AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 i'm not therapist, but i promise you this : i will listen, i will care (november)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 899
▵ arrivé(e) le : 19/07/2017
▵ avatar : Nina Dobrev la parfaite

MessageSujet: i'm not therapist, but i promise you this : i will listen, i will care (november) Sam 22 Juil - 20:25


i'm not therapist, but i promise you this : i will listen, i will care
eleonore & november


Toi. Dans un bar. Encore. Toujours. Tu y es une habituée maintenant. Il s'agit presque de ta deuxième maison. Tu ne sais pas trop ce que tu y recherche précisément. S'agit-il d'un échappatoire? Est-ce l'alcool qui commence à devenir un sérieux problème dans ta vie? Tes parents biologiques étaient junkies et alcooliques, peut-être es-tu en train de devenir comme eux, d'une certaine façon. Tu ne pourras pas toujours utiliser l'alcool pour régler tes problèmes, petite. Tu te sens mieux pendant une heure ou deux, puis tes ennuis reviennent te hanter dès que l'alcool s'évapore de ton organisme. Pourquoi ne canalise-tu pas ton énergie dans quelque chose d'utile? La danse, par exemple. Tu penses peut-être que tu peux danser dans les bars, mais la sensation n'est pas du tout la même. Tu sais qu'un beau jour - qui risque de survenir plus tôt que tu ne le crois - tu perdras tout ce dont à quoi tu tiens. Au lieu de noyer ta peine dans un bar avec des inconnus, pourquoi ne profites-tu pas du moment présent en compagnie des personnes qui comptent réellement? Malgré tout, tu es sur le chemin du bar le plus proche. Parce que tu ne peux pas t'en empêcher, parce que tu ne sais pas quoi faire autrement.

Arrivée sur les lieux, tu regardes autour de toi. La fête bat déjà son plein et tu te frayes un chemin jusqu'au comptoir afin de commander une boisson alcoolisée. La même chose que d'habitude, quoi. Tu analyses tout ce qui t'entoure. Tu remarque l'attitude de tous ces gens qui sont ici pour baiser. Que viens-tu donc y faire, toi, ma chère Eleonore? Ta raison est-elle valable? Pourquoi risquer de mettre ton couple en péril - plus qu'il ne l'est déjà? Tu soupires longuement. Rien ne te ferait plus plaisir que de passer la soirée avec ton homme, avec celui qui occupe la plus grande place dans ta vie. Alors que tu étais sur le point de te décider à partir, tu remarques une jeune femme, d'environ ton âge, assise un peu plus loin au comptoir. Quelques hommes sont autour d'elle, en train de l'embêter tandis que la pauvre essaie de les éloigner. Son attitude te laisse cependant perplexe : elle te fait penser à une personne que tu connais particulièrement bien. Décidée, tu te diriges vers la jeune brune en question et tu prends place à ses côtés. Tu regardes les mecs qui sont toujours là. Sérieusement, vous êtes lourds. Dégagez maintenant, vous ne voyez pas qu'elle veut que vous lui foutiez la paix? finis-tu par leur dire d'un ton ferme. Quelques insultes plus tard, ils finissent par partir. Tu poses enfin les yeux sur l'inconnue. J'ai vu que tu avais l'air un peu dépassée par la situation... et j'ai pensé qu'un peu d'aide ne serait pas de refus, ajoutes-tu en lui adressant un petit sourire. Tu n'es pas capable de la cerner, contrairement aux autres personnes présentes dans cette pièce. Elle dégage quelque chose... tu n'arrives pas à mettre le doigt dessus.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 327
▵ arrivé(e) le : 26/02/2017
▵ avatar : Adelaide Kane

MessageSujet: Re: i'm not therapist, but i promise you this : i will listen, i will care (november) Dim 30 Juil - 13:37

I’m lost and i don’t know how to live again. And I think I need you to understand how to fight against my dark feelings and how to breathe without feeling the pain in my broken heart. (@beerus)
i'm not therapist, but i promise you this : i will listen, i will care
☆ Eleonore & November ☆

The Circle, un bar auquel elle est habituée. Beaucoup la connaissent, la saluent mais elle n’écoute à peine. Pour la première fois November s’était rendue au bar seule, sans aucun compagnon de beuverie. La belle brune souhaitait plus que tout être seule. Depuis la conversation qu’elle a eu avec Maéven et Tate, celle où elle a admis brutalement qu’elle avait vécu la même chose que Loélia, elle ne parvenait plus à regarder son entourage dans les yeux. Elle était restée avec Maéven, son meilleur ami montrait qu’il était là pour elle mais cela avait fini par la rendre mal à l’aise. November Austen, aussi faible ? Est-ce que c’était possible ? Elle avait toujours été forte, quitte à faire mal, elle s’en moquait. Et maintenant, la cavalière réalisait qu’elle ne ressemblait aucunement à sa mère, qu’elle n’avait rien d’une femme forte. Un homme, un inconnu avait pu si facilement la briser des années après son intrusion dans son intimité. Il avait empoisonné sa dignité, son honneur qui pourrissaient peu à peu jusqu’à ne plus être qu’un lointain souvenir. Désormais la November confiante et séductrice repoussait tout homme, paraissait fragile, perdue et ses cauchemars étaient de pire en pire.

Après avoir été chez Maéven pour un court séjour, la Austen était rentrée chez elle. Elle ne sortait plus exceptée pour aller travailler, son arrêt ayant pris fin il y a peu. Mais mis à part quand elle galopait sur le dos de Osiris, tout était fade. A l’instant où elle quittait le centre équestre, rien n’avait de saveur. Ce soir elle en avait assez, elle voulait renouer avec la November qu’elle était. Alors la voilà au Circle, un verre à la main mais seule et horriblement paumée dans un lieu qui est pourtant si familier. La cavalière termine son verre d’une traite et en commande un autre. Au final peut-être qu’oublier à quel point son corps était sale et imprégné de ce vieux traumatisme était la meilleure idée qu’elle pourrait avoir ce soir. La belle brune regarde autour d’elle. Ils sont tous venus pour la même chose, goûter les plaisirs de la chair pour une brève nuit, ne se soucier de rien. A vrai dire qu’il y a encore quelques temps elle était comme eux même pire.

Une main se pose soudainement sur son épaule, elle se retourne légèrement pour croiser plusieurs regards charmeurs et avides d’elle venant de garçons de son âge. Oh non pas maintenant. Elle ne voulait pas de ça, elle ne voulait plus s’offrir à un homme. Et elle connaissait ce genre de technique. Ils allaient lui mettre la pression pour qu’elle sorte. Et ça commençait dès maintenant. Apparemment ils la connaissaient, un de leur pote avait vanté ses talents au lit. November lève les yeux au ciel, leur demande de dégager d’un ton froid et sans appel. Mais cela ne fait que les impatienter et les agacer, ils se resserrent autour de sa personne, de son corps désormais aussi fragile que son mental. Elle est seule. Aucun compagnon de beuverie pour la sauver. Trop sobre et trop clean pour en choisir un et se sauver avec lui pour limiter l’horreur de la soirée. Coincée et le barman n’avait pas l’air de prêter attention à elle.

Et il y a cette fille. Cette brune absolument sexy qui parvient à se frayer un chemin à ses côtés et repousser ce groupe de pervers. La belle brune a honte d’avoir besoin d’aide, elle a honte de rencontrer une si jolie fille dans ses conditions. De plus, elle n’avait plus assez foi en elle pour la draguer. La deuxième pire soirée de sa vie.

Quand ils finissent par partir, l’inconnue pourtant sûrement déjà croisée ici se tourne vers elle avec un sourire. Elle semble si douce, gentille. November se détend, lui rend son sourire bien que le sien soit timide. Sincèrement elle aurait préféré une autre situation, celle où elle la draguait. « Merci. Sincèrement je ne sais pas comment j’aurai pu faire même le barman s’en foutait. » La belle brune commande deux verres et lance un clin d’œil à sa nouvelle compagne. C’est sa tournée. Un verre de remerciement. « Je suis November au passage. Et désolé que tu aies dû intervenir j’aurai vraiment préféré une situation où je te fais du rentre dedans. » Elle rit légèrement, légèrement honteuse encore une fois. Les verres sont servis, la cavalière se saisit du sien, prête à trinquer. « A cette nouvelle rencontre et cette soirée qui s’annonce mieux que prévu ! » Elle boit cul sec, sourit à l’autre brune. « Qu’est-ce que tu fais ici ? T’as pas l’air de vouloir ce que tout le monde souhaite ici alors pourquoi es-tu venue ? » Elle s’intéressait réellement à cette femme qui semblait complètement différente des autres clients du bar, qui se démarquait de cette ambiance chaude et festive. Et finalement peut-être que November avait besoin de ça. S’éloigner de son ancienne vie, rencontrer de nouvelles personnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 899
▵ arrivé(e) le : 19/07/2017
▵ avatar : Nina Dobrev la parfaite

MessageSujet: Re: i'm not therapist, but i promise you this : i will listen, i will care (november) Jeu 3 Aoû - 23:20


i'm not therapist, but i promise you this : i will listen, i will care
eleonore & november


Tu n'avais pas l'intention de t'éterniser dans ce bar ce soir. Tu avais finalement pris conscience de tout ce qui t'entoure. Ton petit ami, tes amis. Ces personnes comptent réellement à tes yeux, alors pourquoi viens-tu pratiquement chaque soir ici pour côtoyer des inconnus? Tu ne l'avais pas réalisé auparavant. En fait, tu n'avais même pas pris la peine d'y penser, tout simplement. Ce bar était comme un échappatoire à tous tes problèmes, ton endroit à toi, où tu peux simplement oublier tes problèmes et penser à autre chose. Certes, tu les oublies l'espace d'un instant, mais ils resurgissent assez rapidement une fois l'effet de l'alcool disparu. Tu as mis tant d'efforts à t'apitoyer sur ton sort au lieu de profiter des moments en compagnie de ceux que tu aimes. Tant de temps perdu, pour si peu. Mais au moment où tu avais décidé de quitter cet endroit qui en réalité n'est pas du tout fait pour toi, tu avais remarqué cette belle brune au loin, dépassée par la situation. Tu t'étais reconnue en elle. Sa détresse t'était familière, d'une certaine façon, et tu ne pouvais faire autrement que d'aller à son secours. Par bonté d'âme, sûrement. Et te voilà, à ses côtés. Tu n'as pas l'habitude de te préoccuper des personnes qui t'entourent, mais cette fois, tu ne pouvais pas ignorer son signal d'alarme. Parce que tu as déjà été dans cette situation et tu aurais apprécié qu'un bon samaritain vienne également à ta rescousse.

Dès qu'elle te sourit, tu remarques ce petit air timide et réservé. Elle a l'air si vulnérable présentement. Tu ne la connais même pas, mais tu sens qu'un lien spécial vous unit, même si tu ignores encore de quoi il s'agit. Tu réponds aussitôt à son sourire tandis que la belle brune commande deux verres. Un pour elle, et un pour toi. Puis, tu comprends clairement que ses intentions n'auraient pas été les mêmes dans d'autres circonstances, ce qui te décroche un petit rire. Non, tu n'as jamais été attirée par les femmes en général, bien que tu es capable d'admettre lesquelles sont jolies. Tu les jalouses parfois, mais tu les admires également. Tu n'es pas fermée à cette idée, mais tu es en couple avec un homme, et tu ne cherches pas à tenter de nouvelles expériences - du moins, pour l'instant. Je suis Eleonore, mais appelle moi Leo, que tu lui réponds avant de trinquer à cette nouvelle rencontre et à cette soirée qui s'annonce différente de celle à quoi tu t'attendais au départ. Tu bois ton verre cul sec et le frappe sur le comptoir avant de poser ton regard sur la belle. Oublier mes problèmes, noyer mon chagrin dans l'alcool je suppose, finis-tu par lui dire avant de faire signe au barman de vous servir deux autres verres. Tu ris légèrement, tandis que tu lui renvoies finalement la question. Et toi dis-moi, que fais-tu ici, seule? Tu n'as pourtant pas l'air d'une personne solitaire. Après tout, elle n'a l'air dans son assiette et tu sais reconnaître les gens en détresse - étant donné que tu es toi-même dans ce cas. Tu as envie d'apprendre à la connaître, d'en savoir davantage sur elle. Elle t'intrigue, elle te perturbe.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 327
▵ arrivé(e) le : 26/02/2017
▵ avatar : Adelaide Kane

MessageSujet: Re: i'm not therapist, but i promise you this : i will listen, i will care (november) Dim 13 Aoû - 17:20

I’m lost and i don’t know how to live again. And I think I need you to understand how to fight against my dark feelings and how to breathe without feeling the pain in my broken heart. (@beerus)
i'm not therapist, but i promise you this : i will listen, i will care
☆ Eleonore & November ☆

Qu’était-il arrivé à la November que tout le monde connaissait ? Après avoir été sauvée de ce groupe de mecs en chaleur par cette belle femme, elle lui aurait bel et bien offert un verre mais elle l’aurait complètement dragué. Maintenant ? Elle n’ose pas apprécier le physique de la femme qu’elle a devant elle et n’est capable que de lui offrir un sourire timide. La Austen arrive au moins à se présenter convenablement, la remercier et commander deux verres pour lui montrer sa gratitude. La cavalière se détendit rapidement auprès de cette femme se nommant Eleonore mais préférant qu’on la nomme Léo. Elle avait même ri lorsque November admit qu’elle aurait préféré la draguer. Certaines femmes étaient gênées, d’autres s’offusquaient et pensaient soudainement que la Austen était pourvue de la peste. « J’aime beaucoup ton prénom, Leo. Tu peux m’appeler, Nov’, Novy, fais-toi plaisir. » Les deux femmes boivent cul sec après avoir trinqué à ce nouveau tournant que prenait la soirée. Un bien meilleur tournant que ce qui s’annonçait au départ pour les deux belles brunes.

November ne résiste pas et demande à Eleonore pourquoi elle se trouve au Circle alors qu’elle ne semble pas vouloir se fondre dans la foule, ne faire qu’un avec elle et trouver ce que tout le monde cherche ici. Elle répond rapidement, sans détour. Oublier mes problèmes, noyer mon chagrin dans l'alcool je suppose Sa nouvelle compagne de beuverie commande d’autres verres, la Austen rit en symbiose avec elle. Là-dessus, elles pouvaient se comprendre. La cavalière était venue pour une raison malheureusement bien similaire. Si au début, elle pensait qu’elles n’en parleraient pas, Eleonore lui retourne pourtant la question, pointant que la solitude n’avait pas l’air de faire partie de son quotidien. « Non en effet. Normalement tu m’aurais rencontré complètement entourée de personnes stupides en train de danser, draguer, boire. Je suis comme la plupart des gens ici…enfin j’étais, j’imagine. Il t’est déjà arrivé de ne plus savoir qui tu es ou d’avoir l’impression de ne plus pouvoir redevenir qui tu étais ? » Elle rit à nouveau alors que leurs verres sont posés sur le comptoir dans un claquement sec. « Je suis là pour la même raison que toi. Oublier. Juste oublier à quel point je suis…sale je crois. » Elle secoue la tête, désespérée par son propre cas et boit à nouveau cul sec, s’excusant dans un petit sourire. « Désolé, je suis bien plus douée pour écouter les gens que pour leur raconter mes problèmes. Alors n’hésites pas. C’est peut-être plus facile de se confier à une inconnue et crois moi, je ne suis pas en position de te juger sur quoi que ce soit. » A défaut d’être incapable de lui dire qu’elle avait été abusée, elle pouvait l’écouter. La cavalière lui devait bien cela. Non seulement Eleonore l’avait sorti d’une sale situation mais de plus, elle en avait réellement envie. Leo semblait différente. Pas comme les autres clients du Circle. Elle avait vite mis November à l’aise et s’intéressait réellement à elle. La Austen voulait montrer qu’il en était de même et qu’elle était là pour cette femme pour toute la soirée, au moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 899
▵ arrivé(e) le : 19/07/2017
▵ avatar : Nina Dobrev la parfaite

MessageSujet: Re: i'm not therapist, but i promise you this : i will listen, i will care (november) Dim 20 Aoû - 23:43


i'm not therapist, but i promise you this : i will listen, i will care
eleonore & november


November. Un bien joli prénom pour une femme mystérieuse. Tu peines à croire qu'elle était comme tous ceux présents dans ce bar il y a seulement quelque temps. Elle n'en a pas l'air, du moins. Ce qu'elle dégage t'est familier sur tous les points. Si vulnérable, si... brisée. Voilà ce que tu remarques chez la belle. Tu connais ce sentiment mieux que personne. Tu as vécu un enfer par le passé et tu es capable de reconnaître quelqu'un qui souffre autant que tu as souffert. Pour quelle raison? Alors là, il s'agit d'une bonne question. Mais tu sens que vous vous comprenez. Certes, vous venez tout juste de vous rencontrer, mais il s'agit là d'un truc inexplicable, incompréhensible, encrée au plus profond de ton être. Parce qu'une fois que tu es passée par là, ensuite tu les flaires un mètre à la ronde. Et comme si tu n'en avais pas déjà assez de tous tes problèmes, tu as envie de sauver le monde. De la sauver. Évidemment, tu es curieuse de connaître son histoire, d'en apprendre davantage sur la brune, mais tu n'es pas indiscrète à ce point. Tu ne t'interpose pas, tu n'es pas effrontée au point de lui demander ce qui la pousse à boire, à noyer elle aussi son chagrin dans l'alcool. Elle pourrait tout autant te renvoyer la question, mais les plaies sont encore ouvertes et mettent du temps à cicatriser. T'as encore du mal à en parler ouvertement, à parler de ce connard qui t'a brisé en mille morceaux. Non, tu n'es pas encore prête. Si tu savais à quel point. Je suis encore en train de chercher qui je suis en ce moment et j'ai bien l'impression que celle que j'étais est disparue à tout jamais... que tu réponds finalement tandis que le barman dépose vos verres sur le comptoir. Tu prends le tien et le bois cul sec. Elle se sent sale. Tu as bien entendu ses paroles, et tu commences peu à peu à replacer les pièces du puzzle dans ta tête. Plus elle en dit, plus tu sembles la comprendre, bien qu'il te manque encore des informations cruciales pour savoir pourquoi elle est actuellement dans cet état. Tu n'oses pas faire de commentaires cependant. J'imagine qu'un jour, nos problèmes se régleront et nous n'aurons plus besoin d'utiliser l'alcool comme échappatoire, que tu lui confies ensuite tandis que la belle t'avoue qu'elle n'est pas du genre à raconter ses problèmes au premier venu, ce qui n'est pas ton cas non plus. Cependant, il est vrai qu'il est plus simple de parler à quelqu'un qui ignore tout de toi, parce que tu risques moins de te faire juger. Tu consultes même un psychologue, mais elle commence à devenir de moins en moins impartiale. Alors tu n'as plus personne à qui parler. Bien que la douleur diminue au fil du temps, tu as besoin de t'extérioriser, d'avoir une oreille attentive, de recevoir des conseils. Et tu commences à douter du professionnalisme de ta psychologue. Je suis comme toi, en fait. Je préfère nettement écouter que me confier. Même si se confier à un inconnu s'avère parfois la meilleure option puisque l'autre ignore tout de soi, dis-tu ensuite avec un petit sourire. Tu commandes à nouveau deux verres. Tandis que le barman prépare vos verres, tu te retournes vers la belle. On pourrait tester cette théorie, qu'en dis-tu? Je te dis un truc sur moi et t'en fais de même, que tu lui proposes ensuite, comme pour détendre l'atmosphère. Aucun jugement, des conseils et de l'alcool, ça me semble un bon plan non?

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: i'm not therapist, but i promise you this : i will listen, i will care (november)

Revenir en haut Aller en bas

i'm not therapist, but i promise you this : i will listen, i will care (november)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: wellington central. :: the circle.-