AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Nobody said it was easy. (Lennon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Broken princess
avatar

en savoir plus sur moi
▵ posts : 1372
▵ arrivé(e) le : 02/09/2015
▵ avatar : Alexandra Park

MessageSujet: Nobody said it was easy. (Lennon) Mer 16 Aoû - 23:53


 


 
 


« No one ever said it would be so hard »
lennon & enora ღ  

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Elle ne savait pas si elle pouvait aller plus mal. Elle ne savait pas si c’était possible qu’un jour elle aille encore plus mal qu’elle allait mal maintenant, Enora. Elle ne savait pas non plus si un jour elle arriverait à s’en sortir. Elle était bien loin, la princesse, la souriante, la parfaite Enora. Celle qu’elle avait toujours été aux yeux de ses parents, aux yeux de ses amis. La fille qui a toujours la tête sur les épaules, celle qui réussit, celle qu’on envie. Non, elle n’était plus que l’ombre d’elle-même. Elle était une toute autre personne, et elle le serait toujours désormais.
Caleb en était la cause. Il l’avait détruite, autant physiquement que mentalement. Il l’avait usé, petit à petit. Elle qui était pourtant si jeune, si douce. Elle qui avait toute la vie devant elle et qui pourtant n’envisageait plus l’avenir. Elle lui avait fait confiance, Enora. Elle l’avait aimé, elle avait emménagé avec lui, elle s’était fiancée avec lui. Mais une fois Enora acquise à ses yeux, il s’était mis à la traiter comme son objet. L’empêchant de voir ses amis, l’empêchant de sortir, d’appeler ses parents. Et elle, elle avait d’abord pris cela pour de la jalousie mal placée, elle avait été bien trop naïve. Et à ses yeux tout était sa faute.

Tout était sa faute s’il s’était mis à la frapper, encore et encore, de plus en plus fort. Tout était sa faute si elle n’avait pas trouvé le courage d’en parler à qui que ce soit, si elle n’avait pas trouvé le courage de le quitter alors qu’elle aurait dû le faire dès que la situation avait viré au cauchemar.

Tout était de sa faute, si aujourd’hui, elle se retrouvait à Auckland, qu’elle avait dû fuir sa ville pour le fuir lui, si elle était partie sans rien dire à personne pour ne pas qu’il la retrouve.

Elle était désespérée, brisée de l’intérieur et de l’extérieur. Ses proches ne la reconnaitraient même pas s’ils la voyaient. Elle ne dormait même plus la nuit, elle était tellement angoissée, alors elle avait commencé à prendre des médicaments contre l’anxiété. Beaucoup de médicaments. Comme ce soir par exemple. Elle en avait pris pas mal, puis elle était sortie pour s’aérer un peu. Elle avait marché, sans trop savoir où allait. A cause des coups de Caleb elle n’était pas vraiment en forme physiquement et son déménagement n’avait pas arrangé les choses, alors elle s’était vite retrouvée fatiguée. Passant devant un bar, Enora s’était arrêtée pour se poser quelques instants. Une chose en entraînant une autre, elle avait bu un verre, puis deux.
Avant de finalement se décider à partir. Il était un peu plus de vingt-trois heures, lorsque Enora avait décidé de regagner son appartement. La nuit était tombée, et elle n’allait pas franchement mieux, au contraire même, les médicaments mélangés à l’alcool n’avaient pas aidé à améliorer son état. Elle marchait plutôt difficilement et la route jusqu’à son appartement, jusqu’à son lit même, serait sûrement pénible et elle le redoutait. Ses jambes ne la portait pas vraiment, alors quand elle avait aperçu un banc, elle n’avait pas hésité avant d’aller s’y asseoir… Pour seulement quelques instants, elle l’espérait…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AWARDSle plus compliqué.
avatar
AWARDS ▵ le plus compliqué.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 470
▵ arrivé(e) le : 18/06/2017
▵ avatar : Lily Collins ღ

MessageSujet: Re: Nobody said it was easy. (Lennon) Jeu 17 Aoû - 20:41

Life is pain, Highness
Enora & Lennon
∞ Anyone who says differently is selling something
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ça avait dû être une des pires répétitions de sa vie ; et depuis qu'elle faisait du théâtre, il y en avait eu un certain nombre. Le metteur en scène était d'une humeur exécrable et n'avait pas écouté une seule réplique sans en critiquer l'intonation, la posture ou les gestes qui l'accompagnaient. Absolument infernal. Et il avait exigé de refaire toutes les scènes de la pièce, même celles qui avaient été jugées parfaites la dernière fois. Ce coup-ci, il leur avait appliqué l'adjectif de désastreuses.
Les artistes étaient une des pires catégories de personnes qu'on puisse fréquenter.
Lennon s'en faisait la réflexion en sortant, légère, de la salle où avait eu lieue la répétition. Un vent froid l'accueillit dehors en lui soufflant au visage, mais elle ne frissonna pas. Elle ne referma même pas sa veste. Elle huma à pleins poumons cet air frais bienvenu après des heures passées enfermée dans un espace confiné où l'atmosphère s'échauffait.
On pouvait dire que pour ce soir, elle avait eu de la chance. Elle avait été relativement épargnée par les remarques acerbes du metteur en scène. Tandis que les autres comédiens se faisaient tous démonter tour à tour, elle était restée gentiment assise dans son coin sans mot dire, attendant de monter sur scène. Ça avait été lourd, long et ennuyeux. Au moins, elle ne s'en sentait que plus guillerette d'en avoir fini à présent.

Elle marchait, à petits pas, trottinant presque, et savourant la fraîcheur de la brise. Elle marchait, peu pressée, dans le fond, de rentrer chez elle malgré le fait que minuit ne devait plus être très loin. Qu’est-ce que ça pouvait bien faire ? Elle n’était pas fatiguée, elle était libre, libre, jeune et flottant au-dessus du sol. Libre… de passer même toute la nuit dehors si ça lui chantait.
Elle avait une impression bizarre et agréable au creux du ventre, comme si quelque chose de très beau allait lui arriver. Un évènement merveilleux : une fée, par exemple, aurait pu pointer le bout de son nez de derrière l’un des arbres qui bordaient l’avenue. Lennon la verrait et la fée lui offrirait donc de réaliser l’un de ses vœux.
Elle se demandait songeusement ce qu’elle choisirait alors en poursuivant sa route. Ce qu’elle ignorait encore, c’est que ce soir, c’est elle qui jouerait le rôle des protectrices et sauveuses pour une fois.

La rue était déserte et c’est pourquoi Lennon la remarqua tout de suite, malgré son humeur rêveuse. Elle était brune et elle avait à peu près son âge, et des jambes qui semblaient ne plus vouloir la porter. Elle vacillait. Elle fit quelques pas en direction d’un banc et s’y assis, mais la comédienne vit bien qu’elle n’était pas dans son état normal. Elle ne réfléchit pas, n’élabora pas d’hypothèses ni n’hésita. Elle se dirigea droit vers elle.
« Ça va ? »
© ÉLISSAN



Dernière édition par Lennon Whiteley le Lun 11 Sep - 20:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Broken princess
avatar

en savoir plus sur moi
▵ posts : 1372
▵ arrivé(e) le : 02/09/2015
▵ avatar : Alexandra Park

MessageSujet: Re: Nobody said it was easy. (Lennon) Dim 20 Aoû - 17:05


 


 
 


« No one ever said it would be so hard »
lennon & enora ღ  

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Lorsqu’elle y réfléchissait, elle trouvait dingue, dingue à quel point elle n’était plus la même personne qu’elle était avant de le rencontrer, lui. Elle qui avait toujours était légère, insouciante et pleine de vie, se retrouvait aujourd’hui complètement abattue et désespérée. Et puis une partie d’elle se disait, à quoi bon ? A quoi bon essayer de se rappeler la fille qu’elle était avant, puisqu’elle n’était plus là. Elle avait disparu et elle ne reviendrait sûrement jamais. Tout comme son sourire, permanent autrefois.

Sa tête le lui disait. Tous les jours. Qu’elle ne serait plus jamais la même, qu’elle n’arriverait jamais plus à se relever, à être sure d’elle comme elle aurait pu l’être auparavant, qu’elle ne ferait plus jamais confiance à qui que ce soit, et qu’elle ne tomberait plus jamais amoureuse. Comment tomber amoureuse quand on arrive plus à donner sa confiance. Sa tête le lui disait. Mais son corps, aussi. Elle était si faible désormais que son emménagement à Auckland lui avait paru être la chose la plus difficile qu’elle avait fait de sa vie, elle était si faible qu’elle était obligée de prendre des médicaments pour être un peu tranquille, elle était si faible qu’elle ne pouvait même plus marcher une demi-heure sans faire de pauses. Enora était si faible, que ce soir, elle se retrouvait sur ce banc, épuisée et un peu alcoolisée, se demandant bien comment est-ce qu’elle allait rentrer chez elle. Tout cela était peut-être un mélange entre une détresse mentale et des blessures physique, mais voilà ce qu’elle pensait, avant d’entendre une voix s’adresser à elle. C’était une jolie brune, qui lui demandait si elle allait bien. Elle avait dû la voir, peut-être même qu’elle la voyait déjà depuis un bon moment. Elle devait avoir son âge, mais elle semblait tellement plus légère, tellement plus pleine de vie. Si elle la connaissait elle la trouverait surement pitoyable. Mais l’acte de la jolie brune lui rappelait aussi qu’il y avait des personnes vraiment gentilles sur cette terre, et pas seulement des brutes. Relevant son regard vers elle, elle lui répondit d’une petite voix. Oui, merci… Elle se doutait bien qu’elle n’était pas crédible. Elle se doutait bien que cette jeune femme n’allait pas voir chaque personne dans la rue pour leur demander s’ils allaient bien, et que si elle le lui demandait à elle précisément c’était parce qu’elle devait avoir vu que ce n’était pas le cas. Alors Enora reprit la parole. Je suis juste... Un peu fatiguée. Elle esquissa un léger sourire, elle ne mentait pas, c’était la vérité, même si « un peu » était une euphémisme.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AWARDSle plus compliqué.
avatar
AWARDS ▵ le plus compliqué.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 470
▵ arrivé(e) le : 18/06/2017
▵ avatar : Lily Collins ღ

MessageSujet: Re: Nobody said it was easy. (Lennon) Lun 21 Aoû - 9:26

Life is pain, Highness
Enora & Lennon
∞ Anyone who says differently is selling something
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
On ne pouvait pas dire que Lennon était véritablement du genre à prêter attention aux autres. Ses proches, les quelques personnes qui étaient parvenues à se frayer un chemin dans son coeur compliqué, oui. Les autres, le commun des mortels, la plupart du temps, elle les regardait à peine. Elle était trop prise avec ses propres pensées, ses propres états d’âme pour observer autrement qu’en surface autour d’elle.
Mais il y avait des moments où elle se sentait bien, réellement bien, comme ce soir. Où la vie lui paraissait et facile et gaie et légère ; alors elle écarquillait plus grand ses yeux, et là elle voyait. Elle voyait tout.
Elle voyait en l’occurrence, cette jeune femme d’à peu près son âge qui avançait péniblement sur le trottoir juste devant elle. Elles semblaient n’être que toutes les deux dans la rue, encore qu’une voiture venait de passer, illuminant la route de ses phares l’espace de quelques secondes. Ensuite la nuit redevint plus noire, uniquement éclairée par les halos des lampadaires. La chevelure brune de la jeune femme se confondait avec l’obscurité. Lennon ne pouvait détacher son regard de sa silhouette ; elle ne voyait que son dos mais elle était étrangement fascinée.
Comme si elle avait reçu un appel, comme si elle avait su que c’était très important qu’elle soit là, qu’elle ne change pas de trottoir. Et qu’elle n’hésite pas un instant en la voyant s’asseoir sur ce petit banc.

Elle vit son visage et se dit qu’il n’avait pas seulement l’air fatigué comme la brune l’assura qu’elle était juste. En fait si c’était ça, fatigué, mais d’une autre manière. Elle paraissait très lasse de tout. Mais aussi un peu déboussolée, en proie à de sérieuses préoccupations qui la dépassaient. Il n’arrivait pas souvent à Lennon de se poser un milliard de questions à propos de tout. Elle réfléchit juste à ce qu’elle pouvait faire dans l’immédiat et se sentit assez dépourvue. Elle avait peur, aussi, que la brune ne fasse brutalement un malaise.
On ne savait jamais.
« Tu as pris quelque chose ? »
Comme elle paraissait avoir le même âge qu’elle, Lennon ne s’embarrassa pas d’une politesse excessive… pas plus que de délicatesse. Par « quelque chose », elle n’entendait pas de l’aspirine… après tout la jeune femme pouvait très bien sortir d’une fête.
Et puis, elle se décida brusquement à être encore plus directe, sans se rendre compte qu’elle pouvait être vraiment gênante ou indésirable. Elle prit place à ses côtés sur le banc.
« Je vais rester un peu, d’accord ? On avait l’air d’aller dans la même direction, on pourra repartir ensemble. »
Puisqu’elle-même allait bien, puisqu’elle était d’humeur altruiste et avait toute la nuit.
© ÉLISSAN



Dernière édition par Lennon Whiteley le Lun 11 Sep - 20:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Broken princess
avatar

en savoir plus sur moi
▵ posts : 1372
▵ arrivé(e) le : 02/09/2015
▵ avatar : Alexandra Park

MessageSujet: Re: Nobody said it was easy. (Lennon) Lun 21 Aoû - 20:18


 


 
 


« No one ever said it would be so hard »
lennon & enora ღ  

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Elle ne comprenait pas, Enora, pourquoi quelqu’un pouvait bien s’intéresser à elle ce soir. Après tout elle ne connaissait personne ici. Mais elle était touchée, parce que cette jolie brune debout en face d’elle semblait vraiment s’inquiéter pour elle. Elle devait vraiment être une très belle personne pour prendre le temps de s’arrêter et de lui demander si elle allait bien. Surtout qu’en entendant ses paroles, Enora comprenait bien qu’elle n’allait pas croire ce qu’elle venait de lui dire et passer son chemin. Non, elle s’inquiétait réellement. C’était étrange parce que si elle était là, à Auckland ce soir, si elle avait emménagé dans cette ville c’était pour fuir son petit ami mais aussi pour que personne ne s’inquiète pour elle. Et pourtant, en sentant l’inquiétude de la jeune femme, Enora avait chauf au cœur.

Mais à ses premières paroles, la brunette fût un peu surprise, perturbée surtout. Parce qu’elle ne savait pas réellement ce qu’elle était censée répondre à cette question. Non je… Enfin, juste un traitement, que j’ai commencé à prendre. Par traitement, elle entendait antidépresseurs, mais elle n’allait quand même pas dire cela à une parfaite inconnue. Dans le fond, elle avait honte de ce qu’elle était aujourd’hui. Honte d’être si faible, honte de devoir prendre ces médicaments pour ne pas se noyer complètement.
Mais l’inconnue, elle, ne semblait pas vouloir la laisser se noyer. Sans qu’Enora ne s’y attende, elle s’était assise sur le banc, près d’elle. Affirmant qu’elle allait rester à ses côtés et que comme elles allaient dans la même direction elles pourraient repartir ensemble. Elle était touchée, réellement, mais même si une partie d’elle était rassurée, une autre était complètement paniquée à l’idée de déranger cette jeune femme, et de lui faire perdre son temps. Elle ne voulait pas être un poids pour une inconnue, et ce soir, elle le serait forcément. C’est vraiment adorable de ta part… Mais tu as sûrement mieux à faire, où tu veux sûrement rentrer chez toi. Ne t’inquiète pas, ça va repartir… Elle voulait dire que la fatigue passerait et qu’elle s’en sortirait, mais elle la trouvait vraiment adorable. Elle était tellement gentille.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AWARDSle plus compliqué.
avatar
AWARDS ▵ le plus compliqué.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 470
▵ arrivé(e) le : 18/06/2017
▵ avatar : Lily Collins ღ

MessageSujet: Re: Nobody said it was easy. (Lennon) Mer 23 Aoû - 10:50

Life is pain, Highness
Enora & Lennon
∞ Anyone who says differently is selling something
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Elle s'inquiétait un peu pour la jolie brune, c'était vrai. Celle-ci n'avait véritablement pas l'air au meilleur de sa forme, à un point tel qu'elle avait dû stopper sa marche et s'arrêter sur ce banc, perdu au milieu de la rue. Personne ne faisait ça à une heure pareille, selon Lennon. Personne sauf... les gens qui avaient besoin d'aide.
L'air de la nuit, si frais et parfumé, la remuait et lui faisait sentir à quel point la vie était une chose délicieuse. Absolument, absolument exquise. Elle était si jeune et avait encore bien des années, tout son trésor dans lequel puiser, juste devant elle. Il suffisait d'y mettre les mains, d'y piocher l'or des jours par poignées - les rires, les agitations et les conversations, tout ce bonheur, tout ce bonheur qu'elle découvrait dans chaque recoin du quotidien. Elle sortait d'un théâtre, là où était sa vie, sa destinée, et là aussi où la vie n'était jamais mieux dépeinte sous ses multiples aspects. Comme l'ambiance à la répétition avait été pour le moins orageuse, Lennon avait besoin de faire ressortir le rayon de soleil qui se trouvait en elle. De le partager, même, avec qui se retrouverait ainsi éclairé sur sa route.
La jeune femme ne le savait pas, mais elle assistait à quelque chose de rare chez elle, le moment où elle était le plus humaine. Et de son côté, la comédienne l'ignorait, mais l'inconnue qu'elle se refusait à abandonner avait plus que besoin d'un peu de clarté dans les ténèbres de ses ennuis.

« Y a pas de souci. J'ai toute la nuit. Personne ne m'attend chez moi. » dit-elle avec un sourire d'enfant et un petit haussement d'épaules. C'était bien l'avantage de ne plus vivre chez ses parents. Financièrement, c'était plus compliqué et elle ne pouvait compter sur personne pour préparer le repas ou s'occuper d'autres corvées de ce genre, mais elle pouvait bien être où elle voulait avec qui elle voulait, quand elle voulait, et même hors de chez elle, sans que cela ne lui attire des remarques ou que cela risque de troubler le sommeil de quiconque.
« Lennon, au fait. »
Elle lui tendit la main, c'était un geste théâtral et surfait, mais qui paraissait de rigueur pour des présentations.
© ÉLISSAN



Dernière édition par Lennon Whiteley le Lun 11 Sep - 20:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Broken princess
avatar

en savoir plus sur moi
▵ posts : 1372
▵ arrivé(e) le : 02/09/2015
▵ avatar : Alexandra Park

MessageSujet: Re: Nobody said it was easy. (Lennon) Mer 23 Aoû - 19:40


 


 
 


« No one ever said it would be so hard »
lennon & enora ღ  

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Et bien peu importe les conseils que pouvaient lui donner Enora, ceux de rentrer chez elle, peu importe la nuit noire, peu importe son piètre état qui serait surement un frein pour elle, peu importe tout cela, la jolie brune semblait bien décidée à rester sur ce banc avec elle. Rien ne pourrait la faire changer d’avis. C’était vraiment touchant pour une fille en plein désespoir comme Enora. Et c’était adorable de la part de cette inconnue. Lennon. Un joli prénom, original, rare, qui en disait long sur sa propriétaire qui elle aussi, semblait être une personne plutôt rare. Peu de gens se seraient arrêtés en la voyant ce soir, au contraire, la plupart auraient même peut-être détournés le regard. Mais elle, non.

La jolie brune la regarda alors avec un léger sourire aux lèvres. Personne ne l’attendait elle non plus, alors peut-être que finalement elles étaient bien faîtes pour se rencontrer au détour de cette ruelle. Serrant la main de la brunette, Enora reprit la parole. Enora. Enchantée. Sa voix était bien plus faible, bien moins assurée que celle de Lennon. A vrai dire lorsqu’elle se regardait, elle, et lorsqu’elle regardait Lennon, elle avait l’impression d’être comme un petit animal boiteux à côté d’une belle et majestueuse gazelle. Elle était faible. C’était comme cela, maintenant. Peut-être qu’elle l’avait même toujours été mais qu’elle ne s’en rendait pas compte tant que rien n’était venue bouleversée sa vie. La belle rose était aujourd’hui fanée.

Après quelques instants elle se décida à reprendre la parole, vraiment reconnaissante. En tout cas c’est… Vraiment gentil de ta part… Tu n’étais vraiment pas obligée. C’était la moindre des choses que de le lui dire une nouvelle fois. Elle avait décidé de volontairement perdre du temps avec elle ce soir, alors aux yeux d’Enora elle était belle et bien un ange. Du moins, son ange gardien pour la soirée. Et, peut-être pour l’avenir aussi qui sait. Après tout elle venait d’arriver à Auckland et pour l’heure elle était encore complètement seule.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AWARDSle plus compliqué.
avatar
AWARDS ▵ le plus compliqué.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 470
▵ arrivé(e) le : 18/06/2017
▵ avatar : Lily Collins ღ

MessageSujet: Re: Nobody said it was easy. (Lennon) Jeu 24 Aoû - 18:50

Life is pain, Highness
Enora & Lennon
∞ Anyone who says differently is selling something
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Elle prit les devants et se présenta en tendant la main, l’air le plus naturel au monde et même, avec un sourire amical. Lennon, au fait. Son prénom, il coulait rapidement sur la langue, avec juste la vigueur des deux n au milieu pour le raviver, pour bien marquer qu’il existait. Lennon. C’était un prénom de petit garçon, qu’on entendait jamais, ou presque, qu’elle devait au chanteur dont c’était le nom. Il s’évada rapidement de ses lèvres et coula dans la nuit. Ensuite, elle apprit celui de celle qui n’était jusqu’ici que sa brune inconnue aux beaux yeux pleins de détresse. Enora. C’était joli, ça, léger et même fleuri, un prénom de petite princesse. La jeune femme qui le portait, avait, en tous cas, l’allure d’une altesse royale.
Une princesse dont la couronne aurait été volée.

Elle la remercia encore de rester auprès d’elle, ce qui gêna un peu Lennon qui ne voyait pas en quoi ce qu’elle faisait était aussi méritoire. Pour elle, elle suivait surtout sa propre inclination en restant un peu dehors à humer l’air du soir.
« C’est rien du tout voyons… je n’allais pas te laisser comme ça. »
Elle avait craint, c’est vrai, que la jolie brune ne se trouve mal, mais elle paraissait un peu mieux à présent. Sans doute fatiguée, oui, comme elle le lui avait dit. Difficile à dire alors qu’il faisait si sombre.
« Ça t’étais déjà arrivé avant, d’ailleurs ? »
Car si c’était le cas, il vaudrait sans doute mieux qu’Enora aille en parler à un médecin. Elle avait l’air si faible, toute prête à s’effondrer tout à l’heure. Mais Lennon se dit que ça n’était peut-être pas ses affaires. Suivant le cours de ses pensées, elle haussa les épaules par réflexe, ce qui dû sembler étrange à son interlocutrice.
« Enfin, on peut parler d’autre chose si tu préfères. Qu’est-ce que tu fais dans la vie ? »
On pouvait dire que quand elle était d’humeur sociable, elle était pour le moins directe, c’était certain.
© ÉLISSAN



Dernière édition par Lennon Whiteley le Lun 11 Sep - 20:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Broken princess
avatar

en savoir plus sur moi
▵ posts : 1372
▵ arrivé(e) le : 02/09/2015
▵ avatar : Alexandra Park

MessageSujet: Re: Nobody said it was easy. (Lennon) Mer 30 Aoû - 21:31


 


 
 


« No one ever said it would be so hard »
lennon & enora ღ  

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Elle ne savait pas si c’était parce qu’elle était habituée à se sentir bien trop souvent seule maintenant qu’elle trouvait la réaction de Lennon aussi adorable, ou bien si c’était parce qu’elle était réellement une personne bien. En écoutant ses paroles, Enora pouvait bien voir qu’à ses yeux c’était normal de ne pas l’abandonner à son sort. C’était peut-être un peu des deux. Peut-être que Lennon était vraiment une personne extraordinaire. Et peut-être aussi qu’Enora n’avait plus vraiment l’habitude qu’on prenne soins d’elle. En réalité cela faisait plus d’un an que c’était tout le contraire, cela faisait plus d’un an qu’elle vivait avec un homme violent sans oser en parler à qui que ce soit. Alors c’était tout nouveau pour elle, le comportement de la belle inconnue. Tout du moins, c’était un renouveau.
Enora se contenta alors de lui faire un petit sourire. Espérant au fond d’elle pouvoir trouver un jour une manière de la remercier pour ce qu’elle faisait ce soir. Après tout en restant avec elle, elle lui évitait aussi sûrement quelques désagréments. Elle aurait pu se retrouver en mauvaise posture, par sa propre faute ou bien celle de quelqu’un d’autre. Et c’était étrange parce qu’elle ne connaissait même pas cette jeune femme, et pourtant elle se sentait tout de suite beaucoup plus rassurée en sa présence.

Cependant à sa question, Enora resta quelques instants sans savoir quoi lui répondre. Ce n’était pas qu’elle ne voulait pas lui dire, bien au contraire, elle lui devait bien ça, elle lui devait bien de répondre aux questions qu’elle devait se poser. Mais comment expliquer qu’en réalité elle était dans cet état depuis si longtemps qu’elle avait l’impression qu’à part empirer cela ne changerait jamais. Alors elle se contenta de lui répondre la vérité, en restant tout de même plutôt vague, parce qu’elle n’allait pas lui raconter toute sa vie ce soir sur ce banc. Oui… Enfin, ça m’arrive souvent en ce moment… Elle baissa le regard, un peu gênée, durant plusieurs secondes. Puis elle osa finalement reprendre la parole pour la rassurer. Et ne t’en fais pas, c’est normal que tu te poses la question.

Et Enora la trouvait encore plus gentille en entendant sa question suivante, elle tenait à faire la conversation en plus de veiller sur elle, lui demandant alors ce qu’elle faisait dans la vie. J’ai terminé mes études d’arts, et j’aimerai travailler dans une galerie. En réalité elle avait même eu l’ambition pendant un temps d’ouvrir sa propre galerie, mais elle n’était plus du tout en état aujourd’hui, elle n’avait ni la force morale ni la force physique pour y parvenir. Et toi ? Qu’est-ce que tu fais ? Elle était sincèrement curieuse d’en apprendre plus sur son ange gardien.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AWARDSle plus compliqué.
avatar
AWARDS ▵ le plus compliqué.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 470
▵ arrivé(e) le : 18/06/2017
▵ avatar : Lily Collins ღ

MessageSujet: Re: Nobody said it was easy. (Lennon) Jeu 31 Aoû - 21:37

Life is pain, Highness
Enora & Lennon
∞ Anyone who says differently is selling something
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Lennon ouvrit la bouche puis s’arrêta brusquement, hésitante. Elle allait lui dire, elle était sur le point de jouer à la fille qui a le mot qu’il faut dans toutes les circonstances et dispense ses conseils inutiles à tout va avec un air détestablement sympathique, elle allait lui dire : tu devrais consulter un médecin, dans ce cas. Parfois, quelques symptômes qui paraissent anecdotiques dissimulent un vrai problème, et on est jamais trop prudent. Elle visualisait mentalement l’expression que son visage devrait afficher pour parfaire le tout, le ton exact qu’il lui faudrait employer, avec les pauses, les syllabes sur lesquelles ils convenaient d’insister. Elle avait eu dans sa vie l’occasion d’observer ce genre de filles bien plus qu’à son tour. En général, elle ne les appréciait pas, comme la plupart des habitants de ce monde au fait, et ne se privait pas de les singer – mais si elle le faisait, c’était parce que dans le fond, ces filles-là elle les enviaient avec leur perfection s’exprimant en tout lieu, en toute heure. Pour une fois, la situation lui permettait de laisser parler son peu de charisme et d’instinct sociable, alors, elle allait faire comme si elle en possédait beaucoup de manière générale, comme elles.
Alors elle se ravisa et ne dit rien du tout. Ce soir, elle était bien dans sa peau et n’avait envie d’être personne d’autre qu’elle-même.

Et ce soir, elle se sentait disposée à se montrer aimable et à venir en aide à quelqu’un, illuminer la nuit de sa flamme qui brûlait, qui dansait bien droite dans sa poitrine. Voilà comment elle le faisait : en parlant à cette jeune femme qui avait visiblement besoin qu’on lui tende la main. Rien de sorcier, c’était tout bête, et pourtant pour Enora cela semblait beaucoup compter, et Lennon ne se doutait pas encore d’à quel point cela compterait aussi pour elle, dans toute son existence future, d’avoir agi comme cela.

« Ah oui, des études d’arts ? Ça doit être génial. Je n’y connais rien, mais je m’intéresse un peu à la peinture. Je suppose que tu dois en faire, non ? Ça ou… du dessin, de l’aquarelle… »
Des millions de possibilités flottaient dans l’air devant ses yeux. Du pastel, de la sculpture, de la photographie, de la musique… l’art ne se résumait pas à une seule discipline. Il était présent partout.
« Je fais du théâtre. Je sors d’une répétition du Songe d’une nuit d’été. On a l’art en commun. »
© ÉLISSAN



Dernière édition par Lennon Whiteley le Lun 11 Sep - 20:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nobody said it was easy. (Lennon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-