AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 All the world's a stage + Lennary.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AWARDSle plus mauvais caractère.
avatar
AWARDS ▵ le plus mauvais caractère.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 964
▵ arrivé(e) le : 22/12/2016
▵ avatar : Krysten Ritter.

MessageSujet: All the world's a stage + Lennary. Mer 23 Aoû - 16:25

Lennon & January
all the world's a stage

And all the men and women merely players; they have their exits and their entrances, and one man in his time plays many parts, his acts being seven ages.


On a charbonné ses yeux de noir, on les a noyés de cyan. Le résultat met furieusement bien ses iris ambre en valeur — j'ai toujours dit qu'ils avaient un bon potentiel. Encore une fois, je n'avais pas tort. Rouges ses lèvres, roses ses joues, elle a tout à fait le visage de poupée que la jeune première devrait avoir.
Je ne peux m'empêcher d'être un peu fière, enorgueillie par sa jolie vue. Il n'y a pas à dire, Lennon est vraiment resplendissante sous le feu des projecteurs.

Et même si elle est loin d'être ma fille — Dieu merci —, je me sens presque comme une maman ravie de voir son petit ange aussi épanoui. Ah, ce sentiment est bien étrange, et je me demande bien comment j'en suis venue là.
La vérité, c'est que je l'aime comme j'aimerais une petite nièce ou une jeune cousine. Moins qu'Arlo, mais c'est la comparaison la plus proche de la réalité que j'ai pu trouvé.
Bien sûr, je me garde bien de le dire, je trouve ça déjà assez bizarre comme ça. Lennon... Lennon, sa paire de jambes magnifique, son port de tête élégant et fier, ses yeux perçants et moqueurs, Lennon. J'ai l'impression qu'elle a toujours été aussi charmante que la Gwendolen Fairfax qu'elle interprète.

Mais la répétition touche à sa fin, et ma contemplation vague aussi. Je me redresse et ouvre grand les bras en voyant la jolie comédienne approcher. Un, deux, trois, c'est à ton tour, January la marraine fée. « Ma chériiiiiiiiie ! » Un immense sourire, je la prends dans mes bras, et tant pis pour son fond de teint sur mon chemisier blanc. Je dois en avoir quatre identiques, de toute façon.
« Tu as été magnifique, comme d'habitude ! Mais je ne peux pas en dire autant de ton partenaire, il devrait avoir honte d'être sur scène à côté de toi. » Je n'aime vraiment pas ce bougre d'imbécile qui lui sert d'Ernest Worthing. « Je devrais aller lui en toucher deux mots d'ailleurs. Comment veux-tu être parfaite si cet empoté fait son possible pour tout rendre ridicule ? »

© élissan.


Dernière édition par January Wolverstone le Dim 3 Sep - 11:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AWARDSle plus compliqué.
avatar
AWARDS ▵ le plus compliqué.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 470
▵ arrivé(e) le : 18/06/2017
▵ avatar : Lily Collins ღ

MessageSujet: Re: All the world's a stage + Lennary. Mer 23 Aoû - 19:59

All the world's a stage
January & Lennon
And so he plays his part. ∞ And all the men and women merely players ; they have their exits and their entrances, and one man in his time plays many parts, his acts being seven ages. (Shakespeare) © code by ÉLISSAN
Bien sûr, car je sais que tu vas sûrement changer. Elle déclama sa dernière réplique, furieuse expression de l'euphorie de Gwendolen, qui fut noyée par les exclamations suivantes de ses partenaires. À présent, Ernest tombait pratiquement dans les bras de Lady Bracknell. À présent, elle devait les regarder avec un certain air bienheureux, les joues crispées par un sourire. Et à présent, ça allait vite, la pièce était tout à coup finie et elle pouvait décontracter son visage. Toutes les lumières se rallumaient dans la salle, on donnait des ordres de toutes parts et comme à chaque fin de répétition, elle était déboussolée. Les spots l'éblouissaient en premier lieu, et puis son metteur en scène criait elle ne savait quoi depuis sa place au premier rang. Ça s'adressait à Ernest. Ah, Ernest manquait de conviction. Il allait falloir rejouer tout l'acte ? La perspective de recommencer tout ce passage de la pièce où elle n'avait pas ses meilleurs moments ne l'enthousiasmait guère, après déjà tant d'heures de répétition. Lennon tendit donc l'oreille et dit un effort pour se concentrer : mais non, on n'allait pas reprendre. On se verrait demain. Gwendolen, tu peux aller te changer.
Avec la légèreté d'un cabri, Lennon descendit de la scène pour retrouver dans la salle, January qui s'avançait vers elle et la prit dans ses bras. Elle se sentait fatiguée et être cajolée de cette façon par quelqu'un qui, elle le savait, l'aimait de manière inexplicable, c'était bon. January n'était pas tout à fait sa petite maman, mais sa bonne fée en tout cas. Celle qui était toujours là pour la complimenter et lui assurer qu'elle était belle, qu'elle était parfaite dans son rôle, et lui donner un coup de pouce.
« Tu as aimé ? »
Elle n'était pas sûre qu'Oscar Wilde soit la tasse de thé de la brune, mais elle avait fait l'effort de venir la voir répéter, et tout dans son attitude semblait indiquer que oui, cela lui avait plu. Elle ne demandait qu'à entendre plus de louanges - douce musique à ses oreilles, chacun ses faiblesses et c'était vraiment trop bon. Trop bon. En revanche, elle ignora sa remarque sur le comédien qui interprétait le rôle d'Ernest, faisant mine d'avoir été assourdie par le bruit produit par deux électriciens. On ne se critique pas gratuitement entre collègues, encore moins à dix mètres l'un de l'autre.
« Je vais me changer, tu viens dans ma loge ? »

Lorsqu'elle eut refermée la porte derrière elle, Lennon se dirigea vers la coiffeuse pour commencer à se démaquiller, laissant January s'installer à son aise. Sur le coton, par traînées noires dans le lavabo, le masque de Gwendolen s'en allait. À demi elle et à demi elle-même, elle regarda son amie dans le miroir.
« Alors, dis-moi, comment tu vas ? »



Dernière édition par Lennon Whiteley le Dim 17 Sep - 12:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AWARDSle plus mauvais caractère.
avatar
AWARDS ▵ le plus mauvais caractère.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 964
▵ arrivé(e) le : 22/12/2016
▵ avatar : Krysten Ritter.

MessageSujet: Re: All the world's a stage + Lennary. Dim 3 Sep - 11:28

Lennon & January
all the world's a stage

And all the men and women merely players; they have their exits and their entrances, and one man in his time plays many parts, his acts being seven ages.


Je n’ai jamais été véritablement passionnée de théâtre, c’est bien vrai. Ce n’est pas moi qui courait le samedi soir dans l’espoir de me dénicher la robe parfaite pour assister à une représentation qui serait, au final, de mauvaise qualité.
J’ai essayé de m’y intéresser, je pensais que ça ferait élégant, de dire que, non désolée, je ne peux pas ce soir, je vais au théâtre ; mais finalement, je me rends compte que ce n’est vraiment pas mon genre. Je préfère davantage raconter moi-même le ragots plutôt que de regarder quelqu’un prétendre le faire, je préfère rire aux éclats, plutôt quelqu’un le fasse pour de faux — le rendu est toujours insupportable.
Je n’aime pas trop la prétention des comédiens non plus. De quel droit s’attribue-t-il les qualités nécessaires pour endosser différentes personnalités ? Comment quelqu’un d’aussi pathétique et pitoyable peut-il prétendre jouer au prince ? Et cette mégère, là, qui est-elle pour imiter les grandes dames ?
En plus d’être totalement ridicule et inapproprié, j’ai toujours trouvé ça profondément triste. C’est vrai, on en aurait presque pitié, de ces gens aux regards qu’ils s’efforcent de remplir, alors qu’ils sont et resteront irrémédiablement vides. C’est comme si, juste pour une soirée, on leur permettait d’être quelqu’un de mieux, de riche, de puissant et de charismatique mais, aussitôt le rideau fermé, il fallait leur arracher de force leur nouveau manteau de fierté. Voilà, retourne dans le monde réel, tu n’es pas plus roi que je ne suis déesse, tu es simplement ce pathétique petit lambeau de chair, écrasé sous le poids d’une couronne bien trop lourde pour ta tête.
Mon Dieu. Si ce n’était pas aussi jouissif, de les voir tomber de si haut, j’en pleurerais.

Heureusement que Lennon est différente.
Je sais qu’elle voit aussi très grand, et a parfois tendance à prétendre au dessus de ses compétences, mais, malgré ces défauts somme toute modiques, je l’apprécie réellement. Oh, attention, affection en vue, je devrais avoir peur. Mais c’est moi qui porte la couronne avec elle, parce que je sais que, sans moi, sans sa bien aimée marraine fée January, elle serait bien embêtée. N’ai-je pas raison, ma chère Lennie ? Elle quitte la scène après sa dernière réplique, je la noie aussitôt de compliments — tout le monde apprécie. Je ne suis pas totalement hypocrite en disant tout ça, je sais qu’elle a un réel talent, et ça se voit. « J’ai a-do-ré. Tu es somptueuse, Lennie. » January, ou comment brosser quelqu’un dans le sens du poil.
Une fois dans sa loge, je peux me mettre plus à l’aise, et critiquer ouvertement le bougre d’imbécile qui lui sert de partenaire. « Ça irait bien mieux si je n’avais pas eu cet empoté dans mon champ de vision pendant presque une heure et demie. » Je secoue la tête en me remémorant ces pénibles souvenirs. Non mais sérieusement, qui a eu l’idée de l’engager, celui-là ? Qu’a-t-il fait pour décrocher le rôle principal ? « Tu ne le féliciteras pas de ma part, à cause de lui j’ai la migraine. » Sa voix pleurnicharde résonne encore entre mes deux oreilles. Je me reprends, et décide de revenir aux choses sérieuses. Si j’ai eu droit au Supplice d’Ernest pendant plus d’une heure, c’était pour une bonne raison. « Dis-moi, est-ce que tu es déjà allée au Japon ? »

© élissan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

All the world's a stage + Lennary.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: wellington central.-