AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Et si c'était aujourd'hui ? Ϟ [Kyde.Calliope]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 217
▵ arrivé(e) le : 14/07/2017
▵ avatar : Zac Efron.

MessageSujet: Et si c'était aujourd'hui ? Ϟ [Kyde.Calliope] Dim 10 Sep - 17:05

Ϟ Et si c'était aujourd'hui ?



Il est tard. Dickens ne dort pas encore, mais presque. Son écran de téléphone s’allume, et la sonnerie démarre. « Allô ? Cal ? […] Non t’inquiète, j’arrive. » dit-il avant de raccrocher. Au bout du fil, c’était Calliope, son amie et confidente. Cette dernière semblait être en panique, demandant à Dickens de venir. Sachant très bien que bébé pouvait arrivé n’importe quand, c’était sans réfléchir que le sauveteur qu’il est, Kyde n’hésita pas une seule seconde. Enfilant un jeans puis un t-shirt, il ne tardait pas à quitter sa demeure, direction celle ou se trouvait Calliope. Sur la route, il se posait quelques questions. Et si c’était le jour de l’accouchement ? Et si cela se passer mal ? Et si… c’était lui qui allait devoir mettre au monde le petit ? Quelques jours plus tôt, il avait regardé la série Grey’s Anatomy ou justement, une scène similaire s’était produite. Puis, il secoua la tête pour effacer ces idées débiles de sa tête. Après tout, cela n’arrive qu’aux autres, comme on dit.

Il arriva à destination, et s’empressa d’aller ouvrir la porte d’entrée de chez son amie. Et là… Il vu le médecin. Ouf. Son anxiété s’effaça presque instantanément alors qu’il aperçu Cal sur le sofa. Elle ne semblait pas être très bien, mais au moins, elle était entre de bonnes mains. Se grattant doucement la nuque, puis la tête, Kyde avança alors doucement dans la pièce principale. « Salut, alors comment ça va ? Tu m’as fait peur. » dit-elle avec un léger sourire, regardant son amie. Le médecin le regarda avant de lui faire un signe de la tête, signe que ça allait. Rassuré, Kyde se posa alors prés de Cal en lui prenant instinctivement la main. « Je suis là, tout ira bien maintenant. » lança t-il avant de constater qu’il était seul. Seul à être présent dans l’entourage de Cal. Il grimaça se demandant bien ou est Kostas même si il avait une petite idée. La blonde n’avait sûrement pas envie qu’il le sâche, et encore moins qu’il se tracasse pour rien. C’était Kyde qui avait prit le rôle de son frère des vagues. Le bouclé semblait être un peu ‘loin’ de tout ça. Dickens ne savait d’ailleurs pas trop ce qu’il pensait réellement de cette histoire. Contrairement à lui, Kyde avait fait son choix, et il soutenait son amie coûte que coûte.

Ils avaient un parcours similaire côté cœur, et ils avaient fini par se lier. Kyde savait pertinemment que Calliope avait besoin d’une personne pour la soutenir, et c’était sans surprise que Kyde était cette personne là. Il regarda autour de lui puis reposa ses yeux sur la future maman. Elle était fatiguée, et pas en grande forme, signe que la fin approche. Il soupira avant de s’exprimer : « Kostas n’est pas là ? […] Alors dis-moi, comment s’est arrivé ? » Deux questions en une, il fallait bien commencé par quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 108
▵ arrivé(e) le : 17/07/2017
▵ avatar : Laci J. Mailey

MessageSujet: Re: Et si c'était aujourd'hui ? Ϟ [Kyde.Calliope] Sam 16 Sep - 3:59

Ϟ Et si c'était aujourd'hui ?

L’après-midi touchait à sa fin quand je rentrais finalement chez moi avec comme plan de me poser dans mon canapé avec le repas à emporter pour lequel je m’étais arrêtée en chemin jusqu’à la fin de la soirée et qu’il soit l’heure d’aller me coucher. Mon choix s’était dirigé vers le restaurant thaïlandais qui se trouvait en bas de ma rue et dont je raffolais, c’était donc avec un plat de pad thaï sous le bras que j’arrivais chez moi. Je déposais le tout sur la table de la salle à manger avant d’allumer la télé et de trouver quelque chose complètement niais à regarder un dimanche soir. Après avoir tout mis en place, je me dirigeais enfin vers ma chambre pour prendre une douche et passer des vêtements plus confortable pour passer la soirée devant la télé. C’était au moment de poser le pied par terre, en sortant de la douche, que je me rendais compte que j’avais oublié de mettre un nouveau tapis de bain sur le sol, mais il était trop tard pour changer les choses, je ne pouvais pas en attraper un nouveau sans être sortie de la douche. Je posais un premier pied sur le sol doucement avant d’en sortir le suivant. Ce n’est qu’en faisant un pas supplémentaire pour attraper ma serviette accrochée sur le porte-serviette que je glissais et tombais sur le carrelage en arrière tombant sur les fesses. Je soufflais un bon coup, soulagée de ne pas être tombée en avant directement sur mon ventre et après avoir repris mes esprits je me relevais doucement m’assurant de me tenir avant de prendre ma serviette et d’en mettre une deuxième sur le sol le temps de me sécher. Je ne m’inquiétais pas d’avantage et finissait de passer une paire de leggins et un pull de Jax que je gardais pour des soirées comme celles-ci avant de m’installer sur le canapé et de diner devant la télé.

Ce n’était qu’une demi-heure plus tard que je commençais à ne pas me sentir bien et ressentir des contractions, je ne paniquais pas tout de suite pensant que c’était de fausses contractions comme j’en avais déjà eu par le passé et que le médecin m’avait prévenue être normales, mais après qu’elles se répètent plus fréquemment et plus douloureusement, et avoir découvert une tâche de sang en faisant un passage aux toilettes, je décidais d’appeler ma sage-femme pour savoir si elle pensait que je devais aller aux urgences ou attendre. Elle me conseilla de m’allonger et qu’elle allait contacter un médecin de service pour savoir si il pouvait venir m’examiner avant de me faire me déplacer par moi-même dans cet état ou d’avoir à appeler une ambulance. Je me rallongeais sur le canapé caressant mon ventre doucement, chuchotant des mots rassurants à ce bébé que je portais en moi et qui était ce qui me restait de Jax. Je n’étais pas prête à perdre ce fils que je n’avais pas encore rencontré à son tour.
J’essayais de garder mon calme en attendant que le médecin arrive mais j’avais besoin de quelqu’un à mes côtés. La première personne qui me venait à l’esprit, mais je ne voulais pas l’inquiéter si je n’y étais pas obligé. Je savais qu’il allait vouloir s’assurer que j’en fasse le moins possible et s’occuper de moi, et même si j’appréciais tout ce qu’il faisait pour moi depuis son retour, je n’étais pas prête à arrêter de travailler et de faire ce que je faisais de mes journées et qui me permettaient de garder mon esprit occupé pour ne pas penser à Jax et tomber dans la déprime. C’était finalement vers Kyde que je décidais de me tourner, après un début difficile, nous avions finalement formé une amitié tous les deux, et le fait qu’il ait vécu quelque chose de similaire en perdant sa copine il y a de longues années nous avait rapproché. « Kyde, tu peux venir s’il-te-plait ? » J’essayais de garder mon calme mais je pouvais entendre la panique se faire entendre dans ma voix, je soupirais de soulagement quand il répondait qu’il arrivait avant de me lever pour aller ouvrir la porte d’entrée à laquelle on venait de frapper. Je laissais entrer celui qui se présentait comme le médecin de garde et de le suivre dans le séjour où je me réinstallais sur le canapé sur ses indications afin qu’il puisse m’ausculter. J’essayais de respirer doucement pour me calmer, essayant de me persuader que tout allait bien se passer, mais j’étais à tout juste un mois de la date prévue pour l’accouchement et je ne voulais pas que ma tête en l’air provoque une arrivée prématurée du garçon que je portais ou cause des problèmes. Le médecin se relevait finalement avant de me regarder. « C’est plus de peur que de mal, je peux entendre ses battements de cœur et votre col n’a pas l’air de s’ouvrir pour le moment. Mais il va falloir vous reposer un maximum, je recommanderais de rester allongée aussi souvent que possible et faire attention à vous et à ce bébé. » Je hochais la tête doucement, soulagée de savoir que ce n’était qu’une fausse alerte mais l’idée de devoir restée immobile me paraissais bien ennuyeuse même si nécessaire. J’entendais la porte s’ouvrir et me redressais pour voir mon confident passer la porte et arriver prêt de moi. « Hey ! Ca va mieux. Désolée, je me suis fait une petite frayeur. » J’essayais de faire un sourire rassurant mais dans le creux de ma tête j’avais toujours peur que le médecin puisse se tromper et que j’allais devoir aller à l’hôpital et accoucher sous peu. Le médecin qui avait fini de ranger ses affaires répétait encore une fois ses recommandations avant de me rassurer qu’il pouvait trouver son chemin par lui-même et repartait. Je serrais la main que le jeune homme avait passé dans la mienne heureuse de ne pas être toute seule, mais une pointe de tristesse se faisait sentir à l’idée que ce ne soit pas Jax qui soit là à vivre ces moments avec moi. Je me perdis un moment dans mes pensées avant d’en être tirée par la voix de Kyde. « Je ne l’ai pas appelé. Je ne voulais pas l’inquiéter plus que nécessaire, ni qu’il ait à réveiller Zach à cette heure-ci. » Mon ainé aurait été le premier à mes côtés si il savait que quelque chose n’allait pas, mais je ne voulais pas qu’il ait à déranger Zach alors qu’il était bien après l’heure de se coucher ou à lui trouver une baby-sitter, maintenant que je savais que tout allait bien je comptais lui envoyer un message le lendemain pour le prévenir et essayer de l’amadouer à venir me tenir compagnie pour la journée étant donné que le médecin était parti avec l’ordre d’arrêter de travailler et tout effort physique trop lourds pour les prochaines semaines. « J’ai été stupide, j’ai oublié de remettre un tapis de bain avant de prendre ma douche et en sortant j’ai glissé et je suis tombée sur les fesses. Je me suis pas inquiétée sur le coup, jusqu’à ce que je commence à avoir des contractions. » J’avais toujours été tête en l’air, mais depuis le début de la grossesse c’était pire que d’habitude et si je ne me notais pas tout dans mon téléphone j’en oublierais presque de manger. « Merci d’être venue à cette heure-ci. » Je n’aimais pas dépendre de qui que ce soit, j’avais toujours été indépendante, mais depuis l’accident qui avait emporté Jax je n’avais accepté l’aide de personne, je voulais pouvoir remonter la pente par moi-même, sans demander quoique ce soit de qui que ce soit, aussi proches soient-ils.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 217
▵ arrivé(e) le : 14/07/2017
▵ avatar : Zac Efron.

MessageSujet: Re: Et si c'était aujourd'hui ? Ϟ [Kyde.Calliope] Dim 24 Sep - 12:04

Ϟ Et si c'était aujourd'hui ?



Calliope et Kyde, c’était une histoire plutôt simple. Deux êtres ayant eu des amours, mais les ayant perdus dans des évènements tragiques. Kyde, c’est le ‘frère des vagues’ de Kostas. Elle était sa sœur. C’est pourquoi, depuis son retour, Ils avaient fait plus ample connaissance. Au départ, Ils n’avaient pas vraiment accroché, car pas vraiment sur la même longueur d’onde. En fait, ils ne l’étaient toujours pas, bien trop différent l’un de l’autre, mais une chose les réunissait. Ils avaient vécu un peu le même genre de chose, et c’est durant une soirée ou Kostas avait terminé au lit avec de la fièvre qu’ils avaient fini par discuter et apprendre à connaître l’autre d’une façon qu’ils n’avaient pas imaginé.

En effet, une soirée confidence s’installa, et après quelques timides révélations, c’était Kyde qui avait parler de son drame. Cal avait suivi. Sans vraiment s’en rendre compte, ils avaient créer un lien indélébile, car mine de rien, peu de monde avaient connaissance du ‘secret’ de l’autre, c’est pourquoi ils étaient précieux à l’un et l’autre. C’était tout naturellement que Cal avait appelé Kyde, et qu’il avait répondu présent, même aussi tard dans la soirée. Même si Dickens savait que Kostas été là pour aider sa sœur, il savait également qu’il ne pourrait pas toujours être là pour elle. Arrivant dans la demeure de son amie, il prit très vite les informations autour de lui avant d’aller prés de Calliope. Elle n’était plus seule.

« Je préfère ça, car je n’étais pas encore prêt à voir venir ce petit bout dans notre Monde. Il est sûrement mieux là ou il est, bien au chaud. » dit-il avec un sourire taquin, juste histoire de faire oublier cette petite mésaventure à sa confidente. Elle serra sa main, et Kyde continua de sourire, content d’être là pour elle. Il s’était promis d’être toujours disponible pour elle malgré sa vie un peu tumultueuse du moment. La seule raison de son absence serait le fait qu’il soit en intervention pour les pompiers dont il était volontaire. « Alors du coup, tu appelles le bon vieux Kyde, c’est ça ? » ajouta t-il en rigolant, comprenant parfaitement la situation. Finalement, Dickens était assez proche de la famille Delenikas alors qu’il n’était pas, de base, promu pour l’être.


Le blond écouta alors la future maman avant d’afficher un rictus sur son visage, tout en secouant la tête. « Alala… J’avoue, c’était un peu idiot, mais c’est souvent comme ça malheureusement. La prochaine fois, essaye de ne pas jouer les cascadeurs s’il te plaît. » dit-il en la taquinant. Kyde, il savait faire en sorte qu’on oublie vite les choses négatives d’une journée pénible. Il lança un regard vers le ventre bien rond de Cal, ne pouvant bien évidemment pas avoir de pensée pour l’histoire de la blonde. C’était triste au fond, qu’elle vive ça seule. Bien sur, il était là, tout comme Kostas, mais l’essentiel n’était pas là, et ne le sera jamais. Kyde ne pouvait que comprendre cette sensation. C’était d’ailleurs sûrement pour cette raison qu’il avait promis d’être présent le plus possible pour cette fin grossesse. Non pas qu’il voulait être un remplaçant, mais simplement être là pour la soutenir psychologiquement.

D’un revers de la main, il lui fait comprendre que sa venue, bien que tardive dans la soirée, n’était rien. « C’est normal, ne t’inquiète pas pour ça. […] Par contre, je veux bien un petit chocolat. » dit-il avant de soupirer. Il se leva, avant de regarder autour de lui. « Mais t’inquiète, je vais le faire moi-même, je connais la maison. Ne bouge pas, repose toi. » Très vite, il alla se faire un chocolat. Pendant que ce dernier chauffait, il retourna vers son amie, les mains dans les poches, il hésita pour lui poser une question avant de le faire quand même : « Alors… La chambre est prête ? Tu as déjà fait des emplettes niveau vêtements j’imagine ? » demanda t-il, l’air timide, car il savait ô combien tout cela pouvait être difficile à faire seule. Il n’avait pas envie de froisser sa confidente. « Tu veux quelque chose ? » demanda t-il, avant d’entendre le sonnerie du micro-onde lui faisant comprendre que son chocolat chaud venait de se terminer. Il était chaud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 108
▵ arrivé(e) le : 17/07/2017
▵ avatar : Laci J. Mailey

MessageSujet: Re: Et si c'était aujourd'hui ? Ϟ [Kyde.Calliope] Dim 8 Oct - 9:56

Ϟ Et si c'était aujourd'hui ?

Me retrouver seule après l’accident de Jax n’avait pas été facile, encore moins après avoir appris que j’attendais un heureux évènement. Évènement qui ne m’avait pas semblé si heureux au début à l’idée d’avoir à l’élever par moi-même et qu’il n’allait jamais avoir la chance de connaitre son père. Après avoir eu le temps d’assimilé l’idée de porter une nouvelle vie en moi, j’avais pourtant réalisé que ce bébé était une bénédiction et le cadeau qu’il m’avait laissé, une partie de lui que j’allais voir grandir pour les années à venir. Il avait laissé quelque chose derrière lui de spécial, et je lui en étais reconnaissante. Mais une partie de moi avait toujours cette colère ancrée au fond d’elle suite à cet accident, mais surtout l’idée de savoir que mon frère prenait les mêmes risques et que je pouvais avoir à traverser tout cela une nouvelle fois ne quittait pas mon esprit. C’était d’ailleurs ce qui nous avait rapproché avec Kyde, même si c’était partie d’une dispute et que je n’étais pas sûre d’arriver à l’apprécier alors que j’avais l’impression qu’il poussait mon ainé à se dépasser dans ce sport que je voyais comme un danger pour quiconque s’aventurait à le pratiquer, même si je n’avais jamais avoué à mon ainé ce que je ressentais à ce propos, ni à qui que ce soit d’autre. Cette dispute, même si elle n’était pas parvenue à effacer mes craintes, m’avait finalement permis de me confier à quelqu’un et je m’étais découvert un gros point commun avec le jeune qui avait lui aussi perdu la personne qui lui était la plus chère au monde.

C’était naturellement lui que j’avais appelé après mon accident en sortant de la douce quand je n’avais pas voulu inquiéter Kostas. Je ne voulais pas passer pour la jeune femme qui ne pouvait pas s’occuper d’elle-même et qu’il pense que je n’étais pas capable d’habiter toute seule au cas où il arrivait quelque chose. Je souris faiblement à la remarque du jeune homme. « Même si je sais que tout irait probablement bien avec les avancées médicales de nos jours, je ne suis pas prête non plus à le voir arrivé avant la date prévu. » De nos jours, je savais que les équipes médicales avaient le nécessaire pour permettre à un bébé né prématurément de survivre sans trop de risque pour sa santé, mais je préférais attendre une date plus proche de la date prévue avant de rencontre le fruit de l’amour qui m’avait lié à Jax. Je me sentais toujours faible et inquiète après ce qui était arrivé, mais j’étais rassurée de savoir que le bébé allait bien et que tant que je me reposais il ne devait pas y avoir de risque pour lui ou moi. J’étais également soulagée d’avoir le jeune homme à mes côtés. Il était la seule personne avec qui j’avais le sentiment de pouvoir baisser ma garde sans être jugé si je montrais que je n’étais pas toujours souriante et forte comme j’essayais de le prouver à ma famille ou mes amis. « T’es le seul avec qui j’ai l’impression de ne pas avoir à être forte tout le temps. » Au fond de moi je savais que personne dans mon entourage ne me jugerais si je montrais mes faiblesses et qu’ils seraient là pour moi si je leur demandais, mais j’avais été comme ça depuis toute petite. Je n’avais jamais voulu avouer qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas, à la place j’étais toujours souriante, toujours là pour les autres quand ils en avaient besoin et m’assurait de toujours être active pour ne pas penser et donc montrer que quelque chose me torturait l’esprit. C’était le même comportement que j’avais adopté rapidement après le décès de Jax, je savais que cela avait fait parlé sur le fait que je n’avais pas l’air de souffrir de sa mort, mais j’ignorais les mauvaises langues et continuait comme si je ne savais pas ce qu’elles disaient, attendant d’être chez moi et seule pour laisser les larmes couler.

J’avais finalement expliqué ce qui était arrivé et comment j’avais stupidement eu un petit accident en sortant de la douche. C’était plus de peur que de mal, mais quand j’avais commencé à avoir des contractions j’avais eu peur que l’être que je portais en moi décide d’arriver avant son heure et que la chute entraine des complications. Je ne pouvais m’empêcher de rire à la remarque de mon confident. « Il n’y a pas de risques. Je suis consignée à passer le reste de ma grossesse entre le canapé et le lit par mon médecin. Apparemment, si je ne veux pas une arrivée précoce je suis au repos forcé. » Je n’étais pas enchanté à cette idée, je n’avais jamais été du genre à faire la grasse matinée ou à passer la journée sur un canapé à regarder la télé, mais si c’était pour le bien du bébé j’allais suivre les ordres du médecin même si ce n’était pas de gaieté de cœur. Je n’avais pas voulu arrêter de travailler avant quelques semaines, voulant m’occuper autant que possible jusqu’au dernier moment, mais j’allais devoir prévenir mes patrons le lendemain matin quand le refuge ouvrait à nouveau que mon congé maternité commençait plus tôt que prévu. Je savais qu’ils allaient être compréhensifs mais je m’en voulais quand même de les laisser tomber au dernier moment, sans avoir eu le temps d’arranger un remplacement qui devait seulement arriver au début du mois d’octobre. Je savais que je ne devais pas m’inquiéter, que commencer à stresser à l’idée de rester chez moi allait avoir des répercussions sur ma grossesse mais ce n’était pas facile de se savoir confiné pour presque un mois si tout allait bien. Je prenais une inspiration profonde avant de remercier le beau blond d’être venu aussi rapidement après mon appel. Je hochais la tête à sa réponse et n’avait pas le temps de lui répondre qu’il savait où se trouvait ce dont il avait besoin qu’il annonçait déjà qu’il pouvait s’en occuper par lui-même. J’essayais de me relaxer dans le canapé alors qu’il se dirigeait vers la partie cuisine de la pièce pour s’occuper de sa boisson chaude avant de revenir en me posant des questions sur mes préparatifs pour l’arrivée de bébé. « Tout est prêt pour son arrivé. Laisse-moi un moment et je te montrerais le résultat de mon travail de ces dernières semaines. Kostas m’a aidé à faire les achats pour la chambre, et je me suis occupée du reste après le travaille. » Je fis une courte pause avant de relever la main en signe de stop alors que je le voyais prêt à parler et reprendre la parole. « Et avant que tu me dise que tu peux trouver le chemin tout seul, j’ai le droit d’aller d’une pièce à l’autre si besoin, et il est hors de questions que tu vois le résultat sans moi. Je ne suis pas invalide non plus. » J’étais prête à me reposer au maximum et à suivre les ordres du médecin, mais si je ne pouvais pas me lever pour passer du canapé au lit ou me faire à manger j’étais aussi bien de retourner vivre chez mes parents et il en était hors de question. Je chassais le pincement que je ressentais quand je repensais aux soirées que j’avais passé par moi-même à monter les meubles alors que nous aurions du être deux pour le faire. J’aurais pu demander à Kostas ou à Kyde de m’aider à le faire, mais c’était quelque chose que je ressentais devoir faire seule. Demander à quelqu’un d’autre de m’aider était comme tromper la mémoire du jeune homme qui aurait du le faire avec moi si il n’y avait pas eu l’accident. La question de mon confident avait détourné mes pensées ainsi que la sonnerie du micro-onde. « Je prendrais bien un chocolat chaud aussi s’il-te-plait. » J’allais ajouter que je pouvais me lever et le faire par moi-même mais je savais d’avance que j’allais me faire refouler et retournait dans mes pensées imaginant Jax avec moi au moment de préparer la chambre de notre enfant. Au retour du blondinet des larmes avaient commencé à couler sur mes joues. Je les essuyais rapidement avant de lui sourire tristement. « Je suis désolée. C’était plus difficile que je pensais de préparer la chambre sans lui, et en reparler à fait remonter tout ça. » Je respirais un bon coup avant de continuer. « Je sais pas comment je vais faire pour élever ce bébé sans lui. » Les larmes s’étaient remise à couler maintenant que j’avais mis des paroles sur ce que je ressentais vraiment à l’idée d’avoir à être mère célibataire et devoir assumer toute seule ce que j’aurais du partager avec Jax.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Et si c'était aujourd'hui ? Ϟ [Kyde.Calliope]

Revenir en haut Aller en bas

Et si c'était aujourd'hui ? Ϟ [Kyde.Calliope]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: mount victoria. :: habitations. :: N°20 - maison.-