Ils n'attendent que vous...


Et hop, un petit vote.



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 You can count on me. (Valentina)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 920
▵ arrivé(e) le : 15/10/2016
▵ avatar : Alicia Vikander

MessageSujet: You can count on me. (Valentina) Dim 28 Jan - 19:19



You can count on me like one two three
Valentina & Sidney

« If you tossin' and you're turnin' and you just can't fall asleep, I'll sing a song beside you. And if you ever forget how much you really mean to me ,everyday I will remind you. »
Une bouteille de vin à la main, des plats italiens de l’autre, Sidney s’apprêtait à sonner chez sa meilleure amie. Elle savait qu’en ce moment sa relation amoureuse était plutôt compliquée, et pour cause, elle avait suivi l’histoire de Valentina depuis leurs retrouvailles à Wellington. Elle était loin d’être la meilleure personne pour lui donner des conseils en amour, c’était même tout le contraire. D’aussi loin qu’elle ne s’en souvienne, elle avait toujours gâché unes par unes chacune des relations qu’elle avait pu avoir. Elle était peut-être trop compliquée à vivre au quotidien, peut-être qu’elle n’était pas faite pour l’amour. Mais peu importe. Parce que si elle n’était pas la meilleure personne en matière d’amour, elle pouvait l’être en amitié. Et c’était bien ce qu’elle comptait faire ce soir. Valentina n’allait certainement pas pleurer sur son épaule toute la soirée, elle la connaissait par cœur désormais, mais elle savait que lui changer les idées ne serait pas de trop. Et puis elle ne lui laissait pas vraiment le choix, Sidney. Lorsque quelqu’un entrait dans son cœur elle était capable de donner tout ce qu’elle avait. Excessive ? Peut-être bien oui. Mais c’était elle. Elle était comme cela. Et Valentina n’y échapperait pas. Depuis cette rencontre un soir dans un bar, elle était devenue sa meilleure amie et ce malgré toutes les différences qu’elles pouvaient bien se trouver toutes les deux. Sidney adorait Valentina. Elle aimait son air sauvage lorsqu’elle lui disait qu’elle était sa seule amie. Elle aimait ses sarcasmes et sa manière parfois cinglante de répondre aux gens. Mais ce qu’elle aimait surtout c’était son autre côté. Son côté beaucoup plus tendre qu’elle ne voulait bien le montrer. Elle qui était et serait toujours présente pour elle si elle en avait besoin. C’était quelqu’un de bien, Valentina. Et il lui fallait des personnes comme elle dans sa vie. Alors sans réfléchir ce soir elle s’était pointée chez elle, frappant à la porte. Et puis après quelques secondes, la porte s’ouvrit laissant apparaître Valentina. Bonsoir, voilà Uber Eats ! Disait-elle en laissant échapper un petit rire. C’était tout Sidney, pétillante et espiègle, comme toujours.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 621
▵ arrivé(e) le : 11/09/2016
▵ avatar : Kate Beckinsale.

MessageSujet: Re: You can count on me. (Valentina) Lun 29 Jan - 19:29



You can count on me.

♦️ Sidney ♦️




Un verre de vin à la main, la bouteille à peine entamée juste à côté, Valentina est assise sur le canapé les yeux fermés. Elle a faim. Elle a très faim. Seulement, voilà, elle déteste cuisiner. D’ordinaire, elle se contente de plats tout préparés mais depuis qu’elle a retrouvé Sebastien, elle s’est habituée à sa cuisine. C’est lui qui s’en charge, tout du moins, c’est lui qui s’en chargeait… Avant que tout ne s’arrête. C’est drôle de ressentir un tel manque, un tel vide pour une seule personne. Elle se souvient qu’il lui manquait la première fois qu’elle est partie, la première fois qu’elle l’a quitté. Mais elle n’a pas l’impression que c’était aussi douloureux. Peut-être a-t-elle oublié, ou bien peut-être est-elle plus attachée encore à lui qu’elle ne l’était auparavant. Elle rouvre les yeux, se retrouvant confrontée à un énième bouquet de fleurs qu’il a fait livrer chez elle. Elle n’a même plus la place de les jeter, alors elles sont là, ces roses rouges à la narguer alors qu’elle a envie de les piétiner autant que l’est son cœur. Elle dirait bien à Sebastien d’arrêter mais la dernière fois qu’elle l’a fait, il a su tourner les choses à son avantage en lui montrant combien elle est incapable de se passer de lui. Elle soupire. Puis elle entend subitement la sonnette de l’entrée. Si c’est encore un livreur de fleurs, elle sent qu’elle risque de péter un câble. Mais quand elle arrive à la porte, elle reconnaît le doux visage de sa meilleure amie qui, visiblement, est venue la nourrir. Un sourire amusé apparaît instantanément sur les lèvres de Valentina. Cela fait longtemps que ce n’est pas arrivé. – J’espère que ce n’est pas toi qui as cuisiné. dit-elle d’une voix taquine plus qu’ironique, car elle sait qu’elle est aussi nulle en cuisine qu’elle. Mais c’est surtout sa façon de la remercier. Sidney la connaît. Elle connaît ses sarcasmes, elle connaît sa personnalité. Elle sait même ce qui se cache en dessous. Et ce sont tant de raisons qui font qu’elles sont si proches toutes les deux. Elle n’est pas seulement sa meilleure amie, elle est aussi la seule qu’elle est. Et elle lui suffit amplement. Sidney est une personne adorable, mais surtout pleine d’entrain et d’énergie. Elle est bien plus insouciante qu’elle, malgré une part d’ombre inévitable. Sinon, elle n’arriverait surement pas à l’avoir, elle, comme meilleure amie. – Allez, entre. Elle se pousse pour la laisser passer, fermant la porte derrière elle avant de l’entraîner dans le salon. Elle attrape au passage un autre verre de vin pour son amie. – Tu arrives au bon moment. Je me demandais comment j’allais me nourrir. Surtout, elle est d’humeur morose. Un peu de compagnie ne lui fera pas de mal. Encore moins s’il s’agit de sa pétillante meilleure amie.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 920
▵ arrivé(e) le : 15/10/2016
▵ avatar : Alicia Vikander

MessageSujet: Re: You can count on me. (Valentina) Dim 11 Fév - 20:19



You can count on me like one two three
Valentina & Sidney

« If you tossin' and you're turnin' and you just can't fall asleep, I'll sing a song beside you. And if you ever forget how much you really mean to me ,everyday I will remind you. »
Valentina ignorait encore tant de choses sur elle, et pourtant Sidney avait le sentiment qu’elle parvenait parfaitement à la comprendre, à comprendre comment elle fonctionnait. Et c’était cela le plus dingue, parce que c’était comme si elle n’avait pas besoin du manuel pour s’en sortir avec elle, contrairement à toutes les personnes qu’elle avait pu rencontrer dans sa vie. C’était comme si elle n’avait pas besoin de savoir ce par quoi elle était passée pour comprendre les raisons de ses comportements actuels. Elle voyait tout chez elle, le bon comme le mauvais, et pourtant tout cela semblait lui convenir. Et c’était certainement ça une meilleure amie, dans le fond. Parce qu’il en était exactement de même pour elle. Avec Valentina la jolie danseuse avait toujours su marcher à l’instinct. Et visiblement elle avait eu raison puisque aujourd’hui elles étaient plus proches que jamais. C’était peut-être sa légèreté apparente qui avait fait céder Valentina mais aujourd’hui c’était leur grande complicité qui faisait que leur relation était de plus en plus importante. Un grand sourire aux lèvres, Sidney était heureuse de voir sa meilleure amie. Bien sûr que non, enfin, tu me connais ! Elle ironisait, elle savait bien que c’était un gros point commun qu’elles avaient toutes les deux. Elles ne savaient pas cuisiner. Et pourtant, elle essayait, Sidney. Elle essayait toujours avec son enthousiasme légendaire, et peut-être qu’un jour cela finirait par payer. Peut-être. Mais pas ce soir. Non, elle ne pouvait pas infliger cela à Valentina qui était en pleine peine de cœur. Je sais je sais, je me demande comment tu ferais sans moi ! Disait-elle en entrant dans l’appartement de Valentina. Elle était vraiment ici ce soir pour lui remonter le moral et la faire sourire. Mais si elle avait besoin de se confier sur quoi que ce soit, de crier, de pleurer, elle était également là pour gérer toutes ses émotions. Elle déposa la nourriture sur la table du salon avant de s’installer sur le canapé de la belle italienne. Comment tu vas… ? Elle connaissait Valentina, Sidney. Elle savait qu’elle n’allait pas soudainement fondre en larmes et déballer tout ce qu’elle avait sur le cœur. Néanmoins elle était prête à n’importe quelle réponse de sa part, prête à gérer tout ce qu’elle voudrait bien lui dire.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 621
▵ arrivé(e) le : 11/09/2016
▵ avatar : Kate Beckinsale.

MessageSujet: Re: You can count on me. (Valentina) Mer 14 Fév - 16:57



You can count on me.

♦️ Sidney ♦️





Un doux sourire naît sur le visage de Valentina à la remarque de sa meilleure amie. Elle la connaît, oui, elle la connaît même plutôt bien désormais. Il y a pourtant beaucoup de choses encore qu’elles ne savent pas l’une sur l’autre. En fait, elles ne connaissent pas leur passé, et ça convient à l’Italienne parce qu’elle n’a jamais trop aimé aborder le sien. Elle a l’impression qu’il en est de même pour Sidney qui n’apprécie pas plus qu’elle de tourner la tête en arrière. Peut-être qu’un jour, elles se confieront un peu plus en profondeur, peut-être qu’elles en apprendront davantage l’une sur l’autre. Mais, en attendant, elles connaissent parfaitement bien le tempérament l’une de l’autre. Elles savent quelles personnes elles sont aujourd’hui, et surtout, elles aiment ces personnes. Et il est plus que rare, pour Valentina, d’être aimée uniquement pour celle qu’elle est. A vrai dire, Sidney est peut-être bien la seule personne au monde qui tient à elle simplement pour la personne qu’elle est, sans aucune raison, sans aucune obligation. Puis, il paraît évident qu’il est difficile aussi pour une femme comme Valentina d’apprécier quelqu’un sans retenue. Les gens l’irritent, la gênent ou l’agacent très vite. Mais Sidney a toujours échappé à cette règle. Elle a réussi à la faire rire dès leur rencontre, ce qui relève du miracle. Et elle a su surtout la toucher. Ce qu’elle aime particulièrement avec elle, c’est qu’elle a l’impression d’être quelqu’un de normal. Elle ne la traite pas comme une personne totalement sauvage et qu’il ne vaut mieux pas provoquer. Au contraire, elle ne se gêne pas pour la taquiner avec le plus grand des naturels. Et, croyez-le, elle est la seule personne qui s’y risque, à part peut-être S… – Je ne survivrais pas un jour. dit-elle, avec son ironie habituelle même si avec elle, c’est davantage de la taquinerie. Au fond, elle sait qu’elle a besoin de quelqu’un comme Sidney. Elle sait la dérider, elle sait aussi lui donner un peu de son enthousiasme et de sa différence tout en étant aussi la personne qui la comprend le mieux au monde.

Alors qu’elle attrape la coupe qu’elle vient de sortir pour servir également du vin à sa meilleure amie, elle entend la question de celle-ci. Elle baisse les yeux vers elle pour lui tendre le verre tout en répondant. – Bien. Je ne suis pas sur mon lit de mort, tu sais. Non parce qu’elle a une telle manière de lui poser la question que cela mérite d’être précisé. Mais elle sait pourquoi elle l’interroge, elle sait précisément pour quoi, ou bien pour qui. Elle s’installe à ses côtés sur le canapé et boit une gorgée de son verre avant de désigner du regard le dernier bouquet de fleurs en date offert par Sebastien. Elle soupire. – J’ai l’impression d’être une star harcelée. Je ne sais pas si tu as connu cela avec l’un de tes fans. Mais si tu connais un moyen pour m’en débarrasser, je serais ravie de l’entendre. Evidemment, elle cache sa douleur derrière ses sarcasmes. L’homme qu’elle aime mais qu’elle a quitté la harcèle. Ce n’est pas juste agaçant, c’est beaucoup plus éprouvant qu’elle ne veut bien l’avouer.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 920
▵ arrivé(e) le : 15/10/2016
▵ avatar : Alicia Vikander

MessageSujet: Re: You can count on me. (Valentina) Mar 20 Fév - 19:39



You can count on me like one two three
Valentina & Sidney

« If you tossin' and you're turnin' and you just can't fall asleep, I'll sing a song beside you. And if you ever forget how much you really mean to me ,everyday I will remind you. »
Valentina ironisait ses propres paroles, mais dans le fond Sidney savait qu’il y avait un fond de sincérité. Elles étaient vraiment amies toutes les deux, ce n’était pas des copines de soirées ou des connaissances. Non, elles étaient amies, et elle savait que pour l’italienne c’était quelque chose de plutôt rare ce qui avait toujours touché la danseuse. Alors elle ne doutait pas une seconde qu’elle tenait réellement à elle et qu’aujourd’hui il serait très difficile pour l’une comme pour l’autre de ne plus se voir. Mais la question ne se posait même pas car Sidney avait bien trop besoin de sa meilleure amie et il était hors de question qu’on lui enlève. Alors elle lui fit un beau sourire toute satisfaite d’elle comme si elle prenait ses paroles totalement au pied de la lettre. Et puis en entendant les suivantes elle ne put pas s’empêcher de la taquiner une nouvelle fois, après tout, elle était là ce soir pour la faire rire, en bon petit clown qu’elle était. Ah…Ah bon… ? Non parce que quand tu m’as ouvert la porte j’ai cru que… Elle la regarda avant d’éclater de rire. Sa Valentina était toujours magnifique, c’était même la plus belle femme qu’elle n’avait jamais vu, alors évidemment ce qu’elle venait de lui dire était totalement faux. Elle but alors une gorgée de son verre avant de le reposer sur la table et de s’approcher un peu d’elle. Dans le fond elle savait bien que Valentina souffrait de la situation, elle ne parviendrait pas à lui faire croire le contraire alors il n’était même pas la peine qu’elle essaye. Il faut attendre que ça passe. Ou… Appeler la police… Elle souriait mais trêve de plaisanterie. Tu sais si il fait tout ça c’est parce qu’il tient à toi Valentina…Je sais que tu avais tes raisons de le quitter mais… Toi aussi tu tiens à lui… Ce qu’elle voulait lui dire c’était que parfois lorsqu’on aime vraiment quelqu’un et que c’est réciproque, il valait mieux donner une seconde chance plutôt que de prendre le risque d’être malheureux. Et Sidney ne voulait pas que sa meilleure amie ne devienne malheureuse, ou plutôt, qu’elle le reste.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 621
▵ arrivé(e) le : 11/09/2016
▵ avatar : Kate Beckinsale.

MessageSujet: Re: You can count on me. (Valentina) Mar 27 Fév - 2:23



You can count on me.

♦️ Sidney ♦️




Elle n’a jamais connu une véritable amitié avant Sidney. Elle a eu, toute jeune, quelques copains de classe qui se sont rapidement détournés d’elle. Peut-être parce qu’elle n’était pas comme eux, peut-être parce qu’elle a toujours ressenti cette distance entre elle et le reste du monde. Et cette distance, elle n’a fait que se creuser au fil des années. Elle a fini par s’en accommoder, Valentina. Tant et si bien qu’elle est parvenue à se convaincre elle-même que c’est un choix, finalement, de n’avoir personne. Qu’elle n’a pas besoin d’amis, puisqu’elle est capable de s’en sortir toute seule. Cela, c’était avant Sidney. Aujourd’hui, même si elle peine sans doute à montrer à quel point, elle a besoin de cette amitié qui la lie à la jeune femme. Elle ne verrait simplement plus son quotidien sans elle. C’est elle qui lui a fait découvrir ce que c’est de pouvoir compter sur quelqu’un en permanence, c’est elle qui lui a appris à dévoiler ce qu’elle cache si bien à tous. Avec Sidney, elle est différente. Et Sidney, elle aussi, est différente des autres avec elle. Il suffit de voir la façon dont elle la taquine pour s’en rendre compte. A sa remarque, l’Italienne lui jette un regard noir. – Rappelle-moi pourquoi je te tolère comme amie, déjà ? demande-t-elle avec une petite moue alors que la danseuse est tranquillement en train de rire. C’est drôle, parce qu’elle a beau avoir son égo démesuré, et ses manières parfois clairement hautaines et odieuses. Elle est clairement attirée par ceux qui n’en ont absolument rien à faire. Elle a pu le constater avec Sidney, tout comme avec Sebastien. Sebastien qui se retrouve vite au cœur de leur conversation. Elle attrape instinctivement son verre de vin. Elle avait surtout faim mais, là tout de suite, c’est surtout d’alcool dont elle a besoin. Aux propositions de sa meilleure amie, Valentina détourne les yeux. Sebastien lui a dit précisément la même chose. Sauf que voilà, elle est incapable d’appeler la police pour s’en débarrasser. Elle le déteste, peut-être, parfois, mais elle ne lui voudrait aucun mal. C’est suite aux paroles suivantes de Sidney qu’elle réagit instantanément. – Il ne tient pas à moi, Sidney. Ce n’est qu’un caprice. Elle le connaît par cœur. Elle sait très bien que, si elle n’avait pas fini par laisser tomber, Sebastien serait encore aujourd’hui incapable de lui dire ce qu’il veut. Ce n’est que le fait de l’avoir perdue qui le rend aussi transi d’amour. – Il agit comme un enfant à qui on confisque un jouet. Il ne veut pas être avec moi, il a simplement du mal à supporter que moi, je ne veuille plus attendre comme une idiote qu’il revienne. Et ça… Ça, c’est au-dessus de ses forces. Elle ne peut pas tout donner sans rien avoir en retour. Elle ne peut pas avoir confiance en une histoire pour deux. Elle n’a pas cette force, Valentina. Elle osait à peine croire en leur bonheur lorsqu’il lui a été brutalement arraché. Mais, bien sûr, elle ne peut pas dire toutes ces choses à Sebastien. A chaque fois qu’ils se retrouvent dans la même pièce, cela finit par exploser… D’une façon ou d’une autre. Elle termine déjà son verre pour lâcher subitement. – J’ai recouché avec lui. Et cela, il n’y a vraiment qu’une seule personne au monde à qui elle oserait le dire, c’est bien Sidney.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 920
▵ arrivé(e) le : 15/10/2016
▵ avatar : Alicia Vikander

MessageSujet: Re: You can count on me. (Valentina) Sam 10 Mar - 17:49



You can count on me like one two three
Valentina & Sidney

« If you tossin' and you're turnin' and you just can't fall asleep, I'll sing a song beside you. And if you ever forget how much you really mean to me ,everyday I will remind you. »
Sidney riait encore bien davantage aux paroles de Valentina. Elle savait que l’italienne n’était pas vraiment une femme expressive et pourtant elle savait aussi à quel point leur amitié comptait pour elle. Alors la belle danseuse n’avait aucune raison de justifier pourquoi elle la tolérait comme amie, parce que Valentina connaissait déjà parfaitement la réponse. Elles s’étaient bien trouvées toutes les deux, terriblement bien trouvées, et c’était pour cette raison même qu’elles parvenaient à se confier l’une et l’autre sur les sujets les plus intimes. Valentina surtout, elle lui avait parlé de sa fille, elle lui avait parlait de Sebastien, et Sidney en était plus que touchée. Elle était plus que touchée de voir qu’elle lui accordait sa confiance. Et elle aussi, un jour, elle lui parlerait peut-être de ce qu’elle avait au plus profond de son cœur. Et peut-être même plus tôt qu’elle ne l’imaginait. Non, tu te trompes. Il est sûrement maladroit, et insupportable, et peut-être que c’est un enfant. Mais ce n’est pas parce qu’il s’y prend mal qu’il ne tient pas à toi. Elle en était certaine. Elle connaissait un peu le couple de son amie et elle ne doutait pas du fait que Sebastien était vraiment attaché à elle. La vérité c’est qu’il a voulu te faire mariner, parce qu’il savait que tu étais là, c’est vrai. Mais il ne veut pas te perdre. Alors fait le un peu mariner à ton tour, mais ne te ferme pas complètement… Sidney voulait juste plus que tout au monde le bonheur de sa meilleure amie. Et elle ne voulait pas qu’elle ferme définitivement son cœur au risque de ne plus jamais pouvoir l’ouvrir à nouveau. Si elle était visiblement incapable d’avoir une relation amoureuse saine, qui dure, une relation où elle ne gâcherait pas tout, il ne devait pas obligatoirement en être de même pour l’italienne. Mais alors qu’elle était en train de boire une nouvelle gorgée de son verre, elle s’étouffa presque en entendant les dernières paroles de son amie. Quoi ?! Mais pourquoi t’as fait ça ? Ce n’est pas ce que j’appelle mariner ça ! Elle attrapa alors de quoi manger en s’installant confortablement sur le canapé de Valentina, attendant une réponse de sa part.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 621
▵ arrivé(e) le : 11/09/2016
▵ avatar : Kate Beckinsale.

MessageSujet: Re: You can count on me. (Valentina) Mer 14 Mar - 19:51



You can count on me.

♦️ Sidney ♦️





Valentina esquisse l’ombre d’un sourire quand elle entend le rire de sa meilleure amie. Un sourire discret mais empli de tendresse. Sidney a conscience d’être bien plus que tolérée, elle lui devient vitale au fil du temps. C’est tout nouveau pour l’Italienne d’apprendre à laisser les gens entrer dans son cœur. Rares sont les privilégiés qui y ont droit, mais avec elle, c’est tellement facile. C’est comme une évidence. Même lui parler de ses histoires, ses problèmes, ses états d’âmes, c’est facile. Elle découvre avec Sidney la sensation de pouvoir se confier à quelqu’un librement, sans retenue, sans peur surtout. Elle n’a jamais eu autant confiance en quelqu’un qu’en elle. C’est libérateur. Elle n’a pas besoin d’autres amis, elle l’a elle, et c’est amplement suffisant. D’autant plus que la jeune femme sait parfaitement déceler ce qu’elle-même refuse de voir. Elle met le doigt sur la situation avec beaucoup plus d’objectivité et de clairvoyance que la principale intéressée. Valentina l’écoute, avec bien plus d’intérêt qu’elle ne le voudrait, alors qu’elle tente d’analyser le comportement si insaisissable de son ex petit-ami. Elle a peut-être raison au fond, peut-être que Sebastien ne sait simplement pas comment s’y prendre. Elle aurait besoin d’une conversation sérieuse et sincère, pas de ses provocations détournées ou de ses tentatives dingues pour capter son attention. Mais c’est difficile de se l’avouer. Elle sait aussi au fond d’elle qu’elle non plus, elle ne veut pas le perdre, pas définitivement. Mais ça, c’est encore plus difficile de se l’avouer. – Tu as peut-être raison… Le problème, c’est qu’il est incapable de me le dire comme tu le fais. On n’arrive pas à se parler tous les deux. Elle boit une gorgée de son verre, comme pour encaisser le coup. Sa meilleure amie a réussi à semer le doute dans son esprit. Ils n’arrivent pas à discuter, c’est peut-être cela le problème. Ils ne font que se provoquer, encore et encore. Et quand ils ne s’emportent pas, ils laissent leurs pulsions agir. C’est ce qu’elle finit par raconter à son amie. Son aveu ressemble davantage à une confession car elle n’en est pas vraiment fière. Elle assume ce qu’elle a fait, certes. Elle est suffisamment mature aussi pour encaisser une coucherie qui n’ira pas plus loin. Mais c’est loin d’être ce que sa raison lui dictait. Et la réaction de Sidney ne manque pas de la confronter à ce qu’elle juge comme une erreur de parcours. La belle brune affiche une moue coupable en la voyant presque s’étouffer. – J’étais en colère contre lui. Je crois que j’avais besoin de libérer toute cette tension. Elle marque un silence alors qu’elle repense au moment qu’elle a vécu. – Oh Sidney, le pire, c’est que c’était le moment le plus torride de toute ma vie. Et Dieu sait qu’elle en a vécu. Elle laisse désespérément sa tête retomber sur le dossier du canapé alors que ses yeux se ferment douloureusement. – J’ai l’impression d’être tout ce que je déteste. lâche-t-elle dans un soupir. Elle rouvre les yeux pour terminer son verre d’une traite et, aussitôt, s’en resservir un autre. Elle en a bien besoin. – Enfin, bref. Je crois qu’on a suffisamment parlé de mes derniers exploits. Et toi, comment vas-tu ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 920
▵ arrivé(e) le : 15/10/2016
▵ avatar : Alicia Vikander

MessageSujet: Re: You can count on me. (Valentina) Mer 2 Mai - 21:16

❝ valentina + i'll sing a song beside you. and if you ever forget how much you really mean to me ,everyday i will remind you... ❞you can count on me.C’était étrange, qu’elles parviennent aussi bien à se comprendre toutes les deux. Elles n’avaient pourtant rien en commun, ni leurs caractères respectifs, ni leurs vies respectives. Et pourtant c’était comme si elles étaient faites pour être amies, en quelque sorte. Elles étaient si spéciales l’une comme l’autre que c’était peut-être cela, finalement, la clef de leur amitié. Quoi qu’il en soit, Sidney devinait sans mal ce que sa meilleure amie ne parvenait pas à lui dire franchement. Dans le fond elle aimait Sebastien, et il l’aimait aussi. Ils étaient justes incapables de discuter, peut-être parce que chacun d’entre eux possédait un caractère aussi fort que l’autre. Peut-être qu’au lieu de s’écouter eux-mêmes, ils feraient mieux d’écouter leurs cœurs, mais c’était malheureusement parfois beaucoup plus facile à dire qu’à faire. Forcément. Tu penses que je te le dirai avec autant de faciliter si je parlais de moi-même ? Elle la belle danseuse savait de quoi elle parlait, elle qui détestait plus que tout au monde avoir à parler d’elle. A se dévoiler et à montrer ce qu’elle était au plus profond de son âme. En réalité même Valentina ne savait pas encore tout d’elle, et en ce qui concernait ses relations amoureuses, elle les avait toutes gâchées. Et presque à chaque fois, c’était parce qu’elle était incapable de dire ce la vérité. Alors elle n’allait pas jeter la pierre à Sebastien, ni à Valentina d’ailleurs. Elle se contentait d’être là pour sa meilleure amie et de l’écouter quoi qu’elle ait à lui dire. Et en l’occurrence, elle en avait des choses à lui dire, ou plutôt, à lui avouer. C’est bon arrête de te flageller ! Affirmait-elle dans un rire, avant de reprendre d’une voix plus rassurante. Tu as déconné, ça peut arriver à tout le monde. Maintenant il faut te reprendre et surtout… Essayer de savoir ce que tu veux, vraiment. La brunette avait peur que son amie passe à côté d’une belle histoire, mais c’était à elle et à elle seule de décider. Sidney s’approcha alors de la table pour prendre un peu à manger lorsqu’elle entendit la question de Valentina. Oh moi, tu sais, ça va toujours ! Elle la taquinait, évidemment, mais il était vrai que sentimentalement parlant elle avait beaucoup moins de choses à raconter que la belle italienne. En réalité sa vie sentimentale était un désert. Bien sûr il lui arrivait d’avoir des histoires, mais c’était toujours voué à l’échec.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 621
▵ arrivé(e) le : 11/09/2016
▵ avatar : Kate Beckinsale.

MessageSujet: Re: You can count on me. (Valentina) Ven 4 Mai - 16:51



You can count on me.

♦️ Sidney ♦️





Il y a quelque chose de très particulier dans sa relation avec Sidney. Elle lui ressemble, sur certains aspects, mais elle est aussi tout son contraire sur d’autres. C’est sans doute ce qui la rend aussi différente des autres pour Valentina, aussi précieuse pour elle surtout. Elle a assez de points communs avec elle pour la comprendre, pour que l’Italienne n’ait aucun mal à la supporter aussi. Mais elle est surtout assez différente d’elle pour la sortir de sa zone de confort. Sidney n’a jamais craint de la taquiner, la secouer ou bien lui dire simplement qu’elle a tort. Elle agit avec elle comme si elle était une personne normale, non cette garce hautaine qui fait froid dans le dos à certains, ou qui est tout bonnement une mauvaise personne pour les autres. Valentina se sent bien avec elle, elle se sent elle-même. Et c’est peut-être cela, finalement, l’amitié. Avoir le droit d’être elle-même. Pour toutes ces raisons, Sidney est un beau cadeau de la vie pour elle, le plus beau, et le plus inattendu qu’elle aurait pu avoir.

Parler avec elle lui donne une vision un peu différente, plus clairvoyante, de sa relation avec Sebastien. Elle arrive à avouer, avec elle, ce qu’elle est incapable d’admettre devant son ex, ou même devant son propre reflet. Peut-être parce que Sidney parvient étonnamment bien à lire en elle, plus que personne ne l’a jamais fait. Mais l’entendre prendre pratiquement la défense du bel Italien la fait presque grimacer. – Cela n’a rien à voir ! Il a taggé une maison que j’étais censée vendre uniquement pour attirer mon attention ! Et le pire étant que ça a fonctionné. Mais sans préciser cette partie, la belle ajoute à l’attention de sa meilleure amie. – Tu es beaucoup plus mature que lui Sidney. Nous ne serions pas amies si tu ne l’étais pas. Cela semble évident. Avec leur différence d’âge, il lui paraît évident que la jolie danseuse est bien plus réfléchie qu’elle ne pourrait le croire, ce qui explique pourquoi elle arrive tant à s’entendre avec une jeune femme qui a pratiquement l’âge de sa fille. Car, sans aucun doute, on choisit ses amis… Pas son amour. Et avec Sidney, elles se sont bel et bien choisies.

Elle ne la juge pas, jamais. Elle n’émet aucune critique quand Valentina lui avoue, après avoir tant critiqué son ex, qu’elle a couché avec lui. Elle tente même de l’empêcher de s’auto-flageller. Elle est tout bonnement adorable. L’agente immobilière fait la moue, en l’écoutant, elle se sert surtout un nouveau verre. A ce rythme, elle ne va pas rester sobre longtemps. – Mais il m’énerve… proteste-t-elle d’une voix morose, presque comme le ferait un enfant qui boude. Finalement, elle n’est peut-être pas plus mature que Sebastien. Elle a juste trop d’égo pour mettre sa fierté de côté et admettre qu’il lui manque. C’est plus facile de changer complètement de sujet. Sidney. Un bien meilleur sujet. Alors qu’elle s’intéresse finalement à la nourriture, Valentina de son côté, son verre de vin toujours entre les mains, la regarde elle avec attention. – Je ne vais pas me contenter d’un « ça va toujours ». Elle a envie d’en savoir plus, de savoir quelque chose tout court. Il s’avère que Sidney est beaucoup plus mystérieuse qu’elle sur sa vie privée… Un comble. – Je viens de te parler à cœur ouvert, tu pourrais m’ouvrir un minimum le tien. Elle plaisante, quoique, pas tant que ça.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: You can count on me. (Valentina)

Revenir en haut Aller en bas

You can count on me. (Valentina)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: mount victoria. :: habitations.-