AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Can we start again? Meet again?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 91
▵ arrivé(e) le : 23/10/2017
▵ avatar : Ben Barnes

MessageSujet: Can we start again? Meet again? Mar 14 Nov - 7:55

Can we do it again? Start again? Meet again?



Un petit matin calme dans la maisonnée.
Il sait que Billie est partie travailler et il vient d'entendre la porte claquer ce qui sous-entend évidemment qu'Hannah est enfin sortie et qu'il peu à son tour sortir de sa tanière pour manger, boire et vivre. Aujourd'hui, il va s'occuper des animaux au refuge et il est plutôt de bonne humeur quand c'est le cas. Il a de la chance de vivre avec une fille plutôt ordonnée mais l'autre, Billie laisse traîner toutes ses affaires. Elle n'a pas l'habitude de nettoyer avant son départ et lui, le maniaque de service passe son temps à passer derrière la jeune fille que, bien qu'il apprécie, lui donne des petites envies de meurtre.

Prêt à nettoyer après elle, il se dirige vers la cuisine et prend conscience que la porte n'est pas correctement refermée. Ce n'est pourtant pas le genre d'Hannah. Il peut lui reprocher beaucoup de choses mais sûrement pas d'être tête en l'air ou de ne pas faire attention aux détails. Elle referme toujours la porte, toujours. Il fronce les sourcils et se dit qu'il y a peut-être eu du vent. Il se dirige vers celle-ci pour la fermer quand il entend des éclats de voix.Surpris, il jette un coup d'oeil, l'endroit est toujours calme d'habitude. Il voit alors un homme inconnu, parler fort, dans le visage de celle qui semble être Hannah. De dos, il ne voit pas son visage mais n'importe qui aurait été tétanisé.

Curieux, il se demande qui cela peut bien être. Alors qu'il n'est pas fouineur, en général. Il reste devant l'entrebâillement de la porte, tentant de comprendre ce qui se passe. Il se concentre un moment, ferme les yeux avant d'entendre Hannah crier qu'il lui fait mal. Il ouvre à nouveau les yeux quand il remarque qu'il lui a empoigné le bras fortement et qu'elle tente de se défaire de sa prise. Son regard se fait plus sombre que d'habitude. Il s'inquiète même, bien plus qu'il ne voudrait l'avouer et sans même qu'il n'ait le temps d'en prendre conscience, sa main est sur le bras de l'ami d'Hannah. Le regard mauvais qu'il lui lance est égal au sien. Sa pression se renforce en attendant qu'il lâche la jeune fille.

"Je crois qu'elle vous a demandé de la lâcher. Dans votre intérêt, vous devriez obéir."

Il attend patiemment qu'il la lâche mais ne s'attend pas à ce qu'il s'énerve sur lui en lui hurlant dessus. Il lui demande qui il est et de quel droit il se permet d'intervenir dans leur histoire de couple. Oui, c'est vrai, de quel droit? Il se calme en voyant qu'Hannah va bien malgré tout. Il voit bien qu'elle est tout de même chamboulée. Il glisse une main vers ce qu'il croit être le mari d'Hannah, lui prouvant qu'il compte totalement l'ignorer et se concentre entièrement sur elle.

"Est-ce que ça va?"

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 362
▵ arrivé(e) le : 08/02/2017
▵ avatar : crystal Reed

MessageSujet: Re: Can we start again? Meet again? Mar 14 Nov - 10:13



Ce matin je ne commençais le boulot qu’a 11h. Et oui j’avais un entretien pour un nouveau sujet mais la personne que je devais voir était occupée. Du coup j’avais été vite cherché une tasse de café pour éviter de tomber sur Duncan et j’étais retourné dans ma chambre pour bosser mon entretien. Oui je sortais peu de ma chambre quand Duncan était dans la maison mais vu comme c’était la guerre entre nous cela m’arrangeait bien. Je n’avais aucune envie de mettre une mauvaise ambiance à la colloc’ alors j’avais trouvé que cette solution. Je regardais aussi les annonces pour une autre collocation mais il n’y avait vraiment pas grand-chose d’intéressant. Je m’étais dis que ce matin allait être calme quand je reçu un texto d’Aiden qui me demandais de sortir car il était devant chez moi. Je soupirai car je savais que cela allait encore être la guerre. J’étais déjà bien agacé car sans faire exprès en sortant je claquais la porte de ma chambre. Je finis donc dehors avec Aiden. Je posais mon regard sur lui et on commençait à parler. Comme toujours il me demanda de revenir sur ma décision. Hannah reviens à la maison et on oublie tous. Aiden, c’est finit et il faut vraiment que tu te rentre ca dans la tête parce que moi je ne compte pas oublier que tu m’as trompé. Tu en a fais de même avec ton avocat non ? Non justement, je n’ai rien fais tant qu’on n’était pas séparé, tant que je n’ai pas appris pour cette femme. Et qu’est ce que ca peut changer Hannah le résultat est que même lui il ne veut pas de toi, regarde toi contrainte de vivre avec des inconnus. Aiden me regardait de façon méprisante comme il le faisait souvent ses derniers temps vu que je ne faisais pas ce qu’il voulait. Je n’avais pas envie de me battre. Aiden va t’en. S’en suivis pas mal de reproche, Aiden me rabaissait au plus haut point vu qu’il n’avait pas ce qu’il voulait, je ne répondais même pas fatigué de ses batailles. Ceci l’énerva encore plus et il finit par m’agripper par les poignets et par approcher son visage du mien. Je vais te faire vivre un enfer Hannah, tu n’aura vraiment plus rien quand tous sera finit. Je ne pu m’empêcher de lever le ton. L’enfer je le vis déjà alors lâche moi tu me fais mal.

Je ne savais pas trop comment cette entrevu allait finir mais j’étais loin de me douter de ce qui allait suivre. Je reconnu la voix de Duncan qui venait de poser la main sur Aiden. Je soupirais car même si je n’avais aucune envie de voir le jeune homme j’étais quand même soulagé qu’il soit la. Je savais qu’Aiden ne ferais rien si quelqu’un d’autre était présent. Et oui cela faisait un témoin et ce n’étais pas son but. Je sentis les mains d’Aiden me lâcher et commencer à parler à Duncan pour l’engeuler. Finalement Aiden décida de partir car il savait qu’il ne pourrait rien faire, il se contenta juste de lâcher avant de monter dans sa voiture. Crois moi Hannah ce n’est pas finis.Puis il parti et il me fallut quelque minutes avant de comprendre que Duncan s’adressait à moi j’étais encore sous le choc. Aiden n’avait jamais été aussi violent avec moi. Une larme roula sur ma joue et je me repris direct en l’essuyant en réalisant que Duncan était en face de moi. Je finis par prendre la parole en essayant de ne pas montrer a quel point j’étais mal.

Ca va allez merci. Juste oubli les jugements et les pics s’il te plait j’en ai pas la force là tous de suite.

Je croise le regard de Duncan un instant et le détourne car je ne sais même pas ce que je dois ressentir. De la gratitude ? De l’énervement par rapport à comment il se comporte avec moi d’habitude ? Je finis par rentrer dans la maison pour allez me faire un autre café et oublier ce qui viens de se passer. Je pense pouvoir me reprendre avec cela seulement une fois dans la cuisine je ne peux me retenir de fondre en larme.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 91
▵ arrivé(e) le : 23/10/2017
▵ avatar : Ben Barnes

MessageSujet: Re: Can we start again? Meet again? Mar 14 Nov - 11:12

@Duncan Singleton a écrit:
Can we do it again? Start again? Meet again?




Au fond de lui, il sait qu'il est préférable qu'Aiden n'insiste pas parce qu'il n'est pas du genre violent mais il déteste par dessus tout qu'on montre sa supériorité envers une femme. C'est une attitude qui peut le rendre fou de rage. Il sait, que malgré son coté pacifiste, il pourrait finir à l’hôpital en se relevant milles fois pour ne donner qu'un seul coup face à une injustice de ce genre. Ou envoyer son adversaire à lui à l'hopital parce qu'il n'arriverait pas à s’arrêter. Il peut plus ou moins tout pardonner à part des violences envers une femme ou un enfant. Lorsqu'il s'en va, s'éloigne, la tension violente et cruelle qui dormait au creux de son cou s'éloigne petit à petit et l'aide à se décontracter. Ne plus entendre sa voix est un véritable soulagement.

Hannah lui lâche tout à coup qu'elle ne supporterait ni ses jugements ni ses piques et sa bouche se tord. De douleur, de culpabilité. Il sait qu'il a mérité cette indifférence, ce peu de reconnaissance. Il l'a cherché. Complètement. Il lui tend la main pour essayer de la rattraper mais elle détourne rapidement le regard, s'éloigne de lui et retourne dans la maison. Il jette un nouveau coup d'oeil pour vérifier que la voiture s'est bel et bien éloignée avant de retourner dans la maison, à la suite d'Hannah. Quand il la voit se diriger vers la cuisine pour prendre sa tasse de café, il la poursuit presque afin de lui prendre la tasse des mains. Elle fond alors en larme avant même qu'il ne l'ait approché. Il toussote, récupère la tasse qu'elle tient, lui frôlant la main au passage et lui sert son café tout chaud. Il en a fait couler le matin même. La toucher est une mauvaise idée.

"Assieds toi Hannah. Tu veux du sucre?"


Son ton est sans appel. Il la fixe, sa tasse entre les mains. Il n'a aucune envie de la juger et encore moins de lui envoyer des piques. Au contraire, il crève d'envie de la consoler, de la prendre dans ses bras et de faire disparaitre cette douleur qu'elle ressent mais il n'en est pas capable. Il a bien trop peur d'entrer en contact avec elle, de la toucher, même un peu.

"Je n'ai pas prévu de te juger. Ne t'en fais pas. Je dirais même que je suis navré de l'avoir fait avant, sans réfléchir. Tiens." Il lui tend sa tasse, un mince sourire sur les lèvres.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 362
▵ arrivé(e) le : 08/02/2017
▵ avatar : crystal Reed

MessageSujet: Re: Can we start again? Meet again? Mar 14 Nov - 12:00



J’étais loin de me douter qu’Aiden débarquerais encore. Il m’avait déjà fait le coup chez Eliot et je pensais que cela l’avait calmé. En même temps je m’attendais a quoi ? Il ne cessait de me harceler sous tous les prétextes, de faire trainer se divorce autant qu’il le pouvait. En même temps je lui avais facilité la tache en évitant pas mal Eliot. En effet j’avais tellement mal quand je le voyais que j’évitais d’être en sa présence donc quand il manquait un papier je m’arrangeais pou lui apporter au bureau quand il n’était pas là pour les laissé a sa secrétaire. Alors oui c’étais surement puéril mais je n’arrivais pas a contrôler ce que je ressentais. J’avais besoin de temps pour digérer, pour arrêter d’être amoureuse de lui si tant est que cela soit possible. J’avais beaucoup avoir morflé mon cœur battait toujours la chamade quand je pensais à lui. Je rêvais toujours de lui et mon comportement actuel était du a ses réactions. Je partais en vrille et heureusement Aiden n’en savais rien car sinon il m’aurait soulé la dessus aussi. J’avais déjà assez de Duncan pour me faire la morale.

Enfin disons qu’a l’heure actuel Duncan était celui qui avait réussir à faire fuir Aiden et en règle général je l’aurais remercié de son geste et j’aurais été très reconnaissant mais c’était Duncan et je n’y arrivais pas. Je ne pouvais oublier ses mots cinglant et son ton glacial avec moi. Je ne pouvais oublier son ton supérieur et sa façon de me critiquer. C’est d’ailleurs pour cela que je m’éloigne de lui. Je ne prête pas attention à la réaction que mes mots peuvent engendrer, j’ai juste envie de me reprendre et d’oublier Aiden un moment. Si je pouvais d’ailleurs oublier ma vie entière cela serait géniale même. Je me dis qu’il va saisir l’occasion pour retourner dans sa chambre et me foutre la paix mais non monsieur semble vouloir me suivre dans la cuisine et je m’en aperçois malheureusement qu’au moment où j’ai déjà fondu en larme. Je l’entends tousser et je reste dos a lui histoire qu’il ne me voit pas encore plus quand je pleure. Seulement il s’approche et me prend la tasse des mains. Je le sens me frôler et je comprends très bien que ce peu de contact le dérange déjà. Je suis tellement épuisé que je capitule et je finis par répondre en m’asseyant et en essayant de ma calmer, seulement mes larmes coulent toujours.

J’en veux 1 s’il te plait.

C’est tellement bizarre de parler calmement avec lui. Je l’écoute me parler. Je rêve où il s’excuse a demi mot ? Je pose mon regard sur lui et récupère la tasse qu’il me tend et finis par dire.

Merci pour le café et d’être intervenu, d’habitude il ne sert pas si fort.

Pourquoi j’ai dis ca moi je venais de lui faire comprendre que ce n’étais pas la première fois et qu’il me rabaisse continuellement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 91
▵ arrivé(e) le : 23/10/2017
▵ avatar : Ben Barnes

MessageSujet: Re: Can we start again? Meet again? Mar 21 Nov - 18:44

Can we do it again? Start again? Meet again?




Il la regarde avec beaucoup de bienveillance. Peut-être trop même. Il sait qu'il a toujours tendance à vouloir aider la veuve et l'orphelin mais il a également conscience qu'avec Hannah, c'est différent. Surtout à cause de sa ressemblance avec Lucy. C'est différent parce qu'elle éveille une foule de sentiments en lui. Endormis depuis deux ans et qu'il sait que ce n'est pas une bonne chose. Il sait que cela n'a rien à voir avec elle mais surtout avec cette ressemblance. Cependant, la voir ainsi, si vulnérable, si fragile, si effrayée et si mal. Tout cela ne l'aide pas à faire la part des choses. A mettre ses similitudes de côté puisque c'est bien comme cela qu'il a touvé sa femme la première fois. Fragile, ayant besoin d'aide. De son aide.

Il glisse un sucre dans son café quand elle le lui demande. Il n’a aucune envie de rester là au même titre qu’il n’a aucune envie de partir. Il préfèrerait que quelqu’un d’autre s’occupe d’elle et l’aide. Quelqu’un d’autre que lui mais il n’a pas non plus envie de la laisser ainsi. Bouleversée. Il est surtout en colère contre lui et ses jugements de la dernière fois. Qui est-il pour oser lâcher une affirmation si forte. Il l’a mise dans une case, une case qu’elle ne méritait pas et il n’a même pas cherché à comprendre pourquoi elle agissait comme elle le faisait. Pourquoi est-ce qu’elle tentait de s’oublier dans ses soirées. Parce que oui, à part l’option plaisir malsain, il ne voit rien d’autre qui puisse pousser à ce genre de soirées. En lui rendant sa tasse, il tente au maximum d’éviter tout contact avec elle et il se félicite d’y réussir à merveille. Il s’étonne ensuite de l’entendre lui lâcher, tout bêtement que d’habitude, il ne serre pas si fort. Il la fixe un moment avant de demander, sereinement, calmement, pourtant bien loin de l’être.

« C’est donc… Une habitude hm ? » Il se prend un café pour lui-même, pourtant ce n’est pas le meilleur remède contre les nerfs. Il n’a pas envie d’en rajouter une couche, pourtant il est partagé entre l’idée de lui demander pourquoi est-ce qu’elle le voit encore et ne demande pas une mesure d’éloignement afin de l’empêcher de lui faire du mal. Elle n’a pas l’air bête, bien au contraire ni même d’être le genre à se laisser marcher dessus. Il a pu le vérifier plus d’une fois. « Si tu ne veux pas en parler, tu n’es pas obligée. » Ce ne sont pas ses affaires après tout. Ce n’est pas censé le regarder mais juste au cas où. « Je n’ai pas l’intention de te juger si tu décides de le faire, si tu en as besoin... » Pour qu’elle sache.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 362
▵ arrivé(e) le : 08/02/2017
▵ avatar : crystal Reed

MessageSujet: Re: Can we start again? Meet again? Jeu 23 Nov - 10:46



Je devais bien avouer que sa façon de me regarder m’était inconnue. En effet depuis le début de notre rencontre je n’avais remarqué que de la colère à mon égard. Je ne pu m’empêcher en croisant son regard de me calmer un peu. Je ne saurais pas trop comment l’expliquer mais son attitude m’apaisait. Je pouvais comprendre que le fait que je sois le sosie de sa femme le perturbait mais je ne comprenais pas pourquoi il dirigeait tant de haine envers moi. Je n’y étais pour rien moi et croyez moi j’aurais vraiment préféré ne pas ressembler à cette Lucy. J’avais un peu oublié cela ses derniers temps, enfin surtout jusqu'à ce que le sors s’acharne sur moi et me face cohabiter avec lui.

J’avais été bien occupé avec Aiden qui m’en faisait bien voir de toutes les couleurs. Et pour ne rien arranger j’avais appris par texto qu’Eliot avait quitté la ville avec Zola et qu’il avait refilé mon dossier a un de ses collègues. Autant dire que mon estime de moi était au niveau -8000. Ses derniers temps je ne sortais de ma chambre que quand je n’avais pas le choix et je m’isolais beaucoup. Je crois que j’en étais venu à détester ma vie. Enfin bref me voila donc avec Duncan qui semblait avoir changé d’avis sur moi âpres avoir rencontré Aiden. Je regardais le sol pour ne pas a nouveau fondre en larmes. J’étais vraiment a fleur de peau en se moment et Duncan avait vu assez de mes faiblesses pour aujourd’hui, seulement il avait fallut que je lâche cette phrase sur les habitudes d’Aiden. Mais qu’est ce que je pouvais être conne. En tant normale vu nos relations je l’aurais envoyé bouler en lui disant que cela ne le regardait pas mais pour être franche son attitude me touchait. Je finis par lever mon regard vers lui et esquisse un léger sourire triste. [Disons que ses crises de nerfs ont été une des raisons de ma demande de divorce, âpres il ne m’a jamais frappé et il n’a jamais serré au point de me faire autant mal qu’aujourd’hui. Il n’accepte pas que je puisse vivre sans lui.Mes yeux plongé dans le vide je me remémore certains souvenirs avec lui. Il n’a pas toujours été comme cela et je me dis qu’il va se calmer quand il aura digérer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 91
▵ arrivé(e) le : 23/10/2017
▵ avatar : Ben Barnes

MessageSujet: Re: Can we start again? Meet again? Jeu 23 Nov - 19:23

Can we do it again? Start again? Meet again?




Il n'est pas juge aujourd'hui. Il est juste une oreille attentive, peut-être même un peu curieuse dans le fond. Une épaule, peut-être un peu mais porter un jugement l'a trompé bien trop de fois. Surtout avec Hannah. Il ne peut plus se permettre d'être aussi cruel sans raison. Il en a bien conscience, surtout si, dans sa vie, elle en a à revendre de la cruauté. Il n'est pas du genre à ignorer le mal-être des autres. En fait, il en est bien incapable. Il est bien trop empathique pour cela. Quand elle lui explique que c'est une des raisons qui l'a poussé à demander le divorce. Il ne peut qu'entendre la détresse, l'accepter, la prendre tout simplement comme elle vient. Puis, il finit par se demander, quel pourrait être l'autre raison? Ou même les autres. Il commence à goûter sa boisson, glisse une main dans sa poche, un peu mal à l'aise de demander des détails sur sa vie privée. Surtout après l'avoir traité si mal. Surtout alors que cela ne le regarde pas le moins du monde.

"Une des raisons? Il y en avait d'autres?"

Il n'a jamais serré aussi fort dit-elle. Alors que lui, se dit surtout qu'un homme capable de faire cela, même un peu est capable de faire pire. Comment peut-on oser faire du mal à une autre personne? Une personne innocente qui plus est. Rien n'excuse la violence, rien ne l'explique. Et elle, Hannah, est là, face à lui, cherchant des excuses pour un homme qui n'est même pas capable de la respecter, de la traiter convenablement. Il fronce les sourcils et finit par dire alors.

"Je me demande... Qu'est-ce qu'un homme doit finir par te faire pour que tu le détestes? Si même ça, c'est excusable..."

Et il pense à lui en second lieu parce que n'importe qui, avec un minimum de fierté l'aurait envoyer bouler, envoyer voir ailleurs et il l'aurait sûrement plus que mérité. Pourtant, Hannah ne le fait pas. Elle accepte tout bonnement son aide. Comme si tout était effacé. Comme si tout était oublié. Ca ne l'est pas pour lui. Au contraire. La culpabilité de sa mauvaise attitude, le ronge. Elle finit par lâcher qu'elle se dit qu'il se calmera quand il aura digérer. Duncan en doute pourtant sérieusement.

"Et en attendant, tu comptes le laisser faire?"


Codage par Libella sur Graphiorum


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 362
▵ arrivé(e) le : 08/02/2017
▵ avatar : crystal Reed

MessageSujet: Re: Can we start again? Meet again? Mar 28 Nov - 10:19



Je devais bien avouer que l’attitude de Duncan me surprenait. Il étais peut être un jeune homme qui étais charitable et tous mais ce n’était pas l’image qu’il montrait envers moi depuis notre rencontre. Je devais bien avouer que je n’avais pas non plus cherché a plus le connaitre. J’avais déjà bien assez à faire avec mon état catastrophique actuel pour m’occuper de creuser du coté de Duncan. C’étais dingue comme ses derniers temps je ne me ressemblais pas. En effet j’étais le genre de fille à prendre le temps avec les gens, à chercher et la je l’avais envoyé boulé aussi rapidement que lui l’avait fait. Nous voilà donc en train de parler de ma relation avec Aiden. Etais ce une bonne chose ? Je n’en savais trop rien mais à l’heure actuelle je n’avais plus la force de me poser de question. Me faire penser à mon divorce réveillais certaines cicatrices mais celles la je les garderais pour moi. Je finis par lâcher.

L’autre raison est qu’il m’a trompé avec la voisine. Je baisse le regard et finis par dire. Mais disons que c’est surement parce que quand il me la annoncé je n’ai ressenti aucune jalousie, juste de la trahison qui m’a bien fait comprendre qu’entre nous c’étais finis.

Je ne mettais pas tous les torts sur Aiden dans notre divorce, j’en étais aussi responsable. Le fait d’avoir un boulot prenant ne nous aidait pas et aussi le fait que je passais tant de temps avec un autre homme qui me troublait plus que mon mari. Mais ca aussi il fallait que je l’oublie car âpres avoir bien brisé mon cœur en mille morceau, Eliot était parti. Je finis par porté se café à mes lèvres et lève mon regard vers lui quand il me pose sa question. A vrai dire je ne savais pas trop quoi répondre à se question, j’avais un tempérament a toujours trouver des excuses aux gens c’était dans mon caractère. Je finis par reprendre la parole et par expliquer à Duncan.

Je ne suis pas toute blanche non plus dans ce divorce, j’ai ma part de responsabilité sur le fait que notre mariage n’est pas fonctionné. Alors je l’excuse pas forcement mais je n’ai pas envie d’encore plus l’enfoncé, c’est tout. Je finis par hausser les épaules et par lâcher. Je n’ai pas de réponse à apporter à ta question parce que je n’y ai jamais réfléchis.

Je pose à nouveau mon regard au sol en ne pensant pas à grand-chose. Je ressens tellement de vide, de fatigue que cela en est déroutant. J’ai vraiment l’impression de petit à petit touché le fond et c’est surement pour cela que faire la fête et rentré dans des états pas possible me fait oublier le temps d’une soirée cet état permanent chez moi ses derniers temps. La voix de Duncan me sort de tous cela. Il doit me prendre pour une épave qui se laisse faire, mais pour être assez franche, le regard des autres à l’heure actuel je n’y prête même plus attention. Je finis par répondre au jeune homme.

Je l’esquiverais au maximum. Il va bien allez de l’avant dans sa vie, il va passer à autre chose j’en suis persuadé.

Je finis par ramener mes genou contre ma poitrine âpres avoir posé ma tasse, épuisé par tous ce que je vivais et ressentais en ce moment. Puis je finis par lui poser a mon tour une question.

Et toi tu crois qu’un jour tu va réussir à passer à autre chose surtout en m’ayant tous les jours devant toi ? Je soupire et finis par lâcher. Je suis en train de chercher une autre collocation pour que tu puisses avoir la paix.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 91
▵ arrivé(e) le : 23/10/2017
▵ avatar : Ben Barnes

MessageSujet: Re: Can we start again? Meet again? Mer 29 Nov - 18:41

Can we do it again? Start again? Meet again?




Elle ne l’était plus. Elle parle déjà au passé, comme si c’était une vieille histoire. L’amour semblait si éphémère dans les yeux des autres qu’il finissait parfois par se demander comment est-ce que le sien pouvait être si franc et si éternel. Ce n’était pas pour se vanter. Il en était bien incapable. Il se posait réellement la question. Peut-être se fourvoyait-il ? Peut-être que tout aurait été plus facile s’il avait fini par la détester avant qu’elle ne meure. Peut-être que leur amour n’aurait pas duré. Que quelque chose les aurait séparés. Même s’il a réellement du mal à y croire ou à l’envisager. Il hoche la tête, comprenant ce qu’elle peut ressentir pour les habitudes. Ce sont des questions que tous les couples se posent en général. A un moment donné. Est-ce de l’amour ou une habitude dans laquelle ils sont coincés depuis si longtemps qu’ils ne savent plus ce qu’est réellement l’amour.

« Je crois que ça n’a rien à voir avec l’idéalisation de la relation mais plutôt de celle de l’amour. C’est quelque chose de fort. De profond mais on a tous tendance à croire qu’au premier frisson c’est l’histoire avec un grand A. Ce sera plus facile pour toi de faire la part des choses à présent. C'est tout ce que je te souhaite. »

C’est ce qu’il pense du moins mais rien ne peut prouver qu’il ait raison. De confidences à confidences, il peut bien lui dire cela. Il ne parlera cependant pas de Lucy. Elle aussi était son premier amour. Est son premier amour. Et au moins, il n’a rien idéalisé, il ne s’est pas trompé. Elle a passé sa vie à l’éclairer et le rendre heureux et lui à l’aimer et la canaliser. Ils étaient parfaits et le fait qu’elle soit sa première n’aurait rien changé. Sinon qu’elle aura toujours la plus grande place, le plus d’importance. Il écoute ensuite ses torts à elle, s’attardant sur chaque détails, chaque expressions du visage parce que c’est ainsi qu’il écoute en général. C’est ainsi qu’il remarque l’expression douloureuse quand elle parle de cet homme. Il grimace. Le fait de ne pas ressentir de jalousie particulière à ce sujet le soulage quant au fait de son transfert Lucy/Hannah. Cependant, il n’apprécie pas pour autant de la voir souffrir.

« Et pourquoi est-ce que tu t’es calmée à présent, côté boulot ? Je peux te demander : Il est où cet homme aujourd’hui ? »

Parce qu’il voit bien que c’est à ce sujet que quelque chose bloque. Il ne lui reste qu’à creuser assez profondément pour qu’elle puisse s’en libérer. Si elle en est capable. S’il écoute assez bien. Si personne ne les dérange. Il y a tellement de choses qui peuvent tuer un moment de confidence. Un moment de rapprochement parce que oui, c’est bel et bien le cas. Il est en train de se rendre compte qu’Hannah n’est pas la pauvre fille fouineuse et croqueuse d’hommes, n’ayant pas de respect pour elle qu’il imaginait. Juste une personne en mal d’amour, peu sûre d’elle qui a besoin d’être entendue. D’être écoutée. Et c’est quelque chose qu’il sait très bien faire. Tout comme lorsqu’il remarque qu’elle choisit d’éluder la question afin de ne pas se mouiller. C’est une peureuse mais ça aussi, il ne lui dira pas. Enfin il s’apprête à lui proposer une douceur quand il l’entend poser une question maladroite. Très maladroite. Hors de question qu’il se rebiffe si près du but de la réconciliation mais le fait de parler de Lucy comme d’un simple fantôme, de la reléguer à ce rang de rien du tout lui donne envie de l’étrangler. Surtout maintenant qu’il pense dur comme fer que c’est sa sœur à elle. Pourtant, il prend sur lui et lui sourire, poliment.

«Merci Hannah. C’est bien plus que ça. Ce sont des souvenirs, un amour immuable. Vu ta précédente relation, je ne m’attends pas à ce que tu comprennes mais dans ma famille on ne se marie qu’une fois. Je suis de la vieille école. Si j’étais une femme, Indienne. Ça ne choquerait personne que je décide de continuer ma vie seul jusqu’à ce que je rejoigne mon mari dans le royaume des Cieux. Mais puisque je suis un homme, qu’ici, aujourd’hui, ils ne pensent tous que par leur libido et ont toujours des besoins des désirs… Sous ce prétexte, il faudrait que je sois comme eux ? Que je finisse par trouver un substitut pour assouvir des désirs. Personne, jamais ne pourra lui arriver à la cheville. Tu trouverais ça plus juste d’aimer quelqu’un juste un peu ? » Il se lève, lui tend une boîte de gâteaux, pleine de petites tartes qu’il a acheté la veille. « Il y a des milliers d’endroits dans le monde où on passe sa vie à honorer les morts. Les déterrer, les montrer au village, les nettoyer et les aimer. Je trouve que je me modère encore. »



Codage par Libella sur Graphiorum


[ERROR ERROR ERROR. Et comment éditer pour voler le code en supprimant son poste. Je modifierais plus tard. affraid ]


Dernière édition par Duncan Singleton le Jeu 30 Nov - 10:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 362
▵ arrivé(e) le : 08/02/2017
▵ avatar : crystal Reed

MessageSujet: Re: Can we start again? Meet again? Jeu 30 Nov - 9:35



En réfléchissant à ce qui était en train de se passer j’aurais pu sourire. En effet j’étais à dix mille lieux de m’imaginer que je pourrais un jour parler et me confier un peu à Duncan. Notre relation n’était pas du tout celle-ci. En effet on se détestait et cela semblait me convenir. Peut être parce qu’au moins en le détestant je n’étais pas obligé de pensé au réel problème entre nous : ma ressemblance plus que troublante avec sa femme décédé. En effet cette partie j’essayais de l’oublier et je n’avais pas la force de chercher à comprendre pourquoi maintenant. Je l’écoutais donc me poser la question sur mes sentiments envers Aiden et bizarrement je me surpris à répondre vraiment sincèrement comme je le faisais quand je discutais avec des gens que j’appréciais.

Non, je ne l’étais plus. Aiden a été mon premiers petit ami et je ne sais pas peut être que j’ai idéalisé notre relation pour ne pas voir que petit a petit notre vie était plus remplie d’habitude que d’amour.

Pourquoi je lui racontais tous ca moi ? Peut être parce que j’avais besoin d’une oreille, qui sait. Peut être que finalement je l’avais mal jugé moi aussi ? Beaucoup de question trottait dans ma tête. J’avais donc finis par répondre a une de ses questions. Sa réponse me fit baisser les yeux. En effet il n’avait peut être pas tort. J’étais le genre de fille qui croyait en la nature humaine et du coup peut être que j’encaissais beaucoup en pardonnant mais j’étais toujours persuadé que les êtres humains pouvait changer. Puis son autre question me fit relever mon regard vers lui.

Oh plusieurs chose, le fait déjà de ne pas lever le pied avec mes reportages, ce n’est pas toujours pratique d’avoir une vie de couple quand ta femme part au quatre coin du monde régulièrement. Et le fait que j’ai été plus que troublé par un autre homme avant que je décide de mettre fin a mon mariage aussi.

Ma voix se brisa un peu à la fin de ma phrase, parce que parler d’Eliot me faisait toujours très mal en ce moment et je n’avais pas forcement envie de m’étendre plus dessus car cela raviverais des souvenirs douloureux. C’est aussi peut être pour cela que je m’étais recroqueviller sur moi. Je finis par hausser les épaules à sa question et lâche comme réponse.

Je n’en sais trop rien, l’avenir nous le dira.

Je finis par reporter mon attention sur lui et le fait de parler de sa femme me permet d’oublier un peu ma vie et cela me conviens tres bien. Je l’écoute et trouve dommage qu’il n’ait pas envie de passer à autre chose. Je finis par reprendre la parole après lui. Je disais toujours ce que je pensais, cela n’allait pas changer avec Duncan.

Ne le prend pas mal mais cela veut dire que tu va passer toute ta vie avec un fantôme ? On a des torts partagé j’ai pas été très agréable non plus. Seulement je n’ai pas envie de te rappeler ta femme tous les matins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Can we start again? Meet again?

Revenir en haut Aller en bas

Can we start again? Meet again?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: mount victoria. :: habitations.-