AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 That’s how a superhero learns to fly every day, every hour {James ♥︎}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 206
▵ arrivé(e) le : 27/04/2017
▵ avatar : Shraddha Kapoor

MessageSujet: That’s how a superhero learns to fly every day, every hour {James ♥︎} Lun 24 Juil - 0:41


That’s how a superhero learns to fly every day, every hour



James&Izaline

Cette journée ne s’annonçait pas trop mal pour Izaline. Il y avait toujours cette enquête compliquée qui la mêlait à Tate, mais globalement, elle essayait de ne pas y penser. Il était normal que ce dernier lui en veuille, à sa place sans doute qu’elle en ferait de même. Izaline voulait lui laisser le temps de digérer. Durant les dernières heures de la fin d’après-midi, elle avait suivi son patron dans le but de le faire céder. Elle pouvait être une vraie emmerdeuse lorsqu’elle voulait quelque chose, et là, la brunette voulait les infos que Tawny avait trouvées concernant son passé. Pas tellement son passé de New-York parce qu’elle le revivait assez présentement pour ne pas avoir envie de s’y replonger, mais ce lien qui la liait à l’Inde. Cette fille qu’elle avait croisée au barbecue, était sa sœur. Sa demi-sœur. Elle en était certaine, elle le sentait. Alors oui, s’il fallait qu’elle suive Monsieur-le-big-boss partout au QG pour qu’il finisse par céder, elle le ferait. Iza l’avait fait, clairement. Et ça avait fonctionné. Lorsqu’il avait fini par lui remettre le dossier entre les mains, elle fut étonnée de voir l’épaisseur de celui-ci. Sa collègue avait fait un travail de championne et pour ça, elle lui en était éternellement reconnaissante. Mieux encore, l'indienne s’était dépêchée de terminer son travail pour rejoindre son appartement si cosy soit-il et se plonger dans sa lecture avec une simple pizza à mettre au four. Grande première pour Zizi.

Chez elle, Izaline balança sa veste sur le dossier d’une chaise et posa son dossier sur la table basse de son salon. Son premier réflexe fut de s’attacher les cheveux à la 6-4-2 et de foncer sous la douche après une journée mouvementée et forte d’émotion, si vraiment on voulait faire croire à un réel numéro de drama-queen face à ce boss, pas aussi horrible qu’elle aimait le prétendre lorsqu’elle entendait sa voix au bout du fil aux petites heures du matins pour l’envoyer sur une scène de crime quelconque. En sortant, elle enfila un short en jeans et une blouse blanche, de quoi se mettre à l’aise et poussa sur le bouton de la chaine hifi. La musique envahissant le salon lui donnait envie de bouger, de se dandiner sur des rythmes endiablé, ou encore de se prendre pour une de ces chanteuses sexy dont la musique était purement commerciale. Une attitude qu’elle ne montrait qu’à peu de personne, pour ne pas dire à personne, en fait. Enfin, la brunette prit quelques secondes pour retrouver son souffle et fila dans la cuisine, le nez dans le congélateur, pour sortir une pizza. Heureusement que son travail lui inflige le sport, sinon sans doute pourrait-elle entrer dans le stéréotype américain quant on s'intéressait un minimum à ce qu'elle avait l’habitude de manger. Fini les petits plats préparés, d’ailleurs il n’y avait qu’à voir l’état de sa cuisine, ou encore de ses casseroles : du comme neuf. Jamais utilisées. Pour faire genre, elle s’était baladée dans des magasins de décoration, avait dépensé son argent pour toutes ces choses dont elle ne se servait pas. Mieux encore, elle possédait même des ustensiles dont elle n’en connaissait pas l’utilité. Mais ça faisait petite ménagère, et femme organisée non pas criminaliste manquant cruellement de temps… ou plutôt de savoir-faire dans ce domaine où tant de gens s'en sortait haut-la-main. Aujourd’hui, ce petit pas pour elle était un grand pas pour l’humanité, ou le début d’un incendie pour cet immeuble… A voir. Izaline prit quand même le temps de lire ce qu’indiquait le carton dans lequel se trouvait sa pizza surgelée. Allumer le four était toute une histoire pour la brunette. Se pinçant les lèvres face à cette première difficulté, elle dégaina son portable et composa le numéro de son frère adoptif. Maon connaissait ses lacunes en cuisine, mais sans doute pas au point de ne pas savoir allumer un four. Malgré tout, avec les explications de son frère, elle parvint enfin à enfourner sa pizza, de quoi rendre la petite Zizi on ne peut plus fière.

Dans un premier temps, elle perdit plusieurs minutes sur les réseaux sociaux et dans un second temps, c’est assise sur le carrelage qu’elle s’installa, face au four. Un peu trop lent à sa mode, Iza enclencha la fonction grill du four comme lui conseillaient des inconnus sur un forum et quitta la pièce pour se rendre dans son bureau avec ce dossier qu’elle avait enfin en sa possession. Ce que Tawny avait trouvé la plongea dans une concentration sans nom, au point d’en oublier son estomac, mais surtout sa pizza. Plus rien n’existait, si ce n’était cette fille dont elle apprenait moult choses. Cette fille qui était véritablement sa demi-sœur. Dans l’appartement, il n’y avait plus que le silence qui régnait. Iza pouvait s’entendre réfléchir, et c’était sans doute ce qui la perdait en cet instant. Enfin, une odeur désagréable vint lui chatouiller les narines. Une odeur de brûler « Oh putain ! » lacha-t-elle alors qu’elle manqua de tomber en se prenant les pieds dans un sac trainant là. Elle accouru jusque dans la cuisine où une épaisse fumée noire s’échappa, plus encore lorsqu’elle entrouvrit le four avec lequel elle manqua de se bruler. Il ne fallut pas plus de quelques secondes pour enclencher le détecteur de fumée émettant un bruit à en bousiller à nouveau les oreilles d’un sourd et à réveiller un mort… ou le reste de l’immeuble si vraiment étaient-ils déjà enfuis dans les bras de Morphée « Merde, Merde, Meeeeerde » s’exclama-t-elle, paniquée, ne sachant quoi faire. Son premier réflex fut d’ouvrir la porte d’entrée, puis retourna près de la cuisine où l’extincteur automatique à eau venait lui aussi de se réveiller, arrosant tout sur son passage, y compris Izaline alors qu'elle se battait avec sa conscience face à ce nuage de fumée recouvrant tout son appartement, mais aussi une partie du couloir. Elle était dans la merde.



By Phantasmagoria

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

That’s how a superhero learns to fly every day, every hour {James ♥︎}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: flashback.-