'à ce que des pleurs la ramène à la réalité. Ils venaient de l'enfant. Sans trop réfléchir, elle pressa le pas pour aller à sa rencontre. L'homme tentait tant bien que mal de le consoler lorsqu'elle arriva à leur hauteur. En cours de route, elle avait sorti de son sac à dos un flacon. Elle se pencha pour être au contact direct du petit garçon et s'adressa directement à lui. Un soin de super héro pour un grand blessé ? Elle lui adressa un sourire rassurant, avant de relever le visage pour observer l'homme. Il semblait assez jeune, à peine plus âgé qu'elle. C'est de l'arnica. lui expliqua-t-elle, se doutant de la question qui allait venir. Bien qu'il l'ait sûrement aperçu au loin, il pouvait tout de même être surpris qu'elle les aborde aussi directement. Je ne suis pas médecin, mais on dirait bien qu'il a une cheville foulée votre gamin. Sur ça, elle s'y connaissait. A randonner comme elle le faisait, les blessures étaient fréquentes.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

It only takes a second of inattention - Alaska

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: wellington central. :: oriental bay.-