AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Don't give me those eyes. [Enora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 91
▵ arrivé(e) le : 23/10/2017
▵ avatar : Ben Barnes

MessageSujet: Don't give me those eyes. [Enora] Mer 10 Jan - 20:00

Overdose. Overdose. Overdose. Le mot tourne en boucle dans sa tête alors que le téléphone sonne creux dans sa main. Il entend Enora l'appeler, sûrement pour vérifier qu'il est encore au bout du fil mais il ne l'est plus. Il est déjà très loin. Dans sa tête, dans son coeur, dans son âme. Il s'est complètement déconnecté. S'il s'est demandé, dans le passé, un milliers de fois comment il réagirait s'il la perdait VRAIMENT. Il a un semblant de réponse en ce moment. Et ce n'est qu'une ébauche, un rien du tout. Ce n'est qu'une illusion de ce que ça pourrait être. Elle peut le briser en mille morceaux. Elle peut faire de lui une véritable épave. Pourtant, elle avait promis, promis de s'occuper d'elle et de faire attention parce qu'elle lui est nécessaire. Il a besoin d'elle pour vivre, pour respirer. Il lui faut une Enora sur cette Terre ou rien n'est possible. Elle l'appelle, encore et encore mais le téléphone est sur le sol, tout comme une bonne partie de son être. Elle s'est éclatée. Brisée.

Et là, comme un éclair fulgurant après la colère, la culpabilité s'imisce doucement. Il lui a parlé de ses médicaments la dernière fois qu'il l'a vu. Il lui a demandé de l'aider à suivre son traitement. Mais surtout, il y avait des signes avant-coureur, des signes qu'il a choisi d'ignorer parce qu'il supposait pouvoir lui faire confiance. Comment a-t-il osé ne pas s'y intéresser plus longuement avec cette seule excuse. Débile. Egoïste. Il passe une main sur sa barbe mal rasée et il rattrape le téléphone en se penchant. Il tente de faire sortir les mots qui sont restés coincés au coin de sa gorge. Il se la racle. Une fois puis deux. Pourtant le mot ne cesse de lui griller chaque neurones du cerveau. Overdose. Une troisième fois et il finit par lui dire.

"Je vais venir te voir Eno... Ra. Je viens te voir."

Il ne peut rien dire de plus. Il peut juste prendre sa veste, filer à l'extérieur et se rendre chez elle à l'aide d'un taxi. Il se met même à lui demander d'aller plus vite. L'impatience et l'agacement de sa voix n'aident pas le chauffeur à être aimable mais pour une fois, il se moque bien d'être aimable. Il a peur. Arrivé devant chez elle, il cogne. Il ne sonne pas. Aucune envie d'entendre retentir un son joyeux. Il se rend compte, seulement à ce moment qu'il a besoin de la voir, de la toucher d'être certain qu'elle va bien. Que chaque parties d'elle est intacte. Il a besoin de savoir qu'elle est réellement saine et sauve. Il est partagé entre ça et l'envie de l'étrangler, pourtant quand elle ouvre la porte, il ne peut que l'attirer immédiatement dans ses bras en embrassant doucement sa chevelure sur le sommet de sa tête. Le son étranglé qui sort de sa bouche prouve ensuite qu'il n'est plus que l'ombre de lui-même. Plus qu'une boule d'inquiétude prête à exploser.

"Qu'est-ce qui t'as pris? Pourquoi... Tu ne m'as rien dit? Je t'aurais aidé... Comment tu vas maintenant?" Puis un souffle, à peine audible. "Qu'est-ce que je serais devenu?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DECEMBERcouple.
avatar
DECEMBER ♡ couple.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 1598
▵ arrivé(e) le : 02/09/2015
▵ avatar : Alexandra Park

MessageSujet: Re: Don't give me those eyes. [Enora] Dim 14 Jan - 17:59



I had to find you, tell you I need you
Duncan & Enora

« Come up to meet you, tell you I'm sorry. You don't know how lovely you are, I had to find you, tell you I need you, tell you I set you apart. Tell me your secrets and ask me your questions, oh let's go back to the start. »
Elle avait appelé Duncan. Elle avait appelé Duncan pour lui dire que… Qu’elle avait fait une overdose. Qu’elle avait perdue connaissance après avoir pris un peu trop de médicaments cette fois. Des antidépresseurs qui n’étaient censés lui faire que du bien, quel gâchis. Elle avait été à l’hôpital et elle avait pu parler avec un médecin. Son bilan était sans appel, elle avait besoin de repos, beaucoup de repos. Son corps avait très mal encaissé cette surdose et elle était épuisée. Mais comme si tout cela ne suffisait pas il lui avait dit qu’elle aurait des tremblements sûrement pendant les prochains mois. Mais cela, elle ne l’avait pas encore dit à Duncan. Non, elle lui avait simplement dit l’essentiel, elle avait fait une overdose. Elle ne pouvait pas le lui cacher, pas à lui, il était la seule personne au monde à qui elle ne pouvait pas cacher quoi que ce soit. Même January, même à elle, elle avait réussi à lui cacher qu’elle prenait des médicaments. Elle avait réussi à cacher à ses propres parents qu’elle était battue. Mais Duncan, non, non elle ne pouvait pas lui dire. Il était son essentiel, il était tout pour elle, et même si elle ne savait pas vraiment ce qu’il représentait, lui cacher la vérité était inconcevable. Mais elle s’en voulait, elle s’en voulait de le faire souffrir. Parce qu’en entendant sa voix au téléphone, elle sentait à quel point il était abattu, à quel point il tombait de haut et à quel point il souffrait. Il souffrait à cause d’elle. Il souffrait parce qu’elle avait été incapable de se gérer. Et peut-être même qu’il était déçu d’elle. Et Enora n’était pas sure de pouvoir le supporter, elle n’était pas sure de pouvoir supporter que le regard de Duncan change, il était bien trop précieux pour elle. Alors elle avait peur, elle était terrifiée, elle voulait tellement être là pour lui et le protéger, et elle faisait tout le contraire. Elle lui faisait du mal. Et c’était trop difficile. Mais en entendant finalement que Duncan venait la voir elle se sentait immédiatement plus rassurée, il ne la détestait pas.

Alors elle restait là, assise sur son canapé, à attendre patiemment qu’il arrive. Se demandant ce qu’il allait lui dire, comment il réagirait face à elle, et ce qu’elle, elle allait bien pouvoir lui dire. Et puis après de longs instants, elle entendit taper à la porte. Elle se leva alors et alla lui ouvrir, mais sans même qu’elle n’est eu le temps de dire quoi que ce soit, il l’avait attrapé pour la serrer dans ses bras. Et c’était comme si instantanément, Enora se sentait mieux. Il était comme son remède, son pansement. Alors sentir son baiser sur sa tête c’était tout simplement ce dont elle avait besoin. Mais elle sentait à sa voix à quel point il était inquiet, à quel point il était malheureux. Il lui demandait dans un murmure qu’est-ce qu’il serait devenu sans elle, et cela lui brisait le cœur. Duncan… Elle se serrait dans ses bras autant qu’elle le pouvait avant de reprendre la parole. Je suis désolée, je suis tellement désolée… Je… Je n’avais pas conscience que j’avais un problème… Elle se détacha alors juste un tout petit peu pour le regarder dans les yeux avant de reprendre la parole. C’est pour ça que je ne t’en ai pas parlé… Mais... Je ne voulais pas te faire de mal… Surtout pas. C’était même la dernière chose qu’elle voulait.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Don't give me those eyes. [Enora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: wellington central. :: habitations.-