Ils n'attendent que vous...


Et hop, un petit vote.



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Je fous ma vie en l'air à chercher la lumière et des vrais sentiments. (Adam ღ)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3057
▵ arrivé(e) le : 06/10/2014
▵ avatar : Jessica Lowndes. ♡

MessageSujet: Je fous ma vie en l'air à chercher la lumière et des vrais sentiments. (Adam ღ) Dim 10 Déc - 21:07


 

 
 


« Je fous ma vie en l'air à chercher la lumière et des vrais sentiments. »
Adam ღ

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Elle est là depuis cinq, dix, peut-être vingt minutes. Elle ne voit pas le temps passer quand elle se trouve entourée de musique, Julia. Et ce magasin est, de loin, l’endroit le plus authentique pour tous les passionnés, qu’ils soient amateurs ou professionnels. C’est un lieu où elle apprécie de se rendre, particulièrement ces derniers temps. Il y a beaucoup de choses qui ont changé dans sa vie cette dernière année. La musique n’y est pas étrangère. Propulsée au rang de chanteuse populaire du jour au lendemain, c’est ce dont rêveraient beaucoup de personnes… Elle aussi, elle l’a rêvé. Pendant longtemps, la musique n’était que sa passion. Puis, elle a rencontré Loï, et tout a changé. Il lui a ouvert des portes qu’elle n’espérait pas franchir un jour. Et aujourd’hui, plus d’un an plus tard, on peut dire qu’elle est devenue une star. Mais le monde de la musique n’est pas aussi merveilleux qu’elle l’a imaginé. La pression des producteurs, les corrections apportées par les ingénieurs sur ses musiques, la curiosité malsaine des médias et les exigences de tout un public qui n’a cessé de s’agrandir… Et toutes les faces cachées du milieu aussi. Si elle a toujours fumé de l’herbe, la chanteuse s’est essayée pour la première fois lors de sa tournée à la cocaïne, une drogue bien moins inoffensive, une drogue à laquelle elle devient peu à peu dépendante sans même s’en rendre compte. Elle tenait le coup au début, elle s’en sortait même pas trop mal. Mais il y a eu cet événement qui a tout changé, cette chose dont elle ne veut plus jamais parler. Elle est devenue plus sombre, Julia. Pas en apparence, non, au contraire, elle dégage même quelque chose de beaucoup plus frivole qu’elle ne l’a jamais été. Comme si plus rien ne l’atteignait, comme si plus rien ne la touchait. Elle est en train de devenir une autre. Mais personne ne s’en rend compte autour d’elle, personne sauf sa mère qui continue de la harceler au téléphone pour qu’elle daigne lui parler, sa mère qu’elle ne veut plus voir depuis cette fameuse nuit où tout a changé. Alors elle n’est plus la même, c’est certain, jusqu'à la couleur de ses cheveux qu'elle a décidé d'éclaircir du jour au lendemain. Même sa musique n’est plus vraiment la même, simplement parce qu’elle n’a plus la force de lutter contre son agent, son producteur, et tous ceux qui travaillent avec elle et qui lui assurent qu’un style plus festif et commercial touchera davantage de gens que la musique de ses débuts. Elle ne sait plus réellement où elle en est, Julia. Son album est enfin en vente mais elle a l’impression que ce n’est pas vraiment le sien, et qu’elle est juste la jolie fille qui a posé sur la couverture. C’est loin d’être agréable. C’est peut-être pour cette raison qu’elle est venue faire un tour dans ce magasin de musique, comme, pour se ressourcer. Elle s’est perdue au rayon des vinyles depuis un moment maintenant quand elle poursuit son chemin. Et elle le remarque alors, ce jeune homme-là. Il était déjà en pleine réflexion sur le choix de sa guitare quand elle est arrivée, et il est toujours là. Il lui rappelle elle, en fait, celle qu’elle était avant. Elle pouvait passer des heures à choisir un instrument, une phrase plutôt qu’une autre, une note à la place d’une autre. Elle ne joue d’ailleurs même plus maintenant qu’elle a ses propres musiciens. Sans savoir réellement ce qui la pousse à le faire, la chanteuse s’approche de l’inconnu avec un sourire en coin sur les lèvres pour lui adresser quelques mots. – Toujours pas décidé ?

 


  CODAGE DE MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3002
▵ arrivé(e) le : 25/11/2017
▵ avatar : Roo Panes

MessageSujet: Re: Je fous ma vie en l'air à chercher la lumière et des vrais sentiments. (Adam ღ) Jeu 14 Déc - 10:01

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Julia & Adam
You know me better than myself. Make me better than I am
Cela faisait maintenant deux semaines que le jeune homme avait posé ses valises en Nouvelle-Zélande. Les premiers jours ont été assez éprouvants pour lui entre son aménagement, ses premiers jours de travail à l’aquarium et surtout le décalage horaire de douze heures. Il courrait partout et les rares moments où il avait des moments pour lui, il dormait pour récupérer du voyage. Autant dire que pour le moment, il n’avait pas encore vu beaucoup du pays. Mais malgré cela, il se sentait… bien ? C’était un tout nouveau départ pour lui, une occasion de repartir de zéro et de laisser son passé loin derrière lui. Ces démons étaient toujours là pour le hanter mais bizarrement, c’était un peu moins douloureux. Adam appelait ses parents tous les jours pour les rassurer tellement ils étaient inquiets de laisser partir leur fils unique au bout du monde surtout en sachant son état d’esprit. Ils savaient que c’était vital pour lui de quitter la France et de partir loin de tout mais cela ne les empêchaient pas d’angoisser. Après tout c’est le rôle des parents de s’inquiéter pour leur enfant. Même s’il n’était pas démonstratif, Adam tenait beaucoup à eux et il voulait absolument les rassurer tant bien que mal.

En ce jour de décembre, le jeune français pu profiter pleinement de sa toute première journée de libre. Les travaux de son loft étaient finis, c’était son jour de repos à l’aquarium et il avait récupéré pleinement du décalage horaire. Il était prêt à entamer sa nouvelle vie en tant que néo-zélandais. Il avait déjà quelques idées en tête et la première était de visiter la capitale. Son appartement et l’aquarium se situant dans le quartier ouest, il n’avait pas eu l’occasion encore de se rendre au centre ville. Même s’il n’était pas particulièrement fan des grandes villes, c’est un incontournable et il se devait de visiter Wellington Central. N’ayant pas encore de voiture, c’est d’ailleurs son prochain projet pour les semaines à venir, il se rendit en ville par l’intermédiaire du métro qui le déposa juste au bord de mer. Il pouvait dire ce qu’il voulait, Wellington était une ville incroyable. Il s’imagina être ici avant que tout le reste ne lui soit arrivé, il se serait tellement amusé entre les bars la nuit et la plage la journée. Mais la vie avait pris une tournure différente et il n’était plus le même. Mains dans les poches, il se baladait sur le bord de plage avant de s’enfoncer dans la ville. Il traversa le quartier des affaires avec ses nombreux immeubles avant d’atterrir dans un tout autre univers : le vieux quartier. Les bâtiments et les rues étaient plus anciens comme si ce quartier était le cœur historique de la ville. Une chose était sûr, Adam adorait cette ambiance. Il se baladait sans but précis avant que son regard ne soit attirait par une devanture de magasin. Trois grandes baies vitrées laissaient apercevoir le thème de ce magasin : la musique. Adam savait jouer de la guitare et il adorait cela. Alors qu’il était en Afghanistan, il lui arrivait de prendre l’instrument quand il était sur le camps pour jouer une douce mélodie oubliant l’atrocité de la guerre. Parfois, ses compagnons le rejoignaient pour fredonner l’air ou même chanter. C’était leur moyen à eux pour rester humain et positif dans cet enfer. En rentrant en France, il avait tout arrêté et avait vendu sa guitare.

Sans même réfléchir, le français ouvra la porte du magasin et pénétra dans l’univers de la musique. Une fois dedans, il était trop tard pour faire demi-tour. Il jeta un rapide coup d’œil à la pièce avant de se diriger vers le rayon des guitares. Elles étaient toutes là devant lui comme si elles le narguaient. N’osant pas les toucher, il les observa toutes et effleura les cordes de certaines d’entre elles. Il ne savait pas comment choisir, elles étaient toutes parfaites. En vrai, il n’y connaissait rien en marque ou qualité. Il avait trouvé sa première guitare dans un vide-grenier et avait appris tout seul à en jouer. Une voix féminine le fit sortir de ses pensées. Il se retourna pour faire face à une jolie femme blonde souriante d’une trentaine d’années. Son visage lui était familier mais impossible de savoir d’où et ne voulant pas passer pour un psychopathe, il baissa la tête, gêné. « Ouais, j’ai un peu de mal… » Il ne savait pas depuis combien de temps il était là mais apparemment, cela faisait déjà un bon moment car il n’avait pas remarqué la présence de la femme dans le magasin. « Je n’y connais pas grand chose à vrai dire, je joue juste de temps en temps » Il se sentait bête car il n’avait aucune idée du modèle de guitare qu’il cherchait. Pour lui, le seul moyen de choisir l’instrument était d’y jouer et de voir le feeling que tu avais avec.

code by bat'phanie


Dernière édition par Adam C. Peters le Sam 6 Jan - 13:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3057
▵ arrivé(e) le : 06/10/2014
▵ avatar : Jessica Lowndes. ♡

MessageSujet: Re: Je fous ma vie en l'air à chercher la lumière et des vrais sentiments. (Adam ღ) Lun 18 Déc - 18:18


 

 
 


« Je fous ma vie en l'air à chercher la lumière et des vrais sentiments. »
Adam ღ

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Elle n’a aucune idée de ce qui l’a poussée, subitement, à s’approcher de cet inconnu pour lui adresser la parole. Non pas qu’elle n’est pas sociable, Julia. Au contraire, elle l’a toujours été. Mais ces derniers temps, elle ne prête plus vraiment attention au monde qui l’entoure. Elle est trop plongée dans sa propre bulle pour s’intéresser à ce qui peut bien se passer autour d’elle. Etre devenue une chanteuse populaire n’a pas que des avantages. Elle est facilement reconnaissable dans la rue. Et, si dans les premiers temps, cette célébrité soudaine la touchait au plus haut point, elle a l’impression désagréable qu’elle ne mérite plus toute cette notoriété. Comme si elle était une usurpatrice, comme si elle mentait à ses fans en permanence. Elle leur vend des chansons auxquelles elle ne croit plus elle-même. C’est trop difficile de sourire et prendre la pose avec eux en ressentant ce qu’elle ressent à l’intérieur. Pourtant, avec lui, elle n’a pas hésité une seconde avant de s’approcher. C’est peut-être l’ambiance des lieux, presque solennelle, qui parvient à l’apaiser. Comme certains trouvent refuge à l’Eglise ou dans n’importe quel autre lieu de culte, elle a toujours trouvé le sien dans la musique. C’est peut-être aussi la mine un peu perdue, presque timide du jeune homme qui n’ose pas toujours une seule guitare qui lui inspire confiance. Elle n’a jamais été aussi à l’aise que dans cet univers. Alors c’est plus facile de faire un pas vers lui, ce garçon qu’elle ne connaît pas.

Quand il se tourne vers elle, l’inconnu lui avoue qu’il a du mal à se décider. Il semble gêné, et elle l’espère ne pas l’avoir mis mal à l’aise en se mêlant de ce qui ne la regarde pas. Mais il prend à nouveau la parole, signe qu’il ne prend pas son initiative comme déplacée. A ses mots, elle affiche un petit sourire alors que son regard se pose sur toutes ces guitares accrochées qui ne demandent qu’à être essayées. Elle a appris à jouer de la guitare avant même de savoir marcher. Son père était un guitariste exceptionnel. Il enchaînait les tournées, volant de ville en ville avec son groupe de musique. Et elles le suivaient, elle et sa mère. Elle sent un pincement au cœur l’envahir quand elle pense à Judy avant de balayer son visage de son esprit. Elle ne veut pas penser à elle, pas maintenant. Elle en revient à son père. Il tenait tant à lui transmettre sa passion. Il y est arrivé. La guitare, qu’elle soit électrique ou électro-acoustique, est aujourd’hui son instrument de musique préféré. Elle les connaît par cœur. Elle sait quel format, quelles cordes ont sa préférence. Elle sait, en toute modestie, qu’elle peut conseiller le jeune homme aussi bien que n’importe quel vendeur. Ce qu’elle a plus de mal à comprendre, c’est ce qui la pousse à vouloir le faire. Peut-être même qu’il n’a pas envie d’écouter les conseils d’une autre cliente qu’il ne connaît absolument pas. Mais elle reporte son attention sur lui pour plonger son regard dans le sien alors qu’elle reprend. – Mon père disait toujours que chaque guitariste avait une guitare faite pour lui quelque part. Elle sourit un peu, nostalgique. Il était sans doute idéaliste, parce qu’au fond, des modèles qui se ressemblent, ça existe. Mais elle aime beaucoup l’idée, Julia.

Elle hésite quelques secondes avant de s’approcher un peu plus. Elle s’avance dans l’allée et passe devant plusieurs guitares sans s’arrêter jusqu’à ce qu’elle arrive devant l’une d’elles. Une classique, en cèdre. Elle la décroche avec précaution, et caresse un instant le bois tendre sans toucher aux cordes. Elle se rend compte à ce moment précis qu’elle ne se souvient même pas de la dernière fois qu’elle a touché une guitare. Depuis qu’elle a ses propres musiciens, c’est comme si elle n’en avait plus… Besoin. La chanteuse sent un léger malaise l’envahir mais elle relève la tête vers le jeune homme avant de lui tendre ladite guitare. – Le seul moyen d’en avoir le cœur net, c’est de les essayer. affirme-t-elle sans le quitter des yeux, intriguée de savoir laquelle aura sa convenance.


 


  CODAGE DE MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3002
▵ arrivé(e) le : 25/11/2017
▵ avatar : Roo Panes

MessageSujet: Re: Je fous ma vie en l'air à chercher la lumière et des vrais sentiments. (Adam ღ) Ven 29 Déc - 16:44

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Julia & Adam
You know me better than myself. Make me better than I am
Adam n’avait aucune idée de l’identité de la femme qui se trouvait face à lui mais pourtant, son visage lui était familier. Une ancienne connaissance ? Impossible, son accent ne pouvait trahir sur sa nationalité néo-zélandaise et le jeune homme n’a jamais connu de personne venant de cet hémisphère. En un quart de seconde, il retraça dans sa tête toutes les possibilités dans lesquelles il aurait pu rencontrer cette femme mais en vain. Il était impossible de se rappeler d’où il avait vu ce visage mais une chose était certaine, il le connaissait. Il se re concentra sur le moment présent et regarda la jeune femme. Elle semblait en harmonie totale avec ce qui l’entourait comme si l’univers de la musique était une partie intégrante de sa vie. Elle dégageait une aura passionnée et naturelle qui ne pouvait trahir son amour pour la musique. Tout en plongeant son regard dans celui d’Adam, elle évoqua une phrase venant de son père disant que chaque guitariste avait une guitare faite pour lui quelque part. La façon dont elle l’avait dit montrait une admiration profonde pour son paternel. Le jeune homme était totalement d’accord avec cette phrase mais se contenta d’acquiescer d’un mouvement de tête. Mal à l’aise, il détourna son regard de la jeune femme pour se concentrer sur les guitares qui se trouvaient devant eux.

Le jeune homme observa son interlocutrice prendre tout en délicatesse un très joli modèle de guitare classique en cèdre. La façon dont elle avait attrapé l’instrument et dont ses doigts avaient effleuré le bois montrait une grande expérience. Elle savait très bien de quoi elle parlait et ce qu’elle faisait. Adam se sentit cependant désemparé quand elle lui tendit la guitare supposant qu’il devait l’essayer. Il observa de longues secondes la jeune femme avant de porter son attention sur l’instrument. Il n’avait pas joué depuis longtemps et il se sentait dans l’incapacité de l’essayer. Pourtant, la guitare était là et n’attendait que lui comme si elle l’appelait. Il pouvait sentir l’odeur du bois et imaginer la douce mélodie qui pourrait sortir de la caisse. Il balayait la salle du regard, aucun client et le vendeur devait se trouver dans l’arrière boutique. Ils étaient seuls. Il reporta son attention sur la jeune femme puis se décida à tendre le bras pour attraper le manche de l’instrument. Il attendit quelques secondes dans cette position avant de passer la sangle sur ses épaules et de prendre la guitare bien en main. Il pouvait sentir une pointe d’adrénaline l’envahir. Adam respira un grand coup et effleura du bout des doigts les cordes créant un son presque inaudible. Il ferma les yeux et coordonna ses deux mains sur l’instrument pour jouer les premières notes d’une douce mélodie. Le bruit de la porte de l’entrée signalant l’arrivée d’un nouveau client le ramena à la réalité et s’arrêta brusquement de jouer. Se sentant honteux et ridicule, le jeune homme reposa rapidement la guitare à sa place. « Un peu trop petite pour moi je trouve. » Il se gratta derrière la tête, gêné, et toucha du bout des doigts plusieurs autres modèles de guitare pouvant l’intéresser. Pendant l’espace d’un instant, il avait oublié qu’il se trouvait dans un lieu public avec une inconnue devant lui. Il avait baissé la garde et avait failli se montrer en spectacle, chose dont il a horreur. Il tourna la tête pour s’adresser à la jeune femme. « Merci pour votre aide, c’est gentil mais je ne veux pas vous embêter. Vous devez être occupée. » Il appréciait vraiment son aide et aimerait avoir un avis extérieur pour le choix de l’instrument mais il ne pouvait pas. Par timidité ou par manque de confiance en soi, c’était trop pour lui.


code by bat'phanie


Dernière édition par Adam C. Peters le Sam 6 Jan - 13:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3057
▵ arrivé(e) le : 06/10/2014
▵ avatar : Jessica Lowndes. ♡

MessageSujet: Re: Je fous ma vie en l'air à chercher la lumière et des vrais sentiments. (Adam ღ) Dim 31 Déc - 18:11


 

 
 


« Je fous ma vie en l'air à chercher la lumière et des vrais sentiments. »
Adam ღ

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



La musique représente un monde à part. Elle peut réunir les personnes les plus différentes au monde le temps de quelques notes, elle peut rassembler des gens qui n’étaient jusqu’alors que de simples inconnus dans cette communion si particulière. C’est ce que lui a appris son père, ce qu’il lui a montré durant toute son enfance, jusqu’au dernier jour de sa vie. Mais c’est quelque chose que la chanteuse a malheureusement oublié ces derniers temps. La musique est devenue, à ses yeux, un business. Et l’image idéaliste et pure qu’elle en avait a été brisée par tout ce qui peut se cacher derrière les jolies notes d’une mélodie. Pourtant, elle est là, avec cet inconnu, à lui faire partager son opinion, son expérience aussi en la matière, comme si elle le connaissait alors que ce n’est pas du tout le cas. C’est comme si, l’espace de quelques instants, elle parvient à faire abstraction de cet univers de paillettes et d’apparences. Même si, au fond, elle sait bien qu’à la seconde où elle aura quitté cette boutique, la réalité lui reviendra en pleine face. Peut-être même avant. Mais, là tout de suite, toute son attention est focalisée sur le jeune homme qui se trouve à ses côtés alors qu’elle lui tend cette belle guitare. Il la regarde, plusieurs secondes durant, sans dire un mot. Il semble hésitant, comme s’il se demande s’il doit ou non la prendre entre ses mains. Elle ne sait pas si c’est son initiative qui le met mal à l’aise, ou bien le fait qu’ils se trouvent dans cette boutique où n’importe qui pourrait l’entendre. Mais il finit par attraper la guitare pour se lancer. Elle ne rate pas une seule seconde de la scène, Julia. Elle le contemple s’approprier tout doucement l’instrument, presque solennellement, comme le ferait un artiste. Et, enfin, la mélodie commence à émaner de la guitare. Elle affiche un petit sourire tout en l’écoutant avant que, bien trop rapidement, le musicien ne s’arrête. Elle n’avait pas même entendu le cliquetis annonçant l’entrée d’un nouveau client, trop concentrée sur la douce mélodie de l’inconnu. Lui, au contraire, paraît intimidé, voire même embarrassé alors qu’il n’a aucune raison de l’être. Elle acquiesce d’un simple signe de tête lorsqu’il avoue trouver l’instrument un tantinet trop petit pour lui. Mais il a tout le loisir d’en trouver une parfaitement à son goût dans cet endroit, elle ne s’en fait pas pour lui. – C’était très joli. le complimente-t-elle avec un joli sourire sur les lèvres. Tandis qu’il s’intéresse aux autres guitares, la jeune femme ne bouge pas d’un cil. Elle devrait peut-être, elle n’a aucune raison de rester et, surtout, elle ne souhaite pas l’empêcher de poursuivre tranquillement son exploration. Mais il finit soudainement par se tourner vers elle, comme s’il se souvenait brusquement qu’elle est toujours là. Il la remercie mais lui affirme qu’il ne souhaite pas l’embêter. Elle sourit un peu en l’écoutant, Julia. Il dégage beaucoup de douceur, une gentillesse rare surtout. Il paraît bien loin des personnes qu’elle fréquente en ce moment. Loin des personnes assurées, toujours pressées et qui savent toujours exactement ce qu’elles veulent… Il n’est pas un professionnel, elle en a comme l’intuition. Et c’est peut-être précisément cette raison, en fin de compte, qui lui donne envie de rester auprès de lui. – Oh vous ne m’embêtez pas… Au contraire, ça… C’est rafraîchissant. confie-t-elle sans trop réfléchir, sans se rendre compte aussi qu’il ne va sûrement pas comprendre ce qui la pousse à ressentir une chose pareille. Il n’a pas l’air de l’avoir reconnue. Et même si c’était le cas, personne ne semble soupçonner tout ce qu’elle éprouve au-delà des apparences depuis qu’elle est devenue célèbre. Mais ce qu’elle dit est pourtant vrai. Elle se sent, comme, ressourcée dans ces lieux, avec lui. Pourtant, la belle blonde a conscience qu’elle ne peut pas lui imposer sa présence. Elle ne veut pas lui paraître intrusive. Certains ont besoin de solitude dans ces moments, c’est peut-être le cas pour cet homme. Alors, elle reprend avec un sourire en coin sur les lèvres. – Enfin, je ne veux pas non plus vous déranger !
 


  CODAGE DE MRS HYDE



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3002
▵ arrivé(e) le : 25/11/2017
▵ avatar : Roo Panes

MessageSujet: Re: Je fous ma vie en l'air à chercher la lumière et des vrais sentiments. (Adam ღ) Lun 15 Jan - 11:09

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Julia & Adam
You know me better than myself. Make me better than I am
La guitare a toujours été présente dans la vie du jeune homme. Il a eu sa première à l’âge de huit ans seulement, cadeau de son grand-père pour son anniversaire. Il n’a jamais pris de cours et a appris à en jouer seul à l’aide de bouquins qu’il trouvait en librairie. Puis rapidement, il s’est pris au jeu de la musique et a commencé à inventer ses propres mélodies. Par moment, il lui arrivait d’écrire des textes et de les fredonner pour accompagner l’instrument. Après le surf, c’était son deuxième échappatoire. Seulement, son seul public était les murs inertes de sa chambre. Il détestait se faire remarquer et ne prenait jamais l’instrument en lieu de public. Pour lui, c’était comme son jardin secret, son journal intime. Par ses mélodies et ses textes, il se libérait. C’est seulement en Afghanistan qu’Adam joua pour la première fois devant un public autre que les quatre murs de sa chambre. Le son qu’émanait de l’instrument procurait une douceur et une innocence qui permettait aux militaires d’oublier ne serait-ce qu’un instant ce qu’ils vivaient. Le français se souvenait des soirées où ils étaient tous ensembles, lui grattant les cordes de la guitare donnant le rythme et ses frères d’armes l’accompagnant en chantant. Pour lui, ce fut ses seuls et bons souvenirs de là-bas. Une fois rentré, il avait vendu sa guitare et n’en n’avait plus jamais toucher une de sa vie. Se retrouver dans ce magasin de musique en plein Wellington était donc une situation assez inattendue. C’est comme si une force inconnue l’avait poussé à entrer à l’intérieur de ce magasin en voyant les instruments derrière la vitre. Maintenant c’était trop tard pour reculer, il y était bel et bien.

Depuis son retour d’Afghanistan, il n’a jamais vraiment rejoué. Se retrouver avec une guitare entre les mains lui fit remonter pas mal de vieux souvenirs de ses années là-bas qu’il aimerait oublier. Au fond de lui, Adam remercia intérieurement le client qui été rentré dans le magasin le stoppant net dans sa mélodie. Il s’était laissé aller quelques secondes et avait oublié où il se trouvait vraiment : en centre-ville, dans une boutique, une inconnue en face de lui. Oui, il était intimidé. Il n’a jamais vraiment joué devant un public et se retrouver devant cette femme, même si elle était seule, le rendit assez mal à l’aise. Elle ne semblait pas seulement être une amatrice de musique mais une vraie professionnelle connaissant parfaitement l’instrument. Même s’il se débrouillait plutôt bien, le français ne sera jamais le futur Jimi Hendrix. Pour lui, son niveau était moyen voire faible le permettant seulement de se faire plaisir. La surprise pu donc se lire dans ses yeux quand la jeune femme complimenta le court morceau qu’il venait de faire. Il pensait au début que c’était de l’humour mais elle semblait sérieuse. Il n’avait pas l’habitude qu’on lui fasse des compliments et la remercia timidement en lui rendant son sourire. Cette femme était si douce et agréable. Adam ne comprenait pas pourquoi elle perdait son temps avec lui, il n’était rien. Elle avoua que cela ne la dérangeait pas, au contraire, éprouvant même un sentiment de fraîcheur. Elle surenchéri rapidement lui informant qu’elle ne voulait pas le déranger non plus. Ce n’était pas le cas, enfin il ne savait pas vraiment à vrai dire. Bien sur qu’il était gêné et qu’il préférait être seule mais cette femme avait… ce quelque chose donnant envie d’apprendre à la connaître. La curiosité dépassa alors la timidité et le jeune homme se posa des questions à son sujet, oubliant de répondre à sa crainte de le déranger. Pourquoi était-elle si gentille avec lui ? Pourquoi ne semblait-elle pas inconnue ? Qui était-elle ? Tant de questions qu’il mourrait d’envie de lui poser mais la seule qui sortit de sa bouche fut celle–ci. « Vous jouez aussi ? ». Ce n’était pas la plus intelligente, ni la plus pertinente. Si elle se trouvait actuellement dans ce magasin à le conseiller sur sa future guitare, c’est qu’elle s’y connaissait un minimum. Adam tourna la tête et attrapa le premier instrument sous ses yeux pour combler son malaise. Il gratta les cordes, fit plusieurs tests mais la reposa rapidement. Ce ne sera pas elle non plus.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3057
▵ arrivé(e) le : 06/10/2014
▵ avatar : Jessica Lowndes. ♡

MessageSujet: Re: Je fous ma vie en l'air à chercher la lumière et des vrais sentiments. (Adam ღ) Sam 20 Jan - 18:29


 

 
 


« Je fous ma vie en l'air à chercher la lumière et des vrais sentiments. »
Adam ღ

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Les secondes passent, une à une, tandis qu’elle reste sans réponse de la part de son inconnu. Il paraît si doux, si gentil qu’il n’ose sans doute pas lui répondre qu’en effet, son intrusion n’est pas la bienvenue. Et elle ne le prend pas vraiment mal, Julia. Au contraire, elle a toujours été un peu lunaire, aérienne. Perdue dans ses rêveries serait peut-être plus exact. Mais il n’empêche qu’elle sait mieux que personne qu’il faut parfois se retrouver seul avec soi-même pour faire son Art. Elle fait abstraction de tout, absolument de tout quand il s’agit de musique. En tout cas, elle le faisait, avant, même si peu à peu, sa passion lui file entre les doigts sans qu’elle ne tente rien pour la retenir. Elle s’apprête, en fin de compte, à laisser le jeune homme tranquille quand elle entend soudain le son de sa voix briser le bref silence qui s’est installé. Et ce n’est pas pour lui répondre, tout du moins pas directement puisqu’il lui pose en fait une question. C’est peut-être sa manière à lui de lui dire qu’elle ne le dérange pas. Bien sûr, sinon, il n’aurait pas relancé la conversation en l’interrogeant sur elle-même. Et ça lui va, Julia. Elle n’a jamais aimé les choses trop formelles, c’est plus spontané comme ça. Plus authentique. C’est, néanmoins, plus compliqué de savoir quelle réponse donner au jeune homme. Elle ne sait même pas, en vérité, ce qu’elle peut bien lui dire. Elle joue, enfin, elle jouait de la guitare avant. Du piano aussi. Mais cela fait des semaines qu’elle n’a plus laissé ses doigts s’attarder sur un instrument de musique. C’est comme si elle ne le méritait plus, comme si elle s’en privait inconsciemment. Ou peut-être que c’est le temps qui lui manque. C’est tellement paradoxal, tellement ironique pour une chanteuse. Mais c’est peut-être le lot de la plupart d’entre eux. Quitte à oublier ce qui les a poussés à se lancer dans une telle carrière. Finalement, elle choisit de dire la vérité. Toute la vérité. – J’ai appris à en jouer avant même de savoir marcher. Par mon père, vous l’aurez compris. avoue-t-elle avec un petit sourire nostalgique au coin des lèvres. Elle se souvient de toutes ces heures passées à jouer avec son père autour d’un feu de camp. Avec des amis, des inconnus, des rencontres au détour d’une ville. Elle a chéri chaque instant de cette vie. Et ça lui semble si loin, maintenant. Car elle doit bien admettre que tout a changé aujourd’hui. C’est une époque révolue, si lointaine qu’elle a parfois l’impression que c’est arrivé dans une autre vie. Ce n’est pas vraiment une sensation agréable. – Mais je dois avouer que j’ai négligé la guitare ces derniers mois. Je n’en avais pas vraiment conscience jusqu’à ce que j’entre dans cette boutique. Elle baisse un peu les yeux, les détourne vers les guitares accrochées au mur, faisant mine de les observer. Elle est presque gênée, à la vérité, de se rendre compte d’un tel constat. La jeune femme a conscience qu’elle ne devrait pas étaler ce genre d’informations sur elle à un inconnu total. Son agent lui passerait un savon. Mais il n’est pas là, et cela fait du bien. Cela fait du bien, aussi, d’oublier Julia Hawkins la chanteuse, et être une personne normale le temps d’une conversation. Etre juste elle, Julia, sans rien d’autre. De toute manière, l’inconnu ne l’a visiblement pas reconnue, sinon il ne lui poserait sans doute pas une question pareille. Puis, il semble tellement gentil et innocent. Il émane quelque chose de naturel chez lui, quelque chose d’engageant malgré la réserve dont il fait preuve. Ou c’est peut-être grâce à cette réserve finalement. Sa timidité, étrangement, la met à l’aise parce qu’elle lui permet de voir combien il est différent de son entourage actuel. Combien il est loin de l’environnement qui est devenu le sien. C’est comme si elle pouvait baisser les armes, comme si elle était en sécurité avec lui. C’est idiot, pourtant, elle ne le connaît même pas. Mais, parfois, c’est aussi de cela dont on a besoin. Parce qu’elle peut être elle-même avec lui, sans rôle, sans faux-semblant, pour une fois. Cela fait si longtemps que ce n’est pas arrivé.

 


  CODAGE DE MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3002
▵ arrivé(e) le : 25/11/2017
▵ avatar : Roo Panes

MessageSujet: Re: Je fous ma vie en l'air à chercher la lumière et des vrais sentiments. (Adam ღ) Ven 26 Jan - 15:37

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Julia & Adam
You know me better than myself. Make me better than I am

Adam aurait tout simplement pu lui dire que oui, elle le dérangeait mais il ne l’a pas fait car au fond de lui, cela aurait été un mensonge. Depuis quelques temps, Adam s’est construit une carapace autour de lui fuyant toutes interactions sociales. Il trouve son confort dans sa solitude et sa froideur maussade. Il n’a plus l’envie et la passion de ressentir des émotions, il veut juste tout oublier. Oublier ce qu’il a pu faire. Oublier son passé. Oublier d’où il vient. Oublier qui il est. L’homme qu’il est devenu aujourd’hui le rebute et il n’arrive plus à se regarder en face. Dès que l’occasion se présente, il préfère fuir que d’imposer sa personne à quelqu’un. Il se renvoie une image si négative de lui qui le conforte dans sa décision de s’éloigner de toute personne. Alors oui, il passe à côté de sa vie mais ça il n’en a pas encore conscience. S’il avait suivi son envie, il aurait salué la femme et serait sorti du magasin sauf qu’il laissa son instinct prendre le dessus en lui posant une question. Bizarrement, il voulait en savoir plus d’elle. Il pouvait ressentir la passion et la tendresse émaner de cette femme. Elle avait ce côté rassurant et presque familier qui rassurait le jeune homme et le poussait à rester dans ce magasin. Elle hésita quelques secondes avant de répondre à la question. Comme il s’en doutait, elle était guitariste depuis son plus jeune âge et sembla nostalgique en évoquant son père. La façon dont elle en parlait et l’arrêt qu’elle marqua après sa réponse montrait à quel point il était important pour elle. Adam pouvait sentir un lien très fort qui unissait la jeune femme à son paternel. Elle finit, gênée, par avouer qu’elle avait délaissée la guitare. Son regard se retourna vers les instruments, presque honteuse. Le jeune homme pouvait sentir sa peine en se rendant compte de la vérité. Il ne connaissait rien d’elle, son prénom, son âge, son métier mais il était sûr d’une chose : c’était une femme passionnée mais remplie de remords. De manière générale, Adam n’est pas quelqu’un de curieux et n’apprécie pas poser des questions sur la vie des gens. Mais là, cette femme avait quelque chose de mystérieux qui poussait le jeune homme à savoir plus. Il ne voulait pas non plus lui faire passer un interrogatoire, ce n’était vraiment pas son genre. Il préféra alors faire à sa manière.

Il attrapa la première guitare qui se trouvait à sa droite et la tendit à la jeune femme.,« À votre tour ». Il ne savait pas ce qu’il le poussait à faire cela. Il aurait pu hocher la tête et lui répondre mais au lieu de ça, il était en train de lui tendre une guitare. La manière dont elle s’exprimait montrait sa passion pour la musique. Seulement, pour une raison qui était encore inconnue à Adam, elle semblait coupable de discuter et de se confier à lui. Il n’a jamais été très doué pour parler. Parfois, c’est plus facile de communiquer à travers la musique. Impossible de se cacher ou même de mentir, notre façon de jouer parle d’elle-même. Il ne voulait pas obliger la jeune femme à se révéler si elle n’en avait pas envie, il voulait seulement qu’elle se souvienne de la sensation de gratter les cordes d’une guitare. Il la laissa attraper l’instrument qu’il lui tendait et se retourna vers la dizaine d’autres qui habillaient le mur. Il voulait lui laisser un peu d’intimité afin qu’elle reprenne ses marques, seule. Ses yeux furent attirés par une guitare folk à quelques mètres de lui. La caisse était d’un bois clair qui faisait parfaitement contraste avec le bois plus foncé de l’éclisse et du manche. Il s’approcha doucement et l’attrapa délicatement avant de la placer correctement entre ses bras. Il ferma les yeux et effleura du bout des doigts les cordes. Le son qui en sortit fit sourire légèrement le jeune homme. La taille était parfaite, elle sonnait merveilleusement bien, c’était la bonne.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3057
▵ arrivé(e) le : 06/10/2014
▵ avatar : Jessica Lowndes. ♡

MessageSujet: Re: Je fous ma vie en l'air à chercher la lumière et des vrais sentiments. (Adam ღ) Lun 29 Jan - 19:44


 

 
 


« Je fous ma vie en l'air à chercher la lumière et des vrais sentiments. »
Adam ღ

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



C’est un constat terriblement dérangeant. Elle se rend compte qu’elle ne saurait pas dire quelle est la dernière fois que ses mains se sont posées sur un instrument de musique. Elle cherche, pourtant, elle fouille au plus profond de sa mémoire. Mais il n’y a que ces soirées de débauche qui lui viennent à l’esprit, ces fêtes alcoolisées, toute cette drogue qui circule au milieu des prétendues personnes les plus influentes de la musique. Elle doit bien se souvenir, pourtant. Ce doit être quand elle a enregistré son dernier titre. Non, c’était son guitariste qui s’en est chargé. Alors, non, vraiment. Elle ne se souvient. C’est terrible. Et elle a même du mal à croiser le regard de l’inconnu qui doit se dire qu’elle est décidément très étrange. Rester simplement dans ce temple de la musique lui est difficile. Comme si elle n’avait aucune légitimité, comme si elle n’avait rien à faire là. Ici, dans cet endroit où elle a passé plus de temps que dans sa propre chambre. Elle avale difficilement sa salive en se noyant dans ses sombres pensées lorsque, soudain, elle le voit. Le manche de la guitare tendue par le jeune homme. Elle le regarde, l’air interdit, comme si c’était la première fois au monde qu’elle en voyait une. Il fait pourtant précisément la même chose qu’elle lui a incitée à faire quelques minutes plus tôt seulement. Mais ce n’est pas la timidité qui la bloque, Julia. C’est quelque chose de beaucoup plus paralysant, beaucoup plus douloureux aussi. Elle a toujours joué avec son cœur, avec son âme. Jouer d’un instrument de musique n’a rien de mécanique, c’est avant tout notre émotion qui compte. Aujourd’hui, elle est si perdue dans ses sentiments qu’elle ne sait pas si elle est toujours capable de jouer.

Mais elle attrape machinalement la guitare. Toujours avec cette délicatesse qui lui est propre. Elle en caresse le bois, doux au toucher. Elle frôle les cordes, mais relève aussitôt les doigts avant qu’un quelconque son ne finisse par en sortir. Et elle reste là, comme une idiote, à contempler cet instrument qui n’est censé avoir aucun secret pour elle. Le jeune homme va croire qu’elle se fiche de lui depuis le début. Qu’elle joue les professionnelles sans rien y connaître véritablement. Elle relève les yeux vers lui, remarquant à cet instant seulement qu’il ne la regarde pas. Au contraire, il lui laisse toute l’intimité dont elle a besoin alors qu’il s’occupe du choix de sa future guitare. Elle prend une profonde inspiration avant de se lancer enfin. Elle joue quelques notes, timidement d’abord, mais très vite son instinct prend le relais. C’est son cœur qu’elle laisse parler, son esprit étant encore bien trop torturé. Sans s’en rendre compte, elle joue la mélodie de l’une de ses chansons. Pas les dernières, si commerciales, si loin d’elle, mais l’une des plus vieilles. Elle retrouve peu à peu la force dans ses doigts, l’assurance dont seul un guitariste professionnel peut se vanter. Elle ferme les yeux au bout de quelques instants. L’émotion est là, toujours intacte. Quand elle les rouvre, après un petit moment, la belle croise à nouveau le regard de l’inconnu. Cet inconnu qui l’a incitée à retrouver sa vieille amie. Les yeux brillants, elle lui sourit. – Ça fait du bien. avoue-t-elle dans un murmure avant de reposer la guitare avec précaution à sa place. Elle jette un coup d’œil à celle qu’a choisi son interlocuteur.

C’est à ce moment-là que son téléphone sort. Il éclate la bulle dans laquelle elle était plongée alors qu’elle s’en saisit instinctivement. C’est son agent. – Je suis désolée, je dois répondre. s’excuse-t-elle auprès de son nouvel ami avant de décrocher finalement. – Allo ? (…) Non, je ne l’ai pas appelé.(…) Parce que je n’aime pas ce qu’il fait, on n’est pas du tout dans le même registre ! Son interlocuteur parle si fort qu’il s’entend à travers le téléphone. Elle s’éloigne de quelques pas. – Ok j’irais. (…) C’est ça, au revoir. Elle raccroche finalement, beaucoup plus fébrile qu’avant son appel. – Excusez-moi encore… Alors, vous… Vous avez fait votre choix ? demande-t-elle en essayant de retrouver une certaine contenance.


 


  CODAGE DE MRS HYDE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 3002
▵ arrivé(e) le : 25/11/2017
▵ avatar : Roo Panes

MessageSujet: Re: Je fous ma vie en l'air à chercher la lumière et des vrais sentiments. (Adam ღ) Lun 5 Fév - 12:37

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Julia & Adam
You know me better than myself. Make me better than I am
Alors que le jeune homme était concentré sur le petit bijou qu’il tenait entre ses bras, une douce mélodie retentit timidement dans cette boutique au plein cœur de Wellington. Il releva la tête pour observer la responsable de cette musique. La manière qu’elle avait de poser ses doigts sur le manche, de frotter délicatement les cordes, de regarder l’instrument qu’elle portait, elle semblait avoir… peur ? Adam regretta aussitôt de lui avoir proposé de jouer. Il pensait que cela lui ferait plaisir de retrouver les sensations mais apparemment, c’était le contraire. Elle n’osait à peine toucher les cordes, le jeune homme pouvait même lire de la panique dans ses yeux. Et à ce moment-là, il se reposa des questions à son sujet. Qui était-elle ? Elle paraissait si confiante, sereine et passionnée par la musique quelques minutes plus tôt. Pourquoi était-elle devenue autant déstabilisée à l’idée de jouer ? La présence du jeune homme ne semblait pas la déranger, c’était autre chose de beaucoup plus profond et ancrée en elle. Adam se sentit coupable de l’avoir poussé à rejouer. Si elle avait arrêté, c’était parce qu’il y avait une raison. Il n’aurait jamais dû rentrer dans son intimité…

Mais au fur et à mesure, la jeune femme devint de plus en plus sereine. Elle se relâchait dans son attitude et cela avait une répercussion sur la mélodie qu’elle était entrain de faire. Ce n’était pas deux trois accords qui s’enchaînaient, non, c’était beaucoup plus intense que cela. Elle était entrain de jouer un véritable morceau. Adam observa la façon qu’elle avait de gratter les cordes, ses doigts dansaient sur l’instrument. La synchronisation entre ses mains était parfaite, il n’y avait aucune fausse note, c’était… sublime. Le jeune homme sentit même quelques frissons le long de sa colonne vertébrale tellement ce moment était unique. Ce n’était pas une simple guitariste comme lui, c’était une véritable artiste avec un grand A. La peur avait laissé place à l’assurance et au plaisir de jouer, tout simplement. Il n’y avait rien de superflue et de présomptueux. Elle était juste en tête-à-tête avec sa guitare comme si plus rien n’existait autour d’elle. Le rythme diminua petit à petit jusqu’à laisser place à un long silence. Elle resta quelques instants dans cette position avant de se décider à rouvrir les yeux et à revenir dans le monde réel. Ses yeux pétillants et son sourire sincère exprimaient sa passion pour la musique. Elle confessa le plaisir qu’elle avait eu avant de reposer délicatement l’instrument. « C’était… stupéfiant » avoua à son tour le jeune homme d’une petite voix. Il était sincère dans ses mots et était épaté par le talent de la jeune femme. La sonnerie de son téléphone brisa la bulle qui s’était construit autour d’eux. Elle s’excusa avant de décrocher. Adam se tourna légèrement pour lui laisser une certaine intimité et se concentra sur l’instrument qu’il avait entre les bras. Il enchaîna une série de plusieurs accords puis commença un début d’arpège. La guitare répondait parfaitement bien à ses demandes, le son qui émanait de la caisse était pur et noble. Alors qu’il essayait de rester indifférent, il ne pu s’empêcher d’écouter la conversation téléphonique de la jeune femme. Son attitude avait changé, elle semblait agacée par l’interlocuteur à l’autre bout du fil. Elle parlait d’une personne qu’elle n’avait pas rappelé et de registre. Adam gardait son regard sur la guitare mais son attention était portée sur la jeune femme. Ce n’était pas bien, il le savait mais c’était plus fort que lui. Il voulait savoir qui elle était. Son interlocuteur ne semblait pas approuver ses réponses et le jeune homme pouvait même entendre quelque uns de ses mots. Elle se rendit compte du volume élevé et s’éloigna de plusieurs mètres. Adam essayait de mettre bout à bout les brèves informations qu’il avait d’elle mais aucune conclusion n’en sortit, son identité restait un mystère.

Au bout de quelques minutes, la jeune femme revint aux côtés du jeune homme s’excusant encore une fois. Elle était… différente, comme si cet appel l’avait ramené à une triste réalité. Adam mourrait d’envie de lui poser des questions à son sujet mais c’était déplacé et incorrect, il ne pouvait pas se permettre. Elle le questionna finalement le choix de sa guitare. Il lui montra celle qui tenait entre les mains. « Je crois que je vais opter pour celle-ci, on s’entend plutôt bien » Il rigola légèrement suite à sa remarque, c’était comme s’il parlait d’une vraie personne. Il se sentait de plus en plus en confiance avec la jeune femme et c’est sûrement pour cette raison qu’il se retrouva à la questionner à son tour. « Tout va bien ? » Ce n’était pas dans son habitude de poser se genre de question mais elle paraissait vraiment préoccupée suite à son appel téléphonique. Il ne voulait en aucun cas la pousser à se confier, il voulait juste s’assurer que tout allait bien pour elle.


code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Je fous ma vie en l'air à chercher la lumière et des vrais sentiments. (Adam ღ)

Revenir en haut Aller en bas

Je fous ma vie en l'air à chercher la lumière et des vrais sentiments. (Adam ღ)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-