Ils n'attendent que vous...


Et hop, un petit vote.



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 I'm doing it again, over and over. [Alaska]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 158
▵ arrivé(e) le : 23/10/2017
▵ avatar : Ben Barnes

MessageSujet: I'm doing it again, over and over. [Alaska] Lun 30 Oct - 15:31

Un matin calme, doux, un matin aimant. Le genre de matin que Lucy aimait plus que tout au monde. Le genre où elle aurait trainé au lit encore un peu, s’enroulant autour de lui comme un joli chat. Elle ne dormirait pas, elle dirait qu’elle somnole tout simplement. Un très beau matin. Puis, comme une flèche, après un bon café, elle sauterait du lit, affirmant qu’elle souhaiterait un tour au marché. Ce marché, elle l’affectionnait. Elle n’aimait pas du tout les produits en supermarché sa Lucy. Elle aimait encore moins les médicaments que donnaient les médecins à tout bout de champ. Le genre de médicaments que lui, prend tous les jours. Elle les aurait détestés. C’est en les avalants avec son jus d’orange qu’il y pense. Pourtant, il n’y peut rien. Elle le hante et quelque fois, il a besoin d’une pause. Pour croire qu’il est encore saint d’esprit, il a besoin d’une pause. Il a besoin de ne pas sentir ses bras s’enrouler autour de sa taille pendant qu’il s’accoude au bar. Il a besoin de ne pas la voir se promener dans sa chemise trop longue pour lui en chantonnant et en bougeant la tête. Il a besoin de ne plus entendre le son de sa voix. Mais pas trop longtemps, juste assez pour se rappeler qu’il fait partie de ce monde. Juste assez pour croire qu’il est encore en vie.

Cela ne l’empêchera pas de se rendre au marché, comme à chaque fois avec Lucy, d’enfiler la chemise bleu pâle dans laquelle il l’a vu la dernière fois, ni même de mettre sa chanson préférée dans la maison avant d’y aller. Arrivé sur place, il se promène, sans s’émerveiller mais il l’imagine elle. Il la voit courir sur les légumes et vérifier minutieusement qu’ils ne sont pas trop parfaits. Ainsi, elle était certaine qu’il n’y avait pas trop de produits chimiques dessus. Il prend quelques légumes. Il la voit poser mille et une questions aux forains et il ne peut s’empêcher de sourire seul, presque mélancolique. Il prend quelques fruits. Il s’arrête enfin devant la marchande favorite de Lucy. Il la regarde et penche la tête pour la saluer en marmonnant un bonjour sympathique. Il tente de se rappeler son prénom. Lucy, elle, s’en souviendrait sûrement. Elle les connaissait quasiment tous. Le sien était original, il en est certain. Il finit par lui demander.

« Vous auriez quelque chose contre la toux ? Et… Pour m’aider à dormir ? Les maux de tête aussi tant qu’on y est.  »

Il retient le « C’est pour ma femme. » qui lui brûle pourtant les lèvres. C’est ce qu’elle prenait à chaque fois. On le prendrait pour un fou, quasiment tout le monde ici sait que sa femme est morte. Ils la connaissaient sûrement bien mieux que lui. Elle était si lumineuse. Elle prenait tout l’espace. Il était quasiment impossible de la manquer. Elle adorait le prénom de cette fille. Elle trouvait qu’il lui allait bien. Pourtant, elle ne la connaissait pas plus que cela. Il y a peu de monde sur lesquels elle n’aurait pas dit de choses sympathiques de toute façon. Pour être sûr, il rajoute alors.

« Dîtes. Vous me rappelleriez votre prénom ? Si ce n’est pas trop indiscret. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 1556
▵ arrivé(e) le : 24/01/2017
▵ avatar : Bridget Satterlee

MessageSujet: Re: I'm doing it again, over and over. [Alaska] Mer 1 Nov - 22:14





I'm doing it again, over and over

Duncan & Alaska

C'était son plus grand plaisir. De tenir un stand au marché. Si internet pouvait se révéler pratique pour vendre ses produits, elle n'aimait pas spécialement y passer beaucoup de temps. Elle préférait de loin vendre en direct, chez elle, mais aussi à Wellington Central, sur la brookfield place. Cela lui permettait de rencontrer les gens, de discuter avec eux. Et d'être sûre d'assurer un réseau local. La jeune femme avait créée sa marque il y avait désormais un an. Elle était fière de mettre en application ses convictions. Outre des plantes séchées et des mélanges pour infusions, elle vendait des baumes, crèmes et hydrolats. Elle allait même bientôt s'associer à un artisan pour créer des savons saponifiés à froid avec ses plantes. Ces dernières étaient cultivées de façon totalement biologique et traditionnelle. Alaska pratiquait la permaculture. Bien plus qu'un procédé, c'était une philosophie de vie.

En cette douce matinée, Alaska s'occupait sur son stand en fabriquant des mélanges de plantes entre deux clients. La matinée était assez calme, mais il fallait dire qu'il était encore tôt. La jeune femme inspirait avec joie les odeurs d'épices du vendeur d'à côté. Aaaah les joie du marché ! Il avait lieu plusieurs fois dans la semaine, et elle occupait un stand qu'une seule fois par semaine. Les autres fois, elle en profitait pour faire ses propres courses. Ce rythme lui suffisait, car elle avait des clients réguliers. Il fallait qu'elle prépare des commandes continuellement. Elle était heureuse de voir que les gens en revenaient aux sources, en utilisant des produits naturels. Beaucoup la traitaient de "bobo", mais qu'importe, du moment qu'elle suivait ses convictions.

Alors qu'elle était occupée à peser de la camomille, un homme approcha son stand. Vous auriez quelque chose contre la toux ? Et… Pour m’aider à dormir ? Les maux de tête aussi tant qu’on y est. La jeune femme releva la tête pour observer la personne qui s'était adressé à elle. Elle haussa la tête en guise de salutation et lui adressa un beau sourire. Tout ce qui vous fera plaisir ! Pour la toux, je peux vous proposer un sirop à base de thym et de miel. Pour les maux de têtes, j'ai un baume à appliquer sur les tempes. Concernant le sommeil, ça dépend, vous voulez sous forme d'infusion ou de gélules ? Elle connaissait ses produits par cœur, si bien qu'elle n'eut pas besoin de réfléchir pour proposer des remèdes à des maux si quotidiens. C'était pour ceux-ci qu'elle vendait le plus.

Lorsqu'il lui demanda de lui rappeler son prénom, elle remit enfin l'homme à "sa place". Elle avait eu l'habitude de le voir en présence d'une jeune femme si radieuse qu'il paraissait presque invisible à ses côtés. Pourtant, il n'avait aucune raison de l'être. Cela était sans doute à cause du fait qu'il restait très souvent en retrait. Depuis quelques temps, elle ne voyait plus que lui. Alaska se demanda si elle aurait un jour entendu sa voix s'il avait continué de venir avec sa compagne. Bien sûr que non ce n'est pas indiscret ! s'exclama-t-elle d'un ton joyeux. Vous ne devriez toutefois pas avoir de mal à vous en souvenir ! ajouta la jeune femme en riant. Je m'appelle Alaska. Elle chercha d'un rapide coup de regard des produits à présenter à son clients. Et moi, je peux demander le votre ?



Dernière édition par Alaska de Fersen le Sam 4 Nov - 11:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 158
▵ arrivé(e) le : 23/10/2017
▵ avatar : Ben Barnes

MessageSujet: Re: I'm doing it again, over and over. [Alaska] Jeu 2 Nov - 9:34

Il relève correctement la tête pour l'écouter attentivement. Elle est enthousiaste, joyeuse. Elle a l'air d'être complètement à l'aise, d'être bien dans ses baskets, dans ce qu'elle fait. Il se nourrit un tout petit peu de ce moment. Juste ce qu'il faut. Pas trop parce qu'il paraîtrait d'autant plus étrange s'il ne lui répond pas alors que c'est lui qui s'est adressé à elle. Tout ce qui lui ferait plaisir. Un soupir, silencieux néanmoins. Ah si elle savait ce qu'il voudrait réellement. Aucun de ses médicaments ne pourrait lui donner. Aucun sourire ne pourrait le lui rendre. Elle peut néanmoins lui donner ses quelques minutes. Il peut profiter du doux moment où sa femme discute gaiement avec la jeune fille. Où elle lui parle de sa joie et de son bonheur quand elle utilise ses produits. Sa femme considérait le marché comme une mine d'or, un trésor. C'est terrible de penser qu'elle faisait toujours attention à ses consommations alors qu'elle a fini par mourir dans un accident de voiture. Rien ne prévient cela. Rien ne peut empêcher cela. Il lui rend son sourire, même s'il ne peut pas être aussi franc que le sien. Et bon sang, qu'est-ce qu'il est franc.

"Les infusions seront parfaites, merci."

Il ramène une crème vers son visage pour en sentir l'odeur. C'est un délice. Il peut y respirer un peu d'elle, encore. Sans compter que l'infusion lui rappelle qu'elle avait l'habitude de se glisser sous les couettes avec le bol à ses côtés. Le bonheur à l'état pur. Elle rappelle son prénom avec un ton joyeux. Encore ce ton. Il est étrangement communicatif. Il pose la crème et croise les bras sur son torse en attendant sa marchandise. Il ne peut s'empêcher de lui sourire en retour même si son regard reste triste, perdu dans le passé, dans les souvenirs.

"C'est certain, je ne risque plus de l'oublier. C'est un magnifique prénom. Est-ce que vos parents y ont été? Y êtes vous née?"

Qui aurait l'idée de ce prénom pour son enfant, il se le demande bien. Il ne le trouve pas moche, bien au contraire. Il affectionne particulièrement tout ce qui sort des normes, tout ce qui est original. Mais la plupart des parents sont si protecteurs avec leurs enfants qu'ils hésitent de leur donner des prénoms "étranges", en général. Bien qu'il aurait déjà plusieurs contre-exemple à sa théorie.

"Juste Duncan"


Oui, juste se sent-il obligé de dire parce que maintenant? A coté de cette joie et de cette magnifique originalité, il se sent un peu plus invisible, un peu plus effacé. Heureusement, son fantôme favoris et l'effluve de son parfum lui permettent de ne pas rétrécir complètement. Il regarde à côté de lui, une cliente. Il tend alors la main vers Alaska pour récupérer ses affaires avant de lui dire le plus sincèrement du monde.

"Votre stand est génial Alaska. A la semaine prochaine je suppose."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 1556
▵ arrivé(e) le : 24/01/2017
▵ avatar : Bridget Satterlee

MessageSujet: Re: I'm doing it again, over and over. [Alaska] Sam 4 Nov - 11:53





I'm doing it again, over and over

Duncan & Alaska

Il n'y avait rien de plus agréable qu'un jour de marché où le soleil était présent. Lui chauffant doucement le visage. Cela la mettait fortement de bonne humeur. Quel bonheur. Les plaisirs de la vie étaient aussi simples que cela. Rien ne l'aurait plus ravie. Sa joie était communicative. Un sourire par-ci, un sourire par-là qui se transportait de rue en rue. Une véritable épidémie. Alaska était comme ça. Il y avait parfois des jours sans, bien sûr. Il lui arrivait aussi d'être déprimée. Cependant la jeune femme faisait en sorte que cela se produise le moins possible. Elle servit peu de clients avant qu'un jeune homme ne s'adresse à elle. Il n'était pas un habitué à proprement parlé. D'habitude, c'était la jeune femme qui l'accompagnait qui venait et s'adressait à elle. Alaska en avait un bon souvenir. Elle était ravissante et pleine de bienveillance. Si l'homme qui l'accompagnait continuait d'arpenter le marché, la jeune suédoise n'avait pas vu sa compagne depuis quelques temps. Elle ne s'était pas trop inquiétée, les gens changent parfois leurs habitudes, déménagent, etc. Mais elle savait désormais que ce n'était pas à cause de cela. Malgré son refus d'écouter les ragots et autres commérages, elle avait eu écho de la tragique disparition de sa cliente. Ses voisins de stand en avait promptement parlé. Les infusions seront parfaites, merci lui avait-il répondu. Alaska hocha la tête, approuvant son choix.

Alors qu'elle s'affairait à préparer le mélange d'infusion, elle n'en avait plus de tout prêt, il lui avait demandé de lui rappeler son prénom. Ce qu'elle avait fait avec amusement. En général, les gens réagissaient à celui-ci. Il était plutôt original. Pour le sûr, elle n'avait jamais croisé personne d'autre avec le même qu'elle. C'est certain, je ne risque plus de l'oublier. C'est un magnifique prénom. Est-ce que vos parents y ont été? Y êtes vous née? La jeune femme ne put s'empêcher de laisser un rire s'échapper. Ses questions étaient parfaitement logiques. Absolument pas ! Mes parents quittent rarement l'Europe. Non, il parait que déjà petite j'étais assez indomptable. Un peu sauvage en somme. Ils trouvaient que cela sonnait bien et que ça correspondrait certainement à mon caractère. Et comme, vu mes origines, je suis prédestinée à avoir le teint pâle... Elle souria pour elle-même. Il était rare qu'elle raconte sa vie à quelqu'un. Mais il lui avait si gentillement posé la question. En faite, je n'avais pas trop compris avant de visiter ce pays. Les forêts et chaînes de montagnes sont très présents. Et encore, je vous parle pas des glaciers ! commenta-t-elle songeuse. Elle avait adoré ce voyage. Rien qu'à y penser, elle ressentait à nouveau la quiétude qui s'était emparée d'elle lorsqu'elle randonnait. Elle se permis de lui demander son prénom à lui. Il ne lui semblait pas le connaitre. Juste Duncan lui avait-il renseigné modestement. Elle pencha la tête légèrement vers la gauche. Certaines personnes étaient douées pour se sous-estimer. Alaska sentit que c'était exactement le cas pour son interlocuteur. C'est très joli aussi. Je n'en connais pas beaucoup de Duncan vous savez. Vous êtes même le premier d'ailleurs ! Et elle était parfaitement sincère.

Elle plaça le sachet d'infusion, le baume et le sirop qui se trouvaient dans des flacons en verre, dans un sachet en papier. Puis, elle le lui tendit. Au faite, lorsque l'on me ramène mes flacons vides, je fais une petite réduction sur le prochain achat ! Si ce concept lui permettait de fidéliser sa clientèle, il était surtout issus d'une démarché écologique. Zéro déchet et recyclage en un seul geste ! Votre stand est génial Alaska. A la semaine prochaine je suppose. Avant qu'il ne commence à s'éloigner, elle l'interpella. Attendez ! C'est calme ce matin et j'ai envie de faire une petite pause. M'accompagner prendre un thé, ça vous tente ? lui proposa-t-elle. Elle s'était levée à l'aube et son petit-déjeuner remontait à loin. Une boisson chaude et un fruit lui ferait le plus grand bien. Elle aimait la solitude, mais Duncan semblait nostalgique. Un peu de compagnie lui ferait probablement plaisir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 158
▵ arrivé(e) le : 23/10/2017
▵ avatar : Ben Barnes

MessageSujet: Re: I'm doing it again, over and over. [Alaska] Sam 4 Nov - 12:43

Indomptable. Sauvage. Encore un petit sourire sur son visage. Il dirait même rebelle s’il s’autorisait à lui donner son avis. Sans compter originale, pleine de conviction et hors des sentiers battus. Il suffisait de se concentrer quelques minutes sur son stand pour savoir que oui, elle n’a rien de banale. Durant l’enfance, elle était indomptable. Pendant la grossesse, elle a dû en faire voir de toutes les couleurs à sa mère pour qu’elle décide immédiatement de lui donner le nom d’un endroit aussi sauvage. Lui aussi, il le comprend. Il n’y est jamais allé mais, comme tout le monde, il a fouillé dans les livres et l’Alaska lui a toujours plu, d’aussi loin qu’il se souvienne. Pas certain que ce soit pour les même raisons qu’elle cite cependant. Le calme, la fraîcheur, la solitude, l’impression d’être dans un coin perdu de l’univers, un coin abandonné mais plein de merveilles, plein de promesses. Il l’écoute en parler avec passion. Elle semble plutôt fière de son appellation. Sa joie de vivre, toujours si communicative ne le lâche pas. Elle s’accroche quelques instants à sa peau et à celle des autres. Sa lumière est presque trop éblouissante face à sa noirceur mais pour quelques minutes, c’est réchauffant, agréable.

« Il vous va bien ce teint. Tout comme le prénom. Ça semble réellement passionnant.»

Et même s’il ne s’extasie pas. Il est plus que sincère. Elle en parle comme d’une amie. Comme si cet endroit faisait un peu parti d’elle puisqu’elle s’y compare presque. Il ira un jour, il le sait. Il recommencera à bouger, à sortir, à voir le monde. Peut-être même recommencer à travailler. Un vrai travail. Il hoche la tête quand elle précise que son prénom est beau et assez rare.

« Merci. Hm. Ce que je voulais dire c’est que, comparé à Alaska… Il n’a pas grande signification. A part l’étymologie du mot qui signifie guerrier et brun et en général, j’évite d’en parler parce que c’est clairement ridicule de croire qu’il y a un quelconque lien avec mon caractère. Sinon pour la partie « brun ». »

Il lève les yeux au ciel. Sa mère, fan de toutes ses bêtises, a dû penser que son fils serait fort et courageux. C’est fou comme les parents peuvent se tromper sur les rêves qu’ils ont pour leurs enfants. Lorsqu’un autre client arrive, il se dit qu’il ferait mieux de la laisser faire son travail. Ce serait plus sage. De plus, il doit se débarrasser d’un sachet qui ne lui servirait à rien. Il n’a plus de place pour entasser toutes ses affaires maintenant qu’il compte déménager. Il bloque un moment quand elle lui parle du flacon vide. Une écolo. Il grimace et ressent un petit remord le frapper en plein visage. Peut-être qu’il ne devrait plus revenir. Jeter ses produits, c’est cruel. Les remords se font d’autant plus présents quand elle lui propose d’aller prendre un thé après avoir servi son client. Il est surpris. Ils ne se connaissent pas. Elle a sûrement envie de parler. Elle comble si bien ses vides à lui. Il baisse les yeux sur son sachet puis la regarde à nouveau.

« C’est gentil mais… » Le travail ? Des choses à faire ? N’importe quoi. Il faut qu’il mente. Non, rien, impossible. « … Je ne voudrais pas vous déranger. Une autre fois peut-être ? C’est moi qui vous inviterais. Promis. » Et il les tient toujours, ses promesses. Il lui fait un nouveau signe de la main et s’éloigne.

Comment aurait-il pu savoir à ce moment-là? Comment aurait-il pu deviner que le destin s’en mêlerait ? Les blagues qu’il lui fait n’ont rien de très amusant. Pourtant, quand pas longtemps plus tard, en sortant du marché, il trouve sa poubelle, lève les yeux et croise ceux de la rebelle, Alaska. Un petit boom entre eux quand le sachet touche le fond de la bestiole en taule. Zut. Elle l’a vu, elle a même sûrement reconnu le sachet et que faire de ça ? Que dire de ça ? Il ne détourne pas son regard parce que ce serait paraître encore plus coupable qu’il ne l’est déjà. La honte lui fait de grands gestes de la main. Même si ce sont ses produits à lui et qu’à présent, il en fait bien ce qu’il veut, ce n’est pas ça qui le dérange mais c’est la possible question. Horrible mais cohérente. Pourquoi ? Il hausse les épaules et lui sourit. Un sourire d’excuse. Il pourrait lui dire, lui expliquer. Ou alors elle peut s’enfuir et se dire qu’il est un malade. Non décidément, il n’aurait pas cru que sa promesse serait si rapide à être exécutée.

« Peut-être qu’on pourrait le prendre quand même ce thé finalement… ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 1556
▵ arrivé(e) le : 24/01/2017
▵ avatar : Bridget Satterlee

MessageSujet: Re: I'm doing it again, over and over. [Alaska] Lun 6 Nov - 10:54





I'm doing it again, over and over

Duncan & Alaska

Elle n'arrivait pas réellement à se faire une idée du personnage. C'était l'un de ses jeux préférés. Découvrir l'histoire des gens juste en observant leur comportement, leur allure et leur façon de s'exprimer. L'homme qui se tenait face à elle était difficilement déchiffrable. Une lueur à la fois déprimée et mélancolique inondait ses yeux par moments, avant de disparaître brutalement et ne laisser que du vide. C'était assez déstabilisant. Il ne semblait pas à l'aise. Un peu comme s'il ne savait pas quoi faire de son corps. D'un autre côté, il dégageait une chaleur bienveillante et de la prestance. Elle n'eut pas du mal à deviner qu'il possédait également un fort caractère. C'était la première idée que se faisait la jeune femme de son client. Cependant, elle savait qu'il ne fallait jamais, ô grand jamais, se fier aux apparences. Il vous va bien ce teint. Tout comme le prénom. Ça semble réellement passionnant. Elle lui adressa un nouveau sourire. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, elle avait toujours été fière de ce qu'elle était. Si elle n'évoquait pas son passé, elle ne le reniait pas pour autant. Elle souhaitait simplement que cela ne la définisse pas auprès des gens. Merci. Hm. Ce que je voulais dire c’est que, comparé à Alaska… Il n’a pas grande signification. A part l’étymologie du mot qui signifie guerrier et brun et en général, j’évite d’en parler parce que c’est clairement ridicule de croire qu’il y a un quelconque lien avec mon caractère. Sinon pour la partie « brun ». Elle éclata de rire. Sa façon de le dire prouvait sensiblement qu'il n'était pas sûr de lui. Et pourtant, elle était certaine que ce prénom lui correspondait plus que ce qu'il ne voulait le croire. Allons, je suis sûre qu'il y a un guerrier qui sommeil en vous. répondit-elle malicieusement. Vous savez, un guerrier c'est pas forcément quelqu'un qui se bat stupidement. Je pense que c'est plutôt quelqu'un qui se bat pour ce en quoi il croit et qui est fidèle à ses engagements. La vision du guerrier était plutôt éroné de nos jours. Dans ce monde contemporain, un guerrier ne pouvait forcément pas correspondre avec un de l'Antiquité ou du Moyen-Age.

Elle lui avait proposé de partager sa pause. L'invitation semblait toutefois gêner son client. C’est gentil mais… Alors qu'il marquait une hésitation, elle haussa un sourcil curieux. Mais ? … Je ne voudrais pas vous déranger. Une autre fois peut-être ? C’est moi qui vous inviterais. Promis. Avant qu'elle n'ait eu le temps de rétorquer, il avait disparu dans la foule, lui adressant un dernier signe de la main. Elle resta quelques secondes à fixer du regard l'endroit où Duncan s'était volatilisé. Elle était surprise de la rapidité avec laquelle il avait décliné et s'était éclipsé. Comme si la rencontre n'avait été qu'un mirage.

Malgré le calme du début, la matinée avait été plutôt bonne pour Alaska. Elle avait vendu presque la moitié de ses produits, ce qui était plutôt pas mal. Elle rangea tranquillement ses affaires, profitant du joyeux capharnaüm de fin de marché. La jeune femme avait la chance de bien s'entendre avec un maraîcher qui lui stockait gratuitement son stand. Elle n'avait ainsi plus qu'à ranger les produits restant dans son sac à dos et son panier. La jeune femme se déplaçait majoritairement à pied ou à vélo. Jamais en voiture. Ou très rarement. Elle adressa un signe de la main à ses "collègues" avant de partir d'un pas léger. Au coin d'une rue, elle tomba fortuitement sur son étrange client de la matinée. Il n'avait donc pas été une invention de sa part. Il venait de lâcher un sachet dans la poubelle au moment où il croisa son regard. La jeune femme inclina légèrement la tête, surprise. Elle n'était pas vraiment sûre de ce qu'elle venait voir. Une seule question aurait pu lui venir à l'esprit et jaillir de ses lèvres : Pourquoi ? Cependant, elle n'en laissa rien transparaître. Ce qui n'empêcha pas Duncan d'hausser les épaules et de lui offrir un sourire gêné. Ce qu'il ne savait pas, c'est qu'elle n'était pas là pour juger. Elle ne connaissait probablement pas toute l'histoire et ses causes. Avant qu'elle n'ait eu le temps de dire quoique ce soit, il l'invita à son tour. Peut-être qu’on pourrait le prendre quand même ce thé finalement… ? Un petit sourire amusé se dessina sur les lèvres d'Alaska. Le revirement de situation était risible. Avec plaisir ! Et elle le suivit jusqu'à la terrasse la plus proche, commanda un Earl Grey et attendit patiemment qu'il se décide à dire quelque chose. Elle ne voulait pas influencer la conversation, ni l'inciter à s'expliquer ou raconter des choses qui le dérangeait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 158
▵ arrivé(e) le : 23/10/2017
▵ avatar : Ben Barnes

MessageSujet: Re: I'm doing it again, over and over. [Alaska] Lun 6 Nov - 19:18

Il la regarde pencher la tête. Aucune colère, aucune réaction autre que ce regard interrogateur. Pourtant, elle ne demande rien. Il ne peut s’empêcher de sourire et d’être embarrassé. Combien de chance y avait-il pour qu’il se retrouve en face d’elle pendant qu’il jetait ses produits. Elle, l’écolo, qui plus est. Rien que pour ça, pour cette idée d’écologie qu’il partage, il se sentirait encore un peu coupable. Il s’entend encore rire quand elle lui parle de l’idée de guerrier. Rire poliment mais sincèrement se moquer de lui. Ne pas oser lui dire, au risque de paraître encore moins sûr de lui. Entre ça et le sachet. Elle va sûrement le placer sur une jolie liste rouge. Mais voilà, le souvenir, l’envie de vivre ses moments sont plus forts que tout. Plus fort que la peur du jugement, plus fort que la peur du ridicule, plus fort que l’appréhension de passer pour un fou, un déséquilibré. Ce qu’il est peut-être un peu au fond. Déséquilibré mais uniquement parce que son cœur pèse plus lourd que tout le reste. Le poids de la tristesse l’a alourdi alors il penche. Oui, il penche totalement sur sa gauche et il fait des bêtises. Pas de grosses, cependant. Alors quand, tout naturellement, elle accepte ce thé. Alors qu’il se dit, au plus profond de lui, qu’elle va assurément l’envoyer bouler. Il se rappelle qu’il est loin d’avoir la science infuse et surtout qu’il n’y connaît absolument rien aux femmes. Surtout les rebelles, un peu étranges et sympathiques qui invitent les hommes paumés à boire du thé. Sûrement du thé bio d’ailleurs.

C’est lui qui a un air surpris du coup. Comme quelque chose qui s’attrape, comme une maladie qui passerait dans l’air. Elle l’a pris de court. Il s’attendait même à lui récupérer son sachet au fond de la poubelle pas si bien entretenue. Au lieu de cela, il se retrouve tout bonnement dans la rue d’en face, à commander un thé « English breakfast » avec du lait, réclame des petits gâteaux parce que sinon, ça n’a rien d’un « tea time » correct. Et ce moment thé, pour lui, il est sacré. Il lui rappelle, là encore, de bons souvenirs. Il la regarde, souriante, compréhensive. Elle qui a lâché son accord pour le thé avec du plaisir comme elle l’a clairement dit. Elle attend, sûrement qu’il lance une direction au sujet de conversation. Est-ce qu’il considère qu’elle a le droit de comprendre ? Oui peut-être un peu mais surtout, il ne se sent pas en danger quand il lui dit enfin.

« Ma femme adorait vos produits. Elle en achetait tout le temps. Au départ, je les ramenais chez moi mais puisque j’ai déménagé… Je n’ai plus assez de place pour les stocker. Plus du tout à vrai dire. »

Oui, tordu à la vie à la mort. Il se penche un peu sur la table, un peu plus sérieux.

« Vous me prenez pour un dingue ? Je ne peux pas vous en vouloir. Je crois moi-même l’être un peu. » Un petit silence se glisse puis. « Beaucoup. Et zut…. Quitte à paraître tordu jusqu’au bout… Je me demande : Est-ce que vous avez déjà été amoureuse Alaska ? Au point d’avoir l’agréable impression de ne faire qu’un ? »

Puis enfin, la très désagréable impression d’être déchiré en deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 1556
▵ arrivé(e) le : 24/01/2017
▵ avatar : Bridget Satterlee

MessageSujet: Re: I'm doing it again, over and over. [Alaska] Sam 11 Nov - 14:49





I'm doing it again, over and over

Duncan & Alaska

Alaska ne cherchait pas souvent de la compagnie. Elle était cependant heureuse d'en avoir de temps en temps. Assise avec une tasse de thé fumant dans les mains, elle ne pouvait être plus heureuse. Elle attendait sagement qu'il se décide à parler. Si elle commençait la conversation, elle l'orienterait forcément. Or, elle préférait qu'il ne se sente pas coupable. Peut-importe ce qu'elle croyait avoir surpris. Il y avait forcément une raison. La jeune femme laissait toujours le bénéfice du doute. Réagir sur le coup n'était pas une bonne chose dans certains cas. Elle avala une gorgée de thé et posa son regard sur Duncan. Il semblait réellement mal à l'aise. Ma femme adorait vos produits. Elle en achetait tout le temps. Au départ, je les ramenais chez moi mais puisque j’ai déménagé… Je n’ai plus assez de place pour les stocker. Plus du tout à vrai dire. Alaska lui adressa un sourire bienveillant. Elle était patiente. Elle ne savait pas vraiment quoi lui répondre. Elle n'était pas du genre à prendre en pitié. Compatissante, elle l'était. Sauf qu'elle estimait que dans ce genre de situation, cela était inutile de s’apitoyer sur le sort d'une personne qui ressassait vingt-quatre heures sur vingt-quatre son drame.

Elle ne pouvait réellement comprendre ce que vivait Duncan. Elle n'avait jamais perdu de proche. Enfin, pas à cause d'un décès. C'était une notion qui lui était étrangère. Elle se savait chanceuse à ce sujet. Il fallait dire que la jeune femme avait restreint ses fréquentations depuis longtemps. Et les membres de sa famille semblaient en grande forme. Il faudrait tout de même qu'elle ait un jour l'idée de leur rendre visite. Mais ça, c'était une autre histoire... Vous me prenez pour un dingue ? Je ne peux pas vous en vouloir. Je crois moi-même l’être un peu. Il marqua un petit silence avant de poursuivre. Beaucoup. Et zut…. Quitte à paraître tordu jusqu’au bout… Je me demande : Est-ce que vous avez déjà été amoureuse Alaska ? Au point d’avoir l’agréable impression de ne faire qu’un ? Elle avait d'abord commencé à adresser un nouveau sourire au jeune homme, avant de tordre son expression en une drôle de grimace. Une fois. Je l'ai été une fois. La jeune femme avait minimisé sa relation avec Jaro. Ils n'avaient pas eu le temps d'être un "vrai" couple. Cependant, elle avait été blessée comme jamais. Elle, la sauvage, la nomade solitaire, qui avait pour une fois laissé quelqu'un l'apprivoiser. Et pour revenir sur le fait qu'il se pensait fou, elle commenta enfin. Un écrivain à dit une fois qu' il y a toujours du bon dans la folie humaine. Je suis d'accord avec lui. Et puis si tu penses vraiment être fou, je te dirais comme Alice : "la plupart des gens bien le sont". Elle lui adressa un regard amusé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 158
▵ arrivé(e) le : 23/10/2017
▵ avatar : Ben Barnes

MessageSujet: Re: I'm doing it again, over and over. [Alaska] Dim 12 Nov - 16:09

Elle admet alors avoir aimé une fois. Elle le répète. Une fois, ça semble si peu mais lui, ne pense pas comme ça. Une fois, c’est le maximum.  Une fois devrait être suffisant. Une fois, c’est même parfait. Elle n’en dit pas plus. Il peut le comprendre. Si ce qu’il a décrit est ce qu’elle a ressenti et qu’elle en parle à présent au passé. Il n’a pas besoin d’en savoir plus. Par la mort ou une tout autre séparation, c’est assez délicat pour devoir en plus, en parler. Il n’y arriverait pas non plus en d’autres circonstances. Il avait encore énormément de mal à expliquer tout ce qui lui manquait encore. Enormément de mal à mettre le doigt sur ce qui le dérangeait vraiment. La mort frappe, partout, c’est un fait mais rien ne dit que c’est facile de l’accepter. Combien de temps peut prendre le processus ? Un an, deux, peut-être même dix. Il glisse sa main sur sa boisson, se réchauffe instantanément. La peau puisque le cœur reste intouchable. Il amène la tasse à ses lèvres et boit avant de dire.

« Alors peut-être que vous comprendrez que je n’arrive pas à m’en défaire encore. Ou que je refuse de m’en défaire. C’est minable et loin d’être courageux mais c’est surtout nécessaire. »

Sans compter que maintenant qu’il reprend ses médicaments et qu’il a cessé de la voir, il a besoin de l’imaginer, encore, toujours, partout. Lorsqu’elle lui lâche enfin la phrase toute faîtes d’Alice, il fronce les sourcils avant de relever les yeux vers elle. Il la fixe un long moment. Il réfléchit, encore, encore et encore.

« Alice… Au pays des merveilles ? » Il rit. Doucement mais tout de même. Il n’aurait pas cru pouvoir rire aujourd’hui. Tout au plus, sourire au souvenir de Lucy. En la voyant chantonner et se balader à travers les stands. Heureuse, libre. « Quelle référence surprenante. » Un peu déroutant même. Il se laisse aller sur le dossier de sa chaise en prenant conscience qu’elle l’a tutoyé, tout de go, sans même s’en rendre compte. Lorsque cela lui arrive, si naturellement, c’est qu’il se sent à l’aise mais peut-être est-ce juste une question d’éducation pour elle. Peut-être n’a-t-elle pas l’habitude de vouvoyer. Pourtant, à ses yeux, c’est autre chose. C’est marque d’une affinité. D’une possible amitié. Il lui sourit alors sincèrement.

« On se tutoie alors ? » Il en est touché et même heureux. Plus qu’il ne le dirait jamais. Sentant la confidence sur le point de s’effriter, il dit alors ce qu’il retient sur le bout de sa langue depuis la poubelle. « Je suis navré pour les produits Alaska. La prochaine fois que je passerais à ton stand, je ne les prendrais plus pour les jeter. Je te saluerais principalement. Tes produits sont vraiment géniaux, j’étais sincère. Je ne peux juste pas les mélanger à mon style de médication. Je suis curieux. Tu les confectionnes toi-même ? Tu as un terrain pour toutes tes plantes ?  » Il n’est en général pas très loquace mais il se doit d’avouer que d’imaginer cette femme seule, qui semble si indépendante et vendant ses propres produits, l’intrigue au plus haut point.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 1556
▵ arrivé(e) le : 24/01/2017
▵ avatar : Bridget Satterlee

MessageSujet: Re: I'm doing it again, over and over. [Alaska] Ven 24 Nov - 22:12





I'm doing it again, over and over

Duncan & Alaska

Elle avait lâché ces mots presque à contre cœur. Une fois. Peut être bien une fois de trop. Elle ne savait qu'en penser. Toujours est-il qu'elle avait révélé cette information à un parfait inconnu. Elle se sentait mise à nu. Elle détestait ça. Alors peut-être que vous comprendrez que je n’arrive pas à m’en défaire encore. Ou que je refuse de m’en défaire. C’est minable et loin d’être courageux mais c’est surtout nécessaire. Elle leva vers lui un regard intéressé. Cette notion dont il parlait, de comprendre qu'il ne pouvait pas s'en défaire. Cela lui parlait. Elle hocha la tête d'un air entendu. Dans son cas à elle, son amour s'était volatilisé. Mais il était encore vivant, quelque part sur cette Terre. Alors que dans le cas de Duncan, la situation était irréversible.

Alaska fut satisfaite de le voir réfléchir à sa citation. Elle le remarque à son expression de visage, concentrée. Elle le laisse cogiter. Le fixant du regard, elle sirote sa tasse de thé. Qu'est-ce qu'elle aime ce moment de la journée. La pause thé. Celle qui réchauffe les cœurs et les corps. Celle qui rapproche les gens, ou qui permet de souffler. Elle aime sentir le liquide chaud lui descendre dans les entrailles. Et les notes fleuries du Earl Grey qui réveillent son palais. C'est alors que le verdict tombe. Alice… Au pays des merveilles ? Et il rit. Alors elle sourit. Gagné. Semer la bonne humeur pour rafistoler les cœurs brisés, sa mission préférée. Quelle référence surprenante. La jeune femme rit à son tour. S'il la connaissait un peu plus, il ne serait absolument pas surpris. Ils en sont encore en charme de la découverte de l'autre. On se tutoie alors ? Il semble rayonner, elle en est ravie. Si cela ne pose pas de problème, je préfère. Tutoyer les gens ne signifie pas qu'elle ne les respecte plus. Au contraire. Mais Alaska aime mettre les gens à l'aise, qu'ils soient sans filtres avec elle. Et puis elle tutoie tous ses amis. Si elle était une enfant, elle irait lui demander s'il veut bien devenir son copain. Si les gens n'étaient pas aussi prétentieux lorsqu'ils sont adultes, elle continuerait d'agir ainsi. Je suis navré pour les produits Alaska. La prochaine fois que je passerais à ton stand, je ne les prendrais plus pour les jeter. Je te saluerais principalement. Tes produits sont vraiment géniaux, j’étais sincère. Je ne peux juste pas les mélanger à mon style de médication. Je suis curieux. Tu les confectionnes toi-même ? Tu as un terrain pour toutes tes plantes ? Le "sans filtre" est activé. Elle aurait aimé lui dire que ce n'est pas les médicaments qui soigneront son cœur. Qu'à part mettre un bout de scotch pour rafistoler, il n'y a pas grand chose à faire. Hormis attendre que le temps adoucisse les souvenirs. Mais c'est trop tôt. Il n'est pas prêt à l'entendre, elle le voit et le sent. Ce qu'il ne sait pas, c'est qu'elle n'est pas vexée par son agissement. Elle a comprit la détresse. Si on se tutoie, j'exige que tu passes à mon stand à chaque fois. Et si tu ne peux pas prendre mes produits, tu as quand même la possibilité de les toucher, et de les sentir. Elle pense que les sens sont la base de l'amour. Le toucher, l'odorat, l'ouïe ... Elle sait le pouvoir qu'ont les odeurs, celui de réveiller un souvenir. Elle rigole face à la curiosité de Duncan. Elle retrouve un peu sa femme dans cet intérêt enthousiaste. Oui et oui ! Je cultive les plantes médicinales et aromatiques chez moi. Et ensuite, je joue à la chimiste dans le petit atelier que je me suis fabriqué. Tu pourras venir visiter si tu veux. Elle serait ravie de lui présenter son travail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: I'm doing it again, over and over. [Alaska]

Revenir en haut Aller en bas

I'm doing it again, over and over. [Alaska]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: wellington central. :: brookfield place.-