AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 J'ai compris que le Bonheur, ce n'est pas de vivre une petite Vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le Bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle. (Graal)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 6663
▵ arrivé(e) le : 19/11/2014
▵ avatar : Sarah Michelle Gellar.

MessageSujet: J'ai compris que le Bonheur, ce n'est pas de vivre une petite Vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le Bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle. (Graal) Ven 10 Nov - 20:03


 

 
 


«J'ai compris que le bonheur, ce n'est pas de vivre une petite vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle. »
Graal ღ

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




Cela faisait quelques jours seulement que Grace et William étaient rentrés de leur séjour improvisé au beau milieu de ce petit coin paumé dans le nord de l’île. Ils avaient pu retrouver la civilisation, la vie, ainsi que leurs demeures. Pour le jeune homme, il s’agissait de la villa où résidait également leur fille. Pour la créatrice, en revanche, elle retrouvait avec une certaine tristesse le vide de sa suite d’hôtel impersonnelle. Mais elle n’oubliait pas la journée exceptionnelle qu’ils avaient passée tous les deux… Une journée riche en émotions et en rebondissements qui n’égalait pourtant en rien la nuit qui avait suivie. Elle était retombée fatalement dans les bras de William. Elle avait tenté au maximum de maintenir ses distances, garder une relation saine et normale avec lui. Mais ils n’étaient pas faits pour vivre une relation saine et normale. Ils n’y arrivaient pas, pas ensemble. C’était la raison même de sa rupture avec lui. Pourtant, elle ne regrettait pas ce qui s’était passé dans cette chambre. Pas seulement parce qu’ils avaient passé une nuit magique ensemble, non. C’était également le cas la première fois qu’elle avait cédé à la tentation. Mais avaient suivi les remords, la culpabilité, et cette sensation d’avoir fait une erreur. Une délicieuse mais regrettable erreur. Cette fois, en l’occurrence, elle n’avait ressenti aucune culpabilité, Grace. Au contraire, elle s’était sentie parfaitement en adéquation avec le fait d’avoir fait l’amour avec lui. C’était peut-être parce qu’elle ouvrait enfin les yeux sur elle, sur cet amour auquel elle était incapable de résister. C’était sans doute aussi un peu grâce à Haylee qui avait su lui faire comprendre, à sa façon, combien elle préférait voir ses parents ensemble que séparés. Mais, cette fois, elle n’avait pas eu l’impression de faire passer ses envies avant elle, cette fois elle n’avait pas l’impression qu’elle lui ferait du mal. C’était même tout l’inverse parce qu’elle savait, en réalité, combien la petite fille serait heureuse d’imaginer que ses parents s’étaient embrassés, et bien plus, sans se faire prier cette fois. Elle se souvenait parfaitement du regard plein d’étoiles qu’elle leur avait adressés quand ils avaient partagés un baiser lors de leur anniversaire. Elle avait envie de le revoir, ce regard. C’était pour cette raison que, tout doucement, la styliste commençait à accepter l’incident qui s’était produit dans la piscine. Elle comprenait que c’était surement là quelque chose qui aurait pu se passer au sein de n’importe quelle famille, dont le couple de parents serait explosif ou non. Elle avait juste besoin d’un peu de temps mais elle s’y faisait peu à peu, progressivement. Et elle le ressentait jusqu’à son état d’esprit, beaucoup moins tendu que quelques semaines plus tôt. Elle ne cherchait plus non plus à fuir face à William. Elle ne l’avait pas revu après leur retour à Wellington mais, lorsqu’elle l’avait ramené à la villa, elle avait déposé un baiser contre ses lèvres. Après coup, elle ne savait pas réellement ce que cela signifiait. Leur relation restait floue car ils n’étaient plus tout à fait séparés, pas vraiment en couple non plus. C’était peut-être une question de temps. Mais elle avait décidé de suivre simplement ce que son instinct lui dirait au moment où il le dirait. Ce serait bien plus facile que de prendre n’importe quelle décision supposée « raisonnable ». Et, ce soir-là, elle avait décidé de passer à la villa pour embrasser sa fille, mais peut-être aussi pour croiser son mari. Simplement parce qu’elle en avait envie. Et c’était tellement plus simple d’agir ainsi. Sa journée de travail terminée, la jolie blonde arriva à la villa quelques minutes seulement plus tard. Elle gara sa voiture dans l’allée, exactement à la place qui était la sienne, avant de prendre son sac à main et rejoindre l’entrée. Etant donné l’heure qu’il était, William devait être rentré du travail. Elle n’aurait pas beaucoup de temps à passer avec sa fille, mais elle allait s’en contenter. Sans attendre, elle appuya sur la sonnette pour signifier sa présence et voir, quelques instants plus tard, la porte s’ouvrir. Un sourire vint instinctivement se dessiner sur les lèvres de la jolie blonde en retrouvant le regard de l’homme de sa vie. – Bonsoir ! le salua-t-elle simplement avant de le contempler un peu plus attentivement. – Toi, tu es malade. constata-t-elle avec assurance. Elle le connaissait par cœur, William. Elle pouvait voir en une seconde s’il allait bien ou non, autant physiquement que mentalement.



 


  CODAGE DE MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MR. LE MAIREde Wellington.
avatar
MR. LE MAIRE ☆ de Wellington.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3855
▵ arrivé(e) le : 12/11/2014
▵ avatar : Ioan Gruffudd

MessageSujet: Re: J'ai compris que le Bonheur, ce n'est pas de vivre une petite Vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le Bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle. (Graal) Ven 10 Nov - 22:33



~ GRAAL ~
"J'ai compris que le Bonheur, ce n'est pas de vivre une petite Vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le Bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle."ღ

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Sa faisait déjà depuis quelques jours qu'ils étaient rentés de leur petit séjour sur l'île nord et depuis William ne parvenait pas à passer à autre chose, son corps était revenu à Wellington mais son âme elle était encore dans cette chambre d’hôtel, cette nuit magique qu'ils avaient tous les deux partagés, il gardait également les souvenirs de cette journée magnifique qu'elle lui avait fait vivre. Mais surtout ce qu'il gardait à l'esprit, c'est ce qu'elle lui avait dit ! Depuis leur séparation c'était la première fois qu'elle lui laisser entrevoir cette possible chance qu'ils puissent ce retrouver tous les deux. Bien entendu, Grace est toujours assez effrayé par cette possibilité mais le fait qu'elle en parle veut dire qu'elle y pense et William s'en réjoui déjà. Il ne comptait pas brusquer leur retrouvailles même si c'était déjà fait en quelques sorte ! Mais il ce montrerait encore patient avec elle ! Grace avait déjà fait ce premier pas vers lui et il lui en était reconnaissant ! Cette nuit avait était magique, belle, s'endormir avec elle dans ses bras ça n'avait vraiment pas de prix, non c'était la chose la plus belle au monde et ça lui manquait tellement ! Depuis leur relation était quelques peu étrange, ils n'étaient pas un couple mais ils n'étaient pas séparés non plus ! C'était comme si ils étaient juste deux ados qui flirter ensemble ou juste des amoureux qui ce tournent autour sans jamais savoir comment s'approcher de l'autre ! Enfin c'était spécial mais ils étaient de plus en plus proche. William ne savait pas encore exactement ce qui pouvait ce passer dans l'esprit de sa femme et il n'osait pas poser de question, il ce contentait d'attendre, d'être là et la rassurer. A leur retour, Grace l'avait raccompagné et juste avant de s'en aller elle lui avait volé un dernier baiser avant de s'en aller et reprendre le cours de leur vie. Ce n'était pas si facile que ça en avait l'air, parce qu'il mourrait d'envie de l'appeler, d'aller la voir, la villa était si vide sans elle ! Mais ce n'était pas nouveau, c'était depuis qu'elle était partie ! A son retour, William avait surtout du faire face aux nombreuses questions de Haylee. A son âge c'est dingue pour cette petite veut déjà tous savoir et combien elle est déjà capable d'imaginer des choses. Et pourquoi ? Et comment ? Vous avez fait quoi ? Enfin bref il avait eu droit à toute une série de question et il n'avait donné que de vague réponse. Haylee n'était pas idiote, elle avait remarqué son changement de comportement, son sourire ... elle ne disait rien mais dans le fond elle avait surement comprit qu'ils c'étaient rapproché, du moins ce qu'elle pouvait imaginer pour son âge. Malheureusement cette sortie n'avait pas eu que du bon puisque depuis leur petite viré William avait finalement finit par tomber malade. Rien de bien grave mais entre le mal de crâne, mal de gorge, cette fatigue et tous les autres symptôme d'une bonne grippe, ces derniers jours il avait du mal à garder les yeux en face des trous. Le travail, c'était un calvaire et avec Haylee, il ne voulait pas qu'elle tombe malade à cause de lui. Arrivant du travail un peu plus tôt que prévue, William libéra le baby sitter avant de prendre le relais et dieux que c'était difficile ! Il adorait passer du temps avec sa fille, non c'était même ce qu'il préférait au monde mais là c'était difficile. Lui donner son bain, jouer avec elle ... en temps normal il adorait ça mais ce soir il avait surtout envie de retrouver son lit après avoir prit une bonne dose d'aspirine. C'est ce qu'il venait de faire d'ailleurs, Haylee était en train de jouer dans le salon avec sa poupée et d'autre jouet tout en regardant la télé alors qu'il était en train de dormir à moitié sur le canapé. Les yeux rouge de fatigue à force de pleurer, la voix presque cassée ce qui faisait bien rire Haylee et cette tête de déterré. C'est ça de ce baigner dans une eau froide pour faire plaisir à sa femme ! Reprenant ses esprits en entendant la sonnette de la porte, il ce lève difficilement pour ce traîner jusqu'à l'entrée et ouvrir la porte et tomber nez à nez avec Grace. Souriant tout de suite malgré son état. - Hey, bonsoir ... Dit il en souriant avant d'ouvrir la porte d'avantage pour la laisser entrer. - Ça ce vois à ce point là ? Ben il avait une tête qui faisait vraiment peur donc oui, ça ce voyait forcément. - Oui, c'est ça ce de baigner dans une eau glacé ! J'en paye les conséquences ! Mais il ne pouvait s'en prendre qu'à lui même non. - Haylee est dans le salon ! Et tu devrais même la prendre avec toi ce soir, j'ai pas envie de la contaminé et toi non plus d'ailleurs ! Sinon ça va toi ? Reprit il avec un petit sourire.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 6663
▵ arrivé(e) le : 19/11/2014
▵ avatar : Sarah Michelle Gellar.

MessageSujet: Re: J'ai compris que le Bonheur, ce n'est pas de vivre une petite Vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le Bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle. (Graal) Sam 11 Nov - 0:55


 

 
 


«J'ai compris que le bonheur, ce n'est pas de vivre une petite vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle. »
Graal ღ

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




Depuis qu’elle avait quitté William, la créatrice avait plus d’une fois remis en question sa décision. Bien sûr, elle ne l’avait pas fait devant lui pour éviter de lui donner de faux-espoirs. Elle avait essayé d’oublier ses doutes, elle s’était forcée à s’empêcher de repenser encore et encore à son amour pour lui. Mais il y avait eu cette nuit où elle avait craqué qui l’avait déjà obligée à se rendre compte qu’il lui manquait bien trop. Avait suivi l’anniversaire de leur fille durant lequel cette dernière avait fait tout ce qui était en son pouvoir du haut de son jeune âge pour lui ouvrir les yeux. Et puis, ces vingt-quatre heures passées avec son mari. Peu à peu, elle se rendait compte que non seulement, elle était incapable de se passer de William. Mais, en plus, elle se demandait si cette séparation était si bénéfique que cela pour Haylee qui, inévitablement, était bien moins heureuse quand elle devait se passer de l’un de ses parents au profit de l’autre. Elle avait encore des doutes, des craintes, indéniablement. Mais elle commençait véritablement à remettre en cause cette rupture. Elle en avait même quelque peu parlé à son époux. Sans trop lui en dévoiler sur ses états d’âme, elle avait laissé une porte ouverte sur leur avenir, leur avenir ensemble. Elle ne savait pas, par contre, dans quel état d’esprit était Will. Il paraissait prêt à l’attendre, attendre qu’elle soit prête à lui revenir. C’était tout ce dont elle avait besoin. Et elle espérait réellement que le temps leur soit bénéfique. En attendant, elle n’aurait su décrire précisément la relation qui les unissait. Elle l’avait embrassé pour lui dire au revoir, ce qui en disait beaucoup déjà, mais elle était repartie tout de même. En fait, ils ressemblaient à un couple qui commençait tout juste à se voir, ou bien encore à des adolescents. Même par messages, elle se laissait un peu plus aller à lui répondre, à flirter avec lui. Mais ils n’étaient pas pour autant un couple, ils étaient même encore loin de l’être. Et elle, elle était encore loin de revenir auprès d’eux, à la villa. Pourtant, ce soir, c’était sans aucune nervosité qu’elle avait décidé de les rejoindre pour passer un petit peu de temps avec sa fille. Accueillie par William, la jolie blonde ne tarda pas à remarquer qu’il était malade. Il avait une tête épuisée, comme s’il arrivait au bout de sa vie. Un peu comme tous les hommes quand ils avaient un simple rhume. Une pensée qui la fit sourire avec amusement avant qu’elle n’acquiesce de la tête à sa question. Elle entra dans la villa sans plus de cérémonie tout en lui répondant. – On dirait que tu es à l’agonie. fit-elle remarquer avec malice avant d’ôter sa veste. Mais il avait déjà une idée sur la raison de cette maladie passagère puisqu’il lui rappela leur petite baignade dans l’eau gelée de l’île. Elle se mit à rire à ses paroles. – Hé, ce n’est pas forcément à cause de ça ! s’exclama-t-elle, comme pour se défendre. Car, après tout, c’était elle qui l’avait poussé à venir se rafraîchir dans la mer alors qu’il rechignait à le faire. C’était donc elle, la responsable. Pourtant, la jeune femme n’était absolument pas malade de son côté. Au contraire, elle était en pleine forme. Ecoutant William lui apprendre que leur fille se trouvait au salon, elle hocha la tête en signe d’acquiescement. – Oui, bien sûr, je la prends avec moi si tu veux. Tu pouvais m’appeler tu sais ? Il ne se gênait pas pourtant d’ordinaire. Mais elle n’était pas mécontente de passer un bout de temps avec lui également, même si elle était malade. Sans qu’elle n’ait le temps de répondre à sa question, elle vit la petite bouille de Haylee apparaître dans son champ de vision. Elle avait sans doute reconnu la voix de sa mère. – Maman ! Un grand sourire aux lèvres, Grace l’accueillit dans ses bras quand elle se jeta contre elle. – Coucou ma chérie. dit-elle en la serrant contre elle alors que la petite fille, elle, ne perdait pas de temps. – Toi pas malade ? Souriant tendrement, la jeune femme déposa un nouveau baiser contre son front avant de la déposer au sol. – Les mamans ne sont jamais malades. C’était vrai, non ? Mais Haylee avait surtout une idée dans la tête. – Mais toi avec papa ? Hum. Elle était aussi curieuse que sa mère, aussi intelligente que son père. Ce n’était franchement pas un avantage. – Tu feras une très bonne policière toi. Elle provoqua un rire de la petite fille alors que son regard retrouvait déjà celui de William. – Elle a mangé ou pas encore ?

 


  CODAGE DE MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MR. LE MAIREde Wellington.
avatar
MR. LE MAIRE ☆ de Wellington.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3855
▵ arrivé(e) le : 12/11/2014
▵ avatar : Ioan Gruffudd

MessageSujet: Re: J'ai compris que le Bonheur, ce n'est pas de vivre une petite Vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le Bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle. (Graal) Sam 11 Nov - 11:56



~ GRAAL ~
"J'ai compris que le Bonheur, ce n'est pas de vivre une petite Vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le Bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle."ღ

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Comment qualifier leur relation du moment ... muh ils n'étaient ni en couple ni séparé, disons qu'ils étaient dans l'entre deux, comme un jeune couple qui vient tout juste de ce former, un couple qui commence tous juste à ce fréquenter. C'était tout ce que sa femme pouvait lui offrir pour le moment, comme elle lui l'avait très clairement fait comprendre après cette nuit qu'ils avaient passés tous les deux. Grace avait encore quelques doutes au sujet de leur histoire et William faisait une fois encore preuve de patience avec elle, il ne voulait pas brusquer les choses parce que tous ce qu'il voulait c'était la retrouver. Ça ne voulait pas dire que c'était facile pour lui d'attendre bien au contraire seulement il avait toujours tous fait pour elle alors il était vraiment prêt à tous pour être avec elle même si ça voulait dire qu'il devrait prendre son mal en patience et attendre qu'elle lui revienne. Mais elle avait déjà fait des progrès avec lui, puisque la dernière fois elle n'avait pas prit la fuite, elle n'avait pas non plus dit que c'était une erreur eux deux, c'était déjà un bon début ! C'était comme si elle ce faisait peu à peu à l'idée que ce qui était arrivé à Haylee n'était pas leur faute ! Bon bien sur elle ne le disait et elle n'en parlait pas non plus, mais Grace avait juste besoin de temps et William comptait bien respecter cela comme il l'avait toujours fait ! Mais leur petite escapade n'avait pas était sans répercussion, malgré les bon souvenir qu'il gardait en mémoire William était également tombé malade surement à cause de leur petite baignade improvisé dans l'eau froide. Il ne pouvait s'en prendre qu'à lui même puisque c'était lui qui avait finit par céder juste pour les beau yeux de sa femme ! Au final il ce retrouvait avec un gros rhum et une tête de déterré. En prime une petite fille qui lui en faisait voir de toute les couleurs mais c'était ça être parents non ? Il assura malgré tous autant qu'il le pouvait jusqu'à ce que sa femme débarque, il n'attendait pas vraiment sa visite mais c'était toujours un plaisir de la voir. Ouvrant la porte avec un petit sourire sur le coin des lèvres, le jeune homme la laissa entrer alors qu'elle avait déjà remarqué qu'il n'était pas en très grande forme et pour ça elle n'avait pas besoin de le connaitre par cœur ! Ça ce voyait sur son visage. - C'est horrible oui, j'en ai marre ! Et pourtant ce n'était que le début mais il en avait déjà assez de cette état, il n'était pas souvent malade mais quand c'était le cas c'était l'enfer. Riant doucement, il n'avait jamais voulu dire que c'était de sa faute, ou presque en tous cas. - J'ai jamais dis que c'était de ta faute ! Enfin c'est pas entièrement ta faute ! Reprit il en souriant amusé. Avant de retrouver un ton plus sérieux, c'était peut être préférable qu'elle prenne Haylee avec elle ce soir, histoire qu'il ne la contamine pas avec son rhum. - Merci, elle sera mieux avec toi ce soir et peut être même tous le temps que je suis malade ! Je sais mais ... je voulais pas ... enfin oui j'aurais du t'appeler ! Oui c'est ce qu'il aurait du faire dès le départ, non pas pour lui mais au moins pour leur fille. D'ailleurs la miss ne mit pas longtemps avant de pointer le bout de son nez pour venir ce jeter dans les bras de sa mère. Souriant attendrit en les voyant toutes les deux. C'est dingue comme elle comprenait déjà pas mal de chose pour son jeune âge. - Et encore, t'imagine pas l'interrogatoire qu'elle m'a fait subir ! Ce dirigeant vers le salons avec elles, William ce retourna vers Grace en secouant la tête. - Non, mas j'ai pas très faim. Mais j'ai préparé un truc rapide pour Haylee. - Papa nul en cuisine ! - Mais tu as dis que c'était bon ! En voyant cette moue coupable sur le visage de sa fille, William comprit sans mal qu'elle avait dit ça pour lui faire plaisir.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 6663
▵ arrivé(e) le : 19/11/2014
▵ avatar : Sarah Michelle Gellar.

MessageSujet: Re: J'ai compris que le Bonheur, ce n'est pas de vivre une petite Vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le Bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle. (Graal) Sam 11 Nov - 18:31


 

 
 


«J'ai compris que le bonheur, ce n'est pas de vivre une petite vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle. »
Graal ღ

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




Définir leur relation n’avait jamais été simple. Même quand ils formaient un couple, ils ne ressemblaient vraiment pas à un couple comme les autres. Ils étaient beaucoup plus explosifs, beaucoup plus extrêmes ensemble. Quand ils étaient séparés, là encore, ils ne ressemblaient pas aux autres parce qu’ils finissaient toujours par craquer à un moment ou un autre même quand ils étaient déterminés à rester loin l’un de l’autre. Mais, alors, en ce moment, il n’y avait même pas de moyen de qualifier véritablement leur relation. Ils n’étaient pas ensemble dans les faits, ils ne se devaient rien. Pourtant, William semblait prêt à attendre sa femme tandis qu’elle, de son côté, acceptait de plus en plus l’éventualité d’être avec lui. Elle n’était pas prête à revenir entièrement vers lui mais elle était rassurée, désormais, de savoir qu’il acceptait de se montrer patient avec elle. Comme si elle avait peur de s’engager, ou bien peur de l’amour peut-être bien, mais qu’elle en avait réellement envie. Ce n’était pas la peur en réalité, elle n’avait jamais eu peur de son amour pour lui. Mais si elle avait besoin de temps, elle était bien moins réfractaire à l’idée de se retrouver dans la même pièce que son mari. Bien au contraire, elle était heureuse de le voir ce soir même si elle constatait malheureusement qu’il était tombé malade. Elle était plutôt amusée de le voir dans cet état, comme s’il était prêt à rendre l’âme alors qu’il n’avait qu’un petit rhume. Mais elle pouvait bien se moquer de lui, elle était en pleine forme, elle. – Je compatis à ta douleur démesurée. Sincèrement. affirma-t-elle d’un ton qui se voulait sérieux même si elle ne pouvait pas retenir un sourire en coin. Mais c’était un bon signe qu’elle le taquine, cela signifiait qu’elle se sentait pleinement à l’aise avec lui. Toutefois, il avait déjà une idée précise de la raison de ce rhume soudain puisqu’il pensait que c’était dû à leur petite baignade. Elle arqua un sourcil en l’entendant s’exclamer qu’il n’avait pas dit que c’était sa faute… Hum, ce n’était pas ce qu’elle avait dit non plus. – Mais je ne dis pas ça, je dis que tu ne peux pas savoir si c’est vraiment à cause de cette baignade ! Je n’ai rien, moi ! Et ils retrouvaient cette manie de se contredire à chaque fois que l’occasion se présentait. Mais ils pouvaient tout de même garder un semblant de sérieux, quand il s’agissait de leur fille en tout cas. Grace était prête à la ramener avec elle si cela pouvait lui permettre de se reposer en toute tranquillité. Elle était même surprise qu’il ne lui en ait pas fait la demande avant. Il ne voulait pas… ? Elle afficha un petit sourire malicieux en l’entendant hésiter, comme s’il était gêné, ou qu’il n’osait pas tout simplement. – Il n’y a pas de souci. dit-elle simplement, heureuse au contraire de garder la petite Haylee avec elle plus longtemps que d’ordinaire. La principale intéressa ne tarda d’ailleurs pas à les rejoindre, saluant sa mère à sa manière. Elle semblait curieuse de savoir ce qui se passait entre ses parents, comme si elle devinait qu’il y avait eu un changement entre eux. Se tournant vers William en entendant sa remarque, la créatrice se mit à rire. – Hum je veux bien te croire sur parole. Elle la connaissait, sa fille. Elle était têtue, curieuse et apparemment bien plus observatrice qu’elle ne le pensait. Elle la reposa à terre avant qu’ils ne rejoignent tous les trois le salon. Elle préféra demander à son mari si Haylee avait mangé… Et visiblement, elle avait bien eu son repas, mais ce n’était pas celui de ses rêves. Elle sourit amusée à la remarque de la petite fille. – Je vais te cuisiner ce que tu veux pendant quelques jours ma puce. – Avec toi ? – Oui, tu viens passer quelques jours avec moi. Un sourire apparut sur le visage de Haylee avant que la jeune femme ne se tourne vers William. – Bon, et toi, tu t’assois et te reposes. Je vais te faire quelque chose avant de partir. Ce n’était pas une proposition mais une simple affirmation. Il avait besoin de récupérer des forces. Et cela ne pouvait que ravir leur fille une fois de plus.

 


  CODAGE DE MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MR. LE MAIREde Wellington.
avatar
MR. LE MAIRE ☆ de Wellington.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3855
▵ arrivé(e) le : 12/11/2014
▵ avatar : Ioan Gruffudd

MessageSujet: Re: J'ai compris que le Bonheur, ce n'est pas de vivre une petite Vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le Bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle. (Graal) Sam 11 Nov - 21:02



~ GRAAL ~
"J'ai compris que le Bonheur, ce n'est pas de vivre une petite Vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le Bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle."ღ

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] La voir ce soir ce n'était pas du tout prévue mais elle n'imaginait pas combien il était heureux de la voir, comme toujours ! Normalement elle n'était pas censé venir même si ce n'était pas pour lui qu'elle venait enfin maintenant il ce posait la question puisque entre eux ce n'était plus du tout pareil. La laissant entrer, la jeune femme remarqua sans mal qu'il n'était pas en plus grande forme, normal il était malade, rien de bien méchant mais c'est ce que ça fait quand on ce baigne dans une eau froide alors que ... ce n'est pas vraiment la saison pour ! A croire qu'il était au bout de sa vie le pauvre ! Et le pire c'est qu'elle ne profitait pour le chercher d'avantage en le contre disant ! Il savait qu'elle disait ça pour le faire rager mais à la place il ce contenta de sourire amusé sachant pertinemment qu'elle ne voulait que le provoquer. - C'est pas drôle je te signal c'est vraiment dérangeant, y'a rien d'amusant ! Répondit il presque boudeur. Il savait parfaitement pourquoi il était malade alors il ne pouvait que s'en prendre à lui même, même si sa femme y était également pour quelques chose alors qu'elle prétendait le contraire. Mais peu importe qui était le responsable puisque le mal était déjà fait. - Vraiment ? A cause de quoi alors ? Bizarrement c'est depuis que nous sonnes revenu en ville, j'ai du choper un truc en revenant alors ... oui ça doit être ça ! Dit il en souriant amusé avant que Haylee ne pointe le bout de son nez. Elle avait surement entendu la voix de sa mère de quoi la pousser à rappliquer et surtout voir ce qui ce passait entre eux. Quand ils étaient tous les deux dans la même pièce Haylee faisait toujours en sorte d'être avec eux et surtout les pousser à ce rapprocher un peu plus ! La dernière fois elle avait exigé un bisou, non pas juste un bisou innocent mais un baiser ! Un vrais baiser et le pire c'est qu'ils n'avaient pas eu le choix ! Alors qui sait ce qu'elle allait exiger d'eux aujourd'hui. Pour le moment elle était surtout heureuse de retrouver sa mère, elle n'avait pas souvent la chance de la voir ou alors c'était généralement pendant un très cours laps de temps. Mais revenant à leur conversation, William avait tout de même prit le temps de lui préparer quelques chose à manger mais lui n'avait pas trouvé la force de manger quoi que ce soit il n'avait pas très faim surtout. Et sa fille n'était pas non plus affamé au point de manger n'importe quoi, ce n'était pas nouveau, William était pas très doué en cuisine ... et le repas qu'il avait préparé à sa fille n'était pas concluant non plus puisqu'elle l'avait mangé mais uniquement pour lui faire plaisir et encore elle n'avait pas tout finit. Sa mère lui manquait beaucoup de ce côté là ! - Oui tu va rester avec maman quelques jours, vous allez bien vous amuser toute les deux et je reviendrais te chercher dans quelques jours d'accord ? - Oui ! Déclara t'elle avec un beau sourire. - Non, non te dérange pas je ... j'ai pas faim je t'assure je vais prendre une aspirine et essayer de dormir ! Mais c'était plus un ordre qu'autre chose alors obéissant simplement il retourna dans le salon pour s'asseoir sur le canapé suivit de Haylee qui s'installa à côté de lui un large sourire sur les lèvres. - Qu'est ce qui te fait sourire comme ça ? - Rien ! Répondit elle simplement sans le quitter des yeux avant de ce lever pour aller rejoindre sa mère dans la cuisine. Elle faisait exactement la même chose qu'avec son père, elle ce contentait de la fixer, un petit sourire sur les lèvres.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 6663
▵ arrivé(e) le : 19/11/2014
▵ avatar : Sarah Michelle Gellar.

MessageSujet: Re: J'ai compris que le Bonheur, ce n'est pas de vivre une petite Vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le Bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle. (Graal) Dim 12 Nov - 13:39


 

 
 


«J'ai compris que le bonheur, ce n'est pas de vivre une petite vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle. »
Graal ღ

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




Il y avait en tout état de cause une raison officielle à sa venue ce soir, Haylee. Mais il y avait aussi une raison qu’elle n’oserait peut-être pas avouer à voix haute mais qui était pourtant tout aussi importante. Elle avait beaucoup de mal à rester loin de William ces derniers jours, comme si le fait d’avoir passé plus de vingt-quatre heures à ses côtés lui avait rappelé combien elle était incapable de se passer de sa présence. Elle était heureuse de le revoir, heureuse d’être avec lui quelques minutes durant. Et elle ne pouvait pas s’empêcher de le taquiner exactement comme elle l’avait toujours fait. Elle n’était pas bien compatissante pour le coup, mais elle n’avait jamais été ce genre de femme. Elle préférait plutôt l’embêter, ce qu’il comprenait parfaitement malgré le ton sérieux de sa voix. La créatrice laissa échapper un rire léger en remarquant le petit air boudeur sur le visage de William. Il était trop craquant. – Mais je te crois, je te crois ! C’est une épreuve incommensurable. affirma-t-elle toujours avec malice, sans pitié qu’elle était. Mais il ne se gênait pas pour lui faire comprendre qu’elle en était à l’origine même. C’était peut-être bien le cas, elle devait l’admettre, mais elle ne le dirait jamais. Mauvaise foi quand tu nous tiens. Un sourire permanent sur le visage, elle hocha la tête l’air entendu. – Tout à fait ! Tu n’as pas dû faire attention. Elle le provoquait un peu plus encore, le pauvre. Elle se mordit la lèvre tout en le dévorant des yeux, ce petit air espiègle sur les lèvres. Mais ils furent interrompus par l’arrivée de leur fille qui paraissait aussi heureuse de la voir que désireuse de suivre ce qui se passait entre eux. Haylee était leur première entremetteuse en ce moment. Rejoignant le salon tous les trois, ils poursuivaient leur discussion, apprenant à la petite fille qu’elle allait passer quelques jours avec sa mère. Mais, avant de partir, Grace avait bien l’intention de nourrir le jeune homme. Elle se doutait qu’il n’avait absolument rien mangé, mais ce n’était pas ainsi qu’il reprendrait des forces. Même si elle le taquinait continuellement, ce n’était pas pour autant qu’elle ne prenait pas soin de lui… Au contraire. Elle avait toujours pris soin de lui. C’est naturel, instinctif pour elle. Elle se comportait comme elle l’avait toujours fait, comme sa femme… Mais c’était encore ce qu’elle était en fin de compte. William tenta néanmoins de refuser mais elle le fixa simplement en arquant un sourcil comme pour lui demander silencieusement s’il essayait vraiment de la faire changer d’avis. Ce n’était pas vraiment quelque chose qui était possible. Elle n’était pas une femme à qui on disait non, Grace. Mais, de lui-même, il partit s’installer sur le canapé exactement comme elle l’avait demandé sans qu’elle n’ait besoin de dire quoi que ce soit. Affichant un petit sourire en coin, la belle finit par se diriger vers la cuisine, bien décidée à lui préparer quelque chose. Etant donné qu’il n’avait apparemment pas vraiment faim, elle opta pour une soupe de légumes. Cela ne pouvait lui faire que du bien. Alors qu’elle était en train de s’atteler à la tâche, elle vit apparaître au bout de quelques instants le petit minois de sa fille. Elle était venue la rejoindre, seulement elle ne disait rien, elle se contentait de l’observer avec grande attention avec un sourire sur les lèvres. Se tournant vers elle, Grace finit par lui demander d’une voix amusée. – Qu’est-ce que tu veux toi ? Elle la connaissait, sa fille. Son sourire n’avait rien d’innocent. Généralement, elle avait une idée derrière la tête. – Rien ! Etrange. Plutôt étonnée, la jeune femme poursuivit sa préparation tout en l’interrogeant. – Tu voudras manger un peu aussi ? – Non, que pour papa ! C’était donc ça… Elle esquissa un sourire. – Tu sais, il y en aura assez pour toi aussi. – Toi fais ça pour lui. Elle commençait à comprendre où elle voulait en venir. Cette petite fille était vraiment trop maligne. – Oui, je le fais pour lui. – Toi aime lui. Grace se mit à rire tout en détournant les yeux, faisant mine de servir la soupe qu’elle venait de terminer alors que la petite fille repartait déjà dans le salon, un sourire ravi sur les lèvres. Après quelques instants, elle la rejoignit également pour déposer devant William un plateau avec le bol de soupe, de l’eau mais aussi des fruits en guise de dessert. – Monsieur est servi !

 


  CODAGE DE MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MR. LE MAIREde Wellington.
avatar
MR. LE MAIRE ☆ de Wellington.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3855
▵ arrivé(e) le : 12/11/2014
▵ avatar : Ioan Gruffudd

MessageSujet: Re: J'ai compris que le Bonheur, ce n'est pas de vivre une petite Vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le Bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle. (Graal) Dim 12 Nov - 14:21



~ GRAAL ~
"J'ai compris que le Bonheur, ce n'est pas de vivre une petite Vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le Bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle."ღ

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Elle ce moquait de lui en plus ! Évidement il ne le prenait pas mal parce qu'il savait qu'elle faisait ça uniquement pour le taquiner et puis ce n'était pas dans le mauvais sens du terme, au contraire. Mais c'était bel et bien à cause de leur petite baignade qu'il était malade enfin c'est ce qu'il pense ... mais peu importe, quoi que ce soit il était déjà malade et maintenant il n'avait plus qu'à attendre quelques jours pour que ça passe. Il espérait même que Grace emmène Haylee avec elle pour éviter de la contaminer mais aussi parce que la petite réclamait sa mère de plus en plus, comme toujours en faite. Loin d'être stupide, la petite avait parfaitement remarqué qu'entre ses parents la situation avait quelque peu changée. Ils ne ce fuyaient plus, ils avait cette façon si particulière de ce regarder, de ce sourire et si Grace et William ne s'en rendait pas vraiment compte, elle le voyait parfaitement et ne ce gênait pas pour s'en servir contre eux. Rejoignant sans broncher, il n'avait visiblement pas le choix puisque Grace lui imposait d'y aller, un ordre qu'il exécuta sans oser dire quoi que ce soit même si, elle n'était pas obligé de rester avec lui ! Même si ça allait mieux entre eux, ce n'était pas pour autant qu'ils formaient ce couple et le fait qu'elle veuille à tout prix rester pour prendre soin de lui montrait bien combien elle tenait encore à lui, un détail qui n'échappa pas à l’œil de lynx de la petite Haylee. Rejoignant d'abord son père dans le salon, elle s'installa à côté de lui le fixant d'un petit regard amusé. Il ne comprenait pas vraiment pourquoi elle le regardait de cette façon et la petite ne lui donna pas plus d'explication, elle avait juste cet air satisfait sur le visage avant de partir pour rejoindre sa mère dans la cuisine. Qu'est ce qu'elle en avait en tête encore ? Il ce disait qu'elle devait juste ce réjouir d'avoir ses deux parents avec elle ... pourtant la petite avait bien d'autre idée en tête. Retrouvant sa mère dans la cuisine, elle lui faisait le même cinéma, s'approchant d'elle, la petite ce contentait de la regarder avec ce petit sourire sur le coin des lèvres comme si elle tentait de lire en elle, de comprendre ce qui était en train de ce passer et très vite elle retourna auprès de son père. William de son côté n'avait pas bougé du salon, surtout troublé par la présence de sa femme chez eux. Les souvenirs de cette nuit qu'ils avaient passé tous les deux étaient encore très frais dans son esprit, et à chaque fois qu'il la voyait il ne pouvait pas s'empêcher d'y penser. En la voyant revenir avec son plateau, William lui adressa tout de suite un tendre sourire. Elle était vraiment adorable de prendre soin de lui comme ça alors qu'elle n'était pas obligé de le faire. - Merci, t'es adorable mais tu n'étais pas obligé ! Haylee elle, ne manquait pas un miette de cette scène que lui offrait ses parents. Maintenant qu'ils étaient réunis, elle n'avait pas envie de voir l'autre partir. Installé sur le canapé, elle faisait déjà semblant de s'endormir pour être sur de faire rester sa mère ici ce soir, elle n'aurait certainement pas envie de la charger dans la voiture si elle dormait déjà profondément. S'approchant légèrement de la table basse pour attraper le bol qu'elle lui avait préparé, il bu quelques gorgée avant de relever les yeux. - Tu n'es pas obligé de rester tu sais ! C'est vraiment gentil et t'imagine pas comme ta cuisine me manque aussi ! Mais tu peux rentrer, tu as certainement mieux à faire que jouer les garde malade.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 6663
▵ arrivé(e) le : 19/11/2014
▵ avatar : Sarah Michelle Gellar.

MessageSujet: Re: J'ai compris que le Bonheur, ce n'est pas de vivre une petite Vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le Bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle. (Graal) Dim 12 Nov - 21:09


 

 
 


«J'ai compris que le bonheur, ce n'est pas de vivre une petite vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle. »
Graal ღ

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




Même si elle n’avait donné aucune réponse à sa fille, Grace savait bien qu’elle avait raison. Elle avait raison sur toute la ligne. Il fallait croire qu’une petite fille âgée de deux ans seulement était bien plus clairvoyante qu’elle. Mais ce n’était pas n’importe quelle petite fille, c’était la leur… Elle les connaissait, sans doute mieux que personne. Elle connaissait leur amour, aussi tumultueux soit-il, elle en était la première spectatrice. Alors, la jeune femme ne pouvait lui mentir, elle ne pouvait pas le nier… Elle était toujours amoureuse de William. Elle ne serait surement pas aussi prévenante avec lui si ses sentiments avaient disparu. Et, cela encore, c’était évident. Mais, surtout, elle ne prendrait pas autant soin de lui si tout était terminé entre eux. Elle ne l’aurait pas fait, si elle avait envie de rester séparée de lui. Or, elle n’avait pas réfléchi un seul instant pour décider de cuisiner pour lui. Son mari lui-même n’avait pas protesté longtemps avant d’accepter de coopérer. Et, peu à peu, ils retrouvaient toutes leurs habitudes. Munie d’un plateau repas, la jolie blonde retournait après quelques minutes dans le salon près des deux amours de sa fille. Elle le posa devant William pour qu’il puisse le déguster tranquillement alors qu’il la remerciait. Il avait cette façon de lui sourire, avec cette tendresse, cet amour qu’elle recommençait à accepter tout doucement. Celle qui lui manquait tellement. Lorsqu’il la remercia, Grace lui sourit en retour. – Que veux-tu, je suis une femme adorable. répéta-t-elle avec malice. Bien entendu, elle plaisantait. Elle n’était pas adorable, elle était juste amoureuse. Elle se laissa glisser sur le rebord du canapé alors que William s’approchait pour commencer son repas. Il lui faisait comprendre qu’elle n’était pas obligée de rester et elle le savait… Mais elle en avait peut-être juste envie. Elle avait envie de s’occuper de lui, elle ne voulait même pas le laisser tout seul alors qu’il était malade en réalité. Mais elle ne se doutait pas que sa fille s’occupait déjà de ce petit détail toute seule. Elle laissa échapper un petit rire quand il avoua combien sa cuisine lui manquait. Il fallait dire que, sur ce point, elle était beaucoup plus douée que lui. – Je ne veux même pas imaginer comment tu te nourris en ce moment. affirma-t-elle avec un sourire en coin. Elle se doutait qu’il ne prenait pas vraiment le temps de cuisiner un bon repas. Même si, de son côté, la jeune femme ne valait peut-être pas franchement mieux. Elle avait tendance à négliger son estomac, d’autant plus quand elle n’avait pas le cœur à manger. Mais la jolie blonde finit tout de même par reprendre la parole pour rebondir sur ses derniers propos. – Je n’aime pas trop l’idée de te laisser tout seul alors que tu es malade… avoua-t-elle d’une voix plus sérieuse, plus sincère aussi, alors qu’elle jetait un bref coup d’œil dans sa direction. Elle osait enfin confier ce qu’elle avait sur le cœur avec lui. Elle ne cherchait plus à fuir le moindre de ses sentiments vis-à-vis de William. Et c’était beaucoup plus facile d’agir comme elle l’avait toujours fait. Puis, même si elle allait devoir le faire à un moment ou un autre, le jeune homme devait bien se douter qu’elle n’avait pas vraiment envie de le laisser tout seul. Il la connaissait. Elle pouvait bien passer tout son temps à le taquiner, à le provoquer… Elle était beaucoup plus attentionnée qu’elle n’en avait l’air. Elle pouvait même devenir un ange parfois, d’accord, rarement, mais quand on en avait vraiment besoin, elle l’était. Et il le savait mieux que personne, William.

 


  CODAGE DE MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MR. LE MAIREde Wellington.
avatar
MR. LE MAIRE ☆ de Wellington.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3855
▵ arrivé(e) le : 12/11/2014
▵ avatar : Ioan Gruffudd

MessageSujet: Re: J'ai compris que le Bonheur, ce n'est pas de vivre une petite Vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le Bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle. (Graal) Dim 12 Nov - 21:40



~ GRAAL ~
"J'ai compris que le Bonheur, ce n'est pas de vivre une petite Vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le Bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle."ღ

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Haylee le savait mieux que personne, c'était limite si elle ne le savait pas mieux qu'eux même ! Aussi innocente soit elle, Haylee voyait parfaitement le petit jeu de ses parents. Elle n'était peut être pas très apte à le comprendre mais elle voyait quand même qu'il ce tournaient autour plus que de raison, sa mère était de plus en plus présente à la villa, son père avait soudainement retrouvé le sourire et prenait plus soin de son image sans ce laisser aller ... et sans compter cette journée qu'ils avaient passés tous les deux et cette nuit loin de Wellington soi disant bloqué sur cette île tous les deux. C'était difficile de ne pas ce faire des films ! Et elle avait raison ! Puisque oui, ils c'étaient rapprochés, ils ne formaient pas un couple mais ils étaient de plus en plus proche tous les deux et ils retrouvaient même leurs petites habitudes. Grace ne lui avait pas vraiment laissé le choix, elle ne comptait pas partir sans être sur qu'il avait dîné, un dîner qu'elle prépara uniquement pour lui avant de le rejoindre dans le salon. Une petite attention qui faisait vraiment plaisir à William ! C'était ce genre de chose aussi qu'il aimait dans leur "couple" malgré la séparation, ils étaient là l'un pour l'autre même si elle ne faisait qu'écouter son cœur. - Je ne peux pas dire le contraire ! Mais disons que tu sais être adorable ! Répondit il pour la taquiner, non parce que elle n'était pas toujours adorable ! Bien sur elle savait montrer son côté sensible et attachant mais ce n'état pourtant pas toujours le cas ! Elle le savait et c'était justement pour ça qu'elle lui disait. S'approchant du plateau qu'elle lui avait préparé, ça faisait depuis longtemps qu'il n'avait pas mangé quelques chose de ... bon en faite. Depuis leur rupture il c'était appliqué autant que possible à préparer à manger pour Haylee, c'était des choses simples et facile à préparer mais pour lui ... il ne ce donnait pas tant de peine ! Il ne mangeait que des plats tout prêt et encore quand il prenait le temps de manger ce qui était assez rare. Il n'était pas un gros mangeur mais il ce forçait tout de même un minimum pour son bien. - Ben tu sais ce que c'est, j'ouvre une boite, au micro onde et ça fait l'affaire et encore quand je prend le temps de manger ! Et qu'elle ne vienne pas lui faire la leçon parce qu'elle n'était pas mieux de ce coté là ! Il le savait puisqu'il avait tout de même était réduit à la menotter à une chaise pour la faire manger de force ! Buvant quelques gorgée de sa soupe, il reposa les yeux vers elle, toujours avec cet air tendre et protecteur. Elle n'était pas forcée de rester avec lui si elle avait mieux à faire ! Elle était déjà un amour mais il ne voulait pas non plus qu'elle ce sente obligée de rester avec lui ce soir. Pourtant en la voyant s'asseoir sur l'accoudoir du canapé, la belle ne semblait pas décidée à s'en aller tout de suite. Elle ne voulait même pas le laisser tout seule uniquement parce qu'il était malade. Souriant attendrit, il reposa son bol de soupe sur le plateau avant d'attraper son verre d'eau. - Chérie ... je suis malade pas mourant ! Je vais pas me fondre ! Répondit il en lui souriant de façon amusé avant de ce rendre compte qu'il lui avait donné ce petit surnom. Chérie, bon sang c'était sorti tout seul et sans même qu'il ne s'en rende compte. Ca allait mieux entre eux mais pas à ce point non plus ! Buvant une gorgée de son verre d'eau, il détourna les yeux presque embarrassé. - Oh ... excuse moi c'est ... c'est sorti tout seul ! Ça doit être à cause de la fatigue ! Tournant la tête vers Haylee, elle semblait être endormie puisqu'elle était blottie contre l'un des coussins du canapé sa poupée dans ses bras. - Haylee c'est endormie ! C'est ça change de sujet !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

J'ai compris que le Bonheur, ce n'est pas de vivre une petite Vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le Bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle. (Graal)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-