AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 We're burning down. (Emrose)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 617
▵ arrivé(e) le : 20/06/2016
▵ avatar : Victoria Justice

MessageSujet: We're burning down. (Emrose) Dim 23 Juil - 17:18


 



 
 


« We're burning down... »
ambrose & emilia ღ  

 



Ambrose. Ambrose l'avait recontacté. Cela faisait à peu près une semaine qu'ils se connaissaient maintenant, une semaine qu'il avait été son client pour la première fois. Et le moins qu'on puisse dire c'était qu'il n'était pas un client comme les autres. Pas aux yeux d'Emilia. Il avait été d'abord un peu maladroit et intimidé, pour finalement se comporter comme un prince charmant. Il n'avait rien exigé d'elle, il l'avait traité comme une femme et non comme une prostituée. La soirée s'était déroulée de manière totalement inattendu à vrai dire puisqu'ils ne s'étaient rien passé de sexuel entre eux. Non, ils s'étaient embrassés, ils s'étaient enfouis dans les bras l'un de l'autre, pour finalement s'endormir tous les deux. C'était tellement différent de ses autres clients, en réalité c'était comme si il n'en était pas un. Il lui avait dit des choses si belles, il lui avait fait ressentir quelque chose qu'elle n'avait jamais ressentie auparavant. Mais finalement elle avait dû lui dire, dû lui dire qu'elle était une prostituée, qu'il était son client et qu'il pourrait difficilement se passer quelque chose de plus que cette soirée entre eux.

Au réveil, il l'avait payé. Et, cela avait été un vrai déchirement pour Emilia d'accepter cet argent, elle n'avait jamais été aussi gênée de toute sa vie. Mais elle avait dû le faire, pour se mettre des limites à elle-même. Pour se mettre dans la tête qu'elle ne pouvait pas, qu'elle ne devait pas s'attacher à lui.

Alors ce soir, elle devait bien avouée qu'elle avait été surprise en voyant son appel, en voyant qu'il voulait de nouveau la voir et faire appel à ses prestations. Cette dernière soirée entre eux avait été une première fois pour lui, et elle ne comprenait pas pourquoi il voudrait la revoir. Même si dans le fond, elle avait sentit cette connexion entre eux. Cette alchimie. D'autant plus qu'elle savait qu'ils se sentait seul, alors après une petite hésitation, après un petit moment d'anxiété, elle avait finalement accepté de le rejoindre. Et, ce soir, le rendez-vous se passerait chez lui.

Emilia s'était alors fait la plus belle possible, comme toujours. Quotidiennement elle était bien plus naturelle, bien moins soignée qu'elle ne l'était quand elle avait un rendez-vous avec ses clients. Et, alors que les vingt et une heure allaient sonner, la jolie brune frappa alors à la porte.... Une petite boule au ventre. Avant de le voir, de voir Ambrose ouvrir la porte, béquilles à la main, encore plus beau que la dernière fois... Non Emilia, ne pense pas à ça... Salut... Elle plongea son regard noisette dans le sien, avant de lui faire un joli sourire lumineux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 4000
▵ arrivé(e) le : 27/12/2016
▵ avatar : Liam Hemsworth

MessageSujet: Re: We're burning down. (Emrose) Lun 24 Juil - 19:23

❝Le problème n'est pas que les sots soient trop nombreux, mais que les éclairs de foudre soient mal distribués. ❞We're burning downJ'avais finalement cédé. J'avais fini par le composer ce numéro, comme pour la première fois, dans un moment qui se voulait le plus bas. Ce moment qui était devenu un quotidien. Comme il y a une semaine, sauf que cette fois, je tombais sur une ligne directe. Sur la ligne d'Emilia, sans passer par des intermédiaire. J'avais plus de chance que ça soit elle qui vienne. Je voulais que soi-elle et personne d'autre. Elle avait su me comprendre et passer outre le fait que je sois diminué physiquement par ma jambe. Et aussi, incompréhensif et étrange que celle-là puisse paraître. Je me sentais bien avec elle, différent. Ces regards n'avaient rien, qui portait un jugement. Au contraire, elle était attentionné, sensible, c'est cet aspect qui avait fragilisé ma façon de la voir. Une semaine était passée, une semaine depuis qu'on s'était séparé dans ce hall d'hôtel beaucoup trop grand et fréquenté. Cette soirée, cette nuit s'était terminé comme elle avait commencé, sur des hésitations, de la gêne à ne pas savoir quoi dire. Et et vite venu de laisser ceux pourquoi elle était venue. L'argent, ce n'était pas naturelle et nous projetait chacun dans la réalité, dans un monde ou la dure loi de la vie prenait sa place.

Elle devait venir, la journée semblait éclaircir un peu. Du moins, ça me donnait le courage d'aborder un autre visage que celui que j'avais maintenant. Ce visage, crispé et marquer, souffrant par la douleur. Qui m'avait tiraillé et tirait d'un sommeil lourd, pesant. Cette douleur qui vous réveille, en sueur, avec cette impression tenante que chacun de mes muscles s'étirait tout le long de ma jambe, à vouloir se déchirer en mille morceaux. Qu'elle s'arrête, qu'elle vous laisse un moment de répit. Un moment pour respirer. Elle me mettait toujours à l'épreuve, me tirer vers le fond. Me recroqueviller à en avoir de crampes. Plus le temps passé, plus j'avais du mal à gérer ces crises passagères mais bientôt trop nombreuses. Il paraît que c'était normal. Un mauvais moment, ils avaient tout ça dans la bouche. Un mauvais moment qui durait...

Une simple phrase m'était revenu en tête, "je veux être là pour toi, ce soir, et n'importe quand, à chaque fois que tu en aura besoin et que tu aura un moment de faiblesse". Et ce soir, j'en avais besoin plus que jamais. Je m'aventurais dans la cuisine, en clopinant. Un verre d'eau, un médicament, son rôle étant d'oublier. Un instant, mais j'avais perdu l'illusion... Une pensée qui fut interrompue par la porte, un léger coup. Qui m'indiquait assez facilement une frappe plus légère qu'un homme. Rien que de savoir que c'était Emilia, me remettait du baume au cœur. Un moment avenir, plus léger, que jusqu'à maintenant. J'avais une certainement hâte d'ouvrir cette porte, pour le bien-être qui se cachait derrière. Je m'avançais, pesant tout mon poids sur la béquille, minimisant la pression. La douleur dans la jambe. Un souffle traversant mes lèvres, une expression, un masque différent. Ou un sourire s'affichait, je ne voulais pas montrer autre chose, qu'un mec qui allait plutôt bien. Sa silhouette se dessinait dans la lumière, toujours aussi belle et douce que la dernière fois. « Salut... » Je m'écartais de la porte en reculant doucement. « Rentre-je t'en prie... Comment vas-tu depuis la dernière fois ? » Je ne savais pas plus gérer les choses que la dernière fois. M'approcher, embrasser doucement sa joue, alors qu'on avait échangé des baisers bien plus intense. Elle était aussi lumineuse, et époustouflante que la dernière fois. Elle était différente, que quelle chose de communicative qui me faisait du bien.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 617
▵ arrivé(e) le : 20/06/2016
▵ avatar : Victoria Justice

MessageSujet: Re: We're burning down. (Emrose) Lun 24 Juil - 21:28


 



 
 


« We're burning down... »
ambrose & emilia ღ  

 



Elle avait pensé à lui. Elle avait pensé à lui durant cette semaine. Peut-être deux, trois fois, au court d'une journée. De brefs instants, certes, parce qu'elle avait cette force de caractère Emilia, celle de se convaincre qu'elle ne devait pas penser à lui. Celle de s'arrêter. Et pourtant, pourtant elle l'avait fait, elle avait pensé à Ambrose. Elle avait pensé à lui avec tendresse, et non comme à un client. Elle ne savait pas ce que cela voulait dire, elle avait même peur de ce qu'elle serait capable de ressentir à cause de lui. Elle avait peur de lui, oui. Peur de ce qu'elle pourrait éprouver. Et en même temps, elle était terriblement attirée. A tel point que malgré cette boule au ventre en pensant à ce qui pourrait se passer avec Ambrose, elle avait accepté de le rejoindre ce soir. Sachant pertinemment ce qu'elle risquait en passant la soirée en sa compagnie. Sachant pertinemment que lui aussi, serait doux, tendre, il serait lui. Cet homme qui en une soirée seulement avait su faire flancher le cœur de la belle brune, un peu trop même. Un peu trop intensément.

Un battement de cils, et la porte était ouverte, laissant apparaître celui qu'elle avait tant envie de voir et en même temps celui qui pourrait tout bouleverser. Il se tenait là, face à elle. Elle n'imaginait pas une seconde à quel point il pouvait se sentir mal, parce que pour le moment tout ce qu'elle voyait c'était son beau sourire. Je vais bien, et toi ? Tu vas bien ? Elle s'approcha alors un peu de lui, elle ne savait pas comment elle devait lui dire bonjour. Elle était un peu perdue, alors elle se contenta de poser quelques instants sa main sur son bras.

Entrant dans son appartement, quelques pas en avant, elle observait tout autour d'elle. Cela lui faisait bizarre d'être ici, dans son intimité. Mais elle ressentait quelque chose au fond d'elle, elle était contente dans un certain sens. Elle allait pouvoir le connaître, encore un peu plus. EEmilia se retourna alors face à lui, un peu intimidée. Ne sachant pas quoi dire, comment agir. Alors elle se contenta d'attendre. D'attendre sa réponse, parce qu'elle tenait sincèrement à savoir comment est-ce qu'il allait. Depuis cette soirée entre eux, elle ressentait cette chose en elle, ce besoin de prendre soins de lui. Il était tellement différent des autres...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 4000
▵ arrivé(e) le : 27/12/2016
▵ avatar : Liam Hemsworth

MessageSujet: Re: We're burning down. (Emrose) Mar 25 Juil - 17:51

❝Le problème n'est pas que les sots soient trop nombreux, mais que les éclairs de foudre soient mal distribués. ❞We're burning downCette semaine avait été longue, peu productive. Je tournais assez vite en rond. À part pensée, il ne me restait pas grand chose. La rééducation, de temps en temps, ce n'est pas ce qui évitait mes pensées de vagabonder. Ca me laissait le temps de beaucoup trop réfléchir au contraire, de penser à cette dernière soirée, qui s'était finie au petit matin. Emilia, des pensées qui n'avaient pas sa place. Si ce n'avait été qu'une prostituée comme les autres dont j'avais fait appel. La encore ça avait quelque chose d'exceptionnelle. Malgré tout, j'essayais de me dire qu'effectivement, ce lien n'était qu'un lien prostituée/ client, mais intérieurement, c'était de plus en plus dur. Sans pour autant, savoir quoi mettre ou qualifier ce que nous partagions. C'était différent, il n'y avait pas de doutes, parfois intense. Que certainement, on devrait se poser des question. Le lendemain, je l'avais fait... Une heure, deux heures... Et puis je me suis rendu compte, que j'en avais besoin tout simplement. De voir son regard noir, posait sur moi, son sourire qui facilité le poids de ma personne, ainsi que son attention. Je n'aurais peut-être pas dû l'appeler à y penser, mais j'en avais besoin. Aussi sûr, que j'avais besoin de compagnie, pour redresser ma vie. De cette respiration, qui vous fait prendre conscience que vous en avez besoin pour vivre.

Si je n'étais plus sûr de rien, il y a quelques secondes. C'était différent, quand j'avais ouvert cette porte qui nous séparait. Chacun de notre comportement, ne savait pas quoi faire, comment se comporter. Si on y réfléchissait, rien n'avait été mis en cause pour réagir ainsi à part peut-être cette intensité, ce lien ambigu qui flottait dans les airs. La gêne était la meilleure de nos compagnes. Une main timide sur mon bras, qui déclencha un petit sourire sur mon visage. Un geste anodin et pourtant cela avait quelque chose de tendre venant de sa part. « Ça va bien merci... » Ce n'était qu'à moitié vrai, bien sûr. Mais tant que je donnais le changent... Même si cela avait été un enfer, avant qu'elle n'arrive. J'avais dans l'espoir que les choses s'arrangent. Piètre mensonge, maintenant, que je la voyais évoluer dans la pièce. Je me disais, avec crainte, que je n'allais pas rester dans l'entrée. Là de tout mon long, exposé. Je devais évoluer aussi bien qu'elle. Et pourtant, l'espace d'un instant, c'est la crainte, de révéler que les choses n'allaient pas si bien que cela, ce petit secret que c'est la douleur qui gérait aujourd'hui, mon déplacement. Qu'elle me tiraillait dans mes moindres de mes déplacements. Que paraître un mec normal n'était pas pour aujourd'hui. « Je t'en prie... fait comme chez toi ! » Je ne voulais pas qu'elle croit que je faisais appel à elle. Simplement, parce que j'étais au plus mal. Ou encore pour me faire plaindre de ma condition. Dans le fond, je priais pour que rien, ne traverse de cette douleur. Là dans ce moment. Et je comptais que ça soit le cas. Je me laissais un peu de temps, à faire un moment. Que le temps s'écoule. À la faire attendre, un souffle entre mes lèvres, pur seul courage. Ma mâchoire se contracta intensément, à ces gestes communs, de marche, appuyée sur une béquille ou la jointure de ma main devenait blanche. Pourtant, que je cachais par ce sourire qui ne m'avait pas quitté depuis qu'elle avait franchi cette porte. « Je suis content de te revoir. J'ai eu peur que... Tu n'acceptes pas de venir » Je l'avais songé et elle aurait pu... Après cette soirée. J'étais encore surpris par ces paroles qui avaient traversé mes lèvres aussi naturellement que je les avais pensés.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 617
▵ arrivé(e) le : 20/06/2016
▵ avatar : Victoria Justice

MessageSujet: Re: We're burning down. (Emrose) Lun 7 Aoû - 13:02


 



 
 


« We're burning down... »
ambrose & emilia ღ  

 



Le voir lui ravivait des souvenirs, un souvenir, de cette nuit passée ensemble. De ce moment où l'espace d'un instant, la jolie brune ne s'était pas sentie comme une prostituée. Et pourtant, c'était le cas. Emilia était une prostituée et ce soir elle voyait Ambrose qui était devenue un client. Seulement, quand ses yeux se posaient sur lui, elle n'arrivait pas à le voir comme tel. Elle n'arrivait pas à voir en lui autre chose qu'un homme charmant et doux. Et puis il y avait quelque chose de différent, ce soir elle l'avait rejoint chez lui, dans son appartement. Leur relation était alors bien plus intime qu'elle ne l'était déjà. Leur relation était différente à ses yeux de celle qu'elle avait avec ses autres clients.Et puis d'ailleurs, son bien être comptait vraiment pour elle. C'était pour cela qu'elle lui avait demandé si il allait bien. Question à laquelle il avait répondu oui, et ses sourires semblaient le confirmer. Ses déplacements en revanche, c'était autre chose. Il semblait hésitant et son poids avait l'air de se faire lourd sur la béquille qui lui servait d'appuie. Pendant l'espace d'un instant, Emilia avait envie d'insister, pour être sur qu'il aille bien, pour lui proposer son aide. Mais elle ne fit rien, parce qu'elle n'avait pas à s'en mêler. Et surtout, si il avait envie de lui en parler, il le ferait.

A ses paroles elle acquiesça alors d'un signe de tête, avant de poser sa veste sur le rebord du canapé et de s’asseoir sur ce dernier. Elle faisait donc comme chez elle, comme il le lui avait dit. Mais à ses paroles suivantes, Emilia releva son beau regard noir vers le visage d'Ambrose. Il était content de la voir. Plus encore, il avait même eu peur qu'elle ne vienne pas. C'était adorable, il était adorable, comme toujours. Et la jolie brune elle, était vraiment touchée, cela pouvait se lire dans ses yeux. Je... Elle ne savait pas comment lui parler, comment lui dire ce qu'elle avait sur le cœur. Alors elle décida de simplement lui dire ce qu'elle ressentait, sans détours. J'ai hésité, j'avais peur que ce ne soit pas raisonnable... Mais... J'avais envie de te voir. Elle avait cédé à ses envies, contre toute raison. Contre les limites qu'elle s'était elle -même imposées. Après quelques secondes, elle se décida à reprendre la parole, un peu intimidée. Ça me fais plaisir que... Que tu sois content de me voir. Emilia recommençait, elle retombait dans le piège, le piège de son cœur qui lui dictait qu'elle ne devait pas s'attacher à un client. Et pourtant.... pour Ambrose, elle ressentait autre chose que ce qu'elle était sensée ressentir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 4000
▵ arrivé(e) le : 27/12/2016
▵ avatar : Liam Hemsworth

MessageSujet: Re: We're burning down. (Emrose) Lun 14 Aoû - 21:14

❝ Un simple grain de riz peut faire pencher la balance, un seul homme peut faire la différence ❞I'm gonna live like tomorrow doesn't existRien ne s'était passé comme prévu lors de cette soirée. Rien non plus d'irréparable. Peut-être, cette intensité qui flottait entre nous. Cette intensité n'inexplicable. Et qui vous laissez bien sûr tout un tas de questions, sans réponses inondaient ma tête. Pourtant, la nuit comme le jour, ces questions, tu leur imaginais toutes sortes de réponses. Qui se voulaient encourageantes, comme tout allait bien moins quand j'étais gagné par la morosité. Qui me gagnait d'être piégé entre quatre murs, j'imaginais le pire. Si par le passé, mon statut de sportif sous les feux des projeteurs me prêtait beaucoup de conquêtes. En vérité, c'était loin d'être le cas.... À vrai dire, je pouvais les compter sur les doigts de main. Et la dernière n'était pas des plus brillante... Donc il est vrai que je me considérais plutôt comme ce mec multipliant les échecs relationnels. Arrêtez là, tous les dégâts avenir. Puisse que visiblement tout ça n'était pas pour moi. Mais ce que j'éprouvais pour Emilia, était différent. Des nouvelles émotions qu'avant, nouveaux inexistants par le passé. Je ne savais pas comment interpréter cela... Si tout n'était que passager. Un moment de faiblesse à ma condition. Si je me faisais cet homme au cœur d'artichaut. Ou même cet homme que je détestais tant. Celui qui veut, qui prend et qui se lasse. J'en doutais… Pourtant ces derniers temps, je me perdais dans un comportement inhabituel, perdu à me détester. J'en doutais pourtant que ça ne soit qu'un jeu... Son pire ennemi n'est-il pas soi-même ? Et blesser Emilia étai la dernière chose que je voulais. Même sous ces airs de femme forte, insensible à sa condition, elle me touchait. Et en aucun cas, démolir ce qu'elle avait construit.

Pourtant, même si craignait de tout foutre en l'air, comme d'habitude. J'ai été tout de même content de la voir ici. Qu'elle est passé outre, ce sentiment que c'était une mauvaise idée. Il était deux à le penser. Peut-être moi moins qu'Emilia. Toutefois, ces révélations me faisaient apparaître un léger sourire. Ce sourire qui vous soulage, mais qui exprime un certain bien être. De court durée, mais le peu été à prendre. « Pour tout de dire, j'ai hésité devant ce téléphone. J'ai du.... Le faire tourner entre mes doigts un nombre incalculable de fois... Mais j'ai cédé parce que... » Et oui, je n'avais pas honte de dire, que j'étais ravie de la voir ici. Que sa présence était un besoin. Un moment avec des touches de couleurs quand l'environnement se prêtait à des tons gris. Si je me laissais déborder par ce que je ressentais. Je me complaisais dedans. Le chemin pour la rejoindre, me semblait un combat compliqué et douloureux. À masquer ces troubles d'une patte folle, était un combat fatiguant, mais valable. Je ne voulais en aucun cas, voir l'inquiétude se profiler sur son visage ou même la tendresse. Mais simplement ce sourire dont elle me faisait profiter à cet instant. Juste d'avoir ce sentiment d'être normal... Lasser, mélanger à de la fatigue de ne pas avoir trouvé le sommeil et dans un soupir échappait d'entre mes lèvres, je me laissais tomber sur le canapé auprès d'elle. Mon regard tournait vers elle, avec un sourire qui ne me quittait plus. Que j'accordais qu'en sa présence. « Tu en doutais ? Tu ne devrais pas Emilia... Je vois peu de monde, et quand c'est le cas, ce n'est pas la même chose... » Je baissais les yeux, avec cette pointe de gêne, qui signait la vérité. D'une pensée qui errait dans ma tête. Rien n'était pareil à son contact. « Merci d'être venu... »
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 617
▵ arrivé(e) le : 20/06/2016
▵ avatar : Victoria Justice

MessageSujet: Re: We're burning down. (Emrose) Sam 19 Aoû - 16:40


 



 
 


« We're burning down... »
ambrose & emilia ღ  

 



L’alchimie qu’ils avaient connus lors de leur première soirée était toujours là, ce soir. C’était comme s’ils reprenaient parfaitement à l’endroit où ils s’étaient arrêtés. C’était comme si tout serait toujours si parfait entre eux. C’était le sentiment qu’avait Emilia à ses côtés, un sentiment dangereux mais qui faisait battre son cœur à toute allure. Et en entendant les paroles d’Ambrose c’était bien plus intense encore. Il avait hésité à l’appeler, comme elle avait hésité à venir. Mais finalement il l’avait fait, parce qu’il avait envie de la voir. Tout comme elle avait accepté, parce qu’elle avait envie de le voir aussi. Et la jolie brune était tellement touchée d’entendre ses paroles, d’entendre qu’il avait envie de la voir et que s’il voyait peu de monde, avec elle tout était bien différent. C’était réciproque. Le contexte n’était pas le même, Emilia n’était pas blessée et elle côtoyait du monde, mais ce qu’elle pouvait ressentir en la présence d’Ambrose elle ne le ressentait en la présence de personne d’autre. Ni ses clients, ni ses proches. Elle le regarda alors, en souriant, comme si elle ne pouvait pas s’en empêcher, avant de répondre à ses paroles. Tu as bien fais de m’appeler alors… Et, pour moi aussi, c’est différent… C’était toujours compliqué pour Emilia de dire ce qu’elle ressentait, à qui que ce soit. Mais pour Ambrose, c’était différent, pour Ambrose elle le faisait parce qu’elle sentait qu’il en valait la peine. Il valait la peine qu’elle se confie et il semblait avoir besoin d’entendre ce qu’elle avait à lui dire. Il la touchait tellement, il la faisait complètement fondre à chaque fois qu’elle était en sa compagnie. La Emilia plutôt sauvage et direct laissait place à une Emilia beaucoup plus douce, beaucoup plus tendre, et c’était lui et uniquement lui qui parvenait à faire ressortir ça chez elle.

Elle s’était assise sur son canapé, sentant que la soirée serait sûrement très belle. Mais alors qu’elle l’avait vu venir jusqu’à elle, elle n’avait pas pu s’empêcher de voir avec quelle difficulté il s’était déplacé. Elle avait mal au cœur de voir à quel point un si petit chemin semblait douloureux pour lui, et à quel point son handicap jouait sur sa mobilité. En le voyant se laisser tomber sur le canapé, Emilia ressentait en plus de cela une certaine fatigue chez lui, cela pouvait se voir sur son visage et elle, elle ressentait encore une fois ce besoin incontrôlable de s’occuper de lui.
Alors elle s’approcha un peu de lui sur le canapé avant de prendre sa main dans la sienne. Tu n’as pas à me remercier. J’en avais envie. Elle entremêla un peu ses doigts dans les siens, regardant quelques instant leurs mains. Ce genre de contact avec un homme, c’était tout nouveau pour elle. Alors elle était un peu gênée, mais à la fois, avec Ambrose c’était tout naturel.
Après quelques secondes, elle serra alors un peu sa main dans la sienne d’une manière rassurante avant de reprendre la parole, relevant ses yeux sur lui. Comment tu te sens ? Elle resta silencieuse l’espace d’un instant avant de reprendre la parole. Tu m’as l’air un peu fatigué et… Ta jambe m’a l’air de beaucoup te gêner ce soir… Elle ne voulait pas le mettre mal à l’aise, pas du tout, c’était pour cela qu’elle se montrait si rassurante avec lui. Elle voulait simplement être présente pour lui s’il ne se sentait pas bien. Peut-être qu’elle pourrait faire quelque chose pour lui. Et puis il avait choisi de l’appeler ce soir, il n’était pas seul, elle était là, pour lui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 4000
▵ arrivé(e) le : 27/12/2016
▵ avatar : Liam Hemsworth

MessageSujet: Re: We're burning down. (Emrose) Dim 27 Aoû - 10:38

❝Le problème n'est pas que les sots soient trop nombreux, mais que les éclairs de foudre soient mal distribués. ❞We're burning downCe temps qui s'écoulait en sa présence, ces moments entre rire, tendresse, discussions. Ces moments étaient tous immanquables. Ils apportaient quelque chose de non seulement différents. Mais en plus nécessaire, pour moi. Jusque-là, les choses avaient été différentes. Je n'avais jamais éprouvé ce genre de chose. Et je ne m'étais pas non plus du genre démonstratif. Jouer avec l'humour, les blagues un peu lourdes, et surtout sans être pris sérieux. Était ce qui qualifié l'Ambrose d'avant. Cet Ambrose qui s'était perdu, en route. Entre deux déceptions, entre deux mondes qui avait radicalement changé du jour au lendemain. Je n'étais plus le même, je le savais. Je le voulais sur le long terme. Sur ces instants, ou je préférais parfois la solitude, à la vie en communauté. La communauté, je l'avais vécu ces moments, partageant le temps des matchs, à être solidaire, sur la piste, à faire confiance à son coéquipier, comme à un membre de la famille. Au vestiaire, toujours rempli. Des coachs, des joueurs, des sponsors à vous féliciter, à être là, tourner autour de vous, comme si vous étiez simplement un dieu. Leur dieu à leurs yeux. Mais on se rend bien vite compte, qu'on est que des chiffres qui allongent leurs bénéfices, leurs salaires à la fin du mois. Je m'en étais rendu compte peut-être un peu tard. Quand je ne valais plus rien à leurs yeux. Quand ma blessure, leur avaient semblé une fin, toute trace, un avenir qu'on condamnait. J'avais mis du temps à le comprendre et encore parfois aujourd'hui. Alors peu glorieux, je tentais de la reconstruire cette vie. Ce n'était pas brillant, j'en étais conscient, mais j'essayais. Si j'étais dans l'oubli pour pas mal de personne. Je ne l'étais pas aux yeux d'Emilia. Ce peu de moment qui me faisait du bien. C'était égoïste certainement, mais j'aimais ça. Bien sûr, rien n'était facile, la vie elle-même ne l' était pas. Et notre lien compliqué les choses. Je n'avais aucun droit de lui demandait plus que ces prestations. Alors qu'autre chose se jouait...

Je n'avais pas appelé pour combler un manque, ni pour avoir l'attention qu'elle avait très souvent à mon égard. C'était le seul visage que j'avais envie de voir aujourd'hui, quand la douleur était toujours aussi présente. Quand elle m'empêchait de faire la loi, car c'était souvent le cas. Comme aujourd'hui. Que je préférais dissimuler, pas assez peut-être ou parce que j'avais lamentablement échoué, comme la plupart du temps. Dans le camouflage, pas assez discret. J'avais dû oublié de dissimuler un rictus, une grimace, pour qu'elle devine pour prétendre dans ça n'allait pas aussi bien pour moi. Comment elle le savait ? Alors qu'elle connaissait si peu de chose, sur moi ? « Ça va ... » Cette phrase que je disais si souvent. Et qui dissimulait les véritables circonstances par un sourire, même faible. Un léger signe de tête, car je ne voulais pas lui avoué même si elle avait vu la vérité. Ce mal qui me rongeait, depuis quelques jours. Parce que je ne voulais pas qu'elle croie qu'elle était là simplement pour que je m'épanche sur mes petits bobos. Parce que même si c'était Emilia j'éprouve une certaine gêne à en parler, à montrer cette faiblesse. Oui une faiblesse donc j'avais honte de dévoiler. Je le regardais, un faible sourire malgré tout sur les lèvres. « Non un peu de fatigue passagère... » Je regardais sa main qui serrait la mienne, ce petit geste qui avait pris de l'importance. Même si de l'extérieur, cela semblait anodin. « Tu t'inquiètes toujours autant... Je t'assure, c'est presque... Habitude. Que… ça devient un quotidien acceptable... » Une pression de la main, la caresse même furtive de mon pouce sur sa main qui serrait la mienne. Le seul point rassurant que je pouvais lui offrir en espérant que ce mensonge pouvait passé. Simplement, pour qu'elle arrête de s'inquiéter.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 617
▵ arrivé(e) le : 20/06/2016
▵ avatar : Victoria Justice

MessageSujet: Re: We're burning down. (Emrose) Ven 1 Sep - 19:47


 



 
 


« We're burning down... »
ambrose & emilia ღ  

 



Il pouvait lui dire ce qu’il voulait, Emilia voyait bien qu’Ambrose allait mal ce soir. Du moins physiquement, c’était une certitude. Il se déplaçait difficilement et avait cet air fatigué présent sur son visage mais aussi sur le reste de son corps. Pourtant, il affirmait que cela allait, serrant même un peu sa main. Il voulait sûrement éviter qu’elle s’inquiète, il avait peut-être aussi un peu honte de le lui avouer. Elle se rappelait encore la première fois qu’elle l’avait vu, il semblait si mal à l’aise par rapport à son handicap que cela avait touché Emilia. Alors oui, elle pouvait comprendre pourquoi il affirmait tout de même qu’il allait bien. Mais quelque part, s’il l’avait appelé ce soir, c’était sûrement parce que devant elle il n’était pas autant honteux qu’il aurait pu l’être devant quelqu’un d’autre. Et la jolie brune en était contente, parce qu’elle ne voulait pas qu’il se sente mal, pas avec elle. Avec elle il pouvait être lui-même, entièrement, dans la joie comme dans la souffrance. Parce qu’elle aimait absolument chaque chose qu’il était. Et puis il n’avait pas à avoir honte de souffrir, bien au contraire, il devait avoir besoin qu’on s’occupe de lui, qu’on prenne soins de lui, et c’était normal. Dans le fond, malgré toutes les complications que leur relation pourrait apporter, elle était heureuse de pouvoir être présente pour lui parce que l’imaginer seul lui faisait mal au cœur. C’était un homme parfait, à ses yeux, et il méritait bien plus que d’être blessé seul.

A ses paroles, elle comprenait tout de même que oui, elle avait raison, il n’était pas au mieux de sa forme. Elle le regarda alors de ses petits yeux noirs avant de répondre. Il faut que tu te reposes alors… Elle s’approcha de lui, plutôt sûre d’elle avant de passer un bras derrière le dos d’Ambrose et de l’entourer de l’autre. Elle lui fit ensuite de légères caresses en le tenant dans ses bras. Elle était là, ce soir, alors autant être là pour lui, puisque leur relation n’était pas conventionnelle. Après quelques instants de silence, elle décida de reprendre la parole. Tu as besoin de quelque chose ? Je peux te faire un massage ? Elle ne voulait pas qu’il pense qu’elle lui proposait ça seulement parce qu’il la payait. Non, elle le faisait parce que si elle pouvait l’aider à aller mieux, elle le ferait avec plaisir. Parce qu’elle l’appréciait un peu plus qu’elle ne le devrait. Tu sais tu… T’as pas à avoir honte, pas avec moi. Dis-moi ce dont tu as besoin… Elle lui fit un joli sourire, un sourire rassurant. Mais elle se perdait dans ses yeux. Elle se perdait complètement avec lui. A chaque fois qu’elle se disait qu’elle devrait mettre des freins à leur relation, elle se laissait au contraire de plus en plus aller. La vérité, c’était qu’elle n’arrivait pas à lui résister. Elle avait eu comme… Un coup de cœur pour lui. Quelque chose qu’elle n’avait jamais éprouvé auparavant. Et encore moins pour un client… Ce qui compliquait justement bien les choses. Mais pour l’heure, elle n’arrivait pas à se contrôler.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 4000
▵ arrivé(e) le : 27/12/2016
▵ avatar : Liam Hemsworth

MessageSujet: Re: We're burning down. (Emrose) Mer 13 Sep - 17:20

❝Le problème n'est pas que les sots soient trop nombreux, mais que les éclairs de foudre soient mal distribués. ❞We're burning downSi je pensais jusque-là avoir dissimulé à la perfection, le mal qui me ronger, face à Emilia. L'effort s'effondrait dès l'instant où elle m'interrogea. Ces premières questions à vouloir s'informaient sur cette blessure, récurrente. Qui se persistait à la longue, avec le temps. Cette fatalité, j'avais espéré qu'elle n'arrive pas. Qu'elle s'oublie, simplement pour vivre, comme une personne normale, comme ce que j'étais avant. Normal, sans le poids qui me caractérisait ces derniers temps. Pourtant, ce défaut n'empêchait pas Emilia de s'inquiéter. Je ne savais pas exactement pourquoi ! Pourquoi elle apportait autant d'attention, sur un mec aussi pommé que moi. Toutes ces questions, éveillaient de plus en plus ma curiosité. Je ne comprenais pas l'intérêt, alors qu'elle pouvait simplement partir et ne plus faire cas de ma personne. Passer à autre chose, et oublier. Ou simplement passait et faire ce à quoi, je l'avais simplement appeler. Comme la plupart de ces clients. Mais j'avais cette agréable sensation à ces yeux, de ne pas ce simple client. Celui qui pose simplement ces mains sur elle, dans le seul but de contenter son empressement. J'étais une autre personne à ces yeux. Un sentiment qui me semblait étrange et unique. Je ne connaissais pas vraiment ce sentiment, jusqu'à maintenant. Aux yeux des autres j'étais le joyeux farçeur, qui amusait la galerie. La personne qui était intouchable, par ces rires. Jusqu'à la blessure. À cacher, cette douleur, qui m'irradiait et faisait parti de moi à me détruire parfois, surtout à ces yeux, ne semblait nécessaire. Je me sentais vulnérable, et j'avais cette impression tenace de ne servir à rien. Un poids à la société. Je ne voulais pas attirer sa faveur, cette gentillesse qu'elle avait à mon égard.

Je ne sais pas ce qu'il m'avait pris d'un coup. Ce sursaute qui m'avait pris à la mention de me reposer. Cet élan qui devait certainement révéler un moment de panique. « Non ! Je ne veux pas... » Cette phrase révélait pas mal de choses, peut-être un peu trop. Pour éviter, la panique d'Emilia, ou même susciter son intérêt, je ne voulais en aucun cas, éveillait une piètre opinion, me concernant, ni même lui faire peur. Un soupir s'échappait d'entre mes lèvres, et c'était bien la première fois, que je me laissais aller dans les bras d'une personne. Et cela, ça faisait deux fois que je laissais toute crainte entre les bras, protecteur d'Emilia. Une attention qui ne me laissait pas de marbre. « Je ne peux pas me reposer... C'est... Elle ne me laisse pas de répit. Je suis dépendante d'elle... » Je ne pouvais pas lui demander un massage, enfin trop gêné ou fière, je pouvais lui demandé quoique ce soit. Parce qu'aussi ça ne faisait pas parti de ces fonctions et la réduire au simple fait, d'être à mon service. J'aurais l'impression de l'utiliser. Et ça déranger, bien plus que ce que je voulais bien le croire. Je secouais doucement la tête. Refusant sa proposition. « Je ne peux pas.... La question n'est pas … que je ne te fais confiance Emilia. Je ne peux pas me laisser à aller à te demander quelque chose... C'est ne serait ce réducteur pour toi. Et je ne te vois pas ainsi. Et... » Elle avait raison, j'avais honte. Honte d'être ainsi, aussi impuissant. À mes yeux, je n'avais rien d'un homme fort. J'étais simplement défaillant, faible. Et je ne voyais pas l'intérêt qu'elle pouvait porter à mon égard. Cette attention, cette tendresse, qu'elle montrait en ce qui me concernait. Je posais mon front sur le sien, fermant les yeux, échappant un soupire. Pour me donnait le courage, des paroles qui allaient suivre. « Bien sûr, j'ai honte... Honte d'être aussi faible de ne pas pouvoir faire face à ce mal... Je n'ai pas pu m'empêcher de t'appeler... » Parce que simplement, sa présence m'aidait beaucoup. Mais je ne pouvais pas lui révéler. C'était... Trop tôt. Ça paraissait étrange non ? Je ne pouvais pas la voir s'enfuir, pour des paroles que j'assumais à moitié.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: We're burning down. (Emrose)

Revenir en haut Aller en bas

We're burning down. (Emrose)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: wellington central. :: habitations.-