AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 You make me feel invincible # Lukine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 2361
▵ arrivé(e) le : 20/02/2014
▵ avatar : Taylor Lautner

MessageSujet: You make me feel invincible # Lukine Mer 13 Sep - 18:58




Maybe you're my way

© Crédit image
Elle était mon soleil, mon assurance, mon intelligence. Moi, je n'étais que sa lune. Un soleil peut vivre seul, sans planète. Mais une lune a besoin de tourner autour de quelque chose, sinon elle se désaxe et se perd dans l'espace… (Victor Dixen) ☆ Ils s'étaient engueulés la veille, comme souvent. Et bien qu'ils ne soient pas officiellement ensemble et que les deux concernés n'imaginaient même pas être un couple à proprement parlé, leur relation ressemblait à s'y méprendre à celle de deux amoureux instables incapable de s'aimer sans se détruire. Sauf que dans leur cas, celui qui fichait toujours tout en l'air c'était lui. Habitué à vivre seul, aux coups bas, à se monter des films tout seul comme quoi on essayait d'entrer dans sa tête pour mieux le faire tomber, Lukas prenait la mouche soudainement, sans qu'il n'y ait besoin de réelle raison. Son caractère explosif et impulsif n'aidait pas. Heureusement, inconsciemment ou non, Lukas n'avait jamais levé la main sur elle. Clementine représentait trop de chose à ses yeux pour qu'il puisse lui faire du mal. Par contre ce n'était pas le cas des meubles et des babioles alentours. La jeune femme finissait toujours par partir lorsque ce n'était pas lui qui le faisait, et invariablement, le motard s'en voulait après ces violentes disputes. L'étudiante cherchait à apprivoiser cette bête sauvage qu'il était, et ça ne se faisait pas sans écueils. Le lendemain, le mécanicien avait donc pris l'initiative de venir la chercher à la sortie des cours. Connaissant ses horaires, il avait de suite sauter sur sa bécane, ayant à peine pris le temps de se laver les mains pour les débarrasser du cambouis. Mais une fois devant l'université, il se rendit compte à quel point leurs deux univers étaient à l'opposé l'un de l'autre. Pourtant hors de question de faire demi-tour. Il comptait bien se faire pardonner et l'emmener en balade avec lui. En amour comme en engueulade, Lukas était un passionné. Quant aux regards qui se posèrent sur lui, il n'afficha qu'un air indifférent frôlant la provocation. Le premier qui viendrait lui chercher des noises, il l'étendrait sur le macadam. Bad boy puissance XXL parmi tous les bons élèves et les gosses de riches, Lukas jurait sacrément avec le reste des êtres vivants des environs. Il se comportait pourtant comme s'il régnait en maître. Il attendit environ dix minutes avant qu'une masse d'étudiants se mettent à sortir d'un bâtiment. Derrière ses lunettes de soleil, il s'amusait du regard intéressé des jeunes femmes qui contrastait avec celui des garçons. Ces derniers affichaient soit un œil méfiant, soit un œil craintif. Dans tous les cas, il ne laissait personne indifférent. Puis il se redressa en apercevant enfin celle qu'il attendait. Clementine semblait heureuse et discutait avec des copines à elle. Sans s'en rendre compte, il serra le poing en voyant un jeune homme les rejoindre. Le genre extraverti, charmant et charmeur. Lukas grogna intérieurement et maudit sa jalousie. Il hésita un instant à le rejoindre, se disant que peut-être, Clementine serait bien mieux dans son monde au lieu de venir se perdre dans le sien. Hélas, impétueux qu'il était, l'hésitation ne dura qu'un moment et il fonça vers le groupe, juste assez pour qu'elle le remarque. Lorsque la belle brune leva le regard vers lui, il afficha un léger sourire et lui fit un signe de tête pour lui faire comprendre de venir. Son air suffisant avait disparu, et face à elle il ne put qu'afficher une tête de chien triste. Pour le meilleur ou pour le pire, elle le changeait véritablement.

made by Jacage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODOlittle panda.
avatar
MODO ∞ little panda.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 1712
▵ arrivé(e) le : 20/06/2015
▵ avatar : Kaya Scodelario

MessageSujet: Re: You make me feel invincible # Lukine Mar 26 Sep - 23:19


You make me feel invincible
J’avais passé plusieurs minutes devant le miroir de ma salle de bain pour essayer de cacher les cernes que j’avais sous les yeux. Encore une fois, je n’avais pratiquement pas dormis de la nuit, mais cette fois, ce n’était pas pour le plaisir, bien au contraire. La soirée avait pourtant bien commencé, comme à chaque fois que je passais du temps avec Lukas. Puis quelque chose avait déraillé, sans même que je m’en rende compte, sans que je ne puisse faire quoi que ce soit pour éviter l’orage qui avait éclaté par la suite. Des cris, des objets qui se brisent, et enfin la porte qui se claque derrière moi. Encore une fois. Et le pire c’est que je ne me souvenais même plus de la raison de cette dispute. J’avais finis par rentrer chez moi d’un pas rapide, défiant du regard tout ceux qui s’intéressé un peu trop à moi dans les rues de la ville. Et je ne sais pas pourquoi, mais personne ne m’approchait. J’étais tellement en colère, contre lui, contre moi, contre toutes ces conneries que ça devait se sentir à des kilomètres à la ronde. J’avais du faire un effort pour ne pas faire de bruit en rentrant chez moi, me doutant que mon colocataire devait dormir depuis pas mal de temps. Une fois enfermé dans ma chambre, j’avais jeté mon sac dans un coin avant de me laisser tomber sur mon lit et me mettre à contempler mon plafond. Il était presque une heure du matin, et je savais que je n’allais pas trouver le sommeil, pas alors que les mots résonnaient encore dans ma tête. Pas alors que je revoyais ce verre allait s’écraser contre un mur de son appartement. Je n’avais plus peur maintenant, lorsqu’il réagissait comme ça. Non, ça me mettait simplement en colère, parce qu’il ne trouvait pas d’autres moyens de réagir lorsque se présentait un problème, ou une contradiction. Putain ce qu’il pouvait être chiant avec son mauvais caractère. J’étais passé par la salle de bain pour me mettre en pyjama avant d’attraper un de mes livres de cours. J’avais finis par m’endormir dessus, sans m’en rendre compte, quelques pauvres heures avant que mon réveil ne sonne pour aller à la FAC.

J’avais tenu le coup toute la journée grâce au café, et je ne pensais qu’à retrouver mon lit pour rattraper mes heures de sommeil. Pas un seul message, pas un appel en absence de la journée. Je ne savais pas ce qu’avait pu faire Lukas, mais je ne comptais pas faire le premier pas vers lui, pas cette fois. Alors que la fin des cours sonnait enfin, je sortais d’une des nombreuses classes de l’établissement en compagnie de quelques copines. Discutant du prochain devoir que nous devions faire, je tournais rapidement la tête vers Landon, un garçon en cours avec nous et que j’appréciais bien. Il était toujours marrant, un peu désinvolte dans sa façon d’être. Je lui adressais un grand sourire avant de répondre à sa question puis je m’arrêtais net. En faite, c’était une des filles qui marchait devant moi qui avait stoppé, et je lui étais rentré dedans. Tout en râlant, je tournais le regard vers ce qu’elles regardaient. Toutes. Et ce n’était pas ‘ce’ mais ‘qui’. Il était tellement sexy comme ça que mon cœur arrêta de battre durant quelques secondes. Ça se voyait qu’il sortait juste du travail, et il n’avait même pas prit la peine de faire un brin de toilette, ni même de se changer. Son tee-shirt était tellement moulant en plus… Non tu t’égares ma fille ! Mon regard croisa le sien, et je ne pus m’empêcher de sourire alors qu’il faisait de même. Alors même que j’étais censé être en colère contre lui. Mais comment résister…

Je revenais à la réalité en entendant des chuchotements autour de moi. Voir Lukas ici m’avait fait oublier que je n’étais pas toute seule. « Qu’est-ce qu’il fait ici ? » « Qu’est-ce qu’il est beau ! Ta vu son regard ténébreux. » « Il regarde vers nous, tu crois qu’il veut nous parler ? » Un sourire à moitié sincère apparut sur mes lèvres. J’étais fière de ce que j’entendais, et en même temps, je ne pouvais pas m’empêcher d’être jalouse. Elles n’avaient pas le droit de le regarder de cette façon, et je savais pertinemment qu’une ou deux d’entres elles étaient déjà en train de fantasmer. Parlant un peu plus fort que je ne l’aurais voulu, je répliquais :

« Du calme les filles. Il pourrait vous dévorer tout cru. »

Et c’était vrai, je sais qu’il arriverait à faire ce qu’il voulait d’elles en un seul regard, en une seule phrase. Mais ce n’était pas ce que je voulais, je ne voulais pas qu’il regarde d’autres filles que moi. D’un signe de tête, je dis au revoir à tout le monde, et m’avance vers le motard, sans répondre aux exclamations de surprise lorsque mes copines se rendent compte que je le connais mais que surtout c’est moi qu’il attend. Je m’approche alors de lui, tentant de me souvenir que l’on ne s’est pas quitté en bon terme cette nuit, et que je suis censé lui en vouloir pour cela.

« Salut. Qu’est-ce que tu fais là ? »


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 2361
▵ arrivé(e) le : 20/02/2014
▵ avatar : Taylor Lautner

MessageSujet: Re: You make me feel invincible # Lukine Lun 2 Oct - 20:09




Maybe you're my way

©️ Crédit image
Elle était mon soleil, mon assurance, mon intelligence. Moi, je n'étais que sa lune. Un soleil peut vivre seul, sans planète. Mais une lune a besoin de tourner autour de quelque chose, sinon elle se désaxe et se perd dans l'espace… (Victor Dixen) ☆ Le moment était vraiment étrange, comme si le temps s'était figé à l'instant même où Lukas avait débarqué dans ce monde qui n'était pas le sien. Tous les étudiants alentours l'observaient, que ce soit avec mépris, inquiétude, interrogation ou excitation. Pour ce qui était de la gente féminine, le dernier prévalaient largement et il se disait qu'il n'aurait besoin que d'un geste pour emmener n'importe laquelle d'entre elles sur sa bécane. Avant, il l'aurait sûrement fait. Mais là, il en attendait une en particulier. Celle qui hantait ses pensées durant le jour et se transformait tantôt en rêve tantôt en cauchemar suivant comment ils s'étaient quittés. A vrai dire, le macho libertin qu'il était détestait ce sentiment qui l'envahissait peu à peu depuis cette soirée où il avait eu l'indécence de poser la main sur ses hanches. Il aurait dû l'oublier. Il l'avait fait. Jusqu'à ce qu'il la recroise dans ce poste de police. Et là, elle avait foutu la merde dans sa vie et dans son cœur. Calmement, gentiment, sans rien demander ni rien attendre, elle l'avait noyé dans le bleu de ses yeux. Et le pire, c'est que c'était lui qui avait couru dans cette mer où il n'avait pas pied. Sans même s'en rendre compte ? L'espace d'un instant, Lukas se sentit comme Ulysse qui avait entendu les chants hypnotiques des sirènes... à ceci près qu'il avait plongé vers elles au lieu de résister. Le plus mystérieux demeurait tout de même dans le fait qu'il ne s'en était pas rendu compte. Et le fait d'être là, pour tenter de s'assurer qu'elle n'allait pas lui tourner le dos et repartir avec un autre, prouvait une fois de plus que son esprit était à la ramasse et que son cœur avait pris la barre de commandement depuis un moment. Suffisamment pour ne même pas lancer un regard vers les jolies pom pom girls s'entrainant un peu plus loin et l'observant avec beaucoup d'intérêt. Non, Lukas allait devoir s'y faire, ça lui faisait la même chose qu'avec Soshana, à la différence que cette fois il était adulte, plus stable dans ses baquettes et dans sa tête. Enfin, normalement. Il n'était plus ce gamin perdu embrigadé dans un gang qui vomissait sa haine pour le monde par une violence assourdissante. Pour autant, rien ne prédisait que ça se terminerait bien cette fois-ci. Parlant d'eux, on ne pouvait même pas dire qu'ils aient commencé quoi que ce soit, si ce n'était une relation houleuse et plus destructrice que porteuse de bonheur. Néanmoins, c'était plus fort que lui. Si Lukas devait retenter une histoire sérieuse, ce serait avec elle, et personne d'autre. Un truc lui plaisait chez elle, en plus de son physique qui l'affriolait. Une manière d'être, de faire, qui le rassurait. Jamais Clementine ne l'avait regardé avec pitié, et encore moins en portant un jugement sur lui. Elle l'acceptait comme il était, sans chercher à le changer. C'était elle qui s’accommodait de ses humeurs. Paradoxalement, elle parvenait à faire tout cela sans renoncer à ce qu'elle était, à ses valeurs et à sa vie. Lukas se sentait tout simplement bien avec elle. Et en dépit des crises qu'il piquait, qu'ils soient ensemble avait rapidement été une évidence. Il ne pouvait donc pas se résoudre à la laisser partir. Le motard était peut-être un connard, mais comme dans tout ce qu'il était, il l'était à fond. Autrement dis, ses sentiments pour la belle brune était intense et seul son regard le trahissait. Pour le reste, il avait appris à se maitriser et à ne jamais laisser percevoir le moindre sentiment. De là où il venait, on ne pouvait pas se le permettre.

Aussi, Lukas se retint de ne pas laisser exploser sa jalousie en voyant l'autre abruti s'approcher trop près de sa copine non-officielle. Cette dernière ne l'aperçut d'ailleurs qu'après être entré en collision avec sa camarade. Clementine leva enfin les yeux vers lui. Derrière la surprise, il crut discerner de la joie. C'est vrai qu'il sortait de sa zone de confort et qu'en venant ici, il lui montrait qu'il tenait à elle. La brunette finit par s'approcher de lui, sous le regard interloqué des autres spectateurs. C'est vrai... Lukas avait oublié que Clementine appartenait à une famille riche, ce qui devait être d'autant plus surprenant qu'elle connaisse un type comme lui. « Salut. Qu’est-ce que tu fais là ? » Hier, après qu'elle soit partie en claquant la porte, le motard a eu le temps de se calmer et de se mortifier d'être aussi con. Le mobilier avait cependant souffert de sa crise de colère, tout comme son poing. Aussi, conscient qu'il avait été trop loin et n'ayant aucune envie de finir comme son père, autrement dit un enfoiré qui tapait sur sa copine, Lukas avait décidé de venir s'excuser. A sa manière. « Salut. Je viens m'excuser pour hier. Je sais pas ce qui m'a pris... j'ai péter les plombs... encore. » fit-il avec sincérité. « Je tenais vraiment à te dire que je suis désolé. » continua-t-il avec douceur. Puis il hésita. Lukas voulait bien sûr qu'elle accepte ses excuses, mais d'un autre côté, il savait qu'il ne le méritait pas. Plus grave encore, il doutait de pouvoir lui promettre que ça ne recommencerait plus. La colère était trop ancré dans ses veines. En revanche, il ferait des efforts pour elle. « Et puis, je me disais que, vu qu'on est vendredi soir et que tu n'as pas cours demain, on pourrait en profiter pour se faire une virée ? Histoire d'oublier un peu tout ça et de passer un meilleur moment ensemble ? » Bon, ce n'était pas les meilleurs excuses qu'on puisse entendre, surtout que lorsqu'on le voit, on a plus l'impression que ce ne sont que des paroles pour rattraper une dispute plutôt qu'une proposition sincère. En réalité, rien que le fait qu'il essaie était déjà un exploit en soi. Le motard tentait vraiment à sa princesse, et il comptait bien repartir avec.

made by Jacage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODOlittle panda.
avatar
MODO ∞ little panda.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 1712
▵ arrivé(e) le : 20/06/2015
▵ avatar : Kaya Scodelario

MessageSujet: Re: You make me feel invincible # Lukine Sam 14 Oct - 13:25


You make me feel invincible
La journée était enfin terminée, et je ne pensais déjà qu’à retrouver mon lit pour me reposer après la nuit que j’avais passé. J’avais l’habitude de dormir peu durant les nuits, entre mes études, qui me prenaient beaucoup de temps, et mes moments passés avec Lukas. Mais là, ce n’était pas la même chose, mon corps était fatigué, mais mon esprit aussi. Je n’en pouvais plus de me disputer avec lui, de claquer les portes, de crier et de devoir rentrer chez moi en plein milieu de la nuit. Pourtant, à chaque fois j’y retournais. Parce que j’étais complètement accro à ce mec. Il me détruisait, petit à petit, à chaque fois que l’on se prenait la tête, que quelque chose n’allait pas et à côté de ça, il me reconstruisait, petit bout par petit bout par ses gestes de tendresses, par ses sourire, par ses paroles parfois douces. Toute la journée, j’avais attendu un message, un appel, un geste de sa part, juste pour me faire comprendre qu’il regrettait, à sa façon et qu’il voulait que je le retrouve ce soir. Parce que stupidement amoureuse comme j’étais, je savais que du moment où j’allais voir son nom sur mon téléphone, je prendrais la direction de chez lui à peine sortit de classe. Sauf que cela n’avait pas été le cas, silence radio durant toutes ces heures, et je sortais enfin de cours, programmant déjà ce que j’allais faire de mon week-end en solitaire. Oh, je n’allais pas me laisser abattre, et probablement demander à Keira si elle voulait sortir faire la fête. Ce qu’elle ne refuserait pas.

Marchant derrière des copines de classes, je discutais vaguement avec Landon, jusqu’à ce que je me retrouve arrêté en rentrant dans une des filles. Cherchant du regard ce qui les avait arrêtés, je le posais sur une silhouette que je connaissais que trop bien. Lukas. Mon cœur s’emballa, et il fallait que je m’empêche de sourire comme une idiote, parce que son regard était rivé sur moi et que je savais que ça lui aurait fait trop plaisir de constater qu’il pouvait gagner aussi facilement. Remettant mes camarades à leurs places, je les saluais distraitement avant de marcher droit sur le motard, le détaillant du regard. Il sortait tout juste du travail, ça se voyait, et c’était d’autant plus attirant. Mais il ne fallait pas que je pense à ça, il fallait que je garde un visage neutre, que je ne cède pas aussi facilement que ce que j’avais l’habitude de faire. Je me plantais devant lui, tout en croisant les bras, lui demandant ce qu’il faisait ici. C’était bien la première fois qu’il venait jusque là, pour me voir, moi.

A ses mots, je ne peux que lui sourire, mon visage s’attendrit et mon cœur s’emballe une nouvelle fois. Il est tellement adorable, quand il veut, et une fois encore, par ses gestes, par son action, il me prouve que je compte pour lui, à sa façon. Parce que je sais maintenant, qu’il n’y a que pour moi qu’il ferait ce genre de choses. Mes bras se décroisent de ma poitrine et tombe le long de mon corps. Je n’ai qu’une seule envie : me précipiter vers lui et qu’il me prenne dans ses bras. Mais je ne le fais pas, pourtant mon corps fait un pas, réduisant la distance entre nous.

« J’apprécie le geste. Beaucoup. »

Je me sens trop loin de lui, je sens que mon corps, mon cœur, à besoin que je sois près de lui, de le toucher, pour effacer tous les mots, tous les cris, toute la colère d’hier soir. Un sourcil se hausse alors qu’il me propose de m’embarquer, là comme ça, devant tout le monde, pour passer du temps ensemble. Ça me prouve encore une fois que je ne suis pas quelqu’un d’ordinaire pour lui, qu’il fait vraiment des efforts pour que ça marche entre nous, même si je ne sais toujours pas vraiment ce qui se passe entre nous. Je prends quelques secondes avant de répondre, pour ne pas faire la fille qui se précipite dés que le garçon arrive la bouche en cœur, ce qui est pourtant le cas. C’est exactement ce que je fais, mais je ne suis pas encore prête à le reconnaître vraiment.

« Humm j’avais déjà quelque chose de prévu mais… »

Mais même si j’avais eu un rendez-vous avec le président, j’aurais fait l’impasse pour passer ne serait-ce que cinq minutes avec lui. Sauf que je savais que ce ne serait pas le cas, qu’à un moment où un autre, nos corps se retrouveraient emmêlée l’un à l’autre, comme après chaque dispute. Et à ça, entre autre, je ne pouvais pas dire non.

« Mais je suis une fille faible, qui ne sait pas te dire non. »

Un immense sourire s’étire sur mes lèvres et mes pieds font encore quelques pas, me faisant me retrouver juste en face de lui, tellement près et pourtant pas encore suffisamment.



AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 2361
▵ arrivé(e) le : 20/02/2014
▵ avatar : Taylor Lautner

MessageSujet: Re: You make me feel invincible # Lukine Sam 11 Nov - 10:00




Maybe you're my way

©️ Crédit image
Elle était mon soleil, mon assurance, mon intelligence. Moi, je n'étais que sa lune. Un soleil peut vivre seul, sans planète. Mais une lune a besoin de tourner autour de quelque chose, sinon elle se désaxe et se perd dans l'espace… (Victor Dixen) ☆ Peu importe que ça puisse être considéré comme une faiblesse ou que ce qu'il s’apprêtait à faire ne collait pas avec son caractère. Lukas tenait trop à la brunette pour simplement la laisser s'échapper de la sorte. Parce qu'elle avait de l'importance à ses yeux, vraiment, comme plus personne n'en avait eu depuis de nombreuses années. Certes c'était encore compliqué pour lui, mais Lukas avait au moins l'humilité de reconnaitre que lorsqu'il merdait, c'était à lui de réparer. Et il l'avait blessé, lui avait fait peur par cette violence qui bouillonnait en lui et explosait quelquefois. Il devait maintenant se rattraper, tout en travaillant sur son caractère impulsif pour éviter de reproduire ses erreurs. Car s'il sentait que Clementine était amoureuse de lui, il savait aussi qu'un jour elle romprait ces chaines pour ne pas sombrer avec lui, comme Shoshana l'avait fait. Et comment pourrait-il lui en vouloir ? Lukas était une lune qui avait besoin de la lumière du soleil pour éclairer à son tour, et c'était précisément ce qu'était Clementine pour lui : sa lueur d'espoir. Tantôt aveuglante tant elle mettait en relief leurs différences, tantôt rassurante parce qu'elle posait sur son cœur une main qui le guérissait de ses démons. Mais dans tous les cas, il avait besoin d'elle alors que le contraire n'était pas exact. Clementine pourrait trouver tellement d'hommes qui prendraient bien soin d'elle, bien mieux qu'il ne le ferait jamais ! Parce qu'en dépit de ses sentiments, Lukas restait un être instable aux idées indépendantes. Pour autant, il ne se laissait pas abattre et, tant que Clementine ne lui tournerait pas définitivement le dos, il se battrait pour ce qu'ils étaient ensemble. Un couple heureux, en dépit des coups durs et des incertitudes, et même si le terme de couple n'existait pas officiellement entre eux. Alors mettant sa fierté et son orgueil de côté, il venait lui faire ses excuses et lui proposer de faire une virée loin du tumulte de la ville. « J’apprécie le geste. Beaucoup. » déclara-t-elle en faisant un pas dans sa direction. Lukas espérait une suite favorable, mais savait que rien n'était joué d'avance. Elle pourrait accepter ses excuses mais préférer se tenir éloignée de lui pendant un temps. Car Clementine était une fille intelligente qui avait déjà été blessée dans sa dernière relation amoureuse. Il le savait sans qu'elle n'ait eu besoin de le dire. Il l'avait lu dans son regard le soir de leur rencontre. En suspense, il attendit la sentence. « Humm j’avais déjà quelque chose de prévu mais… » Lukas se demanda qui de lui ou des gens qui les observaient attendaient le plus sa réponse. Pour un peu, il se serait cru en plein remake de la série Dallas, à ceci près qu'il était projeté sur la scène des comédiens et que tous les regards convergeaient vers lui et Clementine. C'était idiot de penser à ça bien sûr, mais c'était une façon de dédramatiser si jamais ses attentes étaient déçues. Comme quoi, il tenait vraiment à elle pour essayer de prendre à ce point de la distance avec ses sentiments dans l'espoir de ne pas trop souffrir. « Mais je suis une fille faible, qui ne sait pas te dire non. » finit-elle par dire dans un grand sourire, provoquant un immense soulagement en lui. Clementine continua d'avancer vers lui et Lukas combla le reste de la distance, l'attirant à lui dans un sourire et l'embrassant sur le front. Pas besoin de parole pour comprendre son soulagement, et il ne pouvait que l'en aimer davantage. Jamais elle ne cherchait à lui faire payer ses erreurs, ou à le blesser à son tour. Comment pouvait-il mériter un ange pareil ? « Ça arrivera peut-être un jour. » s'esclaffa-t-il en passant un bras autour de sa taille pour marquer sa possession et l'emmener sur sa moto. Il lui mit son casque sur la tête et en profita pour accrocher son regard avec tendresse, avant de l'embrasser longuement et profondément. C'était maintenant clair pour tout le monde, Clementine était sa nana. Et c'était également clair pour lui, il était fou d'elle de sa belle brune. Il monta ensuite à son tour sur sa bécane et ils quittèrent le campus dans un vrombissement puissant, ne laissant qu'un nuage de poussière derrière eux.

Clementine derrière lui, ses bras autours de son torse, Lukas se sentit simplement invincible et heureux comme jamais. Il avait les deux choses qui lui tenaient le plus à cœur : sa belle brune et cette sensation de liberté absolue. Ils roulèrent pendant plus d'une demi-heure, laissant la ville derrière eux et s’engouffrant sur les routes désertes de la capitale qui menaient à d'autres métropoles. Lukas s'arrêta finalement près d'un lac et fit descendre sa princesse. Il attrapa un sac sous le siège dans lequel il avait mis des provisions et attrapa la main de l'étudiante. « Si le coin ne te plait pas, tu me dis. Il y en a tellement d'autres qu'on finira bien par en trouver un qui te plaise. » proposa-t-il, attendant sa réponse avant de faire un pas de plus. Il en profita aussi pour l'observer, toujours aussi sensible à sa beauté et ayant l'envie grandissante de profiter de cette fin d’après-midi avec elle.

made by Jacage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

You make me feel invincible # Lukine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: flashback.-