AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 L'amour, un peu de miel qu'on cueille sur des ronces. (Praxtis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 467
▵ arrivé(e) le : 11/09/2016
▵ avatar : Kate Beckinsale.

MessageSujet: L'amour, un peu de miel qu'on cueille sur des ronces. (Praxtis) Jeu 9 Nov - 0:38



L'amour, un peu de miel qu'on cueille sur des ronces.

♦️ Praxtis ♦️




Cela fait plusieurs jours maintenant qu’elle n’a aucune nouvelle de Sebastien. Pas une rencontre, pas un appel, pas un message. Elle a bien tenté de le joindre mais il ne l’a jamais rappelée. Il l’évite, bien sûr qu’il l’évite. Il a appris la vérité sur l’origine de leur couple, la vérité sur elle. Une vérité qu’il n’a pas supportée. Aujourd’hui, elle ne sait même pas s’ils sont toujours ensemble… Ou pas. Peut-être qu’elle se voile la face, peut-être qu’elle devrait faire une croix sur lui. Et, en temps normal, ce serait ce qu’elle ferait. Seulement elle n’y arrive pas, pas avec lui. Elle ne cesse de penser à lui, Valentina. Qu’il parvienne à la croire ou non, elle est éperdument amoureuse de cet homme. Elle l’aime, mais elle n’a rien pu faire pour le retenir. Les sentiments étaient là, la douleur aussi. Mais elle a été incapable de le retenir. Pire encore, c’est elle qui l’a invité à partir. Elle se demande ce qui lui a pris. La vérité, c’est qu’elle n’a pas l’habitude de devoir se battre pour un homme. Elle les attire une fois en règle générale, elle ne cherche pas à les reconquérir ensuite. Ce n’est pas quelque chose qu’elle sait faire. Elle lui a dit qu’elle l’aime, qu’elle est sincère avec lui. Elle a essayé, aussi, de lui faire comprendre combien tout est différent avec lui. Mais il n’a pas voulu la croire, et elle ne peut pas le lui reprocher. Peut-être qu’elle aurait dû le retenir, le forcer à l’écouter, le supplier même de la croire. Mais son égo, sa réserve, qu’importe ce dont il s’agit, quelque chose l’a empêchée de le faire. Et maintenant, elle se retrouve sans lui. Sans savoir s’ils forment toujours un couple, si tout est terminé… Elle ne sait même pas ce qui se passe dans sa tête. Il a peut-être envie qu’elle le lâche pour de bon… Ou au contraire, il voudrait peut-être qu’elle fasse en sorte de lui prouver son amour. Elle n’en sait rien. Elle réfléchit trop, elle ne pense qu’à ça depuis que c’est arrivé. C’est invivable. Elle ne peut pas poursuivre sa vie de cette façon. Alors, ce soir, la jeune femme décide d’aller le voir. Elle connaît ses horaires de travail et, normalement, il est chez lui. Elle est anxieuse, c’est indéniable, elle ne sait pas ce qui l’attend. Elle se doute qu’il sera en colère même si elle a volontairement laissé passer quelques jours… Ou peut-être qu’au contraire, il jouera les indifférents. Ce serait surement encore pire en réalité. Elle se pose beaucoup de questions mais elles vont bien finir par avoir une réponse parce qu’elle arrive enfin devant la demeure de Sebastien. Sa nervosité augmente d’un cran encore. La belle prend une profonde inspiration. Qu’importe ce qui l’attend derrière cette porte, elle va devoir y faire face. Elle n’a plus le choix. Quelques secondes passent avant, qu’enfin, elle ne finisse par appuyer sur la sonnette d’entrée. Qu’importe ce qu’il va lui dire, Valentina est bien décidée à lui faire comprendre que c’est lui qu’elle aime, seulement lui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 342
▵ arrivé(e) le : 15/12/2016
▵ avatar : James Franco

MessageSujet: Re: L'amour, un peu de miel qu'on cueille sur des ronces. (Praxtis) Jeu 9 Nov - 20:30



~ Praxtis ~
"L'amour, un peu de miel qu'on cueille sur des ronces."ღ

Vide, creux, noir ... c'était bel et bien l'état de son cœur en ce moment. Il avait l'impréssion de ne plus rien contrôler et ça le rendait dingue de voir à quel point sa vie lui glisse entre les doigts alors qu'il ne peu rien faire pour la retenir. Il avait l'impréssion de ne plus rien ressentir tellement il avait mal ! Valentina, il ne faisait que penser à elle, la femme qui l'avait mise dans cet état ! Après avoir appris ce passé plus que tumultueux, Sebastien avait très mal prit le fait que leur couple c'était construit sur un mensonge, l'origine même de leur couple n'était que mensonge, manigance. Valentina avait bien caché son jeu jusqu'à ce qu'il apprenne la vérité ! Le pire dans tous ça c'est que si Grace ne lui en avait pas parlé, il n’aurait rien su, elle n'aurait jamais parlé de cette histoire et il serait simplement resté dans l'ignorance. C'était ce qui faisait le plus mal ! Qu'il ne soit qu'une simple cible. Depuis, il ne l'avait pas revue, il avait fuit autant que possible et tous fait pour ne pas la croiser. Valentina avait bien tenté de l'appeler mais à chaque fois il avait juste négligé l'appel avant de le supprimer de son historique préférant l'ignorer plutot que de l'affronter une nouvelle fois ! Il lui en voulait, non c'était encore trop tôt pour qu'il accepte de lui parler et lui faire face une nouvelle fois. Alors il faisait ce qu'il savait faire de mieux, il prenait la fuite, il sortait de nouveau tous les soirs dans l'espoir que l’alcool, la musique, les femmes lui fassent oublier sa douleur ! C'était toujours un remède contre le mal être ! Pourtant, ça ne fonctionnait pas ! Et ça l'énervait encore plus qu'elle ce soit si ancré en lui au point de ne plus pouvoir ce la sortir de la tête. Il avait tenté de séduire des femmes, il en avait même ramené quelques unes chez lui mais à chaque fois il finissait par péter un câble et leur demandait de s'en aller sans qu'il ne ce passe quoi que ce soit entre eux. Il n'y arrivait plus ! L’alcool non plus ne l'aidait pas ! Et ... les soirées ne l’intéressait même plus. Malgré tous, Valentina avait réussi à le changer et ça le rendait dingue qu'elle y soit parvenu aussi facilement. Elle l'avait changé au point qu'il ne parvenait même plus à ce reconnaître lui même. Ce soir, il ne comptait pas sortir et il avait finit sa garde dans la mâtiné. Il n'était pas sorti de chez lui et il avait passé sa journée à traîner entre son salon, sa chambre, une bière à la main loin d'être cet homme dynamique et hyperactif. Avachi sur son canapé, devant un match de basket, sa bouteille de bière à la main il fixait l'écran sans vraiment le regarder. Elle avait mit un tel bazar dans sa tête, c'était même le bordel total ! Le pire c'était qu'il lui en voulait presque de ne rien faire pour le retrouver ... non parce que autre ses appels ou sms elle ne faisait rien d'autre ! Non c'était vraiment tordu de penser de cette façon pourtant c'était le cas. Buvant une gorgée de sa bière, il entendit soudainement frapper à la porte. Il n'attendait pas de visible et il ne comptait pas en recevoir non plus. Ignorant simplement la personne, elle continuait pourtant d'insister au point de le forcer à ce lever. Ouvrant la porte légèrement pour voir de qui il s'agissait il ne s'attendait pas vraiment à tomber nez à nez avec ... Valentina. - Qu'est ce que tu fou là ? Toujours aussi charmant, il reste à la fixer avec cette légère grimace sur la figure comme si il était aveuglé par la lumière alors que c'était juste à cause du mal de crâne qu'il avait à force de boire tous ce qu'il trouve.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 467
▵ arrivé(e) le : 11/09/2016
▵ avatar : Kate Beckinsale.

MessageSujet: Re: L'amour, un peu de miel qu'on cueille sur des ronces. (Praxtis) Ven 10 Nov - 19:00



L'amour, un peu de miel qu'on cueille sur des ronces.

♦️ Praxtis ♦️




Elle ne sait pas ce qu’elle espère en venant sonner chez Sebastien. Il n’a plus donné aucun signe de vie depuis la conversation qui a tout changé entre eux. Elle ne sait pas ce qu’il fait, ce qu’il pense, elle ne sait même pas s’ils sont vraiment toujours ensemble, s’il la considère encore comme sa petite-amie ou… Ou si elle est déjà de l’histoire ancienne pour lui. Elle n’a aucune idée de la façon dont elle va le retrouver… En colère, furieux, indifférent ou peut-être même méprisant. Elle s’attend à tout, elle se prépare à tout même si elle a conscience qu’à la seconde même où elle croisera son regard, il saura la déstabiliser malgré toute sa préparation. Elle essaye, pourtant, de garder le contrôle. C’est encore ce qu’elle sait faire de mieux, garder le contrôle. Mais peut-être que c’est là qu’elle se trompe, peut-être qu’elle devrait lui prouver combien elle est terrorisée à l’idée de le perdre… Combien elle souffre sans lui. Et, en même temps, ce n’est pas elle. Elle n’est pas cette femme-là, elle est une personne forte, déterminée et prête à affronter tous les coups sans flancher. Alors que devrait-elle faire ? Elle n’en sait rien, elle n’en sait strictement rien. Là, en l’occurrence, elle est juste une femme terriblement amoureuse qui sent l’être aimé lui filer entre les doigts. Une femme amoureuse qui ne sait pas aimer. Mais elle essaye. Elle sonne à la porte… Sans réponse. Peut-être qu’il n’est pas chez lui. Peut-être qu’elle devrait tourner les talons et partir avant de se ridiculiser. Mais c’est juste sa nervosité qui parle, elle le sait. Elle connaît l’emploi du temps de Sebastien, puis elle a aperçu sa voiture dans l’allée. Il est là, il doit être là. Elle prend une inspiration, puis appuie une nouvelle fois sur la sonnette. Elle doit se rendre à l’évidence, il n’a pas envie d’ouvrir. Elle commence déjà à reculer, comme prête à laisser tomber, quand elle voit soudain la porte s’entrebâiller et laisser la silhouette de l’Italien apparaître. Et, immédiatement, il veut savoir ce qu’elle fait ici… C’est pourtant évident. Ou peut-être pas, étant donné la manière dont elle l’a laissé partir la dernière fois. – Je suis venue te parler. avoue-t-elle tout en s’avançant à nouveau. Elle reste à bonne distance cela dit, elle ne veut pas lui imposer un rapprochement. Elle le contemple un instant, prenant enfin le temps de le regarder dans les yeux. Il lui manque. S’il savait combien il lui manque. – Je ne veux pas gâcher ce qu’on a construit tous les deux Sebastien… Je ne veux pas que ça se termine entre nous. Elle marque encore un temps de silence. Cela peut paraître anodin, banal comme discours. Mais avouer à un homme combien elle tient à lui, c’est tout nouveau pour la jeune femme. – Ça ne peut pas se finir entre nous, pas maintenant, pas comme ça. Elle l’aime, elle l’aime comme elle n’a jamais aimé aucun homme tout au long de sa vie. Elle ne peut pas accepter l’idée de le perdre pour des choses qu’elle a faites à d’autres… C’est lui qui compte, uniquement lui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 342
▵ arrivé(e) le : 15/12/2016
▵ avatar : James Franco

MessageSujet: Re: L'amour, un peu de miel qu'on cueille sur des ronces. (Praxtis) Ven 10 Nov - 21:36



~ Praxtis ~
"L'amour, un peu de miel qu'on cueille sur des ronces."ღ

Il avait la sensation d'être au bord du gouffre, l'amour ça fait terriblement mal quand ça ce termine mal ... il en paie les conséquences, il devrait apprendre de ses erreurs et ne plus s'attacher à qui que ce soit seulement le mal était déjà fait ! Il était tombé amoureux et depuis il n'arrivait plus à ce la sortir de la tête, elle le rendait dingue et pourtant elle n'était même pas là ! Pourquoi avait elle un telle pouvoir sur lui ! C'était incroyable et ça le rendait dingue aussi. Depuis le jour ou il avait claqué la porte de chez elle il n'avait pas remis les pieds là bas, il faisait même tous ce qu'il pouvait pour la fuir, aussi loin qu'il le pouvait ! Seulement même cette ville n'était pas assez grande pour qu'il puisse la fuir. Alors il ce contentait de rester enfermé chez lui, au moins il était sur de ne pas la voir, il ne sortait que pour aller travailler et pour sortir les soirs mais en règle général il ne faisait rien de plus. Ce n'était pas lui tous ça ... et il était en train de changer tous ça à cause d'une femme ! Une femme qui parvenait à le briser ! Il ne s'attendait pas à la revoir et encore mois devant sa porte comme c'était le cas en ce moment même. Quelqu'un venait de sonner et une fois en face d'elle Sebastien na passa pas par quatre chemins et ce montra tout de suite direct avec elle. Que faisait elle ici ! Qu'est ce qu'elle voulait ? Le briser encore plus ? Lui faire un peu plus de mal encore ? Haussant doucement les épaules alors qu'il ouvrait un peu plus la porte ce n'était pas pour autant qu'il comptait la laisser entrer. Croisant les bras contre son torse, il resta planté devant elle. - Tu veux parler ... okey va y ! Dit il froidement alors qu'elle reprenait déjà la parole en le fixant droit dans les yeux. Bon sang il aimerait être insensible à tous ça, il aimerait ne rien ressentir lorsqu'il plonge son regard dans le sien et pourtant ce n'est pas du tout comme ça que ça ce passe ! - Si tu es venue juqu'ici pour me dire ça tu perd ton temps ! Répondit il rapidement en détournant les yeux. Il ne voulait pas lui montrer combien elle parvenait à le déstabiliser. Levant les yeux aux ciels il avait déjà envie de claquer la porte mais bon sang il n'y arrivait pas. - Après ce que tu m'as caché c'est un peu normal que j'ai plus trop envie de rester avec toi non ? Il n'y à plus de nous ...
il n'y à plus rien !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 467
▵ arrivé(e) le : 11/09/2016
▵ avatar : Kate Beckinsale.

MessageSujet: Re: L'amour, un peu de miel qu'on cueille sur des ronces. (Praxtis) Sam 11 Nov - 2:34



L'amour, un peu de miel qu'on cueille sur des ronces.

♦️ Praxtis ♦️




La surprise première fait rapidement place à la froideur. La dureté de son visage, c’est la première fois qu’elle y a droit. Son sourire si beau et si insouciant a disparu. Elle ne connaît pas ce regard glacial, ni cette voix méprisante. Tout en lui semble avoir changé. Et elle déteste cela, Valentina. Plus que tout, elle déteste en être la responsable. Elle ne sait pas bien comment prendre le Sebastien en colère. Il ne s’emporte pas souvent, pas contre elle en tout cas. En règle générale, c’est plutôt lui qui tente de rattraper ses petites bêtises auprès d’elle… Des bêtises qui n’ont rien à voir avec les horreurs qu’elle a pu faire. Alors elle va faire des erreurs, elle va surement faire des erreurs dans ses propos. Mais elle va tout faire pour qu’il lui accorde une autre chance. Il ne lui claque pas la porte au nez, c’est déjà une petite victoire. Il accepte même de la laisser lui parler. Seulement elle a besoin de beaucoup plus, Valentina. Elle a besoin qu’il croit en elle, qu’il la croit, elle. Elle tente de lui faire comprendre que leur histoire ne peut pas se terminer, pas maintenant, pas alors qu’ils sont si heureux ensemble. Elle a commencé à croire enfin en l’amour grâce à lui… Il ne peut pas lui ôter ça, Sebastien. Malheureusement pour elle, il se montre toujours aussi dur et froid avec elle. Il lui assure qu’elle perd son temps mais elle le voit qui détourne les yeux… A-t-il du mal à la regarder en face ? La déteste-t-il autant ? Ou, au contraire est-ce parce qu’il est toujours aussi amoureux d’elle qu’il a tant de difficulté à soutenir son regard. C’est ce dont elle tente de se convaincre en tout cas, mais les derniers mots de l’Italien la blessent. Il n’y a plus de nous. Il la touche en plein cœur sans le savoir. – C’est tout ce que vaut notre histoire à tes yeux ? Des erreurs que j’ai commises à l’égard d’autres hommes que toi ? Et le fait que je n’ai rien voulu faire contre toi, ça ne compte pas, ça ? Elle n’est pas quelqu’un de bien, elle n’a jamais prétendu l’être. Mais elle est sincère avec lui, sincère et amoureuse. Il ne peut pas lui ôter cela. Seulement, cela n’a plus l’air de suffire pour le jeune homme. Gardant sa détermination, la belle plonge de nouveau son regard dans le sien. Elle marque un temps d’arrêt, hésitante malgré tout, mais après une inspiration, elle se décide à poursuivre d’une voix plus assurée. – Je t’aime. Et toi aussi tu m’aimes, je le sais. Les sentiments ne disparaissent pas d’un claquement de doigt. Elle l’a appris à ses dépens, justement avec lui. Il l’aime encore, c’est certain. Et il ne peut pas gâcher cet amour entre eux… Il ne peut pas leur faire ça.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 342
▵ arrivé(e) le : 15/12/2016
▵ avatar : James Franco

MessageSujet: Re: L'amour, un peu de miel qu'on cueille sur des ronces. (Praxtis) Sam 11 Nov - 17:03



~ Praxtis ~
"L'amour, un peu de miel qu'on cueille sur des ronces."ღ

Elle lui avait envoyé des messages, elle avait tenté de retrouver le contact avec lui mais Sebastien n'en n'avait tenu aucun compte. Il avait même volontairement ignoré ses appels, ses messages ou quoi que ce soit d'autre qui venait d'elle ! Il ne voulait pas la voir et il n'avait pas envie qu'elle vienne non plus pourtant ce fut une grande surprise de la voir ce pointer devant sa porte et espérer lui parler ou plutot lui donner des explications. Une première, Sebastien ne lui avait pas claqué la porte au nez pourtant il en avait la furieuse envie. A la place il la laissa parler, il tentait de prendre en compte ce qu'elle avait à lui dire même si ça ne le touchait pas plus que ça enfin c'est ce qu'il tentait de lui montrer mais dans le fond ça le touchait bien plus qu'il ne voulait le faire croire. Il ce montrait froid, distant avec elle alors que tout son être avait envie de ce jeter dans ses bras pour l'embrasser, la retrouver tout simplement. Mais sa fierté, il ne parvenait pas à l'ignorer c'était même tous le contraire, ça le torturait. Il ne pouvait pas lui pardonner en un claquement de doigts et si il avait prit de la distance avec elle c'était aussi pour tenter d'y voir plus clair, de remettre en cause ce qu'il ressentait surtout ce laisser le temps de lui pardonner si c'était possible de le faire ! Pourtant lorsqu'elle lui dit que ça ne pouvait pas ce terminer entre eux, Sebastien répondit simplement qu'entre eux il n'y avait plus rien ... il n'y avait même plus de nous ! C'était plus facile à dire qu'à penser puisque en prononçant ses mots il sentait déjà son cœur ce serrer. - Non, c'est juste que notre histoire c'est construire sur une base de mensonge, toi et moi ce n'est pas vrais ! Rien n'est vrais entre nous ! Et t'es erreurs comme tu le dis ne font que renforcer cette sensation ! Répondit il une nouvelle fois sèchement, comme pour lui faire une nouvelle fois comprendre qu'entre eux il n'y avait plus rien et il n'y aurait plus rien d'autre. Pourtant ce n'était pas ce qu'il voulait ! Il n'avait pas envie de lui dire adieux et il ne le pourrait jamais pourtant c'est ce qu'il voulait lui faire comprendre. A son "je t'aime et toi aussi ...", il baissa la tête comme pour fuir son regard, parce qu'il ne voulait pas qu'elle voit combien c'était vrais ! Il ne voulait pas qu'elle le lise dans son regard. Restant muet, il resta immobile quelques secondes sans savoir ce qu'il devait faire. Poussant finalement la porte il l'ouvrit d'avantage comme pour la laisser entrer dans de reculer jusqu'au salon, il la laisser entrer chez lui même si ce n'était pas du tout prévue comme ça.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 467
▵ arrivé(e) le : 11/09/2016
▵ avatar : Kate Beckinsale.

MessageSujet: Re: L'amour, un peu de miel qu'on cueille sur des ronces. (Praxtis) Lun 13 Nov - 12:44



L'amour, un peu de miel qu'on cueille sur des ronces.

♦️ Praxtis ♦️




C’est difficile d’affronter la froideur de Sebastien, son hostilité. Tout en lui semble prêt à bondir au moindre mot de travers qu’elle prononcera. Il la déteste, peut-être bien qu’il la haït profondément… Mais il n’a pas pu cesser de l’aimer pour autant, pas si vite. C’est cette pensée qui parvient à donner à Valentina le courage de l’affronter et, surtout, celui de se battre pour leur amour. Elle a besoin, aussi, de comprendre ce qui se passe dans sa tête. Il a peut-être besoin de temps pour digérer la chose, et lui pardonner… Peut-être même qu’il aurait pu lui revenir de lui-même mais elle a eu trop peur de le perdre pour être capable d’attendre. Car elle le connait, Sebastien. Elle sait qu’il pourrait rapidement décider que tout est fini entre eux, sans réfléchir, sur un coup de tête. Il pourrait aussi décider d’aller voir ailleurs comme le célibataire qu’il penserait être. Et elle ne peut pas rester dans cet état. Elle ne peut pas rester chez elle, à se morfondre et s’inquiéter, alors qu’il est peut-être prêt à tourner la page et oublier. C’est pour cette raison qu’elle se trouve là, devant lui, à tenter de lui ouvrir les yeux sur leur histoire. Mais c’est difficile d’affronter les mots douloureux du jeune homme. Pour lui, c’est comme si tout était déjà terminé. – Mais tout ce qu’on a vécu ensemble, c’était réel Sebastien ! Le ton de sa voix monte légèrement, comme si elle s’emportait même si, en réalité, elle ressent surtout une certaine frustration. Frustration qu’il ne veuille pas la croire, frustration qu’il puisse penser que tout était faux. Elle ne s’est jamais autant donnée à un homme depuis Riley. Et le premier qu’elle ose aimer renie cet amour comme s’il n’était qu’un mensonge. C’est terriblement douloureux. Mais si parler de ses propres sentiments ne fonctionne pas, évoquer ceux de Sebastien semble bien davantage fonctionner. Quand elle lui assure qu’il l’aime encore, elle voit le regard du jeune homme baisser soudainement vers le sol comme pour fuir le sien alors qu’il ne prononce pas une parole. Et il lui donne un vent d’espoir sans le vouloir. Son silence en dit beaucoup. Il signifie qu’elle ne se trompe pas. Il l’aime encore. Il lui veut, indéniablement, mais il l’aime encore. Et s’il l’aime, cela signifie qu’une partie de lui attend simplement d’être rassurée. C’est à elle de réussir à le faire. L’Italien finit par pousser la porte pour lui en laisser l’accès, et c’est une première victoire pour la jeune femme. Sans perdre de temps, elle entre dans sa demeure et ferme la porte derrière elle avant de le suivre jusqu’au salon. Elle jette un bref regard vers les cadavres de bières qui jonchent la table mais se passe de commentaire. Elle se tourne vers lui pour plonger de nouveau son regard dans le sien. – Je ne sais pas ce que je pourrais dire pour te convaincre de me laisser une autre chance. Tu m’as dit que j’étais une garce, et tu as surement raison. admet-elle en croisant les bras. Elle détourne les yeux quelques secondes avant de poursuivre. – Je n’ai jamais prétendu être quelqu’un de bien, Sebastien. Je ne le suis pas. J’ai fait d’innombrables choses au cours de ma vie, des choses dont je ne suis pas forcément fière mais… C’est ce que je suis. Je suis comme ça. Elle n’est pas certaine de bien s’y prendre pour le coup. Mais, cette fois, elle se décide à laisser parler son cœur. – Mais je t’ai rencontré, et… Quelque chose s’est passé. Tu m’as changée, tu m’as… Tu m’as rappelée celle que j’étais avant… Et je ne pourrais jamais redevenir totalement cette personne-là… Je dois la faire cohabiter avec celle que je suis devenue, celle qui a souffert et qui a fait souffrir… Je ne sais plus exactement ce que je suis aujourd’hui… Mais j’aime ce que je deviens avec toi… Je t’aime, toi…. C’est la seule chose que je sais.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 342
▵ arrivé(e) le : 15/12/2016
▵ avatar : James Franco

MessageSujet: Re: L'amour, un peu de miel qu'on cueille sur des ronces. (Praxtis) Mar 14 Nov - 20:03



~ Praxtis ~
"L'amour, un peu de miel qu'on cueille sur des ronces."ღ

Et elle avait raison d'y croire ! Elle avait raison de s'y accrocher parce que oui Sebastien était encore amoureux d'elle, éperdument amoureux ! Mais sa fierté le poussait à lui en vouloir encore et encore jusqu'à ce que ça passe ou peut être qu'il voulait simplement qu'elle parvienne à lui donner une raison de lui pardonner. Elle pourrait même lui en donner des tonnes mais il ne pourrait croire que ce qui pourrait le surprendre. Il connaissait Valentina, il savait ce dont elle était capable ... mais elle lui avait caché trop de secret, trop de douleur ... et c'était difficile de faire comme si il ne c'était rien passé. Mais, malheureusement pour lui, il l'aimait encore ! Il l'aimait même encore beaucoup trop pour parvenir à tirer un trait sur leur histoire, il n'avait même jamais réussi à le faire et même la première fois. Baissant simplement les yeux, il ne voulait pas qu'elle lise dans son regard combien c'était vrais, combien elle avait raison parce qu'il ne voulait pas lui donner raison, ni même le moyen de l'atteindre. A la place, l'italien recula simplement dans la maison, laissant la porte ouverte si jamais elle avait envie de le suivre et une partie de lui avait vraiment envie qu'elle le suive. Mais faisant comme si elle n'était pas là, Sebastien retourna à ses occupations, sa bière, son match, faisant comme si elle n'était pas là et pourtant ... si ! Elle ne semblait pas vouloir lâcher l'affaire et ça le touchait même si il était bien trop borné pour le montrer. Buvant une gorgée de sa bière, il releva les yeux vers elle alors qu'elle reprenait déjà la parole. Haussant simplement les épaules, il avait surtout l'air d'un ado en train de ce faire sermonner par sa mère mais qui n'en à rien à faire, mais ce n'était pas le cas ! Au contraire, malgré son air je-m’en-foutiste, il ne loupait pas un seul mot de son discours. Buvant une gorgée de sa bière en détournant les yeux, jusqu’où pourrait elle tenir ? Il savait qu'il était agaçant d'agir de cette façon ... - Et qu'est ce que ça t'apporte d'avoir fait tous ça ? Pourquoi tu faisais ça ? Quel plaisir, quel but ça t'apportait ? Demande t'il subitement avant de s'approcher de la table basse pour y déposer sa bière et attraper un paquet de vieille cigarette qui traînait là. Ce laissant tomber dans son canapé, il en porta une entre ses lèvres avant de l'allumer. Bon sang, c'était horrible ce gout, il n'avait presque jamais touché à une clope mais il en avait besoin ... du moins c'est ce qu'il pensait. Souriant amusé sans qu'elle ne puisse le voir, il écrasa sa cigarette à peine commencé avant de ce tourner légèrement vers elle. - En règle général, les gens qui me côtoie me reproche toujours de devenir mauvais à cause de moi ! Puisque lui non plus n'était pas parfait et il avait brisé tellement de couple, poussé des gens à devenir ce qu'ils ne sont pas en règles générales ... qu'il avait un mauvais aura. Ce tournant une nouvelle fois pour éviter de la regarder, Sebastien ne savait plus quoi lui répondre. Il l'aimait lui aussi ... oui il l'aimait mais ... il ne pouvait pas passer l'éponge. Restant silencieux, il baissa la tête avant de lâcher un soupir agacé. - Je t'aime aussi ! Et ça me rend dingue de t'aimer autant que je t'aime !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 467
▵ arrivé(e) le : 11/09/2016
▵ avatar : Kate Beckinsale.

MessageSujet: Re: L'amour, un peu de miel qu'on cueille sur des ronces. (Praxtis) Mer 15 Nov - 2:01



L'amour, un peu de miel qu'on cueille sur des ronces.

♦️ Praxtis ♦️




Elle ne sait pas ce qu’elle doit dire, elle ne sait pas ce qu’elle doit faire. Elle n’a aucune idée de la façon dont on s’y prend pour récupérer l’amour de sa vie, Valentina. Jouer la comédie, c’est facile. Séduire, tromper, manipuler… Tout ça, c’est si simple. Mais se retrouver face au regard blessé de l’homme qu’elle aime, c’est loin d’être évident. Pourtant, elle essaye de l’affronter. Elle parle à cœur ouvert, elle se dévoile une fois encore à Sebastien. Elle tente d’oublier le bruit de la télévision, elle s’efforce de faire abstraction de son regard qu’il détourne à chaque fois par refus de le plonger dans le sien. Elle se contente de lui confier tout ce qu’elle a sur le cœur. Mais elle ne sait pas si ce sera assez, elle ne sait même pas si c’est une bonne chose de lever le voile sur tout ce qu’elle a pu être quand elle n’était pas avec lui. Pourtant, à la question du jeune homme, elle poursuit sans flancher, malgré l’émotion qui l’habite. – Au début, j’en avais besoin. Mes parents m’avaient coupé complètement les vivres, je n’avais plus personne et… C’est tout ce que j’étais capable de faire. Ça a commencé doucement en vérité. Elle a séduit des hommes dans le but d’avoir un toit où dormir, puis cela a continué progressivement. On lui a offert des cadeaux, des sorties, des voyages. Elle a retrouvé ce luxe… Jusqu’à changer totalement. Elle ne sait pas à quel moment exactement elle a dérapé. Elle ne sait pas quand elle a commencé à en vouloir toujours plus, quand elle a commencé à avoir besoin de cette sensation de pouvoir sur les hommes. Elle a aimé faire ce qu’elle a fait, elle ne l’a pas fait uniquement pour l’argent. A la fin, c’est juste ce qu’elle est devenue. Mais c’est difficile à admettre. Et ça l’est encore plus face à un Sebastien froid, indifférent, qui préfère suivre son match que l’écouter. Il teste sa patience, elle a bien l’impression. Ce serait plus facile pour lui de la repousser si elle se met en colère. Mais elle tente de retenir toute irritation. Elle ne dit même pas un mot alors qu’il allume une cigarette alors qu’il ne fume même pas. Quel idiot. Elle a parfois l’impression d’être face à un adolescent, Valentina. Mais elle l’aime… Elle l’aime, et elle préfère endurer cela, que devoir vivre sans lui. Très vite, il éteint sa cigarette de lui-même pour reprendre la parole. Il rebondit sur son discours, sur le moment où elle lui a affirmé qu’il fait d’elle quelqu’un de meilleur. Elle avance d’un pas dans sa direction. – Je me fiche de ce que tu fais aux autres… Je me fiche des autres, Sebastien… On est meilleurs, ensemble. Elle comme lui. Ils s’apportent bien plus que n’importe quoi au monde. Et il sait qu’elle a raison, il le sait. Mais elle ignore si ses belles paroles suffiront à lui ouvrir les yeux. Pourtant, sans qu’elle ne s’y attende un instant, elle entend subitement le jeune homme lui dire qu’il l’aime… Elle sent son cœur manquer un battement. Seulement, il semble autant l’aimer, que se détester de l’aimer. Et c’est loin d’être un constat facile à encaisser. Elle approche un peu plus du canapé sur lequel il est assis et finit par s’asseoir tout près de lui. Il est à portée de main. Elle se penche vers lui pour nicher sa tête dans son cou. Elle respire son odeur, celle qui lui manque tant. – Sebastien… Dis-moi juste ce que je dois faire… murmure-t-elle contre sa peau avant de l’embrasser tout doucement dans le cou.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 342
▵ arrivé(e) le : 15/12/2016
▵ avatar : James Franco

MessageSujet: Re: L'amour, un peu de miel qu'on cueille sur des ronces. (Praxtis) Mer 15 Nov - 12:01



~ Praxtis ~
"L'amour, un peu de miel qu'on cueille sur des ronces."ღ

C'était tout aussi difficile pour lui que pour elle, mais le problème avec Sebastien c'est qu'il à tendance à réagir comme un véritable gamin. Même dans les disputes sérieuses il finissait toujours pas ce braquer et au final il n'agissait jamais comme il le fallait ! Comme aujourd'hui ... Valentina tentait de s'excuser et oui elle n'était pas très forte pour faire ce genre de chose ! Si il y avait bien quelques chose à savoir sur elle c'est qu'elle n'était jamais désolé ou elle ne s'en voulait jamais ou alors elle était ben trop fière pour le dire ! Et le fait qu'elle tente tout de même de rattraper les choses avec lui montrait combien elle avait envie qu'il la pardonne, elle ne le faisait pas sans raison et c'était touchant ! Seulement, la tête de mule qu'il est l'empêche de voir tous ça ! La laissant malgré tous entrer chez lui, Sebastien ce dit qu'à force de tourner autour du pot elle allait finir par trouver les bons mots pour le convaincre. Il l'aimait ! Oh oui il l'aimait encore plus que tout au monde et elle le savait maintenant puisqu'il n'avait pas osé dire le contraire. Seulement il lu en voulait encore beaucoup trop pour lui pardonner ce qu'elle lui avait caché. Tourner la page ne serait certainement pas facile pourtant il devrait faire un effort, il le savait, parce que même si il lui en voulait il savait qu'il ne pourrait jamais vivre sans elle. C'était frustrant d'aimer autant quelqu'un, de l'aimer au point d'en souffrir en retour ! Relevant les yeux vers elle après une gorgée de sa bière, il avait surtout envie de savoir pourquoi ! Pourquoi avait elle fait ça alors que ... elle n'en n'avait pas besoin. - Mais pourquoi tu as continué après alors ! Tu as réussi à reprendre le dessus mais tu as continuer ... tu n'en n'avait pas déjà assez ? Au début il pouvait comprendre. Ce retrouver sans rien ça n'avait pas du être facile et il connaissait la fin de l'histoire, son premiers amour et tous ce qui suit ... mais pourquoi avait elle continué si elle avait déjà tous ce qu'il lui fallait ? Rejoignant son canapé sans réellement attendre de réponse, il attrapa un paquet de cigarette qu'il avait trouvé planqué dans l'un de ses placards avant de s'en allumer une. Il ne fumait pas et il avait horreur de ça mais c'était pour paraître encore plus désespéré, remplacer une addiction par une autre. Mais c'était tellement infecte qu'il ne mit pas longtemps avant de l'écraser. Il avait fait d'elle quelqu'un de meilleur ... bizarre, en temps normal Sebastien rendait les gens mauvais, à cause de son comportement, ses actions, il ce fichait toujours des répercussions mais avec Valentina ce n'était pas pareil ! Il était même possible qu'elle soit encore plus mauvaise que lui et pourtant il avait fait d'elle quelqu'un de mieux ? Comment c'était possible ? Il n'avait rien fait à part ... la pousser à tomber amoureuse. - Meilleurs ? Regard ou on en est ! On ne sait même pas ou on en est tous les deux ! Mais dans le fond elle avait également poussé le jeune homme à ce prendre en main, devenir quelqu'un de bien. Il n'était pas non plus un exemple à suivre mais il agissait de plus en plus comme un homme et non comme un gamin capricieux. Tous ça parce qu'il avait envie d'être quelqu'un de bien pour elle ! Au final il n'était pas sur d'y parvenir ... murmurant qu'il l'aimait lui aussi il n'était pas sur que ce soit un compliment. Aimer une femme comme elle c'était difficile, c'était agréable mais ça faisait pourtant tout aussi mal ! Mais il l'aimait et quoi qu'elle puisse faire ou quoi que lui puisse faire ça n'allait pas changer ! La laissant s'installer prêt de lui, l'italien n'osa pas poser les yeux sur elle, au contraire il restait figé sur son écran sans dire un mot de plus jusqu'à ce qu'elle vienne enfouir son visage dans son cou. Là il ne s'y attendait pas mais il ne pouvait pas la repousser. Fermant les yeux à ce contact, il restait cependant silencieux. Que devait elle faire ? Il ne le savait pas lui même ... En sentant ses lèvres ce poser dans son cou, Sebastien senti ce long frisson traverser tous son corps comme un électrochoc. - Prouve le moi ... Murmura t'il doucement en ouvrant de nouveau les yeux. -Prouve moi que tu m'aime et que je ne suis pas juste une passade.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

L'amour, un peu de miel qu'on cueille sur des ronces. (Praxtis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: mount victoria. :: habitations.-