AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 J'ai compris que le Bonheur, ce n'est pas de vivre une petite Vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le Bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle. (Graal)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 6663
▵ arrivé(e) le : 19/11/2014
▵ avatar : Sarah Michelle Gellar.

MessageSujet: Re: J'ai compris que le Bonheur, ce n'est pas de vivre une petite Vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le Bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle. (Graal) Lun 13 Nov - 11:44


 

 
 


«J'ai compris que le bonheur, ce n'est pas de vivre une petite vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle. »
Graal ღ

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




C’était facile de retrouver ses habitudes avec William. Elle n’avait pas besoin de réfléchir, ou de se poser mille questions. Elle suivait simplement ce que son instinct lui disait sans les barrières qu’elle avait construites quelques mois plus tôt. Elle retrouvait peu à peu son rôle auprès de lui, ce rôle qui lui manquait plus encore qu’elle ne le pensait. Prendre soin de lui faisait partie de ces choses qu’elle n’avait plus le droit de faire jusqu’à présent. Mais tout autant qu’elle retrouvait sa place, William la laissait revenir auprès de lui sans protester. Alors qu’elle lui servait son repas, elle adressa un sourire en coin au jeune homme en l’entendant affirmer qu’elle savait être adorable. Parce qu’il la connaissait, lui. Il connaissait le pire dont elle était capable, mais aussi le meilleur. Il était sans doute la seule personne au monde qui avait pu avoir droit aux deux côtés de sa personnalité. Se laissant glisser sur le rebord du canapé, la jeune femme le contemplait du coin de l’œil alors qu’il commençait son repas. Elle se doutait bien qu’il n’était plus habitué à manger de la véritable cuisine depuis son départ. Il n’avait aucune notion dans le domaine et, surtout, il ne devait pas réellement faire d’efforts pour s’offrir quelque chose de comestible. Elle pouvait également le comprendre. Même si elle était bien plus douée que lui, la créatrice n’avait pas vraiment le cœur à passer du temps derrière les fourneaux. Elle n’avait jamais aimé cuisiner pour elle toute seule. Elle n’avait pas souvent eu l’occasion de le faire d’ailleurs. Mais, au moins, elle ne se contentait pas de plats tout préparés, elle. En entendant l’aveu de William, la belle afficha une petite grimace. Il était peut-être temps qu’elle revienne en fait. – Tu ne sais même pas ce qu’il y a dans ces trucs ! affirma-t-elle en secouant la tête, dépitée. Elle était quelque peu à cheval sur la nourriture, Grace. Elle ne voulait même pas mettre un pied au Mcdonald’s, alors les plats à réchauffer au micro-ondes, ce n’était vraiment pas quelque chose qu’on trouvait dans son réfrigérateur… Enfin, quand elle habitait encore à la villa. Cela dit, elle ne devrait pas trop l’ouvrir parce qu’elle avait tendance à sauter des repas, ce qui n’était pas forcément mieux non plus. Quoique. Mais, retrouvant le regard de William, elle oublia toutes ses pensées pour lui adresser un sourire complice. Ils retrouvaient cette petite bulle, tout doucement, celle qui lui donnait la sensation que rien n’avait changé. Comme si elle vivait toujours avec lui, comme s’ils formaient toujours un couple. Et, visiblement, elle n’était pas la seule parce qu’en insistant pour lui faire comprendre qu’il allait bien, son mari lui donna un surnom comme il avait l’habitude de le faire, avant. Elle entrouvrit légèrement les lèvres, surprise et surtout troublée. Elle ne s’y attendait pas... Et lui non plus, de toute évidence. En réalisant ce qu’il venait de dire, il s’excusa aussitôt auprès de la jolie blonde qui s’efforça de reprendre contenance. – C’est… Ce n’est pas grave… dit-elle avec un petit sourire qui se voulait rassurant même si elle-même était toujours déstabilisée. Il avait peut-être raison tout compte fait. Il était temps qu’elle s’en aille même si elle n’en avait pas forcément envie. Mais, comme s’il avait lu dans ses pensées, William brisa soudain le petit silence qui s’était installé pour lui apprendre que leur fille s’était endormie. Elle le fixa, étonnée, avant de se lever pour le constater d’elle-même. Haylee avait, par chance, une capacité à s’endormir très vite, mais en règle générale, elle tenait le coup jusqu’à l’heure du coucher. – Déjà ? demanda la jeune femme tout en s’approchant de la petite fille qui semblait effectivement plongée dans les bras de Morphée. Elle la contempla quelques secondes avec hésitation avant de passer la main dans ses cheveux, un peu pensive. Si elle la prenait avec elle, la petite allait forcément se réveiller avant de retrouver la suite de son hôtel. Elle jeta un coup d’œil à la montre qu’elle portait autour du poignet. Il était plus tard qu’elle ne l’imaginait. – Je devrais peut-être la laisser ici pour cette nuit… Et je pourrais toujours la récupérer demain soir. proposa-t-elle en se tournant vers William.

 


  CODAGE DE MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MR. LE MAIREde Wellington.
avatar
MR. LE MAIRE ☆ de Wellington.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3855
▵ arrivé(e) le : 12/11/2014
▵ avatar : Ioan Gruffudd

MessageSujet: Re: J'ai compris que le Bonheur, ce n'est pas de vivre une petite Vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le Bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle. (Graal) Lun 13 Nov - 14:37



~ GRAAL ~
"J'ai compris que le Bonheur, ce n'est pas de vivre une petite Vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le Bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle."ღ

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Depuis qu'il était tout seul à la villa, on ne pouvait pas vraiment dire qu'il prenait le temps de ce nourrir correctement. C'était même tous le contraire, il n'était pas souvent à la villa ou uniquement les soirs pour y être avec sa fille et encore quand elle n'était pas avec sa mère. Sinon, le reste du temps William passait du temps dans son bureau et s'endormait sans réellement manger quoi que ce soit. Il n'avait pas beaucoup d’appétit et quand il était tout seul c'était trop déprimant d'être assis seul à cette table alors autant ne pas manger. Mais elle n'avait rien à dire parce qu'il ce doutait qu'elle devait faire exactement comme lui et même en temps normal Grace n'était pas le genre de femme à manger à tous les repas. Il la voyait parfaitement agir de cette façon parce qu'elle l'avait déjà fait plus d'une fois alors ce ne serait même pas étonnant. - Oui je sais, c'est loin d'être bon pour la santé, mais je suis pas sur que ce que je prépare soit meilleur ! Je suis même pas sur que ce soit comestible ! Dit il en riant tout en la fixant quelques instants avant de reporter son attention sur son bol et en boire quelques gorgée. Mais il n'y avait pas que sa cuisine qu'il regrettait, non elle toute entière elle lui manquait et ça le rendait dingue qu'elle ne soit pas là ! Seulement il ne pouvait pas la forcer à rester si elle n'en n'avait pas l'envie. Retrouvant leur petites habitudes, les deux époux continuaient leur conversation. Grace n'était pas forcée de rester si elle n'en n'avait pas l'envie du moins elle n'était pas obligé de jouer les garde malade avec lui si elle avait mieux à faire ailleurs. Lui donnant même un petit surnom qu'il n'était plus censé lui donner mais c'était sorti avec un tel naturel qu'il n'avait même pas fait attention lui même que ça pourrait devenir gênant entre eux. Lorsqu'il s'en rendit compte il était déjà trop tard puisqu'il détourna rapidement le regard gêné avant de s'excuser. Bon sang quel idiot ! Lui qui disait vouloir l'attendre, qu'il ferait preuve de patience ... ben là c'était raté. - C'est vraiment sorti tout seul excuse moi ... Reprit il vraiment désolé avant de reposer son regard sur Haylee qui était déjà en train de dormir. En temps normal c'est vrais qu'elle attendait l'heure d'aller dormir mais là, elle semblait être tombé comme une masse. - Oui déjà ! Aussi surprenant que ça puisse l'être. - C'est comme tu veux, je vais aller la mettre au lit ! Posant le bol sur le plateau, il ce laissa de nouveau tomber sur le canapé alors qu'il avait une violente migraine. - Euh, je crois que tu devrais aller la coucher plutot ... je me sens pas vraiment bien là ! Je vais plutot aller chercher un cachet.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 6663
▵ arrivé(e) le : 19/11/2014
▵ avatar : Sarah Michelle Gellar.

MessageSujet: Re: J'ai compris que le Bonheur, ce n'est pas de vivre une petite Vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le Bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle. (Graal) Lun 13 Nov - 15:17


 

 
 


«J'ai compris que le bonheur, ce n'est pas de vivre une petite vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle. »
Graal ღ

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




Elle n’avait peut-être pas vraiment son mot à dire dans l’alimentation de son mari, Grace. D’abord parce que, en toute logique, elle n’avait plus le droit d’exiger quoi que ce soit de sa part, même pour son propre bien. Mais, aussi, elle ne valait pas bien mieux que lui dans le domaine. Pourtant, elle ne pouvait pas s’empêcher de critiquer les plats préparés qui semblaient être devenus ses nouveaux repas. Mais c’était toujours avec légèreté. Il finit même par provoquer un rire de la belle lorsqu’il lui assura que sa propre cuisine n’était surement pas meilleure que ces plats. – Mmh tu vois, c’est peut-être pour ça que tu es tombé malade en réalité ! répliqua-t-elle d’une voix malicieuse pour le taquiner. Elle aurait pu rester encore des heures à discuter avec lui, sans même voir le temps passer. Mais William la ramena tout de même sur terre en lui affirmant qu’elle n’était pas obligée de rester plus longtemps avec lui. C’était loin d’être une obligation car elle en avait envie. Elle réagissait comme l’épouse qu’elle avait toujours été. Et son mari, quant à lui, n’était pas en reste puisqu’il finit carrément par lui donner un surnom affectueux qui n’était plus censé exister entre eux. Elle était plutôt troublée, il fallait bien l’avouer. Mais elle s’efforça de se reprendre en le rassurant alors qu’il s’excusait une nouvelle fois. Ce n’était rien de grave. Il avait simplement eu un réflexe du passé… C’était humain. Elle en avait elle-même été victime quelques semaines plus tôt. Elle ne voulait pas que cette petite confusion provoque un malaise entre eux, Grace. – Ne t’excuse pas, ce n’est rien, vraiment. lui assura-t-elle en retrouvant son assurance. C’était juste le signe qu’ils se rapprochaient de plus en plus tous les deux. Et elle ne cherchait plus à le nier même si c’était peut-être un peu précipité. A la vérité elle préférait qu’il agisse ainsi plutôt qu’il ait l’air de se détache d’elle. Mais ils sortirent tous les deux de leurs pensées lorsque William remarqua que leur fille s’était subitement endormie. La jeune femme était quelque peu surprise, d’autant plus qu’elle paraissait bien en forme quelques minutes plus tôt. Mais, en s’approchant d’elle, elle ne pouvait que constater qu’il disait vrai. Ils allaient devoir revoir leur programme finalement. Décidant plutôt de laisser la petite Haylee à la villa pour la nuit, la jolie blonde vit son mari se redresser pour la mettre au lit. – Non, laisse… Elle n’eut pas même le temps de terminer sa phrase puisqu’elle vit soudain William se laisser retomber sur le lit, comme pris d’une fatigue ou… De douleur. Elle le contempla, sincèrement inquiète pour le coup. – Je vais y aller. Dis-moi ce dont tu as besoin, je te le ramène aussi. Une fois la réponse de William donnée, elle avança jusqu’au canapé pour attraper Haylee dans ses bras. Elle la tenait délicatement, pour éviter de la réveiller, alors qu’elle la montait à l’étage. Une fois dans la chambre de la petite fille, elle se chargea de la mettre dans son lit et la couvrit soigneusement. Après un dernier baiser contre son front, elle quitta la pièce pour rejoindre la salle de bains. Elle récupéra les médicaments pour son mari avant de redescendre au salon. Elle sortit les cachets de la boite et les lui tendit avec ce regard qui ne le quittait pas un instant. – Tu ne devrais pas aller travailler demain.
 


  CODAGE DE MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MR. LE MAIREde Wellington.
avatar
MR. LE MAIRE ☆ de Wellington.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3855
▵ arrivé(e) le : 12/11/2014
▵ avatar : Ioan Gruffudd

MessageSujet: Re: J'ai compris que le Bonheur, ce n'est pas de vivre une petite Vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le Bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle. (Graal) Lun 13 Nov - 15:52



~ GRAAL ~
"J'ai compris que le Bonheur, ce n'est pas de vivre une petite Vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le Bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle."ღ

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Il était mauvais en cuisine, ce n'était pas nouveau et sa femme le savait mieux que personne mais il était déjà sur que ce n'était pas à cause de la cuisine qu'il était malade, d'ailleurs il n'avait jamais vu quelqu'un tomber malade après avoir mangé des plats tous préparé ou alors il ne s'en était pas rendu compte. Riant doucement en détournant les yeux, elle cherchait encore à la taquiner, non c'était plutot à cause d'elle en quelques sorte puisqu'elle l'avait poussé à la rejoindre dans l'eau ! Enfin bref, il ne voulait pas revenir là dessus mais secouant doucement la l'air toujours avec cet air amusé il reprit. - Arrête de chercher d'autre excuses ! Et puis je suis sur que tu fais pas mieux que moi question repas ! Un sous entendu qu'elle allait certainement comprendre et si elle osait entrer sur ce terrain là, William n'allait pas hésiter à lui faire la moral. Mais Grace n'était pas idiote et elle savait parfaitement qu'elle ne devait pas saisir cette perche qu'il lui lançait. A la place, la conversation suivit simplement jusqu'à ce que William dérape en lui donnant ce petit surnom qu'il lui donnait encore quand ils étaient ... en couple. C'était maladroit même si il le pensait, après tous elle était toujours sa femme et entre eux ça allait déjà mieux donc ... pas de quoi être désolé ou en faire tous un plat ! Mais préférant s'excuser, il détourna rapidement les yeux vers sa fille qui avait finit par s'endormir, aussi étonnant soit il. Haylee était une petite fille pleine d'énergie en temps normal et elle attendait toujours l'heure du coucher pour s'endormir mais là ... elle semblait tellement morte de fatigue ... si seulement ils savait ! Ce levant ou plutot tentant de ce lever pour aller la mettre au lit, il préféra plutot ce rasseoir, alors que son mal de crâne était en train de revenir. C'est pas vrais et ce rhume qui n'allait pas le lâcher ! - Je veux bien une aspirine s'il te plait ... Demande t'il doucement en la suivant des yeux alors qu'elle prenait Haylee sans ses bras pour la monter dans sa chambre. Bien loin d'être endormie, la petite attendait surtout le bon moment pour ce "réveiller" mais une chose est sur c'était une très bonne actrice. Passant ses mains contre son visage, il ce leva malgré tous pour aller ce chercher un verre d'eau et retourner dans le salon avant que Grace n'arrive. Ce n'est que lorsqu'elle entre dans son champs de vision que le jeune homme lui adresse un faible sourire. - Je peux pas, c'est pas à cause que j'ai un petit rhume que je dois arrêter de vivre ! Il faut que j'y aille ! Tant fait pas ... ça va aller ! Mais avec la tête qu'il avait ce n'était vraiment pas rassurant de le voir et ça ne l'aidait certainement pas à le croire. - Après une bonne nuit de sommeil ça ira mieux ! Prenant le médicament qu'elle lui tendait, il frôlait doucement sa main, lui arrachant par la même occasion un petit frisson qui cette soit n'était pas dû à son état. - Merci ! Dit il dans un faible sourire avant de le prendre avec une gorgée d'eau. - Ça va passer ! Dit il doucement en fermant les yeux. Il l’espérait en tous cas !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 6663
▵ arrivé(e) le : 19/11/2014
▵ avatar : Sarah Michelle Gellar.

MessageSujet: Re: J'ai compris que le Bonheur, ce n'est pas de vivre une petite Vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le Bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle. (Graal) Lun 13 Nov - 17:46


 

 
 


«J'ai compris que le bonheur, ce n'est pas de vivre une petite vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle. »
Graal ღ

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




Elle pouvait au moins s’estimer heureuse de faire rire son époux, Grace. Elle tentait surtout de lui changer les idées même si elle n’en était pas moins sincère pour autant au sujet de la cuisine qu’il s’infligeait depuis son départ. Néanmoins, le jeune homme avait raison, et elle le savait au fond. C’était leur petite baignade quelques jours plus tôt qui avait dû le rendre malade. Il avait bien dit qu’il le serait d’ailleurs. Mais il ne se gêna pas non plus pour lui faire remarquer qu’elle ne valait surement pas mieux que lui pour ses repas. Elle devina sans mal qu’il évoquait son manque d’appétit. Il n’était pas rare qu’elle saute un repas ou deux, encore plus quand il n’était pas là pour lui remettre les idées en place. Elle avait même eu des problèmes à cause de cette mauvaise habitude mais elle les avait réglés, plus ou moins. – Je mange sainement, moi. répliqua-t-elle simplement, comme s’il parlait de ces plats préparés. Elle aimait trop avoir le dernier mot pour se taire. Mais, rebondissant plutôt sur l’état de William, elle devait avouer qu’elle n’avait aucune envie de le laisser se débrouiller tout seul alors qu’il était si mal en point. Et c’était d’autant plus le cas lorsqu’ils réalisèrent que leur fille s’était endormie et qu’elle allait devoir passer la nuit à la villa. Elle n’avait pas envie de le laisser seul, avec Haylee sous sa charge, alors qu’il avait du mal ne serait-ce qu’à se mettre debout. Elle se chargea elle-même de mettre sa fille au lit, en profitant pour récupérer une boite de médicaments pour William. Quand elle le rejoignit à nouveau dans le salon, la jeune femme lui affirma qu’il valait mieux qu’il n’aille pas travailler le lendemain. Mais il n’était pas d’accord. Bien sûr que non. Elle n’était pas surprise, elle le connaissait. Et elle était exactement pareille avec lui à ce niveau. Seulement il ne serait bon à rien dans cet état. Il avait besoin de repos, c’était flagrant. – Dit-il avec sa mine de déterré. répliqua-t-elle, le regard rivé sur lui alors qu’il prenait finalement le cachet qu’elle lui tendait. Ses doigts effleurèrent les siens, faisant naître un petit frisson chez l’un comme chez l’autre. Mais la belle s’efforçait de ne pas y penser pour se concentrer plutôt sur son mari. Il lui assurait que ça allait passer mais elle n’était pas sûre qu’une simple aspirine fasse des miracles. – Ça passerait plus vite si tu allais chez le médecin. Mais elle le connaissait. Il était tellement têtu qu’il était inutile de débattre avec lui sur le sujet. Il valait mieux qu’elle essaye de prendre soin de lui. Se laissant glisser à nouveau près de lui sur le canapé, Grace posa sa main avec délicatesse sur le front de son mari. Il était brûlant. – Tu as de la fièvre. dit-elle avant de reprendre assez vite. – Si tu as mal à la tête, je peux te faire un massage… Ça pourra aussi t’aider à t’endormir… Enfin, si tu veux. proposa-t-elle avec un petit sourire sur les lèvres, désireuse de lui apporter un peu de bien-être.

 


  CODAGE DE MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MR. LE MAIREde Wellington.
avatar
MR. LE MAIRE ☆ de Wellington.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3855
▵ arrivé(e) le : 12/11/2014
▵ avatar : Ioan Gruffudd

MessageSujet: Re: J'ai compris que le Bonheur, ce n'est pas de vivre une petite Vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le Bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle. (Graal) Lun 13 Nov - 18:10



~ GRAAL ~
"J'ai compris que le Bonheur, ce n'est pas de vivre une petite Vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le Bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle."ღ

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Pour manger sainement, c'est sur qu'elle devait manger sainement puisqu'elle devait surtout louper la moitié des repas. Il la connaissait trop bien sa femme mais c'était surtout parce qu'elle voulait avoir le dernier mot surtout. Souriant amusé en la voyant faire avec son petit air sur d'elle et affirmé, William ne pouvait pas contre dire ... même si il savait qu'elle ne devait certainement pas ce nourrir comme elle était censé le faire comme une personne normal. - Je ne crois pas que tu es envie qu'on entame ce débat parce que ça peu aller très loin si tu commence sur ce terrain là ! J'ai quand même du t'attacher à une chaise pour te forcer à te nourrir ! Mais ne voulant pas plus entrer sur ce terrain, Will changea plutot de sujet et ce tourna plutot vers leur petite princesse qui avait même finit par s'endormir la pauvre. Même si William trouvait ça assez étonnant puisque avant que Grace arrive elle était en pleine forme ... mais bon avec les enfants tous peux changer en quelques secondes seulement. Tentant de ce lever pour aller la chercher et la mettre au lit, Will ce ravisa tout de suite en sentant cette douleur assez intense. Ah la fameux mal de crâne, il avait réussi à s'en débarrasser pour la journée mais il revenait à la charge maintenant que le médicament ne faisait plus effet. Laissant sa femme prendre le relais avec la petite, il ce contenta de rester tranquillement dans le salon en attendant qu'elle revienne et surtout qu'elle lui apporte son cachet. Il était hors de question qu'il reste chez eux demain, il avait beaucoup de travail et puis il ne pouvait pas ce permettre de rester chez eux pas à cause d'un rhume ou quoi que ce soit d'autre d'ailleurs ... il devait juste encaisser et espérer que sa passe au plus vite. Prenant le cachet qu'elle lui tendait, il frola en même temps ses doigts sentant ce léger trouble l'envahir avant de le prendre et tenter de faire passer ce mal. - Ça va je suis pas mourant ! Dit il avec une moue boudeuse sur le visage avant de reposer son verre sur la table et fermer les yeux. Il espérait quoi ? Un miracle ? Ce n'était pas demain la veille. - Il faut des jours pour avoir rendez vous ! D'ici là ça aura déjà passé ! Avec une bonne cure de médicaments ça va passer je te dis ! Et pourtant il était tellement loin d'avoir vrais ... Les yeux toujours clos il ne vit pas sa femme ce rapprocher de lui, il la senti juste s'asseoir à côté de lui et sa main ce poser contre son front. Ouvrant doucement les yeux pour tourner la tête vers elle. Grace finit par lui dire qu'il avait de la fièvre, oui il le sentait bien mais ça allait passer du moins c'est ce qu'il tentait de ce dire ! - Mais ça veut dire que tu vas rester là ... et ... je sais pas si c'est vraiment approprié avec notre ... relation ! Dit il en la fixant tendrement malgré son air malade. - Tu peux pas t'empêcher de prendre soin de moi en faite ! Je te manque trop ! Reprit il en souriant amusé avant de ce redresser doucement. - Si tu veux pour le massage. Au point ou j'en suis je ne pense pas que ça puisse me faire du mal !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 6663
▵ arrivé(e) le : 19/11/2014
▵ avatar : Sarah Michelle Gellar.

MessageSujet: Re: J'ai compris que le Bonheur, ce n'est pas de vivre une petite Vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le Bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle. (Graal) Lun 13 Nov - 19:53


 

 
 


«J'ai compris que le bonheur, ce n'est pas de vivre une petite vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle. »
Graal ღ

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




Il avait ce petit sourire sur les lèvres, comme amusé de la voir protester encore et encore. Ils se contredisaient sans cesse, tous les deux, ce n’était pas nouveau. Même séparés, même malade, William n’hésita pas non plus à lui renvoyer la balle en lui rappelant qu’elle n’était pas bien placée pour s’inquiéter pour son alimentation. Cet épisode avec les menottes… Elle préférerait l’oublier, Grace. Penser qu’elle avait eu besoin qu’il aille jusque-là pour avoir un électrochoc, ce n’était pas un souvenir facile pour elle. Au contraire, elle en avait honte. – Touchée. répondit-elle simplement comme pour lui signifier qu’elle déclarait forfait. Mais, changeant rapidement de sujet, les deux époux finirent par constater que leur fille s’était assoupie pendant qu’ils étaient trop occupés à partager cette conversation ensemble. La jeune femme décida de la monter dans sa chambre, son mari étant hors service pour le moment. Elle en profita pour lui ramener des médicaments même si elle doutait qu’une simple aspirine puisse l’aider à aller mieux. Elle tentait de le convaincre de s’arrêter, ne serait-ce qu’une journée, mais il refusait. Elle savait que son métier était important, pas seulement pour lui mais pour la ville toute entière. Mais, très franchement, elle s’en fichait, Grace. Elle voulait juste qu’il aille mieux. Parce que même s’il affirmait qu’il n’était pas mourant, elle voyait sans mal combien il était faible ce soir. Elle lui conseilla en fin de compte d’aller voir un médecin mais là encore, il avait une protestation à faire. Arf, qu’il était agaçant. – N’importe quel médecin accepterait aussitôt de te prendre en charge, et tu le sais. Il était maire, au cas où il l’avait oublié. Mais allez dire à William Flyleaf de profiter de son statut pour avoir un avantage… Il valait peut-être mieux qu’elle s’en charge elle-même en fait. Alors qu’il prenait son cachet, la belle partit s’installer à ses côtés pour constater qu’il avait de la fièvre et, finalement, lui proposer un massage. Mais il semblait hésitant, voire inquiet que cela ne soit pas approprié. Et il avait peut-être bien raison même si la jeune femme n’avait pas envie d’entendre ce genre de mots. – Je partirais après. précisa-t-elle sans relever l’étrangeté de leur relation actuelle. Elle en était quelque peu déstabilisée à vrai dire, et le regard tendre de William ne l’aidait pas à ôter son trouble. Mais, à sa remarque, elle afficha un sourire amusé. Il n’avait pas tout à fait tort… Elle était incapable de rester loin de lui alors qu’il avait besoin d’elle… Enfin… Besoin de quelqu’un. Elle se mordit la lèvre sans répondre tout de suite avant de reprendre. – J’essaye de me faire pardonner, puisque c’est apparemment ma faute. répliqua-t-elle avec un petit air malicieux, plutôt fière de sa réponse. Elle ne pouvait pas nier ses propos, mais elle était encore incapable de les avouer. Pourtant, ils savaient tous les deux que c’était vrai. Il lui manquait, il lui manquait terriblement. Se redressant doucement, son mari accepta au bout de quelques instants sa proposition. A sa remarque, la jolie blonde arqua un sourcil avant de lâcher d’une voix faussement offusquée. – Dis tout de suite que je ne sais pas masser ! Elle le taquinait bien entendu. De toute manière, elle savait qu’il adorait ses massages. Se redressant à peine, Grace hésita un instant sur la marche à suivre. – Hum tu veux rester ici ou… Te mettre au lit… ?


 


  CODAGE DE MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MR. LE MAIREde Wellington.
avatar
MR. LE MAIRE ☆ de Wellington.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3855
▵ arrivé(e) le : 12/11/2014
▵ avatar : Ioan Gruffudd

MessageSujet: Re: J'ai compris que le Bonheur, ce n'est pas de vivre une petite Vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le Bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle. (Graal) Mar 14 Nov - 17:53



~ GRAAL ~
"J'ai compris que le Bonheur, ce n'est pas de vivre une petite Vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le Bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle."ღ

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Il est évident que question de ce nourrir Grace n'était vraiment pas mieux que lui, puisqu'il ce doutait que la jeune femme devait sauter plus de repas qu'elle ne voulait bien le faire croire, mais elle voulait surtout avoir le dernier mot comme toujours ! C'était une manie chez elle de vouloir avoir raison seulement il était encore pire qu'elle question de ça ! Alors ils pouvaient ce renvoyer la balle autant de fois que possible jusqu'à ce qu'il touche un point sensible qui la force en quelques sorte à déposer les armes et ce rendre. Souriant amusé à sa réponse, il n'ajouta pas quoi que ce soit préférant plutot détourner cette conversation et poser son regard sur Haylee. La petite dormait tranquillement dans le canapé et c'était endormie sans même que ses parents ne remarque quoi que ce soit. Laissant Grace la monter dans sa chambre, il attend juste qu'elle revienne avec son cachet pour le prendre en espérant que son mal de crâne passe et surement un miracle. Il était hors de question qu'il s'arrête de travailler pour ça ! Bon d'accord il était malade et oui ce n'était pas des plus facile, endurer sa journée puis après prendre soin de Haylee oui ... c'était quelques peu épuisant ! Mais il ne pouvait pas arrêter sous prétexte qu'il ce sentait mal. - Non ! C'est pas à cause de mon statut qu'ils vont me prendre plus vite, des gens sont beaucoup plus malade que moi et je m'en remettrais tant fait pas.
Et puis ça va bien finir par passer.
Oui de toute façon un moment ou un autre ça allait bien finir par lui passer. S'installant à ses côtés, la jeune femme vint déposer délicatement sa main contre son front et ce rendre compte qu'il avait un peu de fièvre. Là encore il espérait que cette aspirine allait l'aider à faire passer cette douleur. Mais il ne pouvait pas rester indifférant à la proposition de sa femme, non c'était même impossible et il avait même peur qu'à cause de leur relation ça puisse compliquer les choses entre eux. Il n'avait pas envie de ça puisque c'était déjà assez difficile entre eux pour compliquer d'avantage, mais Grace lui répondit avec un tel naturel qu'il ne pouvait pas douter ! Ça voulait surtout dire qu'elle devait rester avec lui une partie de la soirée et ... ce n'était pas prévue. Haussant doucement les épaules en tournant doucement la tête vers elle, il plongea son regard dans le sien avant de sourire faiblement. C'est dingue comme elle semblait avoir besoin de prendre soin de lui, d'être avec lui ... c'était touchant ! Même mignon et il lui volerait probablement un baiser si il ce sentait pas si faible. - C'est toi qui m'à convaincu d'aller nager non ? Reprit il en souriant amusé avant de ce rattraper. - C'était malgré tous la meilleure journée de ma vie ... et je t'en remercie ! Et il n'avait pas de raison de lui en vouloir d'être malade puisque c'était aussi de sa faute à lui ... enfin bref acceptant finalement ce massage, William ce redressa doucement pour reposer le verre d'eau. - Quoi ? Mais non ce n'est pas ce que j'ai dis ! Ce qu'il voulait dire c'est qu'il ne pourrait pas être plus mal et donc le massage serait peut être un moyen de ce sentir un peu mieux même si il doute que ça suffise. A sa question, il ne savait plus vraiment quoi lui répondre puisque ... depuis qu'ils n'étaient plus ensemble il ne dormait plus dans leur chambre sauf la seule nuit ou ils c'étaient retrouvé. Mais depuis il ce contentait du canapé et il n'avait pas vraiment envie de retourner dans cette chambre ... sans elle. - Muh ... sur le canapé c'est bien non ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 6663
▵ arrivé(e) le : 19/11/2014
▵ avatar : Sarah Michelle Gellar.

MessageSujet: Re: J'ai compris que le Bonheur, ce n'est pas de vivre une petite Vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le Bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle. (Graal) Mar 14 Nov - 18:36


 

 
 


«J'ai compris que le bonheur, ce n'est pas de vivre une petite vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle. »
Graal ღ

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




Ce n’était pas avec une simple aspirine pour les douleurs que William allait guérir de son rhume, assurément. Et, c’était tout à son honneur de vouloir continuer à assurer le travail mais elle avait bien plus de mal à comprendre pourquoi il refusait d’aller chez le médecin. Il n’était pas infaillible, il avait le droit d’être malade, bon sang. Pourtant, le jeune homme trouvait toujours quelque chose à lui répondre pour justifier son refus. Et c’était elle la plus têtue. Laissant échapper un soupir, Grace secoua la tête, dépitée. – Je ne te dis pas d’aller aux urgences, tu peux seulement aller voir un médecin pour qu’il te prescrive quelque chose de plus efficace. Enfin, si tu veux rester dans cet état pendant une semaine… Elle n’y pouvait rien ! La seule chose qu’elle pouvait faire, c’était lui proposer son aide pour ce soir. Et c’était ce qu’elle finit par faire en lui proposant un massage destiné à calmer sa migraine mais aussi à l’apaiser. Si elle pensait qu’il accepterait tout de suite, William la surprit en lui faisant comprendre que la situation était loin d’être claire entre eux. C’était un peu troublant qu’il le lui rappelle de cette façon mais elle lui assura simplement qu’elle s’en irait juste après. Puis, surtout, elle essayait de se faire pardonner puisqu’il jugeait que tout était la faute de cette baignade improvisée qu’elle l’avait poussé à accepter. Et il avait surement raison. A ses mots, elle vit un faible sourire apparaître sur le visage du jeune homme avant qu’il ne lui rappelle que c’était elle qui l’avait convaincu d’aller nager. Elle haussa les épaules avec ce petit air innocent sur les lèvres, presque angélique. – Justement, j’essaye de me rattraper. affirma-t-elle avec sincérité, même si en réalité, elle aurait agi de la même manière qu’elle soit responsable ou non. Elle ne pouvait simplement pas laisser l’homme qu’elle aimait dans cet état sans rien faire. Mais elle ne s’attendait pas aux paroles suivantes de la part de son interlocuteur, Grace. Elle savait qu’il avait passé une bonne journée à ses côtés, mais la meilleure… C’était beaucoup. Elle lui adressa un joli sourire sans le quitter des yeux. Elle passa la main dans sa chevelure avant de lui répondre. – Ne me remercie pas. C’était une belle journée pour moi aussi. Et, enfin, il semblait décidé à accepter son offre. Elle se contenta de secouer la tête aux premières paroles de William, attendant qu’il lui dise l’endroit où il préférait se trouver. Le canapé, donc. Elle était plutôt surprise mais acquiesça uniquement d’un signe de la tête. – Vas-y, installe-toi. dit-elle pour pouvoir débuter son massage. Il se trouvait désormais dos à la jeune femme qui ne tarda pas à se rapprocher de lui pour pouvoir l’atteindre. Elle posa d’abord ses mains contre sa nuque avec délicatesse pour le masser, remontant ensuite tout le long de son crâne pour arriver jusqu’à ses tempes. Ses gestes étaient assez doux pour lui plaire, mais assez forts tout de même pour apaiser ses douleurs même si elle ne pouvait pas non plus effacer son mal-être. Elle ne disait pas un mot, se contentant de masser le jeune homme, descendant parfois le long de ses épaules. – Tu sais, il paraît que le sexe apaise les migraines. Elle se mordit la lèvre, consciente qu’elle jouait un jeu dangereux. Elle ne pouvait pas s’empêcher de le chercher, pas alors qu’elle avait fini par briser les barrières entre eux. Pas alors que la dernière soirée qu’ils avaient passée ensemble, ils avaient justement fini par faire l’amour. Mais il valait peut-être mieux qu’elle calme le jeu. Oui, assurément, il valait mieux. – Et le café aussi. Donc, hum, si tu en veux, dis-moi le.

 


  CODAGE DE MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MR. LE MAIREde Wellington.
avatar
MR. LE MAIRE ☆ de Wellington.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3855
▵ arrivé(e) le : 12/11/2014
▵ avatar : Ioan Gruffudd

MessageSujet: Re: J'ai compris que le Bonheur, ce n'est pas de vivre une petite Vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le Bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle. (Graal) Mar 14 Nov - 18:56



~ GRAAL ~
"J'ai compris que le Bonheur, ce n'est pas de vivre une petite Vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le Bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle."ღ

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Le massage, c'était assez compliqué d’accepter ... pour la simple et bonne raison qu'entre eux c'était déjà assez compliqué, alors est ce vraiment raisonnable de ce pousser à ce rapprocher encore l'un de l'autre un peu plus alors qu'ils avaient encore les souvenirs de leur dernières soirée en tête ? Est ce vraiment raisonnable ? Pff comme si ils étaient raisonnable tous les deux ! Ils pouvaient l'être bien sur ... mais à chaque fois l'envie prenait le dessus sur la raison et au final ils cédaient tous les deux. C'était pas nouveau et d'ailleurs le jeune homme finit par dire oui ! Préférant tout de même éviter de ce retrouver dans leur chambre. Non pas qu'il n'est pas envie de ce retrouver de nouveau avec elle dans le même lit ... mais elle avait précisément demander à ce que les choses ce passe comme il faut entre eux. Qu'ils prennent leur temps et surtout que Grace prenne son temps ! Ce n'était pas pour sauter sur la moindre occasion pour ce rapprocher d'un peu trop prêt l'un de l'autre et puis ce retrouver dans cette chambre en sachant que dès demain elle ne sera plus là ... non ! Il n'avait pas envie de ça et c'était trop difficile pour lui. S'installant dos à elle comme elle venait de le lui demander, il ce débarrasse même de sa chemise avant de la laisser faire. A peine venait elle de déposer ses mains sur lui qu'il sentait déjà ce trouble l'envahir, fermant même doucement les yeux il savourait pleinement ce massage qu'elle lui offrait sans dire le moindre mot. Sa nuque, son crâne, ses tempes, ça faisait un bien fou même si ça n’effaçait pas la douleur. Les yeux clos, il ce laissait transporter par la douceur de ce massage, essayant surtout de ce détendre malgré le trouble que sa femme provoquait en restant aussi proche de lui. Il frissonnait même sans pouvoir contrôler quoi que ce soit, il aurait même presque pu s'endormir dans cette même position si la voix de sa femme n'avait pas brisé ce silence, et franchement il ne s'attendait pas du tout à ce genre de remarque. Ouvrant rapidement les yeux, il n'osa pas tourner la tête vers elle mais il ne pouvait pas s'empêcher de sourire malgré tous. - C'est une proposition ? Demande t'il en souriant amusé avant qu'elle ne ce reprenne rapidement pour dire que ... le café c'est bien aussi comme remède ! Tu parle ! Ce n'était pas d'un café dont il avait envie, pas alors qu'elle venait de lui proposer quelques chose de bien plus intéressant. Tournant légèrement la tête vers elle sans pour autant ce retourner il reprit. - Ça va aller merci ! Bien que la première option me semble ... plutot plaisante ! Dit il avec un air malicieux avant de la laisser continuer, détournant le regard, William ne pouvait cependant pas s'arrêter de sourire. - Ça fait un bien fou !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

J'ai compris que le Bonheur, ce n'est pas de vivre une petite Vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger. Le Bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, et d'avancer, d'avancer en franchissant chaque obstacle. (Graal)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-