Ils n'attendent que vous...


Et hop, un petit vote.



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 I hate myself for loving you. (Praxtis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 552
▵ arrivé(e) le : 11/09/2016
▵ avatar : Kate Beckinsale.

MessageSujet: Re: I hate myself for loving you. (Praxtis) Dim 11 Fév - 13:02



I hate myself for loving you.

♦️ Praxtis ♦️




Ils se retrouvent enfin en tête à tête. Elle est déjà décidée à lui balancer tout ce qu’elle pense de lui et de son attitude odieuse. Mais le pire est qu’il n’est nullement impressionné par sa colère. Au contraire, il continue de la provoquer, sous réserve de ses compliments qu’elle ne veut plus entendre. Elle ne veut plus rien de lui si ce n’est qu’il lui laisse enfin retrouver la liberté. Et d’une parole, elle le fait taire pour entamer la conversation qu’elle a réellement besoin d’avoir. Elle ne laisse pas l’occasion à Sebastien de dire quoi que ce soit, elle enchaîne ses reproches sans même réfléchir. Il y a tellement de choses qu’elle peut lui reprocher qu’il lui est impossible de tout énoncer. Mais elle continue, encore et encore alors qu’il la regarde avec un calme encore plus agaçant, assis là à ce bureau. Et quand il prend enfin la parole, elle sent sa colère monter d’un cran encore. – Ce mariage n’a rien de réel ! Il n’est pas officiel ! Et tu n’as pas le droit de t’immiscer dans ma vie Sebastien, tu le comprends, ça ?! Non, il ne comprend pas. Ou bien, il se fiche bien de savoir ce dont il a le droit ou non. Il croit que c’est de l’amour. Il croit que, parce qu’il l’aime, il peut lui faire vivre un enfer. Mais ce n’est pas ça, l’amour. L’amour, c’est ce qu’ils avaient avant. Mais ils sont passés de l’amour à la haine. Et elle est convaincue, en vérité, qu’il n’est même pas capable de faire la différence entre les deux pour penser qu’en agissant de la sorte, il pourra la retrouver. En a-t-il seulement envie, ou ne prend-il pas simplement plaisir à la rendre complètement folle ?  Parce que je t’aime. La réponse paraît aussi directe que franche, comme si c’était une évidence. Mais ce n’est pas ainsi que ça marche, bon sang. – Mais ce n’est pas ça, l’amour Sebastien ! On se détruit ! On ne fait que se faire du mal ! Il lui déchire le cœur un peu plus à chaque fois qu’ils se revoient. Comment, lui, arrive-t-il à le supporter ? Ses mots la touchent, plus qu’ils ne le devraient. Elle ne veut pas se laisser atteindre, Valentina. Mais il ravive les blessures qu’elle a enfouies, il lui rappelle tout ce qu’elle s’évertue tant à oublier. Elle ne répond pas à son discours, pas un mot. Elle ne veut pas avoir à affronter ces paroles-là. Ce n’est que lorsqu’il lui assure qu’elle l’aime aussi qu’elle retrouve l’usage de sa langue. – Je t’interdis de dire une chose pareille ! Tu n’as aucune idée de ce que je ressens ! Elle ne veut pas, en tout cas, qu’il puisse le deviner. Elle le regarde, les yeux toujours assombris par la colère malgré le trouble qui l’a envahie il y a quelques instants seulement. – Je suis dans cet état parce que j’ai des raisons de l’être ! Tu es odieux avec moi ! Tu me balances toutes mes erreurs devant Richard, tu fais tout pour me mettre en colère, et ensuite tu viens me dire que tu m’aimes ! C’est trop facile Sebastien !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 436
▵ arrivé(e) le : 15/12/2016
▵ avatar : James Franco

MessageSujet: Re: I hate myself for loving you. (Praxtis) Lun 12 Fév - 13:59



~ Praxtis ~
"I hate myself for loving you"ღ

Contrairement à elle, Sebastien était très calme, il venait même de s'asseoir sur le bureau alors qu'elle lui prouvait combien elle le détestait en ce moment précis. Elle était même dans une telle colère qu'il n'avait pas le droit à la parole. Il faisait avec, il savait combien il pouvait devenir agaçant quand il le voulait et là c'était le cas. Il ne regrettait pas du tout ce qui venait de ce passer, pire encore il continuait son petit jeu de provocation pour la pousser d’avantage à bout histoire qu'elle craque un peu plus rapidement. Il avait parlé de ce mariage, alors oui il n'était pas officiel, il n'avait même aucune valeur que ce soit juridique ou quoi que ce soit d'autre ... ce mariage n'était qu'un vulgaire bout de papier sans importance mais ça restait tout de même un mariage et pour l'italien ça avait tout de même un peu de valeur, du moins assez pour la provoquer. Une fois de plus il n'était pas d'accord avec elle ! Ce n'était pas nouveau ... ils n'étaient jamais d'accord tous les deux. - Muh ... non Répondit il en prenant cet air pensif comme si il avait besoin d'y réfléchir avant de lui donner une réponse. La vérité c'est qu'il l'aimait encore et toujours alors il ce donnait toujours ce doit de réagir et de s’immiscer dans sa vie, même si techniquement ou même moralement il n'avait pas le droit de le faire. Il finit par lui dire les vrais raisons mais ce n'était pas ce qu'elle voulait entendre ! Non puisque pour elle ce n'était pas de l'amour ! C'était juste de la provocation ! Pur et dur et elle ne supportait plus tous ça ! Ils ce faisaient du mal ... ils ce faisaient souffrirent consciemment en plus ! Comme si c'était leur seule et uniquement façon de ce dire "je t'aime" et ce n'était pas si loin de la réalité ! Puisque Sebastien ne savait pas dire "je t'aime" de façon conventionnelle. Restant silencieux, il ce contenta de baisser les yeux devant elle, pour la première fois depuis qu'il lui faisait fasse, il osait baisser les yeux comme pour lui faire comprendre qu'il savait et qu'il souffrait lui aussi mais qu'il était bien trop fier pour le dire. Mais dans le fond, Valentina l'aimait toujours ! Elle était toujours amoureuse de lui sinon il y à déjà longtemps qu'elle aurait trouvé une façon de ce débarrasser de lui. Relevant de suite les yeux vers elle, il ce leva du bureau pour avancer vers elle. - Oh que si je le sais, sinon tu aurais déjà trouvé un moyen de te débarrasser de moi, tu aurais fait n'importe quoi pour ça ... et tu ne serais pas là à me faire une scène pour que je te fiche la paix. En réalité tu aime que je te cours après, que je te provoque, tu aime ça ! T'arrive pas à passer à autre chose ! Et ça te rend malade de ne pas y arriver ... mais je suis encore là ! Je serais toujours là ... tu m'as dans la peau et tu peux faire n'importe quoi pour que sa change, tu ne peux pas résister. Il c'était dangereusement rapproché d'elle entre temps, captant son attention alors qu'il avait réduit cette distance entre eux. - Je suis le seul à te comprendre ! Et ouais ... je t'aime, c'est ma façon de te le dire ! Je ne fais jamais rien dans les règles et la normalité c'est pas mon truc !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 552
▵ arrivé(e) le : 11/09/2016
▵ avatar : Kate Beckinsale.

MessageSujet: Re: I hate myself for loving you. (Praxtis) Lun 12 Fév - 16:06



I hate myself for loving you.

♦️ Praxtis ♦️




C’est fou combien Sebastien la rend dingue. Elle se sent, comme, différente avec lui. Il fait naître en elle une telle colère, une rage intérieure qu’elle ne reconnaît pas. Elle est si impassible en règle générale, si indifférente aux autres. Et, avec les hommes, elle a toujours su garder le contrôle. Il est le premier, le seul, qui lui fait complètement oublier tout son sang-froid. Elle aimait la sensation qu’il lui faisait éprouver quand, avec lui, elle se laissait aller à être une autre personne. Il l’a aidée à devenir meilleure, mais elle se rend compte aussi combien il peut l’inciter à devenir bien pire que ce qu’elle a pu être par le passé. Il a un pouvoir fou sur elle, et elle déteste ça. Elle se met en colère, elle s’énerve, elle n’est pas du tout la Valentina habituelle. Elle a l’impression d’être l’une de ces idiotes qui s’amourachent d’un homme qui fait tout ce qu’il veut d’elle. Et cela la fait crier un peu plus fort alors qu’il continue de se montrer aussi calme, aussi serein quant à lui. C’est encore plus agaçant. Non. Non, il ne comprend pas, dit-il. Elle lui jette un regard noir à sa réponse, se demandant sérieusement s’il veut juste la pousser à devenir hystérique parce que si c’est le cas, il va finir par y arriver… Elle ne veut pas l’entendre lui dire qu’il l’aime, surtout pas. Elle a l’impression que cet amour est en train de la tuer à petits feux. C’est un poison qui la contamine, qui les contamine tous les deux parce qu’elle le voit bien baisser les yeux, dans un aveu silencieux. Il souffre autant qu’elle, et pourtant, il n’abandonne pas. Il est bien plus tenace qu’elle, ou peut-être simplement plus masochiste. Elle n’a jamais aimé la difficulté, Valentina. Elle a toujours préféré choisir la facilité aux complications, sa vie entière peut le prouver. Elle a abandonné sa fille parce que c’était trop dur de se reprendre, elle a commencé à arnaquer les hommes plutôt que de chercher à s’en sortir par ses propres moyens. Et encore une fois, elle préfère laisser tomber plutôt que de se battre comme Sebastien le fait. Alors quand elle entend le jeune homme tenter de deviner ce qu’elle peut bien ressentir, l’Italienne s’emporte un peu plus. – Arrête tout de suite Sebastien. Ne fais pas comme si tu comprenais quoi que ce soit. Mais il le comprend bien. Peut-être même bien plus qu’elle. Si elle se fichait de lui, elle s’en serait débarrassée sans aucun scrupule. Elle n’y a pas pensé un seul instant. Elle a préféré jouer à ce jeu de provocations avec lui, quitte à oublier totalement l’homme avec lequel elle se trouvait, uniquement pour les beaux yeux de Sebastien. Elle a préféré l’entraîner dans ce bureau plutôt que de tenter de rattraper la soirée. Il arrive à la faire taire en lui affirmant qu’elle aime qu’il lui courre après… Elle le regarde, totalement déstabilisée cette fois, sans savoir s’il a tort ou… Si c’est la vérité. Elle ne dit pas un mot alors qu’il avance jusqu’à elle, réduisant dangereusement la distance qui se trouve entre eux. Elle est trop atteinte par ses paroles bien trop douloureuses à entendre. Parce que chaque mot qu’il prononce est terriblement vrai. Elle l’a dans la peau indéniablement. Mais comment pourrait-elle passer à autre chose, s’il est constamment là, avec elle, assurant qu’elle est incapable de résister ? – Et alors quoi ? Tu penses peut-être que je vais te tomber dans les bras parce que tu veux me montrer à quel point tu es inoubliable ? Non. Il en est hors de question. Pourtant, elle ne bouge toujours pas alors qu’il se rapproche toujours plus d’elle. – Je n’ai pas besoin d’être comprise, je veux juste que tu acceptes de t’éloigner.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 436
▵ arrivé(e) le : 15/12/2016
▵ avatar : James Franco

MessageSujet: Re: I hate myself for loving you. (Praxtis) Lun 12 Fév - 19:58



~ Praxtis ~
"I hate myself for loving you"ღ

Ne voyait elle pas qu'elle était complètement accro ? Ne voyait elle pas qu'elle ne pouvait juste pas ce le sortir de la tête ? Ne voyait elle pas qu'elle ne pouvait tous simplement pas l'oublier ! Elle n'avait pas tiré un trait sur leur histoire ! Elle tentait juste de prendre du recul parce qu'elle souffrait ! Sebastien savait parfaitement que tous ça c'était à cause de lui et c'était aussi pour cette raison qu'il faisait tous pour la retrouver, ce faire pardonner ! Bon c'est vrais qu'il ne s'y prenait pas de la meilleur des façons mais au moins il tentait de la retrouver en la rendant encore plus dingue. Contrairement à elle, il était calme, incroyablement calme, la regardant faire des aller retour devant lui alors qu'elle le fixait avec un regard noir à chaque fois qu'il osait ouvrir un peu trop la bouche. Seulement il ne faisait que dire ce qu'elle refusait de voir ! - Oh je t'en pris ! Ce mec n'était qu'un passe temps pour toi ! Parce que tu veux te faire croire que tu peux m'oublier dans les bras d'un autre mais en réalité t'en ai incapable ! Et ça elle le savait aussi bien que lui ! Elle ne pouvait pas passer à autre chose, voulait elle seulement passer à autre chose ? Elle aurait déjà trouvé un moyen de ce débarrasser de lui si elle n'avait plus envie de lui dans sa vie, elle aurait fait quelques chose pour le repousser une bonne fois pour toute, mais elle ne le faisait pas ! Non, elle le laissait toujours revenir encore et encore et le pire c'est qu'elle finissait toujours par lui donner ce qu'il voulait. Elle venait même d'ignorer totalement Richard pour s'isoler avec lui dans ce bureau. Est ce vraiment ce que ferait une femme qui désire oublier un homme par tous les moyens ? La dévorant des yeux, Sebastien avait entre temps réduit cet espace entre eux sans qu'elle ne s'en rende compte et une fois à sa hauteur, Valentina ne tenta même pas de reculer ou même de le repousser. - Muh peut être bien ... Avoue t'il sans hésiter une seule seconde sans la lâcher des yeux. - Tu as bien lâché ton rencard pour être seule dans cette pièce avec moi ! Reprend t'il rapidement en penchant légèrement la tête sur le côté. Mais hochant doucement la tête à ce qu'elle venait de dire ce n'était pas pour autant qu'il voulait s'éloigner non au contraire plus elle lui demandait de le faire plus il s'approchait. - D'accord ... Dit il doucement avant de lui voler un baiser. Non il ne voulait pas s'éloigner et oui peut être qu'il allait regretter ce baiser ... quoi que non ! Il ne pourrait jamais regretter un baiser de Valentina même s'il y avait un risque qu'il ce prenne une grosse gifle en retour.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 552
▵ arrivé(e) le : 11/09/2016
▵ avatar : Kate Beckinsale.

MessageSujet: Re: I hate myself for loving you. (Praxtis) Mar 13 Fév - 12:34



I hate myself for loving you.

♦️ Praxtis ♦️




Évidemment, elle le sait. Elle est complètement accro à Sebastien. Elle pense à lui constamment, chaque matin quand elle se réveille, chaque soir quand elle se couche. Elle sait pertinemment qu’elle est encore et toujours amoureuse de lui. Mais elle n’a plus envie d’y croire, Valentina. Le faire la première fois était déjà une épreuve de taille pour elle, et cela n’a pas fonctionné. Elle est incapable de se relancer dans une histoire qui finit toujours, à un moment où a un autre, même avec la plus fervente des volontés, par se briser. Et c’est peut-être lâche de sa part, peut-être faible, mais elle refuse de souffrir encore. Cela fait un peu plus mal à chaque fois. Mais Sebastien n’a pas envie de le comprendre. Il semble anesthésié de toute douleur, lui. Et elle se demande si c’est parce qu’il l’aime moins qu’elle, ou au contraire parce qu’il l’aime plus encore. C’est peut-être simplement que la vie ne l’a pas détruit, lui. Il continue d’affronter ses reproches, il se permet même d’émettre son avis sur des choses qui ne le concernent en rien. Il va la rendre folle. - Tu ne sais absolument pas ce dont je suis capable. Coucher avec un autre, pour l’oublier lui, elle pourrait le faire. Elle pourrait aisément le faire. Sans en arriver là, elle a besoin de voir quelqu’un d’autre, quelqu’un qui ne lui a pas brisé le cœur... Quelqu’un qui ne lui rappellera pas non plus le mal qu’elle a pu faire. Elle ne sait pas, au fond, si cela fonctionnerait, mais ce dont elle est certaine, c’est que rester cloîtrée seule chez elle ne l’aidera pas davantage. Elle a juste besoin de se retrouver, de retrouver la femme qu’elle était, celle qui ne se serait jamais laissée atteindre par un homme. N’importe lequel que ce soit. Mais peut-être qu’elle est à la recherche de quelque chose qu’elle a déjà perdu, une partie d’elle qui a disparu avec Sebastien. C’est ce qu’il semble penser en tout cas, ce qu’elle démontre aussi à chaque fois qu’elle le laisse avoir une telle emprise sur sa vie. Encore aujourd’hui, alors qu’elle est là cachée dans ce bureau avec lui, plutôt que dans la salle des fêtes avec Richard. Elle le fixe toujours avec un regard sombre alors qu’il la dévore des yeux quant à lui, nullement impressionné par elle. Il lui avoue le plus tranquillement du monde qu’il espère qu’elle puisse lui tomber dans les bras. Il a un sacré culot. D’autant plus qu’il va plus loin en lui rappelant où elle se trouve, et avec qui surtout. - Tu es complètement dingue si tu crois obtenir quoi que ce soit de moi. Mais il l’est bien, dingue. Il se rapproche toujours davantage d’elle, créant une proximité qui ne la laisse pas Aussi indifférente qu’elle le voudrait. Elle en arrive à lui demander de s’éloigner, mais tout ce qu’il fait, c’est... Tout le contraire. Elle sent subitement ses lèvres se plaquer contre les siennes. Un baiser aussi inattendu qu’osé étant donné les circonstances. Tout son être s’électrise sous la surprise, ou peut-être sous l’envie qui la submerge si vite, trop vite. Mais sa réaction, elle, ne tarde pas parce qu’elle recule rapidement pour lui donner une gifle monumentale. Et elle repart aussitôt dans ses reproches. - Mais il faut vraiment que tu sois idiot pour m’embrasser maintenant, ce n’est pas croyable... Elle tourne les talons sans attendre, sans le regarder une seule fois dans les yeux. Parce que ce baiser l’a beaucoup plus chamboulée qu’il ne l’aurait dû, parce qu’elle était à deux doigts de le prolonger en vérité, et parce qu’elle est toujours aussi accro à lui. Elle en a la confirmation évidente désormais.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 436
▵ arrivé(e) le : 15/12/2016
▵ avatar : James Franco

MessageSujet: Re: I hate myself for loving you. (Praxtis) Mar 13 Fév - 21:35



~ Praxtis ~
"I hate myself for loving you"ღ

Oh que si il savait et même si elle disait vouloir le sortir de sa tête, de sa vie, elle ne faisait rien pour. Bon lui aussi faisait tous pour s'y inviter et s'y accrocher autant qu'il le pouvait ! Mais en contre partie elle ne faisait rien pour le chasser de sa vie, bien au contraire ... et pourtant il savait combien elle était capable de tous pour s'en prendre à quelqu'un, elle savait faire disparaître n'importe qui de sa vie, elle avait les moyens de le faire et puis c'était surtout quelques choses qu'elle savait faire ! Mais elle n'en faisait rien ! Elle disait que ça la rendait dingue, elle disait ne plus supporter sa présence et pourtant elle était là ! Avec lui, dans cette pièce plutot que de tenter de retenir son snobinard de partenaire de soirée ou qui que ce soit. - Ben en attendant tu es là avec moi ! Pour quelqu'un qui en à assez tu passe beaucoup de temps avec moi plutot qu'avec ce pauvre mec que tu as ramené avec toi ! Et jusque là elle n'avait rien fait de plus pour le repousser sauf le menacer mais elle savait parfaitement que les menaces ça ne fonctionnait pas avec Sebastien ! D'ailleurs, il n'était même pas sur que quelques choses puisse le faire changer d'avis. Faisant face à ses reproches sans broncher, il était même vraiment calme contrairement à elle, il était toujours aussi provoquant mais surtout il n'hésitait pas à lui dire en face ce qu'il savait vraiment et en plus il savait parfaitement que c'était vrais ce qu'il disait et elle le savait aussi. Elle l'aimait encore, elle était même encore accro à lui ! Il le savait, elle le savait et pourtant elle faisait toujours comme si c'était du n'importe quoi. Elle était surtout bien trop têtue et bornée pour ouvrir les yeux. Il était même presque sur qu'elle pourrait lui tomber dans les bras si il faisait tous pour que ça arrive. - Alors pourquoi est ce que ça t'effraie tant ? Eux deux enfermés dans la même pièces sans qu'il ne ce passe quoi que ce soit ? Non ce n'était pas possible et pire encore elle savait aussi bien que lui qu'ils ne savaient pas ce résister. La colère, la haine, tant de sentiments qui pousse vers la passion. D'ailleurs à force de s'approcher d'elle, Sebastien finit par l'embrasser. Ce n'était pas calculé, ce n'était pas non plus voulu, mais il le faisait parce qu'il était impulsif et peut être un peu fou. Mais très vite, Valentina réagit et ce n'était pas vraiment ce qu'il attendait. Ce prenant une gifle monumentale ce qui le pousse tous de suite à reculer même si ce n'est pas pour autant qu'il ce sent coupable. Souriant doucement en posant sa main contre sa joue encore douloureuse, il devait encore faire face aux reproches. Relevant les yeux vers elle alors qu'elle ce dirigeait déjà vers la sortie du bureau il reprit. - Tu as hésité ! Dit il doucement. Oui elle l'avait giflé mais à la seconde même ou ses lèvres c'étaient plaquées contre les siennes, elle avait mit un certain temps avant de réagir. S'approchant d'elle, il posa sa main contre la porte pour la refermer avant même qu'elle n'ai le temps de la franchir ou même de l'ouvrir. - Tu m'aime encore ... et ça te rend malade !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 552
▵ arrivé(e) le : 11/09/2016
▵ avatar : Kate Beckinsale.

MessageSujet: Re: I hate myself for loving you. (Praxtis) Mer 14 Fév - 15:46



I hate myself for loving you.

♦️ Praxtis ♦️




A chaque fois qu’elle tente de le rejeter, il lui sort les mêmes arguments. Elle l’aime. Et, surtout, elle veut être auprès de lui. Sinon elle ne serait pas là, à ses côtés, dans ce bureau loin de tout le reste. Mais, bon sang, qu’est-ce qu’elle devrait faire, au fond ? Elle est incapable de l’ignorer, c’est comme ça. Elle peut l’aimer, elle peut le détester, mais elle ne sait pas être indifférente envers lui. Ses sentiments sont beaucoup trop forts. Et pour une femme qui ne s’autorise jamais à en avoir, ils sont deux fois plus intenses que ceux de n’importe qui. Ils sont à l’extrême, autant que leur relation, autant que leur couple, quand ils en formaient encore un. Il détient simplement le monopole de son cœur, Sebastien. Alors elle est juste incapable de le sortir totalement de sa vie, voilà la vérité. – Parce que tu es venu ! Tu t’es incrusté à cette soirée ! Je ne t’avais rien demandé, je n’avais pas envie que tu viennes ! Oh non, surtout pas. Si elle peut l’éviter au maximum, elle le ferait. A défaut d’être capable de l’ignorer. Elle lutte en permanence contre elle-même, et lui, il continue toujours davantage à la provoquer. Il croit même pouvoir la faire céder mais… Non. Bon Dieu, non. – Mais ça ne m’effraye pas ! Tu es loin d’être aussi irrésistible que tu le crois ! Et elle, elle n’est pas une midinette qu’il suffit d’embrasser pour la mettre dans son lit. C’est elle qui décide de ce qu’elle fait, elle et uniquement d’elle. Alors, quand le bel Italien efface les dernières limites entre eux en venant l’embrasser, sa réaction est violente. Elle le gifle, sûrement très fort, parce qu’elle sent la chaleur émaner de sa propre main. Elle en voit aussi la marque sur la joue, déjà rouge, de Sebastien qui porte sa main dessus. Mais il continue de sourire. Cet idiot continue de sourire, et en plus, il lui affirme qu’elle a hésité. Il est complètement dingue en vérité. – Berce-toi d’illusions si ça te chante. rétorque-t-elle simplement avant de tourner les talons. Elle en a assez entendu. Surtout, elle ressent toujours ce trouble du à son baiser. Cette chaleur contre ses lèvres, celle toujours là sur sa main. Et tout cela combiné à la colère, la rage qu’elle ressent en elle… Il vaut mieux qu’elle parte. Mais à peine entrouvre-t-elle la porte qu’il la referme aussi sec, la poussant à se tourner vers lui. – C’est toi qui es en train de me rendre malade. La fureur revient, la chaleur aussi. Elle le fixe d’un regard totalement assombri alors qu’ils se retrouvent beaucoup plus proches encore qu’avant son baiser. Elle est coincée entre Sebastien et la porte derrière elle. Elle peut sentir l’odeur de son parfum, son corps qui frôle presque le sien, et son regard toujours rivé sur le sien, sans flancher. Et c’est là que, sans prévenir, elle attrape sa chemise pour l’attirer contre elle et l’embrasser. Son baiser n’a rien de tendre, il déborde de la haine qu’elle contient en elle. Il est passionné, violent. Elle finit même par mordre fortement la lèvre inférieure du jeune homme sans s’inquiéter de le blesser. – Une seule fois. Tu ne dis pas un mot, pas une provocation, pas une déclaration d’amour. Tu te tais. Et pas de préliminaires. impose-t-elle d’une voix ferme. Elle le regarde toujours de la même façon alors que leurs visages sont encore extrêmement proches. Son souffle se mêle au sien, et elle ressent à nouveau l’envie furieuse de l’embrasser. Mais elle attend uniquement qu’il lui donne sa réponse. Mais s’il se passe quelque chose, ce sera ce soir ou jamais, ce sera sous ses conditions. Peut-être que c’est elle, finalement, qui préfère se bercer de cette illusion-là en édictant ses règles parce qu’au fond, il vient très certainement d’obtenir ce qu’il souhaite.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 436
▵ arrivé(e) le : 15/12/2016
▵ avatar : James Franco

MessageSujet: Re: I hate myself for loving you. (Praxtis) Mer 14 Fév - 21:09



~ Praxtis ~
"I hate myself for loving you"ღ

C'était plus fort qu'elle, il savait ce qu'elle ressentait puisqu'il vivait lui aussi la même chose, il ne contrôlait pas ce sentiment et il ce doutait qu'elle non plus ne devait certainement rien contrôler même si elle ce donnait un mal de chien pour le faire et faire bonne figure surtout. Elle pouvait trouver tous les arguments, le contre dire encore et encore, Sebastien trouverait toujours une façon de lui faire comprendre le contraire et elle ferait toujours en sorte de le contre dire. C'était comme ça entre eux, ils ne voulaient jamais avoir tord et encore moins quand ils ce trouvaient en face à face. Mais ne voyait elle pas qu'elle ce voilait la face ? Ne voyait elle pas qu'elle ne faisait que ce mentir à elle même ? Pourquoi repousser l'inévitable alors qu'entre eux c'était logique, presque inévitable ! Pourquoi est ce qu'elle s’entêtait à le repousser encore et toujours alors que tous son être avait envie de lui ? C'est ce qu'il tenta de lui faire comprendre en s'approchant d'elle pour lui voler un baiser. Les mots ne semblaient pas avoir d'impact sur elle, alors peut être que les gestes ou plutot ce baiser pourrait lui faire ouvrir les yeux ! La réaction ne tarda pas puisqu'elle lui colla une gifle monumentale au point de sentir encore la douleur contre sa joue. Elle y avait même certainement laissé ses doigts ! Mais il en faudrait plus pour déstabiliser Sebastien qui avait malgré tous toujours un largue sourire aux lèvres. Elle avait hésité entre prolonger ce baiser ou le repousser ... et pendant un bref instant il avait espéré qu'elle prolonge même si il s'attendait plutot à ce qu'elle le repousse. Mais voilà qu'elle voulait déjà prendre la fuite, ce dirigeant déjà vers la sortie, mais hors de question de la laisser s'en aller ! Du moins pas aussi facilement et rapidement ... non il avait réussi à la troubler et il était en trop bon chemin pour perdre ce pourquoi il était venu ce soir. - Oh je t'en pris ... tu cherche à fuir ! Tu as peur ! Peur de ce qui pourrait ce passer, peur de ce que toi tu pourrais faire surtout ! Reprit il en posant sa main contre la porte pour l'empêcher de sortir. Ce rapprochant même une nouvelle fois d'elle, brisant cette distance qu'elle avait instauré entre eux. Son regard noir plongé dans le sien, son souffle ce mêlant presque au sien, ce sourire qui ne s’effaçait pas de ses lèvres. Elle allait craquer ! Si elle ne le faisait pas ... c'est lui qui le ferait ! Mais contre toute attente elle finit par le saisir par le col de sa chemise pour venir l'embrasser en le plaquant presque contre la porte. Oh ! Il ne s'attendait pas à un tel revirement de situation mais il n'en n'était pas mécontent. Le baiser n'avait rien de tendre, c'était même sauvage, brutal et elle n'imaginait pas combien il aimait ça. Prolongeant ce baiser, il ce laissa entièrement faire alors qu'elle venait même mordre sa lèvres assez fortement avant de reculer très légèrement son visage. Souriant doucement alors qu'il ne bougeait pas d'un poil, il hocha doucement la tête. - Ok, ça me va ! Répondit il dans un sourire avant de retourner l'embrasser de cette même façon. Ce n'était que pour le sexe ... uniquement pour cette raison mais aussi parce qu'elle devait certainement penser que ça lui servirait d'excuse ! Et après ça elle ose lui dire qu'il n'est pas irrésistible ... elle était presque prête à le violer dans ce bureau et elle osait dire un truc pareil ? Si il n'avait pas envie de briser ce moment, il lui aurait certainement rit au nez mais il comptait bien suivre les ordres qu'elle lui avait dicté à savoir ... pas une parole, pas un mot, pas de déclaration et pas ne préliminaire ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.
avatar
ANIM' ∞ la folie douce d'AL.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 552
▵ arrivé(e) le : 11/09/2016
▵ avatar : Kate Beckinsale.

MessageSujet: Re: I hate myself for loving you. (Praxtis) Jeu 15 Fév - 14:29



I hate myself for loving you.

♦️ Praxtis ♦️




Le regard plongé avec intensité dans le regard de Sebastien, elle attend. Elle attend simplement qu’il se décide à lui donner une réponse. C’est une proposition indécente qu’elle lui fait, rien de plus, rien de moins. Cela n’enlève en rien tout ce qu’elle a affirmé d’une voix forte quelques secondes plus tôt seulement. Elle ne veut plus être avec lui, elle s’y refuse. Simplement par peur, et peut-être un peu aussi par fierté. Mais il y a quelque chose qui est bien plus fort que cette peur, plus fort que son égo aussi… C’est cette attraction qui la lie au jeune homme. C’est tellement fort, tellement puissant. Elle n’a jamais connu une chose pareille. Elle a déjà aimé un autre homme, pourtant, un seul autre homme. Mais c’est bien plus fort que de l’amour, c’est plus fort qu’elle. C’est plus fort que tout. Sebastien éveille une passion violente en elle, une flamme qu’elle est incapable d’éteindre toute seule. Alors, tout ce qu’elle veut à cet instant, c’est qu’il l’aide à le faire. C’est juste un besoin physique, une envie qu’il lui faut à tout prix combler. Toute cette tension entre eux, cette rage, elle doit bien être évacuée d’une façon ou d’une autre. Et le sexe lui paraît être la manière la plus agréable, c’est la seule qu’elle ait trouvée en tout cas. Mais encore faut-il qu’il accepte sa proposition. Avec le baiser enflammé qu’ils viennent de partager, elle pense qu’il le fera. Il a envie de le faire en tout cas. Mais il y a toujours une part d’elle qui ne peut être certaine parce qu’elle sait à quel point il veut la rendre folle. Elle sait qu’elle lui offre l’occasion de la rejeter et lui prouver combien c’est elle qui est incapable de lui résister. Elle sait tout cela, mais elle prend ce risque, peut-être parce qu’elle n’arrive plus à réfléchir quand ils sont si proches. Peut-être aussi parce qu’elle a le sentiment que le désir qu’il éprouve pour elle est aussi fort que l’envie qu’elle a de lui. Et elle a raison, parce qu’il finit par lui sourire avant d’accepter enfin sa proposition. Elle n’a pas le temps de s’en réjouir, ni même de réagir, parce qu’il capture aussitôt ses lèvres dans un nouveau baiser passionné. Ils s’embrassent avec fougue, avec violence même. Comme si leurs langues étaient en plein duel, et non en train de se lier amoureusement. C’est encore une façon de montrer qui a le dessus. Valentina le prouve un peu plus quand elle plaque subitement son amant contre la porte sans interrompre leur baiser. Elle laisse ses doigts glisser contre son torse avec précipitation avant d’atterrir très vite jusqu’au bouton de son pantalon. Elle le détache, en fait de même avec la fermeture qu’elle descend d’un geste sec, avant de le laisser glisser contre ses cuisses précipitamment. Il n’y a aucune tendresse, aucune délicatesse dans ses actes. Tout comme sa patience a brutalement disparu. Elle l’a prévenu, elle ne veut pas tourner autour du pot. Tout ce qu’elle veut, c’est le sentir en elle. Savourer cette sensation ne serait-ce que pour la dernière fois. Quitte à le regretter amèrement par la suite. Elle ne veut pas y penser, elle ne veut penser à rien d’autre qu’à l’instant qu’ils sont en train de vivre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 436
▵ arrivé(e) le : 15/12/2016
▵ avatar : James Franco

MessageSujet: Re: I hate myself for loving you. (Praxtis) Sam 17 Fév - 8:51



~ Praxtis ~
"I hate myself for loving you"ღ

Elle allait céder, elle ne pouvait pas faire autrement et puis il fallait dire qu'il faisait tous pour aussi. En la retenant dans cette pièce, il savait qu'il pourrait la pousser à craquer d'ailleurs ce n'était pas vraiment malin de sa part de venir s'enfermer dans une pièce seule avec lui ! Franchement, elle ne ce doutait pas une seule seconde de ce qui pourrait ce passer ? Sérieusement ? Elle ne doutait pas ? Lui c'était comme si elle lui tendait une perche et il s'empressa de la saisir. Après des provocations, les reproches de Valentina, Sebastien avait enfin eu ce qu'il voulait. Il parvint même à lui voler un baiser, un cours baiser puisqu'elle ne prolongea pas plus que ça avant de le gifler. Une réaction plus que compréhensible et pourtant, elle avait doutée ! Elle avait même surement hésité à prolonger ce baiser mais elle avait réussi à retrouver ses esprits pour le repousser juste avant. Un petit détail qui n'avait pas échappé à l’œil attentif du bel italien qui s'empressa d'utiliser cet argument contre elle. Et voilà que c'était reparti pour une dispute, l'empêchant de fuir, il bloqua même la porte, non elle ne pouvait pas l’entraîner ici pour ensuite ce barrer comme si de rien n'était ! C'était trop facile de faire ça ! Mais contre toute attente, c'est elle qui finit par l'attirer contre elle pour l'embrasser. Ce baiser n'avait rien de tendre, c'était même tout le contraire, c'était le genre de baiser à faire perdre la tête, violent, sauvage ... qui ne faisait que répondre à une envie bestiale rien de plus. Il ne s'y attendait pas vraiment, même si depuis le début de la soirée il fait tous pour que ça arrive. Cette proximité, cette façon qu'ils avaient de ce bouffer des yeux ... ce n'était pas si surprenant que ça que ça ce termine en coucherie. Imposant les règles du jeu, il faudrait être fou pour refuser un tel offre ! Coucher avec elle ... c'est tous ce qu'il espérait même si ce n'était pas son but à long terme. Mais il espérait quand même passer cette étape et puis c'était un nouvel argument pour lui faire voir que quoi qu'il en soit elle ne savait pas ce passer de lui. Pour la rendre dingue il aurait tout à fait pu lui dire "non". Puis s'en aller lui aussi sans même ce retourner, il aurait pu lui dire qu'il ne comptait pas faire l'amour avec elle dans ses conditions parce qu'il à des sentiments ! Mais il ne faut pas oublier que c'est de Sebastien dont il s'agit et il ne pouvait tout simplement pas passer à côté de ça ! Capturant une nouvelle fois ses lèvres dans un baiser sauvage, vorace ... le jeune homme ce laissait faire alors qu'elle le plaquait contre la porte derrière lui, il en profita pour la verrouiller alors qu'il sentait déjà ces doigts descendre le long de son torse en chemin pour aller lui détacher son pantalon. Visiblement, il n'y avait plus que ça qui comptait ! Sentant son pantalon descendre le long de ses cuisses, il ce rapprocha d'elle pour la soulever sur sol et aller l'asseoir sur le bureau juste derrière, poussant tous ce qui ce trouvait dessus avant de dévier ses lèvres dans le creux de son cou alors que ses doigts venaient de ce poser contre ces cuisses. Impatient, il tira même légèrement sur le côté fendue de sa robe pour la déchirer un peu plus. Il oubliait peu à peu ce pourquoi ils étaient là ... il n'y avait plus que ce moment, cet instant qui comptait et ce qui allait ce passer entre eux. Lui retirant déjà la culotte qu'elle portait, il voulait déjà aller à l'essentiel et il ne demandait même plus que ça !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: I hate myself for loving you. (Praxtis)

Revenir en haut Aller en bas

I hate myself for loving you. (Praxtis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: mount victoria.-