Ils n'attendent que vous...


Et hop, un petit vote.



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Don't give me those eyes. [Enora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 158
▵ arrivé(e) le : 23/10/2017
▵ avatar : Ben Barnes

MessageSujet: Don't give me those eyes. [Enora] Mer 10 Jan - 20:00

Overdose. Overdose. Overdose. Le mot tourne en boucle dans sa tête alors que le téléphone sonne creux dans sa main. Il entend Enora l'appeler, sûrement pour vérifier qu'il est encore au bout du fil mais il ne l'est plus. Il est déjà très loin. Dans sa tête, dans son coeur, dans son âme. Il s'est complètement déconnecté. S'il s'est demandé, dans le passé, un milliers de fois comment il réagirait s'il la perdait VRAIMENT. Il a un semblant de réponse en ce moment. Et ce n'est qu'une ébauche, un rien du tout. Ce n'est qu'une illusion de ce que ça pourrait être. Elle peut le briser en mille morceaux. Elle peut faire de lui une véritable épave. Pourtant, elle avait promis, promis de s'occuper d'elle et de faire attention parce qu'elle lui est nécessaire. Il a besoin d'elle pour vivre, pour respirer. Il lui faut une Enora sur cette Terre ou rien n'est possible. Elle l'appelle, encore et encore mais le téléphone est sur le sol, tout comme une bonne partie de son être. Elle s'est éclatée. Brisée.

Et là, comme un éclair fulgurant après la colère, la culpabilité s'imisce doucement. Il lui a parlé de ses médicaments la dernière fois qu'il l'a vu. Il lui a demandé de l'aider à suivre son traitement. Mais surtout, il y avait des signes avant-coureur, des signes qu'il a choisi d'ignorer parce qu'il supposait pouvoir lui faire confiance. Comment a-t-il osé ne pas s'y intéresser plus longuement avec cette seule excuse. Débile. Egoïste. Il passe une main sur sa barbe mal rasée et il rattrape le téléphone en se penchant. Il tente de faire sortir les mots qui sont restés coincés au coin de sa gorge. Il se la racle. Une fois puis deux. Pourtant le mot ne cesse de lui griller chaque neurones du cerveau. Overdose. Une troisième fois et il finit par lui dire.

"Je vais venir te voir Eno... Ra. Je viens te voir."

Il ne peut rien dire de plus. Il peut juste prendre sa veste, filer à l'extérieur et se rendre chez elle à l'aide d'un taxi. Il se met même à lui demander d'aller plus vite. L'impatience et l'agacement de sa voix n'aident pas le chauffeur à être aimable mais pour une fois, il se moque bien d'être aimable. Il a peur. Arrivé devant chez elle, il cogne. Il ne sonne pas. Aucune envie d'entendre retentir un son joyeux. Il se rend compte, seulement à ce moment qu'il a besoin de la voir, de la toucher d'être certain qu'elle va bien. Que chaque parties d'elle est intacte. Il a besoin de savoir qu'elle est réellement saine et sauve. Il est partagé entre ça et l'envie de l'étrangler, pourtant quand elle ouvre la porte, il ne peut que l'attirer immédiatement dans ses bras en embrassant doucement sa chevelure sur le sommet de sa tête. Le son étranglé qui sort de sa bouche prouve ensuite qu'il n'est plus que l'ombre de lui-même. Plus qu'une boule d'inquiétude prête à exploser.

"Qu'est-ce qui t'as pris? Pourquoi... Tu ne m'as rien dit? Je t'aurais aidé... Comment tu vas maintenant?" Puis un souffle, à peine audible. "Qu'est-ce que je serais devenu?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIEILLE CROUTEd'Always Love.
avatar
VIEILLE CROUTE ∞ d'Always Love.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 1687
▵ arrivé(e) le : 02/09/2015
▵ avatar : Alexandra Park

MessageSujet: Re: Don't give me those eyes. [Enora] Dim 14 Jan - 17:59



I had to find you, tell you I need you
Duncan & Enora

« Come up to meet you, tell you I'm sorry. You don't know how lovely you are, I had to find you, tell you I need you, tell you I set you apart. Tell me your secrets and ask me your questions, oh let's go back to the start. »
Elle avait appelé Duncan. Elle avait appelé Duncan pour lui dire que… Qu’elle avait fait une overdose. Qu’elle avait perdue connaissance après avoir pris un peu trop de médicaments cette fois. Des antidépresseurs qui n’étaient censés lui faire que du bien, quel gâchis. Elle avait été à l’hôpital et elle avait pu parler avec un médecin. Son bilan était sans appel, elle avait besoin de repos, beaucoup de repos. Son corps avait très mal encaissé cette surdose et elle était épuisée. Mais comme si tout cela ne suffisait pas il lui avait dit qu’elle aurait des tremblements sûrement pendant les prochains mois. Mais cela, elle ne l’avait pas encore dit à Duncan. Non, elle lui avait simplement dit l’essentiel, elle avait fait une overdose. Elle ne pouvait pas le lui cacher, pas à lui, il était la seule personne au monde à qui elle ne pouvait pas cacher quoi que ce soit. Même January, même à elle, elle avait réussi à lui cacher qu’elle prenait des médicaments. Elle avait réussi à cacher à ses propres parents qu’elle était battue. Mais Duncan, non, non elle ne pouvait pas lui dire. Il était son essentiel, il était tout pour elle, et même si elle ne savait pas vraiment ce qu’il représentait, lui cacher la vérité était inconcevable. Mais elle s’en voulait, elle s’en voulait de le faire souffrir. Parce qu’en entendant sa voix au téléphone, elle sentait à quel point il était abattu, à quel point il tombait de haut et à quel point il souffrait. Il souffrait à cause d’elle. Il souffrait parce qu’elle avait été incapable de se gérer. Et peut-être même qu’il était déçu d’elle. Et Enora n’était pas sure de pouvoir le supporter, elle n’était pas sure de pouvoir supporter que le regard de Duncan change, il était bien trop précieux pour elle. Alors elle avait peur, elle était terrifiée, elle voulait tellement être là pour lui et le protéger, et elle faisait tout le contraire. Elle lui faisait du mal. Et c’était trop difficile. Mais en entendant finalement que Duncan venait la voir elle se sentait immédiatement plus rassurée, il ne la détestait pas.

Alors elle restait là, assise sur son canapé, à attendre patiemment qu’il arrive. Se demandant ce qu’il allait lui dire, comment il réagirait face à elle, et ce qu’elle, elle allait bien pouvoir lui dire. Et puis après de longs instants, elle entendit taper à la porte. Elle se leva alors et alla lui ouvrir, mais sans même qu’elle n’est eu le temps de dire quoi que ce soit, il l’avait attrapé pour la serrer dans ses bras. Et c’était comme si instantanément, Enora se sentait mieux. Il était comme son remède, son pansement. Alors sentir son baiser sur sa tête c’était tout simplement ce dont elle avait besoin. Mais elle sentait à sa voix à quel point il était inquiet, à quel point il était malheureux. Il lui demandait dans un murmure qu’est-ce qu’il serait devenu sans elle, et cela lui brisait le cœur. Duncan… Elle se serrait dans ses bras autant qu’elle le pouvait avant de reprendre la parole. Je suis désolée, je suis tellement désolée… Je… Je n’avais pas conscience que j’avais un problème… Elle se détacha alors juste un tout petit peu pour le regarder dans les yeux avant de reprendre la parole. C’est pour ça que je ne t’en ai pas parlé… Mais... Je ne voulais pas te faire de mal… Surtout pas. C’était même la dernière chose qu’elle voulait.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 158
▵ arrivé(e) le : 23/10/2017
▵ avatar : Ben Barnes

MessageSujet: Re: Don't give me those eyes. [Enora] Lun 22 Jan - 12:11

Bon sang, c'est tellement rassurant et bon de l'avoir entre ses bras. De savoir qu'elle est intacte même si elle ne le sera jamais complètement Enora. Elle est fragile, elle l'a toujours été et ce n'est pas de sa faute, c'est plutôt de la faute de celle de son histoire. Il caresse ses cheveux, encore et encore, il respire un peu de son odeur familière. Elle lui est devenue nécessaire sans même qu'il ne s'en rende compte. Elle s'est faufilée sous sa chair et quand il a faillit la perdre, il a reçu une claque monumentale. Il était endormi. Dans un phase complètement perdue, incapable de s'occuper de qui que ce soit sinon de lui-même. Il donne l'illusion d'aller bien alors qu'il se morfond et elle, elle était tout simplement en difficulté et il n'a rien vu. Rien du tout. Il lui en veut mais par-dessus tout il se déteste profondément. Il soupire quand elle s'excuse. Même ça, c'est douloureux. Il l'écarte enfin de lui quand elle a fini de parler et il la regarde droit dans les yeux.

"Moi, j'aurais dû le voir. Je suis ici pratiquement tous les jours. J'aurais dû le comprendre, remarquer tous les signe..." Il ferme les yeux, glisse sa main sur sa joue avant de la fixer à nouveau. "Ne me refais plus jamais un truc pareil Enora ou je te suivrais comme ton ombre. Tu ne pourras plus manger, respirer boire sans que je ne sois dans ton sillon. Tu m'entends?" Et il est déjà parti pour se dire qu'il va passer plus souvent, la voir plus souvent, rester là quelques jours même s'il imagine que sa copine le lui a déjà proposé. Il demande doucement. "Comment January a-t-elle réagi?"

Il lui prend la main avant d'entrer dans l'appartement, refermer la porte derrière eux et de se diriger dans leur fameux fauteuil où il passe le plus clair de leur temps ensemble. La dernière discussion qu'ils ont eu à cet endroit aurait dû lui mettre la puce à l'oreille. Il la pousse doucement sur le fauteuil et s'accroupit devant elle en lui prenant les mains. "Tu ne me caches rien Enora, tout va vraiment bien? Pour le mal, c'est raté mais tu t'en fais plus à toi qu'à n'importe qui. Quand... Quand a commencé ta dépendance?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIEILLE CROUTEd'Always Love.
avatar
VIEILLE CROUTE ∞ d'Always Love.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 1687
▵ arrivé(e) le : 02/09/2015
▵ avatar : Alexandra Park

MessageSujet: Re: Don't give me those eyes. [Enora] Dim 11 Fév - 20:09



I had to find you, tell you I need you
Duncan & Enora

« Come up to meet you, tell you I'm sorry. You don't know how lovely you are, I had to find you, tell you I need you, tell you I set you apart. Tell me your secrets and ask me your questions, oh let's go back to the start. »
Elle se rappelait à peine de la fille qu’elle était avant. Cette fille légère, souriante, toujours pleine e douceur et de gentillesse. Cette fille qui avait l’air d’être parfaite, cette fille qu’on pouvait admirer. Aujourd’hui elle était bien loin, cette fille. Il ne restait plus que son visage, comme souvenir. Et encore, même lui avait bien changé. Même ce visage était devenu bien plus tiré, bien plus frêle. Elle aurait aimé que Duncan la rencontre à cette époque, qu’il la connaisse à cette époque. Parce qu’il l’aurait aimé à coup sûr, elle en était certaine. Mais à la place il avait le droit à cette nouvelle Enora, comme tous les autres. Elle en venait parfois à se demander si elle ne devrait pas littéralement changer de vie. Oublier tout ce qu’elle avait traversé et repartir entièrement à zéro. Mais pour cela il lui fallait de la force, et de la force, elle n’en avait plus. Pourtant au creux des bras de Duncan, elle parvenait à oublier, l’espace d’un instant. Elle parvenait à tout oublier avec lui. C’était presque… Magique. Il devait être magique. Et c’était pour cela qu’elle s’en voulait tellement de l’avoir mise dans un tel état. Duncan s’il te plait non… Ce n’est pas ta faute… Personne n’aurait pu voir quoi que ce soit parce que… Parce que moi-même je ne voyais rien. Elle esquissa alors un léger sourire pour appuyer ses paroles. Elle voulait qu’il pense à lui, à lui et à lui seulement. Elle ne voulait pas qu’il s’inquiète pour elle parce qu’il méritait le bonheur plus que n’importe qui sur terre. La jeune galeriste déposa alors un baiser sur sa joue avant de lui répondre. T’avoir pour ombre ne me dérangerai pas mais je te promets tout de même de faire attention… Un nouveau sourire. Elle était apaisée en sa présence, étrangement apaisée. Mais soudainement il lui parle alors de January et… Son sourire disparaît petit à petit. Mal… Comment pourrait-elle réagir autrement… Je suis la pire petite-amie du monde je crois… Elle est déjà suffisamment gentille de rester, je pense que personne ne le ferait... Enora marqua une pause l’espace d’un instant avant de reprendre, plus sincère que jamais. Tu sais, je… Je me demande vraiment si je ne devrai pas… Arrêter d’infliger à qui que ce soit d’être en couple avec moi tant… Tant que je ne vais pas bien. Oui, elle pensait sincèrement que January vivrait mieux sans elle. Comme tous ses proches.

Mais la douceur de Duncan fît naître une nouvelle fois une chaleur extrême au fond de son cœur en sentant sa main agripper la sienne. Elle le suivit alors au salon et s’installa sur le fauteuil avec son aide. Serrant ses mains dans les siennes, comme si sa vie en dépendait. Evidemment je ne suis pas au mieux de ma forme mais… J’ai… Ça aurait pu être pire. En réalité elle était surtout épuisée et inquiète pour la suite. Mais elle savait qu’elle avait eu énormément de chance que January la trouve et d’être prise rapidement en charge par les médecins. Il restait tout de même ces tremblements, mais elle s’y ferait et… Cela n’allait pas durer toute sa vie. A Auckland j’ai commencé à prendre des antidépresseurs… Je pense que je suis devenue dépendante assez rapidement, mais je n’en avais pas conscience… Elle resta quelques instants silencieuse, sans être capable de dire quoi que ce soit. Elle se sentait comme vidée. Et puis son regard se plongea dans celui de Duncan, et sans même qu’elle ne se rende compte de quoi que ce soit, elle s’approcha alors de lui, se jetant légèrement dans ses bras. Merci d’être venue… Je ne sais pas pourquoi mais… Tu es la seule personne à qui je ne me voyais pas cacher ça… Et c’était la pure vérité. C'était ce qu'elle ressentait au fond de son coeur.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 158
▵ arrivé(e) le : 23/10/2017
▵ avatar : Ben Barnes

MessageSujet: Re: Don't give me those eyes. [Enora] Dim 18 Fév - 18:02

Rien ne lui fait plus plaisir que d'avoir Enora près de lui et de voir qu'elle est en forme. Autant qu'on peut l'être après une overdose. Il a eu la peur de sa vie. Il a eu peur de la perdre. Elle, qui est tout, absolument tout pour lui. Comment pourrait-il le lui reprocher? Ce monde est cruel, ce monde est triste et il est rare d'y trouver de la lumière mais il pensait lui suffire, au même titre qu'elle lui suffit. Elle le rassure alors en lui affirmant que personne n'aurait rien pu y voir. Lui, si. Lui, il pensait la connaître par coeur. Il sait néanmoins que lors de son bénévolat avec les personnes alcooliques ou drogués, il a appris que ceux qui le sont, sont comme dans un monde parallèle. Ils n'ont pas conscience de leur acte quand ils boivent ou se droguent et agissent presque normalement le jour d'après ou l'heure d'après. C'est ce qui s'est passé avec Enora mais il était là si souvent comment a-t-il pu le manquer malgré tout? "Je sais... Je sais." Finit-il par dire simplement pour qu'elle ne se sente pas plus mal.

Et elle continue à le rassurer en promettant de faire attention à elle mais elle lui avait déjà dit cela lors de leur dernière conversation. Et dans sa vie, il n'y a pas que lui. Il y a aussi January. Sa copine. La femme de sa vie. Du moins, c'est ce qu'il croit qu'elle est. Et elle aussi tient énormément à Enora, elle aussi aurait pu lui suffire. Alors quand il demande comment elle le prend, il l'entend broyer du noir et expliquer qu'elle est la pire petite amie. Il pose son doigt sur ses lèvres pour l'arrêter et balancer la tête. "Enora... Ne te fais pas ça, s'il te plaît. Ne t'infliges pas ça. Elle le fait parce qu'elle en a envie, parce qu'elle t'aime et je le fais aussi. Je suis là malgré tout. Ce n'est pas en t'éloignant d'elle que tu pourras lui faire du bien. Si elle t'aime plus que je ne tiens à toi, tu peux me croire parce que si tu t'éloignais de moi..." Il souffle. "... Je ne le supporterais pas."

Quand ils se posent dans le fauteuil et qu'il tient ses mains dans les siennes, il sent qu'elle ressert la pression et il la laisse faire parce que cela lui fait aussi un bien fou, de son côté. Il l'entend hésiter et il s'interroge. Il a surtout peur qu'elle lui cache quelque chose pour ne pas l'inquiéter. C'est une idée dont il se débarrasse difficilement. "Pire que quoi...? Il n'y a rien, non?" Essaie-t-il une dernière fois en essayant de se persuader que ce n'est que dans sa tête. Il l'écoute alors lui expliquer exactement ce qui s'est passé et comment, dans les détails. Il manque de s'étouffer. "Depuis Auckland?!?" Sort tout seul, comme un cri du coeur. Depuis tout ce temps! Et elle se jette alors dans ses bras. Il n'a pas le temps de rester choqué trop longtemps parce que son contact lui fait du bien, le rassure et l'apaise. Il ferme les yeux en l'écoutant et caresse doucement ses cheveux avant de demander. "Je suis content que tu m'aies appelé mais Enora... J'ai besoin de comprendre pourquoi. Besoin de comprendre ce qui ne va pas. Tu crois... Tu crois que tu pourrais m'expliquer?" Il se recule, prend son visage dans ses mains, en coupelle et lui sourit. "Si on ne cherche pas pourquoi, j'ai juste peur que ça recommence, tu comprends?" Parce qu'il sait qu'il y a toujours une cause.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIEILLE CROUTEd'Always Love.
avatar
VIEILLE CROUTE ∞ d'Always Love.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 1687
▵ arrivé(e) le : 02/09/2015
▵ avatar : Alexandra Park

MessageSujet: Re: Don't give me those eyes. [Enora] Mar 20 Fév - 13:17



I had to find you, tell you I need you
Duncan & Enora

« Come up to meet you, tell you I'm sorry. You don't know how lovely you are, I had to find you, tell you I need you, tell you I set you apart. Tell me your secrets and ask me your questions, oh let's go back to the start. »
C’était sa faute et uniquement sa faute. Elle pensait aller mieux, elle pensait que jours après jours elle parvenait à reprendre le dessus. Seulement elle n’avait pas coupé les points avec ses vieux démons. Elle avait simplement mit un mouchoir dessus pour les cacher, en espérant qu’ils ne remontraient jamais à la surface. Mais malheureusement tout remonte un jour, et ses problèmes aussi. Mais ce qu’elle voulait plus que tout aujourd’hui c’était ne pas faire de mal aux personnes qu’elle aimait comme elle s’en faisait à elle-même. Et Duncan surtout. Il était son pilier, sa bouée de sauvetage, sa lumière, et il avait déjà assez souffert comme cela. Bien trop, pour qu’elle lui en rajoute davantage alors qu’elle n’était sensée lui apporter que du bonheur. Et à présent c’était ce qu’elle voulait faire. Elle voulait simplement le rendre heureux, et l’aimer. Il n’était plus question de lui provoquer une quelconque inquiétude ou une quelconque tristesse. Et Duncan le lui rendait bien, car ses paroles à son égard la touchaient plus que jamais. Elle esquissa un sourire, son cœur se réchauffait petit à petit. Ce n’est pas pareil je… J’ai bien conscience que je suis instable comme petite-amie. Enora marqua une pause avant de reprendre la parole, sincèrement, en entendant à quel point il tenait à elle et à quel point il ne voulait pas la perdre. Mais alors je sais quelle chance j’ai…De t’avoir… Et ne t’en fais pas, si… Si tu ne le veux pas je ne m’éloignerai jamais de toi… Tant qu’elle ne nuisait pas à son bonheur, elle resterait près de lui. Elle était prête à tout pour le bonheur de Duncan, lui qui l’avait tant aidé, lui qui comptait tant pour elle, lui qu’elle aimait tant.

Assise dans le fauteuil du salon, collée aux bras de Duncan, elle ne pouvait pas lui cacher ce que lui avait dit le médecin. Même si ce n’était pas grave, même si elle allait s’en sortir, il voulait savoir et insistait pour savoir alors qu’elle était incapable de lui mentir. Je… Enfin le médecin m’a dit que j’allais être un peu fatiguée un certain temps et que c’était possible que j’ai…des tremblements. Elle s’en voulait parce qu’elle savait qu’il s’inquièterait, elle le savait. Mais ce n’est rien de grave, il n’y a rien d’alarmant, ça va passer il me l’a assuré. Enora esquissa un sourire, un sourire rassurant parce qu’elle était apaisée de la présence du beau brun. La jeune galeriste était dans ses bras, et sentir ses caresses lui faisait un bien fou. Mais il avait besoin d’explication. De comprendre. Et après tout c’était normal. Il avait toujours été là pour elle alors elle lui devait bien cela. Oui depuis Auckland. J’avais commencé à prendre des antidépresseurs parce que… Parce que je ne trouvais pas le sommeil, j’étais constamment angoissée… Je n’arrivai pas à me remettre de ce que j’avais vécu avec…Caleb… Caleb, son ancien fiancé, celui qui l’avait détruite. Au fil du temps ça m’a apaisé et… Je m’y suis habituée… J’ai continué à prendre, je suis devenue accroc sans m’en rendre compte… Voilà la vérité, la réalité. Enora ne parlait jamais de ce qu’elle avait vécu. Elle essayait de ne plus y penser et d’avancer, mais dans le fond c’était surtout parce qu’elle avait honte. Totalement honte d’avouer qu’elle avait était une victime et qu’elle ne s’en remettait toujours pas aujourd’hui. Mais avec Duncan, tout était plus facile. Avec lui, elle arrivait à parler.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 158
▵ arrivé(e) le : 23/10/2017
▵ avatar : Ben Barnes

MessageSujet: Re: Don't give me those eyes. [Enora] Mar 20 Fév - 17:36

Instable comme petite amie. Le monde de Duncan s'effondre. Il arrive à aller bien en sachant que grâce à lui, Enora l'est, qu'il lui apporte le soutient nécessaire, c'est ce qui fait sa force, c'est ce qui fait qu'il est encore debout aujourd'hui et il se rend compte qu'il a échoué. Lamentablement. Et même si elle dit que ce n'est pas de sa faute, qu'il n'y est pour rien. Il ne peut s'empêcher de se dire que si, il n'a pas fait les choses comme il le fallait. Ah oui, il va la coller. Il va faire de sa vie un enfer en la suivant partout et en étant son ombre. Elle va tout faire pour se débarrasser de lui parce qu'à présent, il aura du mal à s'éloigner sans penser à elle. "Non non Enora... Tu n'as pas compris. Instable ou pas, me blessant ou pas, c'est moi qui aie de la chance de t'avoir. C'est moi qui aie BESOIN de toi. Même si tu coulais, je coulerais avec toi et je ne crois pas que January pense différemment. Une petite-amie, c'est une moitié, pas juste quelqu'un qui doit toujours être rayonnant et elle est encore là alors... Cela prouve qu'elle te mérite mais si un jour, elle ose te reprocher de souffrir, alors j'espère que tu sauras qu'elle ne mérite pas le bijou que tu es." Même s'il est certain que si elle a été là pour elle dans cette épreuve, elle le sera sûrement toujours.

Les tremblements. L'information de trop. Duncan sent son énergie le quitter complètement. Essayer d'être optimiste quand on est un broyeur de noir est déjà compliqué en soi mais quand la personne qu'on aime le plus est mal. C'est presque impossible. Il souffle et baisse les yeux sur leurs mains liés. Il retient même un juron et Duncan ne jure jamais. Le simple fait d'y penser prouve à quel point il est en colère contre la vie, contre lui. Peut-être inconsciemment contre Enora mais il sait qu'elle n'est pas réellement fautive. Ca va passer, est là pour la rassurer mais il l'entend à peine. Sa voix est lourde d'émotions. "Ce n'est pas juste... Le sort s'acharne Enora. J'ai tellement peur pour toi." Son coeur a manqué quelques battements et il la regarde. "Bon maintenant, c'est message matin midi et soir et je viens te voir tous les jours Enora. Tous les jours et si une seule fois, une seule tu veux que je dorme ici. Tu n'as qu'un mot à dire, compris?" Il l'écoute ensuite donner ses explications sur le moment où tout a commencé et la raison qui aurait dû lui paraître évidente. Quand elle prononce le nom de Caleb, Duncan ressent de la haine profonde pour la toute première fois de son existence. "Je le déteste..." Lâche-t-il alors avant de la serrer dans ses bras. De poser une pluie de baisers sur son visage pour qu'elle se calme et qu'elle comprenne que ce n'est pas grave. Rien n'est grave si elle va mieux maintenant. "Je reste ce soir, ok? Tu veux que je te fasse à manger? Couler un bain? Un massage?" Demande-t-il en essayant de la faire sourire parce qu'il refuse qu'elle se laisse aller. "Je ne te laisserais plus tomber Enora. Jamais." Et il la regarde droit dans les yeux quand il le lui dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIEILLE CROUTEd'Always Love.
avatar
VIEILLE CROUTE ∞ d'Always Love.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 1687
▵ arrivé(e) le : 02/09/2015
▵ avatar : Alexandra Park

MessageSujet: Re: Don't give me those eyes. [Enora] Mer 21 Fév - 14:57



I had to find you, tell you I need you
Duncan & Enora

« Come up to meet you, tell you I'm sorry. You don't know how lovely you are, I had to find you, tell you I need you, tell you I set you apart. Tell me your secrets and ask me your questions, oh let's go back to the start. »
Les paroles de Duncan étaient tellement belles. Elles étaient aussi belles que la relation qu’ils avaient tous les deux. Que l’amour qu’ils avaient tous les deux, l’un pour l’autre. Ces paroles étaient presque trop belles. Elle ne les méritait pas. Elle venait de le rendre malheureux, elle venait de l’inquiéter à un point qu’elle n’avait jamais imaginé et rien que pour cela elle ne méritait pas de l’avoir dans sa vie. Pourtant il restait avec elle, toujours, comme il l’avait toujours été. Et dans le fond elle savait qu’elle en ferait tout autant pour lui, toujours. Elle savait que quoi qu’il arrive elle ferait tout pour lui et ne le lâcherait jamais. Elle le savait, Enora, Duncan n’était pas un ami. Il n’était pas une connaissance. Il n’était pas un frère. Non, il était son ange. Son ange tout simplement. Et peu importe ce que cela voulait dire. C’est bien le problème Duncan... Je ne suis pas... Enfin je ne suis plus un bijoux... Je fais couler tout le monde autour de moi. Elle déposa sa main sur la joue de Duncan avant de reprendre la parole. Mais merci... Merci de tout ce que tu me dis... Merci, parce que je sais la chance que j’ai de t’avoir. Elle esquissa un sourire avant d’entendre ses paroles suivantes. En entendant parler des tremblements, de Caleb, Duncan semblait juste effondré de l’intérieur et... C’était simplement horrible a voir. Tu sais je pense que... Ce n’est pas Caleb... C’est moi. Je suis très loin de lui maintenant et pourtant... Il s’est passé ce qu’il s’est passé. C’est moi qui n’arrive pas à m’en remettre. Elle resta silencieuse juste quelques instants avant de reprendre avec une voix plus assurée, avec plus de conviction. Mais toi tu ne m’as jamais laissé tomber, ne dit pas ça ! C’est même tout le contraire, tu as toujours étais là pour moi, depuis tout ce temps... Elle esquissa alors un beau sourire en sentant les baisers de Duncan sur son visage. Elle le serrait dans ses bras, simplement parce qu’elle était heureuse qu’il soit là. Simplement parce que ses paroles là touchaient en plein cœur une nouvelle fois. Tu as juste à rester là, crois-moi ce sera déjà bien assez! Oui, juste être avec lui, c’était suffisant à ses yeux. Elle n’avait pas besoin de plus. Elle n’avait pas besoin qu’il se mette en quatre pour elle parce qu’en vérité il était déjà simplement parfait exactement tel qu’il était. Avec tout cela, elle se rendait compte qu’il y a quelques temps il s’était confié à elle lui aussi. Il lui avait avoué des choses sur lui, sur ses médicaments, sur cette fille qui ressemblait à sa défunte femme... Et elle n’avait même pas pu lui demander s’il allait bien. Alors elle attrapa sa main dans la sienne. Et toi comment tu vas..? Au final c’était ce qui comptait le plus pour elle. Savoir si Duncan allait bien, ce qui se passait actuellement dans sa vie.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 158
▵ arrivé(e) le : 23/10/2017
▵ avatar : Ben Barnes

MessageSujet: Re: Don't give me those eyes. [Enora] Ven 23 Fév - 11:01

Entendre Enora dire qu'elle n'est pas un bijou, ce serait comme d'entendre la Terre ne tourne pas autour du soleil. Ce qu'elle lui dit rentre aussi facilement que ça ne ressort. C'est une évidence pour lui. Il ne s'attend pas à ce que ça le soit également pour elle, cependant, il sait que son monde ne serait pas existant sans Enora. Alors, bijou, c'est même un faible mot à ses yeux. Ce n'est presque rien. Il sourit. "Tu as raison, les bijoux éblouissent mais ils peuvent perdre de leur éclat ou de leur valeur au fil du temps. La lune, le soleil? Enora... C'est toi qui coules, personne ne va couler avec toi, au contraire, on sera là pour te tendre la main et t'aider à sortir la tête de l'eau." Il soupire et balance la tête de gauche à droite quand elle le remercie. "Merci pourquoi? De te dire la vérité. C'est simple comme bonjour." Et ça ne lui demande aucun effort. Ce qui lui en demande c'est de tenter de garder son sang froid ou son calme alors qu'il a été à deux doigts de la perdre. Il l'écoute alors parler de Caleb et il la regarde, cherchant à comprendre exactement ce qu'elle veut dire parce que Duncan n'aime pas les zones d'ombres. Il ne le supporte pas.

"Tu veux dire qu'aujourd'hui... Malgré tous ceux qui t'entourent, tu n'es pas heureuse? Qu'il te manque quelque chose? Quelqu'un?" Et il se le demande réellement parce que de son côté, s'il n'y a plus d'espoir, il ferait n'importe quoi pour qu'Enora n'en arrive jamais à là. N'importe quoi. Il n'a pas été là suffisamment, la preuve, il ne l'a même pas retrouvé ce jour-là et il ne l'aurait jamais appris si Enora ne l'avait pas appelé. Non, il n'a pas été assez présent et il compte bien y remédier. Duncan ne va pas empirer les choses, ni les remords d'Enora en lui expliquant cela alors il hoche simplement la tête et répond. "Compte sur moi. A quel point ce serait exagéré aux yeux de Jan' pour les soirées de surveillance...? Quatre, Cinq par semaine?" Il lui fait un petit sourire pour détendre l'atmosphère même s'il a réellement besoin de savoir parce qu'il doit avouer qu'à présent, il a peur de la laisser seule. Quand elle lui demande alors comment lui il va, il se rappelle leur dernière discussion et fait une grimace pour la mettre au courant. "Ca va mieux mais Hannah a découvert que j'avais des hallucinations à propos de Lucy et je lui ai un peu mené la vie dure. Tout va bien à présent. On est amis." Il pose un baiser sur le sommet de sa tête avant de rajouter. "C'est toi la plus importante Enora. Tu dois manger quelque chose et... Je pourrais voir à quel point tes tremblements ne sont pas graves?" Demande-t-il, incertain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VIEILLE CROUTEd'Always Love.
avatar
VIEILLE CROUTE ∞ d'Always Love.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 1687
▵ arrivé(e) le : 02/09/2015
▵ avatar : Alexandra Park

MessageSujet: Re: Don't give me those eyes. [Enora] Jeu 1 Mar - 14:59



I had to find you, tell you I need you
Duncan & Enora

« Come up to meet you, tell you I'm sorry. You don't know how lovely you are, I had to find you, tell you I need you, tell you I set you apart. Tell me your secrets and ask me your questions, oh let's go back to the start. »
Avoir Duncan dans sa vie c’était comme… Comme un cadeau du ciel. Il l’avait aidé lorsqu’elle avait eu besoin de quelqu’un. Il l’avait soutenu, encore et encore après. Il était son ange gardien, il avait toujours les mots qu’il fallait. Il était parfait avec elle et Enora avait l’impression que jamais elle ne pourrait assez le remercier pour tout ce qu’il avait fait pour elle. Jamais elle ne pourrait jamais assez le lui rendre. Je sais… Je sais que tu seras là pour moi. Et c’est aussi pour ça que je te remercie. Parce que tu es toujours parfait pour moi. C’était le mot, parfait. La belle brune ne pouvait pas rêver une meilleure personne que lui dans sa vie pour prendre soins d’elle. Elle avait la plus grande confiance qui puisse exister en lui. Mais sa question venait l’interpeller. Parce qu’en réalité elle n’avait pas la réponse. Elle ne savait pas, s’il lui manquait quelque chose ou bien si au contraire il fallait qu’elle fasse le vide. Peut-être qu’elle n’était pas complètement heureuse, certainement, même. Dans le cas contraire elle se serait remise de ce qu’elle avait vécu. Son histoire avec Caleb ne serait plus qu’un mauvais souvenir. Mais ce n’était plus le cas. Je ne sais pas… Peut-être oui… Elle était perdue, et son overdose n’avait rien arrangé. C’était même tout le contraire. Elle était plus fragile que jamais. Alors elle n’avait jamais réellement réfléchit à tout cela, à sa vie, à ce qu’elle pourrait faire pour aller mieux. Elle ne savait même pas si elle en était capable, Enora.

Mais la présence de Duncan l’aidait à y voir plus claire, au moins ce soir, en tout cas. Il arrivait même à la faire rire en lui parlant du nombre de soirées auxquelles elle aurait droit pour qu’il puisse réaliser sa surveillance. Elle savait bien qu’il rigolait, lui aussi, même si il y avait un fond de vérité dans ses paroles. Duncan… Tu n’as pas besoin de me surveiller, tu sais, j’ai compris la leçon, je sais qu’il que je ne dois plus prendre de médicaments. Elle n’avait pas le choix, son corps déjà bien abîmé ne le supporterait pas. Et elle n’avait jamais voulu en arriver là. C’était…. Un regrettable accident qu’aujourd’hui elle devait tout faire pour ne pas reproduire. Et puis Duncan aussi était important, à ses yeux il l’était même plus que tout, alors elle était heureuse d’entendre qu’il allait mieux. Et qu’avec cette fille qui ressemblait à Lucy tout allait pour le mieux également. Elle esquissa un sourire en sentant son baiser. Et pour moi c’est toi le plus important tu sais… Elle se releva alors en attrapant sa main dans la sienne avant de reprendre la parole. Viens alors on va voir ce qu’on peut se faire à manger. Elle se dirigea avec lui jusqu’à la cuisine. Elle espérait surtout qu’il ne verrait rien, qu’elle irait bien ce soir et qu’il ne serait pas encore davantage alarmé.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Don't give me those eyes. [Enora]

Revenir en haut Aller en bas

Don't give me those eyes. [Enora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: wellington central. :: habitations.-