AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 every heart breaks the same, every tear leaves a stain ♪ matt&roxy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 390
▵ arrivé(e) le : 08/11/2017
▵ avatar : Louis Tomlinson

MessageSujet: every heart breaks the same, every tear leaves a stain ♪ matt&roxy Jeu 9 Nov - 23:08




every heart breaks the same,
every tear leaves a stain


Impossible de dormir. Tu sais qu’elle est là et tu la détestes plus encore que jamais. T’es là, à t’imaginer ce qu’ils peuvent bien faire, deux chambres plus loin, alors que toi, t’aimerais juste être à sa place à elle. Tu te mets un casque sur les oreilles et ouvre ton ordi portable pour jouer, mais ça t’énerve très vite. Tu fermes le pc pour te mettre à dessiner, évidemment, ce sont les traits de Matthew qui s’esquissent sur ta feuille blanche. Tu remarques que tu pleures lorsque le blanc devient transparent et que le gris de ton crayon s’estompe. C’était une très mauvaise idée. Finalement, tu laisses tomber et te connectes à Netflix, tu mets une série et enchaine les épisodes, ça t’aide un peu à ne plus penser à eux, à lui, même si les larmes continuent de couler malgré toi. Il est très tard quand tu t’endors enfin, devant ton épisode, l’ordinateur sur les genoux, sans même t’en rendre compte.

Tu te réveilles en sursaut, t’as fait un cauchemar sans pour autant être capable de te souvenir de ce que tu as rêvé. T’as la gorge nouée et une boule à l’estomac, tu regardes l’heure, il est tôt, trop tôt pour te lever au risque de réveiller tout le monde. Et puis c’est dimanche, ton jour de repos, ce serait dommage de ne pas en profiter. Tu restes sous ta couette, roulé en boule et tu repenses à la veille au soir, à cette blondasse qui est là-bas, sans doute dans ses bras, à toi, qui est là, tout seul. Il semblerait qu’il te reste encore assez de larmes en toi, les voilà qui refont leur apparition aux bords de tes yeux, roulant le long de tes joues, comme de lentes gouttes de pluie le long d’une fenêtre un soir d’automne. Impossible de te rendormir, alors tu te lèves, tu enfiles un bas de jogging et un vieux t-shirt pokémon pour te rendre à la cuisine prendre ton petit-déjeuner et éventuellement aider tes collègues s’ils ont besoin de toi. En cuisine, tu prends tranquillement ton petit-dej’, on te pose des questions devant ta mine déconfite et ton air fatigué, mais tu assures que ça va et personne n’insiste, tu les en remercie intérieurement. T’as clairement pas envie de devoir expliquer les raisons de tes yeux encore un peu rouges et gonflés et des traces humides qu’ont laissé les larmes sur tes joues.

Tu pensais pouvoir déjeuner en paix, mais c’est sans compter sur mademoiselle pimbêche qui a choisi d’elle aussi venir prendre son petit déjeuner maintenant. Tu te renfrognes, tu la détestes, tu la méprise. Elle est le parfait exemple de tout ce que tu exècres chez les riches. Elle et son air supérieur et suffisant quand elle te regarde. Le pire dans tout ça, c’est qu’elle, contrairement à toi, elle semble radieuse et les films que tu te faisais la veille te revienne en mémoire. Non, tu ne craqueras pas maintenant. Tu prends ton bol de céréales, te lèves et retourne dans ta chambre le finir. « Roxy, tu pourras avertir Matthew que le petit déjeuner est prêt et que je l’attends pour partir. » Tu fusilles la blonde du regard. « C’est Roxas ! » Non, mais pour qui elle se prend celle-là ? Elle n’est pas ton amie, elle n’a aucun le droit de t’appeler par ton surnom, mais vu le ton condescendant qu’elle a employé, tu sais qu’elle l’a fait exprès juste pour t’emmerder. Rhaa ce que t’as envie de lui mettre une baffe, mais tu te retiens, t’es pas quelqu’un de violent, du moins en temps normal. « Oui, je vais le prévenir. » Tu soupires de faire ça pour elle, mais ça te donne au moins l’occasion de le croiser avant qu’il ne s’en aille ce matin, c’est toujours ça de pris. Tu dois être un peu maso sur les bords, mais bon.

Ton bol en main tu montes à l’étage et passe devant la chambre de Matthew. Tu t’arrêtes et frappe une première fois. Pas de réponse. Une seconde fois. Toujours pas de réponse. A la troisième fois, tu tentes d’ouvrir la porte, qui à ta plus grande surprise, s’ouvre effectivement, mais sur une pièce vide. Enfin presque, au moment où tu entres, Matthew sort de sa salle de bain. De surprise, ton bol échappe à la prise de tes mains et s’éclate au sol. « Dé…désolé. » Tu devrais ramasser tes dégâts, mais tes yeux sont rivés sur lui, son corps encore humide et ses cheveux en bataille qui goutent encore de la douche qu’il vient de prendre. « Je… euh… » Tu bégayes. Tu peines à trouver tes mots. « Le petit-dej est prêt. Mademoiselle Jessica attend en bas. » Tu es tellement troublé que tu n’arrives même plus à former des phrases plus construites pour mieux expliquer ta présence ici.

© Frimelda, sur une proposition de © Blork
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIEILLE CROUTEd'Always Love.
avatar
VIEILLE CROUTE ∞ d'Always Love.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 318
▵ arrivé(e) le : 04/06/2015
▵ avatar : Harry Styles

MessageSujet: Re: every heart breaks the same, every tear leaves a stain ♪ matt&roxy Lun 13 Nov - 22:17




every heart breaks the same,
every tear leaves a stain


Vous n'imaginez pas à quel point il est agréable de se coucher dans un bon lit douillet en se disant que demain, on va juste passer la journée chez soi, mais le seul point noir dans cette soirée, c'est elle. Vous devez vous demander qui est elle. C'est Jessica, ma future femme, je préfères dormir sans elle ou encore mieux, en compagnie de Roxas. Roxas est l'homme de ménage de notre famille qui dort à deux chambres de la mienne. Je n'aime pas Jessica et je ne l'aimerais jamais. elle est une fille et je suis homosexuel, j'aime les hommes et en particulier Roxas. En un mois, je me suis fais plus de plaisir solitaire en pensant à lui qu'en toute une vie, c'est pour vous dire à quel point cet homme m'excite ! Jessica me colle dans mon lit, j'ai un immense lit deux places et elle me colle en me serrant dans ses bras dans une tenue plus qu'indécente. J'avais fermé les yeux pour m'endormir quand j'entends Jessica me murmurer à l'oreille d'une voix sensuelle :

- Tout le monde doit dormir. Que direz-tu de consommer le mariage maintenant ?

Pour me convaincre encore plus, elle posa sa main sur mon torse nu, je soupirais et pris sa main pour la poser sur son ventre, elle savait que je voulais attendre le mariage, enfin, c'était une excuse. Je ne voulais absolument pas coucher avec elle, elle ne m'excitait pas, penser à Roxas me suffirait à me faire bander mais je ne souhaitais pas lâcher le prénom de Roxas en couchant avec Jessica. Déjà qu'elle rabaisse Roxas, elle lui ferait pire que ce qu'elle fait actuellement en sachant qu'il m'excitait :

- Jess, je te l'ai déjà dis, pas avant le mariage. Nos parents ont tout fait pour que nous arrivions purs au mariage. Je ne vais pas gâcher cette pureté, le mariage est pour dans moins 'un an. Nous devons patienter.

Elle soupira et s'éloigna de moi pour me montrer qu'elle boudait. Je soupirais, demain matin, elle m'aura pardonné. Je souris et profita pleinement de la place qu'elle me laissait. Je me réveillais tôt le lendemain matin, réveillé par les mouvements de Jessica qui sort du lit. Elle me regarda en souriant et posa ses lèvres sur les miennes :

- Bonjour mon ange, je vais déjeuner, rejoins-moi en bas.

Je soupirais et choisis de prendre une douche, comme souvent avant de descendre prendre mon petit-déjeuner, je me levais et partis dans ma salle de bain en fermant la porte derrière moi, à clé. Je me déshabillais, enfin j'enlevais mon caleçon et rentrais dans la douche après avoir mis l'eau à la bonne température. Je laissais l'eau me couler dessus en collant mon front contre le mur en soupirais, rien de mieux qu'une bonne douche pour bien commencer une journée et surtout rien de mieux que du sexe. Je ne peux pas assouvir ce besoin avec Jessica et pas avec Roxas non plus. Du coup, je me fis de nouveau un plaisir solitaire sous la douche. Une fois ce besoin assouvit et une fois propre, j'éteins l'eau et sortis de la douche. Je retournais dans ma chambre avec une serviette à la main, j'allais choisir mes habits sauf que j'entendis un bruit de verre cassé, je tournais ma tête vers ce bruit qui venait de ma porte et vis Roxas, troublé, avec à ses pieds, un bol cassé ainsi que du lait et des céréales, il s'excusa, je souris et noua ma serviette autour de mes hanches. Je remarquais qu'il ne quitta pas mon corps des yeux, il bégaya et réussit à me dire que le petite-déjeuner était prêt et que Jess m'attendait en bas. Je soupirais :

- Merci mais ce n'est pas ton jour de congé ? Tu n'es pas censé travailler aujourd'hui et Jess n'est pas censé te donner des ordres, sans oublier que tu es homme de ménage et rien d'autre.. Ne bouges pas.

Je m'approchais de ma penderie, prit une chemise, un jean et un boxer et m'habillais dans la salle de bain. Je laissais un bouton en plus de ma chemise ouvert, comme d'habitude et ressortis de la salle de bain. Je passais devant Roxas :

- Suis-moi et très sympa ton T-shirt, Dracaufeu est un excellent choix.

Je descendis à la cuisine et après m'être assuré que Roxas me suivait, je regardais Jessica qui elle me sourit :

- Dois-je te rappeler que Roxas ne travaille pas le dimanche ?! Sans oublier qu'il n'est pas à tes ordres, pas tant que nous ne serons pas mariés. Et surtout, son boulot c'est de nettoyer et rien d'autre !!!


J'étais en colère et tous nos employés redoutaient ma colère, ils continuèrent leur boulot tandis que Jessica me dit avec un sourire insolent :

- Autant qu'il s'habitue car une fois mariés, il sera plus que simple homme de ménage et sous mes ordres à moi aussi.

Je partis m'asseoir à table pendant qu'on me servait mon petit-déjeuner, je regardais Roxas :

- Tu peux disposer, tu as ta journée de libre, ne t'inquiètes pas pour le bol. Par contre, j'ai à te parler, rejoins-moi dans mon bureau dans 20 minutes.

Je demandais à un domestique qui travaillais tout les jours d'aller nettoyer le seuil de ma chambre et commençais à prendre mon petit-déjeuner en écoutant d'une oreille distraite, le programme de Jess.
© Frimelda, sur une proposition de © Blork
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 390
▵ arrivé(e) le : 08/11/2017
▵ avatar : Louis Tomlinson

MessageSujet: Re: every heart breaks the same, every tear leaves a stain ♪ matt&roxy Lun 11 Déc - 17:54




every heart breaks the same,
every tear leaves a stain


Bordel, cette vision. Tu n’étais pas du tout préparé à voir et découvrir Matthew comme ça, dans le plus simple appareil. Pour un peu t’en aurais la bouche ouverte de surprise, mais heureusement ce n’est pas le cas. Cependant, tu as bien du mal à détourner les yeux, attiré par ce corps si parfait. Tu sens ton corps réagir à ce que tu vois, et là, tu es bien content de porter ton bas de jogging trop large, aucun risque que ça se voit. Tu serais presque frustré lorsqu’il recouvre son anatomie de sa serviette, frustré, mais soulagé à la fois. Tu ne peux pas te permettre de laisser entrevoir que tu puisses être attiré par lui, il est le fils de tes patrons, fiancé de surcroît et puis, de toute façon, il est hétérosexuel, tu n’as donc aucune chance, même s’il était célibataire. C’est bien ta veine, de craquer pour lui, tu as le don pour t’enticher des mecs que tu ne peux pas avoir. T’es rouge, tu le sens, tu lui réponds sans oser vraiment le regarder. « Je sais, mais je retournais à ma chambre, ça ne me dérangeait pas, comme je passe devant votre chambre pour aller à la mienne. » Tu hoches d’un mouvement la tête pour signifier que tu ne bouges pas comme il te le demande. Et tu le regarde s’éclipser dans sa salle de bain pour s’habiller. Il en ressort plus beau que jamais. Tu adores sa façon de laisser toujours un bouton de sa chemise ouvert, ça lui donne un petit côté encore plus sexy, et bien moins cul serré que sa greluche qui lui sert de fiancé ou bien même que ses parents. Il est différent d’eux et c’est ce que tu aimes chez lui. « Merci. C’est mon pokémon préféré. » Vu ton âge, ça peut paraître un peu pathétique, mais vu sa réflexion et surtout le ton employé, tu n’as pas l’impression que c’était moqueur, au contraire même. Tu n’ajoutes rien. Tu te tais et te contente de le suivre dans le couloir, retournant à la cuisine. Ça t’emmerde royalement, tu n’as pas envie de revoir l’autre conne, mais tu n’as pas trop le choix. En plus, tu culpabilises d’avoir laisser ton bol de céréales explosé sur le sol de la chambre. Mais tu le suis sans rien dire, et le voir se mettre en colère contre sa fiancée te fait presque flipper aussi. Ok, tu ne l’aimes pas. OK, elle abuse clairement avec toi, mais il n’avait pas besoin de se mettre dans cet état pour si peu, si ? Pour une fois, elle ne t’a pas demandé grand-chose, et toi, tu ne demandais pas mieux pour le coup. Ah ben non, tu retires ce que tu viens de penser, en fait c’est vraiment une grosse connasse. Tu fulmines et tu te fais violence pour ne rien rétorquer, histoire de ne pas envenimer plus la situation. Mais tu n’en penses pas moins. Tu lui feras comprendre plus tard, que même une fois marié à Matthew, elle n’aura pas grand-chose à te dire, ni à te faire faire d’autre que ce pour quoi tu es payé. Tu es l’employé des parents de Matthew, pas le sien. Tu jubiles d’avances du moment où tu le lui mettras dans les dents ce fait. La pauvre, elle risque d’être déçue.

Lorsque Matthew te permet de quitter la pièce, tu ne te fais pas prier. Tu n’as pas envie de rester là plus longtemps, l’ambiance est pesante. Puis tu risques de ne pas réussir à te retenir plus longuement de répondre méchamment à Jess, ce que tu préfères éviter. Tu acquiesces d’un hochement de tête, même si ça te fait flipper et que t’es déjà en train de te demander ce qu’il peut bien te vouloir. « Très bien. Merci. » Tu files rapidement, retournant à l’étage, interceptant ton collègue que Matthew à envoyé nettoyer tes dégâts. « Non, laisse. Je vais nettoyer, c’est mon job et en plus c’est de ma faute. » Tu n’as pas envie que les autres paye pour les crasses que Jess te fait, ou pour tes maladresses. Puis au moins, ça t’occupera un peu l’esprit les vingt minutes que tu dois combler avant de te rendre dans le bureau du fils de tes patrons. Tu ramasses et nettoie rapidement. En moins de cinq minutes, il n’y a plus aucune trace de l’incident. Tu te surprends presque toi-même de ta dextérité parfois, à nettoyer si vite. Te restant un bon quart d’heure à t’occuper, tu optes pour prendre une douche rapide et t’habiller, histoire d’être un peu plus présentable qu’actuellement. Ayant accès à la chambre de Matthew, tu serais presque tenté d’y prendre ta douche, mais tu te raisonnes, mauvaise idée, si lui ou Jess revienne avant que tu n’ais fini. Tu te résous donc à aller dans la salle de bain que tu utilises quotidiennement et que tu partages avec la chambre communicante à la tienne. Pendant que tu te laves, tu te demande ce que Matthew peut bien te vouloir pour te demander de venir dans son bureau pendant ton jour de repos ? Penser à lui, te fais repenser à ce qu’il s’est passé un peu plus tôt, à son corps si parfait et complètement nu devant toi. Et ton corps qui réagi à nouveau. Tu ôtes cette frustration qui te brûle les entrailles chaque fois que tu penses à lui. Tu n’as que ce moyen-là pour te soulager, tu n’as encore jamais franchi le cap d’aller plus loin, tu ne peux qu’imaginer ce que c’est, ce que ça fait. Et vu ton cas actuellement, t’es pas prêt de pouvoir le faire un jour. Tu te sens nul d’être toujours vierge à ton âge et aussi vite, tu sombres dans un léger coup de blues. Coup de blues que tu essaies de faire partir avant de te rendre au bureau de Matthew. Habillé d’un skinny noir et d’un simple t-shirt blanc, tu ne t’es pas spécialement apprêté, tes cheveux sont encore en bataille, t’as pas réussi à les coiffer comme tu voulais, mais c’est pas si important. T’es anxieux lorsque tu te présentes à la porte du bureau, mais tu ne traines pas et frappes à la porte, attendant qu’il t’invite à entrer. Ce que tu fais, dès que tu entends sa voix grave te dire de le faire. Tu avances vers son bureau, sans oser t’assoir. « Vous vouliez me voir ? » Question conne, c’est lui qui t’a demandé devenir. Mais ça sous-entend surtout que la raison t’intrigue.

© Frimelda, sur une proposition de © Blork
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIEILLE CROUTEd'Always Love.
avatar
VIEILLE CROUTE ∞ d'Always Love.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 318
▵ arrivé(e) le : 04/06/2015
▵ avatar : Harry Styles

MessageSujet: Re: every heart breaks the same, every tear leaves a stain ♪ matt&roxy Mar 12 Déc - 8:58




every heart breaks the same,
every tear leaves a stain


Je sais bien que je devrais plus être gêné ou énervé qu'un de nos employés m'ait vu entièrement nu et c'est vrai que si ça n'avait pas était Roxas, je serais entré dans un colère noire sauf que justement, c'était Roxas qui m'avait surprit à poil. Je ne devrais craquer pour un de nos employés mais c'est plus fort que moi, il me plait plus que de raison et je m'efforce de cacher cette attirance à tout le monde même si j'en joue avec Roxas, ce qui le gêne plus que tout. Mais j'adore le voir rougir de gêne, comme là, il avait le regard mais son visage était bien face à moi, face à moi et entièrement rouge, je souris, ça le rend tellement mignon :

- Ce n'est pas une raison, j'aurais très bien pû décider d'aller dans mon bureau ou tout simplement de sortir dans le jardin et là, tu aurais eu du mal à me trouver.

Le jardin est immense et j'en connais toutes les cachettes tellement j'y ai joué quand j'étais petit. Il se contente de hocher la tête quand je lui dis de ne pas bouger, le temps que je m'habille. Je souris quand il me dit que Dracaufeu et son pokémon préféré :

- Je dois avouer qu'il est dans mon top 5, dépassé par Rocabot, Aquali et Pikachu, Roucarnage étant le premier.

Voilà un point commun, ont adorent tout les deux pokémon, en même temps, je suis fan depuis ma plus tendre enfance, normal donc que la plupart des mes pokémon préférés sont des pokémon de la première génération, hormis Rocabot mais bon, ce petit chien est trop mignon pour ne pas l'aimer. Méga-Roucarnage aussi est génial mais c'est une méga-évolution et pas une évolution définitive. Après avoir engueulé Jess, Roxas partit avec un hochement de tête. Jess m'abandonna avant la fin de mon petit-déjeuner pour une journée shopping avec ses amies, enfin débarrassé d'elle, je finis mon petit-déjeuner et partit me laver les dents avant d'aller dans mon bureau. Oui, je n'avais rien à faire aujourd'hui mais je devais parler à Roxas, enfin je voulais lui parler et dans mon bureau, nous serons au calme. Tout nos employés ainsi que Jess et mes parents savent que tant que je ne dis pas "entrez" personne ne doit entrer. J'entendis frapper à ma porte alors que j'étais assis devant mon ordinateur, je regardais l'heure, eh bien dis donc, Roxas est ponctuel, enfin si c'est lui :

- Entrez.

Roxas entra, habillé avec un T-shirt blanc et un skinny noir qui le rendait très sexy avec ses cheveux visiblement aussi récalcitrant que les miens. Il avança vers mon bureau :

- Oui, assieds-toi s'il te plait.

Il s'assit et je me levais de mon fauteuil et commença à faire le tour mon bureau, je suis seul chez moi, hormis nos employés mes parents sont en voyage et Jess en train de faire chauffer sa carte bancaire, autant en profiter non :

- Je me disais qu'il fallait profiter qu'ont soient seuls et sans possibilité d'être déranger. Tu en penses quoi ?

Avant de lui laisser le temps de me répondre, je me retrouvais derrière lui, en train de glisser mes mains sur son torse, je souris et lui mordillais le haut de l'oreille :

- Surtout qu'aujourd'hui, tu es encore plus bandant que d'habitude... Roxas.

J'avais prononcé son nom de la manière la plus sensuelle possible, je suis sûr qu'il a envie de moi autant que j'ai envie de lui.
© Frimelda, sur une proposition de © Blork
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 390
▵ arrivé(e) le : 08/11/2017
▵ avatar : Louis Tomlinson

MessageSujet: Re: every heart breaks the same, every tear leaves a stain ♪ matt&roxy Hier à 11:23




every heart breaks the same,
every tear leaves a stain


Ça te fait sourire quand il te parle de son top 5 des pokémons qu’il préfère. Ça te plait de savoir que vous avez ça en commun, et t’es d’ailleurs assez d’accord avec son top 5, même si tu le mettrais pas forcément dans le même ordre. En même temps, vous avez pratiquement le même âge, ce n’est donc pas étonnant que vous ayez tous les deux jouer à ce jeu quand vous étiez gamins. Mais tu ne relèves pas, te contentant d’hocher la tête en guise d’accord avec ses dires. T’es bien trop intimidé par la situation présente. Tu n’es soulagé qu’une fois que Matthew te libère et que tu peux enfin remonter à ta chambre. Tu te prépares, te demandant ce qu’il peut bien vouloir te dire. D’un côté, tu serais bien resté tranquille un peu dans ta chambre, tu serais sans doute aller rendre visite à ta grand-mère aussi, plus tard dans la journée. Mais d’un autre côté, ça ne te dérange pas de devoir rejoindre Matt dans son bureau. T’adore le regarder, il est tellement parfait, tu pourrais le regarder des heures, et puis sa voix grave, tu l’écouterais des heures aussi parler. T’es totalement accro à cette voix suave. Rien que sa façon de te dire d’entrer, ça te fait sourire. T’en mène pas large pour autant, tu ne sais Tu te demandes ce que Jess a bien pu balancer sur toi ? Elle semble te détester tellement, sans que t’en comprenne la raison, qu’elle serait bien capable de raconter n’importe quoi, juste pour te faire virer. Pourtant, il n’a pas l’air énervé lorsqu’il te dit de t’asseoir. Tu t’exécutes, ne remettant pas en cause les ordres du fils des patrons. T’es sur ton jour de repos, tu préfèrerais rester debout, mais tu t’assois quand même par principe.

Si toi tu t’assois, lui se lève. Tu le regardes faire le tour de son bureau, de plus en plus intrigué, au fur et à mesure qu’il se rapproche de toi. Tu frissonnes malgré toi quand il se retrouve derrière toi, à caresser ton torse. Toi t’es raide comme un piquet, mal à l’aise surtout. C’est pas que ça te dérange, bien au contraire. Mais t’es pas habitué à ce genre de contact, et puis c’est le fils de tes patrons, t’as pas le droit de ressentir ce que tu ressens pour lui. Pourtant, ton corps réagi, ton torse se soulève un peu quand il te mordille l’oreille. « Mais, qu’est-ce que… » Il ne te laisse pas le temps de répondre, qu’il enchaine. Et sa phrase te trouble encore un peu plus, aussi bien parce qu’il dit que de la façon dont il le dit. Ton prénom prononcé de cette manière, par lui… Ton pantalon va très vite ne plus cacher que ça te fait de l’effet. Et là, tu regretterais presque d’avoir mis ton skinny, t’aurais dû rester en jogging, c’est bien les joggings, c’est large. Pourquoi il te dit ça ? Il veut te faire payer de l’avoir vu nu plus tôt ? Mais toi, t’as pas fait exprès, tu ne savais pas. Tu te lèves d’un bond te retournant pour lui faire face, et reculant, enfin pas de beaucoup, t’es stoppé par le bureau. Tu es rouge comme une tomate. « Je… je suis désolé pour tout à l’heure. Je ne savais pas, j’ai pas fait exprès. Faut pas m’en vouloir, ça ne se reproduira plus. » T’es juste tellement persuadé qu’il t’en veut en fait pour ce qu’il s’est passé plus tôt, que tu n’imagines pas une seconde, qu’il puisse réellement penser ce qu’il vient de te dire, d’autant que toi, tu crois vraiment que lui et sa fiancée son amoureux, que tu n’as pas conscience qu’il préfère te mater toi, plutôt que sa copine.

Tu baisses le regard, pas longtemps. Tes yeux oscillent entre le sol du bureau, lui et la porte derrière lui. T’as envie de fuir, tellement t’es gêné. Mais il est entre toi et la porte. Et puis, il ne t’a pas autorisé à quitter la pièce. Ce job, t’en a besoin, tu ne veux pas non plus risquer de te faire virer. Tu ne sais pas trop comment agir. Parce qu’au fond, même si tu penses qu’il se joue de toi, tu ne peux nier que ça t’a plus de l’entendre te dire ça… comme ça. Alors finalement, tu restes là, debout, face à lui, contre le bureau derrière toi, sans oser réellement le regarder droit dans les yeux et t’attends. T’attends la suite, sans vraiment savoir ce qui t’attend.

© Frimelda, sur une proposition de © Blork
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: every heart breaks the same, every tear leaves a stain ♪ matt&roxy

Revenir en haut Aller en bas

every heart breaks the same, every tear leaves a stain ♪ matt&roxy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: mount victoria. :: habitations.-