Ils n'attendent que vous...


Et hop, un petit vote.



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Wake me up when November ends (Côme)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 381
▵ arrivé(e) le : 26/02/2017
▵ avatar : Adelaide Kane

MessageSujet: Wake me up when November ends (Côme) Lun 11 Déc - 19:57





Côme
&
November
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Wake me up when November ends.
C’était une grande première depuis des mois. November sortait de son plein gré et non forcé par une de ses « amies » trop collantes et barbantes lorsqu’elles étaient sobres…enfin même bourrées. Ce soir, c’était son soir. La Austen allait essayer de retrouver le rythme de sa vie d’avant. Certes elle ne s’était pas accommodée à ce contact qui semblait nouveau avec les hommes bien qu’elle les eût collectionnés du temps où elle était une véritable séductrice avec eux. Au fond c’était une mauvaise idée mais November en avait tellement assez de sa condition qu’elle voulait forcer les choses. La cavalière équestre n’était pas prête de s’aventurer dans un bar ambiancé mais elle ne pouvait plus se regarder dans le miroir et voir cette fille fragile qu’elle était devenue. A Wellington elle était connue pour être une véritable garce accro à la fête, aux sensations fortes et au sexe. Hors elle n’avait même pas couché avec une femme depuis la disparition de son déni avait révélé la vérité. Définitivement, ce n’était pas son année, à la Austen. Découverte de l’identité et vie de son père absent, l’ouragan, son viol, le départ de Maéven et la perte de Austin. Vivement que l’année 2017 se termine et que l’année 2018 commence sous une note moins amère. Et cela commencerait dès ce soir, elle le voulait c’était vital, un besoin.

Enfilant ses talons et regardant sa tenue sexy comme à chaque fois qu’elle met un pas dehors en soirée, la récente dealeuse sourit. C’était bon signe, tout lui allait toujours aussi bien et elle se retrouvait dans ce style femme fatale. Fière de son allure, elle quitta ses colocataires et son appartement, se dirigeant au Circle, bar branché de Wellington. Il ne lui suffit que de quelques minutes, l’avantage d’habiter dans le quartier le plus actif de la ville était évidemment d’arriver vite dans les lieux les plus fréquentés par les fêtards comme l’est la Austen.

En entrant, November savait très bien qu’elle serait assourdie par le bruit, qu’elle aurait des difficultés à circuler. Mais elle se mouve dans la masse aisément, fréquentant ce genre de lieux depuis environ dix ans. La cavalière s’essaie à nouveau à la piste de danse, ses mouvements sont toujours aussi séducteurs et fluides mais rapidement un contact propage un froid glacial dans son corps. La main d’un homme. Il lui sourit. Sa respiration se saccade. Elle ne peut pas, non. C’est trop tôt. Qu’est-ce qui lui a pris de sortir ce soir ? Elle aurait dû rester dans sa chambre devant son ordinateur à regarder des séries bidons. La belle brune bouscule violemment l’inconnu pour se précipiter au bar, le souffle court. Le barman la dévisage alors que November passe sa commande sèchement, essayant de redevenir elle-même le temps de quelques verres avant de quitter le Circle. La Austen s’installe sur le tabouret, inspirant et expirant profondément alors que le verre d’alcool le plus fort du bar se trouve devant elle. Avalant le contenu cul sec et la brûlure détendant son esprit, November se permet de perdre son regard jusqu’à croiser celui de quelqu’un qu’elle ne connait que trop bien. Ses yeux s’écarquillent de surprise alors qu’ils se reconnaissent. Il s’approche, elle ne sait pas quoi dire et serre son verre dans sa paume comme une vulgaire bouée de sauvetage pouvant exploser à tout moment et la blesser. « Côme ? » Sa voix est étouffée par la musique assourdissante alors qu’elle ne sait pas réellement quoi dire, sentant une boule dans son ventre. Ils ne s’étaient plus parlés depuis combien de temps ? « Qu’est-ce que tu fais ici ? Je-je croyais que tu étais en Angleterre. » Elle n’était plus la November qu’il avait connu, c’était clair.

CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Wake me up when November ends (Côme) Mer 13 Déc - 4:20


Wake me up when November ends
November & Côme

La nuit était tombée depuis un bon moment déjà et les lumières des lampadaires faisaient danser les ombres sur ton plafond. Morphée n’a pas l’air de vouloir venir t’asperger de sable pour te laisser pénétrer dans le pays des songes. Cela fait beaucoup de temps que tu as beaucoup de difficulté à t’endormir. Serais-tu devenu fou pour penser pouvoir maîtriser tes pensées ? Impossible ! Quand la mort te hante par des souvenirs que tu cherches à oublier. Ton regard détaillant soudainement les murs de ta chambre, alors que dans tes oreilles, la voix d’un chanteur d’un groupe de musique à la mode résonne dans le radio-réveil. Même si tu aimes beaucoup ce groupe, rien ne parvint à te divertir. Tu n’es pas capable de penser à autre chose, comme presque toujours aurais-tu tendance à dire. Tu te redresses donc du lit et te diriges vers ta fenêtre grande ouverte qui laisse échapper un léger courant d’air frais. Regardant à l’horizon, tu soupires lourdement et longuement avant de frotter tes yeux et te racler la gorge. Tu détestes faire de l’insomnie. Tes pensées bouillonnent alors que tu es en train de te demander ce que tu allais bien pouvoir faire pour que le sommeil te gâte. Sans doute comme à chaque fois. Une petite soirée dans une boîte de nuit ou bien un bar pour te trouver une jolie proie afin de pratiquer le tango horizontal. Rien de mieux qu’un bon cardio pour tomber endormi par la suite. 

Quelle heure pouvait-il bien être ? Les onze coups de la cloche de l’église non loin de chez-toi te donnent la réponse à ta question. Vingt-trois heures. Voilà la belle heure. Tu te décidas à sortir de ta cachette et commenças à te préparer pour affronter la horde de filles. Cela ne changeait rien à ce que tu joues les ermites de toute façon. Alors autant t’occuper. Après avoir enfilé des vêtements convenables, tu attrapas à la volée ta veste pour finalement te diriger vers la sortie de ton appartement, prêt à aller chasser, comme tu le dis si bien. Lorsque l’air frais arrive à tes poumons, tu te sens revives, mais cela ne veut tout de même pas dire que tu te sens mieux. Pas du tout même, c’est toujours ainsi lorsque l’anniversaire du décès de ta copine arrive à grand pas. Tu deviens un zombie. Toutefois, tu es bien soulagé de ne pas rester enfermé entre quatre murs. 

Vingt-trois heures quarante-cinq et te voilà en train de boire une bière, regardant des hommes se faire repousser lorsqu’ils essayent de draguer des jeunes femmes visiblement trop jeunes pour eux. D’autres hommes en train d’entretenir leur ivresse. Toi, tu enfilais ta bière dans l’ombre regardant autour de toi, à la recherche de ta prochaine proie. Placé à ta table, tu étais en train de détailler l’assembler lorsque tes yeux se posèrent sur November, assise au bar. Tu te levas et t’approchas d’elle lentement. Lorsqu’elle finie par te voir, ses yeux s’écarquillent et toi, tu souris comme un con. Ça paraît qu’elle est très surprise de te voir, mais toi, tu es vraiment heureux. Tu t’approches toujours d’elle, jusqu’à t’asseoir sur le tabouret à ses côtés. Lorsqu’elle prend enfin la parole, tu souris toujours, mais la détailles de haut en bas. Elle a changé. Devenu une très belle jeune femme. « J’y étais, c’est vrai ! Mais l’air a réussi à me manquer là-bas. J’suis revenu depuis pas mal de temps quand même ! » Tu continues à sourire, ce sourire qui te qualifie si bien et qui a fait succomber plusieurs personnes. « Tu ne me sers pas dans tes bras ? » C’est après avoir dit cette phrase que tu remarquas que ce n’était pas ton amie d’enfance que tu avais devant toi. En fait, oui, c’était elle, mais elle avait un truc de changer. Tu ne peux pas dire de quoi il s’agit, mais ce n’est plus la même.
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 381
▵ arrivé(e) le : 26/02/2017
▵ avatar : Adelaide Kane

MessageSujet: Re: Wake me up when November ends (Côme) Dim 17 Déc - 14:18





Côme
&
November
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Wake me up when November ends.
Elle ne s’attendait pas à le voir ici. C’était inattendu après tout aux dernières nouvelles, Côme était en Angleterre. Mais il est vrai que cela faisait plusieurs années que la Austen l’avait perdu de vue. La cavalière avait regretté plusieurs fois cet éloignement mais sa vie l’avait entrainé dans un tourbillon d’évènements et il en était sûrement de même pour Côme. La vie continuait après tout. Et des années plus tard, ils se retrouvaient dans un bar, plus adultes et changés. Lorsque son meilleur ami d’enfance s’approcha d’elle, November put apercevoir ses yeux la toiser de haut en bas, la détaillant. Il était vrai que son corps avait changé, elle avait plus de formes et savait les mettre en valeur. La belle brune détailla Côme à son tour. Bien qu’il n’ait pas énormément changé, il était apparent que le hollandais était devenu un homme et qu’il avait gagné en musculature et en virilité. Déjà bel adolescent, il était désormais un bel homme qui devait faire de l’effet à la majorité de la population.

November sort de sa contemplation et parle de l’Angleterre. C’est vrai qu’elle le pensait toujours là-bas, vivant tranquillement sa vie. Côme l’informe qu’il est revenu à Wellington depuis pas mal de temps d’un ton enjoué. Il lui sourit. La Austen est heureuse de le revoir. Le visage de Côme éveille en elle des souvenirs qui étaient enfouis au fond d’elle, enterrés sous ceux d’aujourd’hui qui étouffaient la cavalière. Son meilleur ami d’enfance arrivait à la détendre, ses épaules s’affaissèrent légèrement, elles qui étaient crispées depuis la piste de danse et la belle brune arriva à lui sourire franchement, heureuse de le voir ici. « Aucune ville ne surpasse Wellington. Contente que tu sois rentré au bercaille. » Le sourire de Côme est contagieux, la Austen constate que le sien s’agrandit. Il est comme une bouffée d’air frais et ça lui fait du bien. Jusqu’à ce qu’il lui demande si elle ne le prend pas dans ses bras. November se mordille la lèvre inférieure, gênée. Côme n’était pas au courant de tout ce qui lui était arrivée. La Austen devait se forcer pour prendre un homme dans ses bras sauf dans le cas d’Apple, qui était complètement différent. La cavalière équestre posa sa main sur l’épaule de Côme, embrassa affectueusement sa joue avant de le prendre brièvement dans ses bras. Trop brièvement pour une étreinte amicale après autant d’années sans voir quelqu’un d’aussi important aux yeux de November, qui voulut se justifier. « Désolé, l’année a été compliquée et…’fin ça me rend un peu bizarre. » Elle rit légèrement, essayant sans doute de noyer le poisson, qu’il ne se pose pas plus de questions. C’était con comme technique mais la Austen n’avait trouvé que cela. « Je te paye une tournée pour nos retrouvailles. » Un clin d’œil accompagnait sa parole. Boire c’était tout ce qu’elle pouvait lui proposer. Danser sûrement pas maintenant. Elle ne s’était pas encore remise de sa précédente danse et de ce dragueur maladroit qu’elle avait pris pour un prédateur. « Alors dis moi tout Côme. Qu’as-tu fait depuis ton retour ici ? » November passe commande auprès du barman avant de rapprocher son tabouret de celui de Côme, leur épaule se frôlant. C’était déjà beaucoup pour elle et elle espérait qu’il le voit ou ne demande pas plus. La Austen était heureuse de le retrouver et elle ne voulait pas que la soirée soit gâchée maintenant que son meilleur ami d’enfance était près d’elle.

CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Wake me up when November ends (Côme)

Revenir en haut Aller en bas

Wake me up when November ends (Côme)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: archives rp.-