AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 And if life was other # Ethan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MODOlittle panda.
avatar
MODO ∞ little panda.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 2527
▵ arrivé(e) le : 01/12/2013
▵ avatar : MEGHAN ORY

MessageSujet: And if life was other # Ethan Lun 7 Aoû - 19:17

And if life was other

Ethan
&
Cléo

Cléo n’était qu’une simple journaliste, et ce depuis des années. Elle rêvait, un jour, de devenir rédactrice en chef du magazine où elle travaillait, mais cela voulait dire que son chef actuel devait laisser sa place. Et ça ce n’était pas prêt d’arriver pour le moment. Pourtant la jeune femme faisait des efforts pour se faire bien voir, pour être sûr que tout le monde dans la boîte, et surtout ses patrons, connaissent ses capacités et pensent à elle le jour où une opportunité se présente. Sauf que quelques fois, ça l’entraînait dans des situations assez gênantes, voir même dangereuse. D’ailleurs, elle en avait eu l’expérience la semaine passé, lorsqu’elle s’était mise à suivre son voisin et qu’elle s’était retrouvé au milieu d’une rixe de rue qui avait bien faillit la tuer. Sans l’aide de son voisin justement, qui sait où elle se trouverait en ce moment. Même si en y réfléchissant bien, l’incident n’aurait jamais eu lieu vu qu’elle ne se serait pas mise en tête qu’il y avait quelque chose de louche chez le jeune homme, et elle ne l’aurait pas suivit pour savoir de quoi il pouvait bien s’agir. Maintenant, Cléo avait retenu la leçon, et elle ne comptait plus se mêler de ce genre d’histoire. C’était une journaliste, pas une flic, alors elle devait se contenter d’écouter ce que l’on disait dans la ville pour écrire ses articles et ne pas se mettre en tête de poursuivre toutes les personnes sur qui elle avait des soupçons, pas forcément fondé en plus.

Les jours avaient passés, et la jeune femme ne cessait de se dire qu’elle devrait aller voir le jeune homme qui habitait de l’autre côté de la rue et qui lui avait tout de même sauvé la vie. Elle n’avait même pas eu le temps de le remercier. Alors après avoir passé toute une journée à tenter de faire un gâteau – parce que oui, après six tentatives, ce qu’elle avait désormais posé sur son plan de travail ne ressemblait toujours pas à la photo du magazine, même de loin – et de lui apporter. L’état de sa cuisine était tout simplement lamentable, mais ce n’était pas grave, elle avait perdu suffisamment de temps et elle craignait qu’il ne reparte de chez lui avant qu’elle n’ait pu le voir. Alors Cléo sortit avec son gâteau et prit la direction de l’appartement de Mr Hawkes. Elle se retrouva rapidement devant la porte, et frappa un bon coup avant d’attendre quelques secondes. Elle savait qu’il était là, puisqu’elle l’avait vu rentré une heure plus tôt. Mais peut-être qu’il ne voulait pas lui ouvrir, ce qu’elle aurait pu totalement comprendre la journaliste. A sa place, elle aurait très certainement fait la même chose. Mais finalement, après avoir entendu du bruit derrière le panneau en bois, la jeune femme vit la porte s’ouvrir alors qu’un petit sourire timide s’étirait sur son visage.

« Bonjour. Je… Je sais que ça peut paraître stupide, mais je vous ais fait un gâteau. Pour vous remercier. »

Elle porta devant elle le plat qu’elle tenait dans les mains, recouvert d’un torchon. Elle n’osait pas vraiment le découvrir tout de suite, sachant pertinemment qu’il allait terminer dans la poubelle sans qu’il n’y touche, mais ce n’était pas grave, tout ce qu’elle voulait c’était qu’il sache qu’elle lui était reconnaissante.

« Je pense que vous allez prendre peur en le voyant, mais je l’ai fait avec une bonne intention… »


camo©015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SEPTEMBERcouple.
avatar
SEPTEMBER ♡ couple.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 7310
▵ arrivé(e) le : 09/08/2013
▵ avatar : Tom Hardy

MessageSujet: Re: And if life was other # Ethan Mer 13 Sep - 14:38


just one thing, and all is different
« Le solitaire est un diminutif du sauvage, accepté par la civilisation. » - Victor Hugo.
Tout était en place. Ethan avait fait ses recherches, avait établi son plan d'action et avait disposé ses armes pour les récupérer en temps et en heure histoire de passer les futurs cordons de sécurité sans problème. Il avait ensuite réservé sa table dans le même restaurant où il assassinerait sa cible. Le décor était en place, ne manquait plus que l'action. Il hésitait cependant à embaucher une call-girl pour que sa présence soit moins louche dans le restaurant, avant de se souvenir que ça pourrait s'avérer être un problème de plus à régler plus tard. Finalement, le tueur à gages était rentré chez lui, se préparant pour son opération de ce soir tout en réfléchissant encore à s'il devait oui ou non engager une professionnelle. Voir un couple serait bien moins suspect qu'un homme seul, surtout vu sa carrure. Mais bon, il n'avait pas le droit à l'erreur et devait bien réfléchir à la question. En attendant, il allait faire un peu d'exercice. Tout devait être parfait, on le payait pour ça après tout. Enlevant ses chaussures, sa va veste, sa chemise et son pantalon, il revêtit uniquement un bas de jogging et des baskets avant de se dresser sur ses mains et de faire des pompes verticales. Ce soir, si jamais il devait il y avoir un contretemps, Ethan devrait être à même de se défendre rapidement et de disparaitre tout aussi rapidement. Il ne devait surtout pas se faire repérer, et éviter de laisser plus de morts que nécessaire derrière lui. Concentré sur son exercice et réfléchissant toujours à la possibilité de se faire accompagner ce soir, une bonne heure s'écoula sans qu'il ne la voie passer. Ce fut un bruit à la porte qu'il le stoppa net. Ethan se redressa, attrapa son Smith et Wesson et vint à la porte. Il posa le canon contre le bois de la porte et regarda par le judas. Surprise ! Il s'agissait non moins de sa jolie voisine d'en face, voisine qui avait la méchante tendance à se mêler de la vie des autres. Elle avait récemment failli y laisser sa peau. A sa décharge, l'assassin comprenait qu'elle veuille monter les échelons dans son entreprise, mais si elle continuait ainsi, elle allait surtout finir entre quatre planches, et ce serait peut-être lui qui devra l'y mettre. Ce serait dommage. Ethan n'aimait pas s'en prendre aux femmes et encore moins lorsqu'il avait l'habitude de les croiser dans la rue. Jugeant - peut-être attentivement - qu'il n'y avait aucun danger, il rangea finalement son arme à l'arrière de son jogging et ouvrit la porte. « Bonjour. Je… Je sais que ça peut paraître stupide, mais je vous ai fait un gâteau. Pour vous remercier. » Ethan haussa un sourcil. D'autant qu'il se rappelle, ce moment où il l'avait sauvé avait également été le moment où il l'avait mise en danger. Cela dit, qu'elle n'ait pas fait le lien était une bonne nouvelle. Par contre, il était face à une autre difficulté : devoir se montrer social, comme si c'était une chose naturelle chez lui. Heureusement, le jolie brune semblait aussi maladroite que lui. « Oh, euh... Bonjour. Il ne fallait pas mais, merci, c'est très gentil de votre part. » fit-il en attrapant le plat et en se retrouvant obligé d'ouvrir la porte en grand. Du coup, il en oublia même qu'il était encore torse-nu et trempé de sueur après plus d'une bonne heure à faire de la musculation. « Je pense que vous allez prendre peur en le voyant, mais je l’ai fait avec une bonne intention… » Ethan se retint de rire. Il ne savait pas ce qui le surprenait le plus : qu'elle se soit senti obligée de lui faire un cadeau pour le remercier alors que c'était par sa faute qu'elle avait failli mourir, ou son peu de conviction devant ses efforts. « Je suis sûr qu'il est très bien. » sourit-il, sans trop savoir ce qu'il devait faire d'autre. Puis il eut un éclair de sociabilité. « Vous voulez rentrer un instant ? Je peux vous servir du... café ? » Avec le régime spécifique qu'il s'obligeait à suivre, Ethan avait très peu de chose chez lui. Il buvait peu d'alcool et généralement uniquement pour rendre sa couverture crédible. Il s'autorisait juste de temps à autre du café, ce qui expliquait qu'il n'ait que ça à lui proposer. La laissant passer devant lui, il ferma ensuite la porte tout en vérifiant qu'il n'y avait rien de suspect dans les alentours. Il posa ensuite le plat sur le plan de travail de la cuisine ouverte, et invita Cléo à s'installer sur une des chaises avant de se tourner vers la machine à expresso. « Vous prenez quoi ? J'ai à peu près tout ce qu'il montre dans la pub avec notre ami Georges. » sourit-il. Il enclencha ensuite la machine et partit chercher un tee-shirt qu'il enfila avant de revenir s'asseoir en face de la journaliste. « Alors ? Comment allez-vous ? Je veux dire... depuis la dernière fois ? Plus de peur que de mal j'espère... » Peut-être que ça aurait dû être à lui de venir la voir en premier pour prendre de ses nouvelles, mais il ne pouvait guère se le permettre. Ethan ne voulait pas que ses actions paraissent ambiguës et que, au vu du travail de la jeune femme, ça ne mette sa couverture et son propre boulot en péril. D'autant que le charme de la journaliste ne le laissait pas insensible. Ethan ne savait d'ailleurs pas trop à quoi s'attendre de cette visite surprise. Rien que la vue de son appartement en disait long sur lui : l'absence total de désordre et de photo laissaient comprendre qu'il était sans attache et qu'il avait un besoin de contrôle totale sur son environnement. Dans le genre louche, ça se plaçait là. D'un autre côté, comme sa couverture était celle d'un détective privé, ça pouvait expliquer qu'il était rarement chez lui. Enfin, vu le bordel qu'il y avait généralement dans les bureaux de ce genre d'énergumène, pas sûr que ça soit plausible, si ? Enfin, techniquement, il avait le droit d'être ordonné et de gérer ses affaires différemment que l'idée que se faisait les gens de ce métier là.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODOlittle panda.
avatar
MODO ∞ little panda.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 2527
▵ arrivé(e) le : 01/12/2013
▵ avatar : MEGHAN ORY

MessageSujet: Re: And if life was other # Ethan Mar 26 Sep - 21:58

And if life was other

Ethan
&
Cléo

Sans vraiment savoir ce qui lui passait par la tête, la brune avait passé sa journée à tenter de faire un gâteau avec dans l’idée de se rendre chez son voisin pour le remercier de lui avoir sauvé. Bien sûr, si elle n’avait pas été aussi idiote et entêtée, il n’aurait pas eu à le faire, mais ça c’était une toute autre histoire. Peu satisfaite du résultat, Cléo prit son plat et se dirigea de l’autre côté de la rue pour frapper à la porte d’Ethan Hawkes, sans même savoir s’il lui ouvrirait la porte ou apprécierait son geste. Finalement après quelques secondes d’attente, il se présenta dans l’encadrement de la porte, simplement vêtu d’un bas de pantalon de jogging. Sa peau brillait à cause de la transpiration qui lui recouvrait le corps et la jeune femme retint son souffle durant quelques secondes avant de reprendre ses esprits et se mettre à parler. Elle n’était pas vraiment à l’aise quant à son geste spontanée et sentait bien que le jeune homme en face d’elle ne l’était pas vraiment non plus. Elle ne réagit pas alors qu’il ouvre la porte en grand découvrant un peu plus l’image de lui qu’elle pouvait avoir et attrapa le plat qu’elle tenait entre ses mains. Bredouillant une phrase qui lui parut stupide en l’entendant, Cléo avait envie de partir en courant maintenant qu’elle se trouvait là. Non mais vraiment, qu’est-ce qui lui avait prit de faire ça ? Un sourire apparut néanmoins sur le visage de la belle brune à la remarque d’Ethan. Elle savait qu’il ne disait cela que pour être gentil, parce que lorsqu’il enlèverait le torchon et verrait le massacre dessus, il ne pourrait plus lui dire. Elle était honnête avec elle-même, Cléo Ravenheart n’était absolument pas douée pour la cuisine.

« Vous ne direz plus ça en le voyant… »

Se demandant combien de temps il faudrait avant que la situation ne soit encore plus gênante et qu’elle doive partir, rougissante, la jeune femme fut surprise par la proposition de son voisin. A vrai dire, elle ne s’y attendait vraiment pas, bien au contraire, elle pensait qu’il lui sourirait de force en attendant qu’elle fasse demi-tour et le laisse tranquille. Ne retrouvant plus sa voix, la journaliste se contenta de hocher la tête et entra dans l’appartement alors qu’Ethan s’écartait pour la laisser passer. Détaillant tout ce qu’elle voyait autour d’elle –déformation professionnel– elle entendit la porte se refermer derrière elle et se tourna pour regarder le jeune homme et lui demander du regard ce qu’elle devait faire. Finalement elle le suivit jusqu’au coin cuisine et s’installa sur une des chaises après une invitation de sa part. La jeune femme faisait tout ce qu’elle pouvait pour ne pas le dévisager et surtout pour ne pas laisser son regard dévier sur son corps étonnamment musclé. On voyait très clairement qu’il prenait soin de lui, tout comme la jeune femme lorsqu’elle se levait le matin pour aller courir dans les rues de la ville. Se concentrant en entendant sa voix, elle se demandant durant une milliseconde s’il avait surpris son regard, puis elle réfléchit à sa question et répondit d’une petite voix amusée :

« Un expresso suffira. Merci. »

Une moue de déception s’installa sur le visage de la journaliste lorsque le jeune homme se retira pour aller enfiler un tee-shirt, mais elle l’effaça rapidement, espérant qu’il n’ait rien remarqué. En même temps, c’était mieux ainsi, surtout si elle voulait se concentrer sur la conversation. Qui justement reprenait.

« Très bien. Juste une cicatrice pour me rappeler tous les jours combien je peux être idiote parfois. »

Il faut dire qu’elle avait échappé au pire cette fois là. La balle perdue n’avait fait qu’effleurer son bras, ne causant aux dégâts, seulement une plaie superficiel qui lui laissait pourtant une marque qui ne s’effacerait jamais. C’était peut-être mieux ainsi, lui rappelant qu’elle n’était qu’une simple journaliste et non pas une héroïne de film d’action.

« Et je voulais vous en remercier. Je n’ose imaginer ce qui se serait passé si vous n’aviez pas été là. »

Bien qu’elle connaisse la réponse. S’il n’avait pas été là, elle ne se serait pas retrouvée au milieu de cette fusillade. Elle avait lu par la suite qu’il s’agissait d’un règlement de compte entre deux gangs, ce qui n’était pas étonnant dans ce genre de quartier, pourtant, elle n’était pas certaine de la véracité de ce qu’elle avait lu. Mais alors qu’elle se trouvait à l’hôpital, et qu’un jeune interne lui posait son pansement, Cléo s’était promis de ne pas chercher à en savoir plus quant à cette histoire et de laisser couler.



camo©️015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

And if life was other # Ethan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: the parallel world.-