AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 On se soutient entre cousines → Clémentine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MODOles fées d'AL.
avatar
MODO ∞ les fées d'AL.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 121
∞ arrivé(e) le : 17/02/2017
∞ avatar : Shay Mitchell

MessageSujet: On se soutient entre cousines → Clémentine Dim 23 Juil - 2:28

Un beau jour ensoleillé, tout ce que Khandi aime. Comme une bonne partie de la population de Wellington, Khandi profite de ses jours de repos pour sortir, aller à la plage ou encore faire du surf. Enfin jours de repos c’est vite dit puisqu’elle n’a pas encore trouvé quoi faire de sa vie. Si les entretiens d’embauches sont nombreux, ce n’est pas pour autant que les réponses positives suivent derrière mais Khandi ne perd pas espoir. Elle trouvera quoi faire de son art. Seulement elle veut se prendre quelques jours pour elle entre deux journées à poser des cv et à vendre son art. Khandi ne fait pas de gros planning mais il est vrai qu’elle aime bien prévoir quoi faire de ses journées où elle est libre de faire ce qu’elle veut et quand elle le veut. C’est pour cela qu’elle a déjà prévu de voir sa cousine Clementine après avoir profité de bronzer au soleil une bonne heure. Faut dire que depuis qu’elle s’est réveillée elle est à la plage. Pour une fois elle n’a pas emmené sa planche de surf mais c’est uniquement pour ne pas s’encombrer voilà tout. Finalement elle remit ses vêtements par-dessus son bikini sec depuis le temps puis fila rejoindre Clementine qu’elle devait aller voir chez elle. Si les deux jeunes femmes n’ont pas grandi ensembles, elles ont bien passé leurs premières années de leur vie sans même se connaitre, ça ne les empêche pas d’être proche aujourd’hui et heureusement d’ailleurs puisque Khandi avait besoin d’une famille stable. Après ce qu’elle a vécu avec ses parents qu’elle appelle géniteur et plus récemment puisque ça remonte à quelques années le décès de leurs grands-parents, Clementine et ses parents ont été la seule famille de stable dont elle lui restait. Si aujourd’hui et depuis longtemps elle ne vit plus avec elle, elle a gardé cette relation dont elle ressent encore le besoin aujourd’hui. Elle n’aurait jamais pensé éprouver cela pour de la famille quand elle était petite. Un peu comme un rêve devenu réalité depuis qu’elle est sortie de sa vie cauchemardesque. Sonnant chez Clem à peine arrivée devant chez elle, elle n’attendit pas longtemps avant de dire : « Salut toi ! » Dit-elle à peine la porte ouverte qu’elle vient lui faire la bise pour la saluer. Un geste typiquement français que Khandi tient des Lagrange. On ne se saluait pas comme ça en Suède et encore moins en Nouvelle-Zélande même si cette attitude française est connue à l’international. Comme d’habitude Khandi n’attendit pas l’approbation de sa cousine pour entrer, cette dernière peut faire la même chose quand elle vient dans l’appartement qu’elle a en colocation avec un ami qu’elle a depuis son arrivé ici, entre autre. « Tu vas bien ? » Demande-t-elle comme à son habitude, un sourire aux lèvres attendant une réponse, non pas courtoisie. « T’as pas trop chaud ? Le soleil tape dehors c’est limite supportable ! » Commente-t-elle en la voyant avec un tee-shirt manche longue alors qu’elle-même supporte déjà mal son débardeur. C’est son franc parlé qui lui fait dire ce genre de chose, elle ne voit aucun sous-entendu là-dessous, du moins pour le moment.

hj:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODOlittle panda.
avatar
MODO ∞ little panda.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 1573
∞ arrivé(e) le : 20/06/2015
∞ avatar : Kaya Scodelario

MessageSujet: Re: On se soutient entre cousines → Clémentine Dim 23 Juil - 22:07


On se soutient entre cousines
Khandi & Clementine


Les jours avaient finalement passé et je n’avais toujours pas de nouvelles de Lukas… Après tout, pourquoi est-ce que j’en aurais eu ? Pourquoi est-ce qu’il se serait soucié de comment je pouvais aller ? Pourtant ça n’expliquait pas son geste, le fait qu’il soit intervenu, qu’il m’est sauvé, et ramené chez elle pour prendre soin de moi, avant de m’abandonner dans son propre appartement le lendemain matin. Malheureusement, ou heureusement, ça dépendait du point de vue, j’avais d’autres problèmes à régler. Comme le fait que personne ne me voit dans l’état où je me trouvais. Le temps semblait agri trop lentement pour faire disparaître les marques des coups sur mon corps. J’arrivais à peu à prés à tout cacher sur mon visage avec du fond de teint et un peu de maquillage, mais pour le reste, ça dépendait de ma garde robe. Après la visite de Leah, et la façon dont elle avait découvert la situation, j’avais décidé d’arrêter de faire la morte, et je n’avais pas pu refuser à ma cousine une visite. Plus l’heure avançait, plus je tournais en rond dans la maison vide de mon colocataire, pour trouver le meilleur moyen de tout cacher à Khandi. Je ne voulais pas l’inquiéter, et encore moins qu’elle aille en parler à mes parents. Je ne pouvais pas parler de ce qui m’était arrivée à la police, pas sans dire ce que Lukas avait été obligé de faire pour moi… M’assurant que le maquillage cachait bien les bleus de mon visage, je descendais dans la cuisine, évitant de croiser les miroirs et tirait sur les manches de mon tee-shirt avec anxiété. J’avais chaud avec, c’était indéniable, mais je ne pouvais pas faire autrement. Enfin, on sonna à la porte, et j’allais ouvrir à ma cousine, en souriant timidement.

« Salut Khan’ »

Je m’écartais légèrement après l’avoir embrassé et refermais la porte derrière elle alors qu’elle s’engouffrait dans la villa que je partageais toujours avec Lorenzo. Je hoche la tête à sa première question, avant de hausser les épaules à la suivante. Ça oui je le sais qu’il fait chaud, même à l’intérieur, avec les volets fermés dans la plupart des pièces de la maison pour garder la fraicheur.

« Je n’ai pas vraiment chaud en faite. Je dois être un peu malade. »

Voilà qui pourrait expliquer son comportement, et mon teint jaunâtre à force d’avoir usé de fond de teint. Je rejoins rapidement la cuisine d’où je sors deux verres et de quoi boire avant de lancer la conversation.

« Et toi, comment ça va ? Ta encore passé la journée à la plage, hein ? »


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODOles fées d'AL.
avatar
MODO ∞ les fées d'AL.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 121
∞ arrivé(e) le : 17/02/2017
∞ avatar : Shay Mitchell

MessageSujet: Re: On se soutient entre cousines → Clémentine Mar 1 Aoû - 17:08

Khandi a grandi sans famille, sans même savoir qu’elle en avait. Sa mère ayant coupé les ponts avec sa famille et son père étant fils unique, elle avait dû grandir seule. Alors, quand sa vie avait pris un tournant et qu’elle se retrouvait avec une nouvelle famille, les Lagrange, elle s’était accrochée à eux telle une moule sur son rocher. Elle avait beau les connaitre depuis des années seulement, c’est comme si elle les connaissait depuis toujours. Passer du temps avec Clementine c’était donc tout naturel, ça ne changeait pas du commun. Pourtant ces derniers temps elle n’a pas autant de nouvelle que d’habitude où elles s’envoient tout le temps des sms pour parler de tout comme de rien. Mais bon, elle devait être occupée, pas de quoi s’en inquiéter en tout cas. C’est donc tout sourire qu’elle se trouve devant elle, bien loin d’elle l’idée d’imaginer ce qu’il se passe pour sa cousine sinon elle ne garderait pas son sourire aussi longtemps. Pleine de vie comme à son habitude, elle remarqua quelques signes chez sa cousine mais pas de là à l’inquiéter pour la simple et bonne raison que tout ça se tient pour le moment. « Ah mince, tu sais ce que tu as-tu devrais aller voir un docteur » et son coté protecteur fit qu’elle vient poser sa main sur son front à peine Clem revenue de la cuisine pour voir si elle avait beaucoup de fièvre mais non, même pas. « Tu n’as pas l’air d’avoir de la fièvre c’est bon signe » Ou pas enfin elle ne s’alarma pas même si elle était inquiète, non pas qu’elle puisse lui refiler ses microbes mais parce qu’elle n’a pas l’air bien. « Oui moi ça va, tu me connais bien ! » Dit-elle avec un petit sourire. Les plages de Nouvelles Zélande sont loi des plages Suédoises, tout comme le climat. « Je suis allée bronzer un peu j’en ai marre d’envoyer des cv sans réponse » elle le savait que ça ne serait pas facile au début avec son diplôme d’art. Observant toujours sa cousine elle lui demanda « Tu es sûr que ça va ? Tu n’as pas l’air bien ! » Elle est franche alors elle dit les choses telles qu’elles sont même si c’est peut-être juste un coup de froid ou une intoxication alimentaire peut-être mais sans vraiment savoir pourquoi, elle a un mauvais pressentiment depuis qu’elle a vu sa cousine avec toute cette couche de vêtement qui lui semble bizarre. Mais bon, elle ne veut pas forcément lui poser des tas de questions, peut-être qu’elle s’en fait pour rien et qu’elle voit juste le verre à moitié vide, comme à son habitude quand elle a l’impression de devenir parano.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODOlittle panda.
avatar
MODO ∞ little panda.

en savoir plus sur moi
∞ posts : 1573
∞ arrivé(e) le : 20/06/2015
∞ avatar : Kaya Scodelario

MessageSujet: Re: On se soutient entre cousines → Clémentine Ven 11 Aoû - 16:56


On se soutient entre cousines
Khandi & Clementine


Cela faisait plusieurs jours que je faisais la morte. Je n’allais pas en cours, je ne répondais pas au téléphone, que rarement aux messages, seulement lorsqu’il le fallait pour faire croire que tout allait bien. Même Lorenzo, avec qui je vivais, n’avais pas remarqué que quelque chose n’allait pas. Ce qui était pourtant le cas. J’avais l’impression d’être au fond du gouffre, et pas seulement parce que j’avais failli mourir au fin fond d’une ruelle sordide de la ville. Non, cette histoire avec Lukas me minait le morale aussi. Mais je n’allais pas m’apitoyer sur mon sort bien longtemps, une fois que toutes les marques auraient disparu de mon corps, je comptais bien reprendre ma vie la où je l’avais laissé et ne plus penser à toute cette histoire. Sauf que mes proches n’en avaient pas décidé comme moi. Après la visite de Leah, voilà que je voyais débarquer ma cousine à ma porte d’entrée. Ne pouvant pas la laisser dehors, parce qu’elle ne se laisserait pas faire, je la saluais en me reculant le plus rapidement possible et la faisait entrer dans la maison où régnait l’obscurité. Tout en allant dans la cuisine, je détournais ma réponse en prétextant que je devais peut-être être malade. Sinon pour quel autre raison je me baladerais avec un tee-shirt à manche longue en plein été ? Je me retiens de reculer alors que Khandi s’approche de moi pour poser sa main sur mon front. Si la situation avait été tout autre, j’aurais probablement souris de tendresse face à ce geste protecteur. Mais pas aujourd’hui, pas dans cet état là.

« J’y penserais si ça persiste. Mais je commence déjà à me sentir mieux. »

Il fallait simplement un peu de temps à mon corps pour éliminer les coups. Il en faudrait un peu plus à mon esprit pour oublier cette nuit là, mais j’en faisais mon affaire… Essayant de me concentrer sur ma cousine et de détourner son attention de moi, je lui supposais qu’elle revenait tout juste de la plage. C’était un vrai lézard cette fille, toujours à se dorer au soleil lorsqu’elle le pouvait. Et je la comprenais. Buvant une gorgée de mon verre, j’écoutais distraitement ce qu’elle me racontait, je n’arrivais pas à me concentrer, c’était assez énervant d’ailleurs, puisqu’au final, je me contentais de passer la journée devant les stupides programmes de télévision.

« Ouais, je comprends. »

Mais ma cousine ne lâche pas l’affaire, et me redemande une nouvelle fois si je vais bien. Il faut que j’arrive à lui faire croire que oui, que je vais bien malgré les apparences. D’un geste instinctif, je tire sur les manches de mon tee-shirt, pour être sur qu’il couvre bien mes bras. Il ne faut surtout pas qu’elle aperçoive mes bleus.

« Oui, oui ça va. Juste un petit coup de mou je pense… »

Concentre-toi, Clém. Fais comme si tout allait bien, parle de tout, de n’importe quoi. Je lève le regard vers ma cousine et tente de lui sourire.

« Et ta recherche de boulot, ça avance ? »



AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

On se soutient entre cousines → Clémentine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: flashback.-