Ils n'attendent que vous...


Et hop, un petit vote.



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Just gonna stand there and watch me burn. [Amélia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
LOVE GAME @ du mois de janvier.
avatar
LOVE GAME @ du mois de janvier.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 466
▵ arrivé(e) le : 03/05/2017
▵ avatar : Alex O'Loughlin

MessageSujet: Re: Just gonna stand there and watch me burn. [Amélia] Lun 5 Fév - 17:23

Et c'est à ce moment qu'il se rend compte qu'il a peut-être dépassé un peu les limites. Il y est peut-être allé un peu trop fort, fait un peu trop mal. C'était cruel, gratuit et sans appel, il a réduit leur échange à de la merde et il l'a fait par pure jalousie, parce qu'il se rend compte qu'Amélia le provoque avec ses milliers de mecs à la con avec qui elle couche et qu'il s'est senti relégué au rang de coup d'un soir. Alors, il lui a rendu la pareille, comme il le fait au début mais cette fois, cela se voit, elle a du mal à l'encaisser cette remarque-là, du mal à l'avaler. Il pourrait s'excuser mais c'est elle qui a commencé à parler de ce qu'elle apprend en couchant avec des milliers de mecs et qui l'a mis hors de lui, alors il a tout, sauf envie de s'excuser. "Ou alors ça te montre simplement l'image que tu me renvoies de cette histoire aujourd'hui! Tu viens te vanter d'avoir un tableau de chasse presque aussi grand que le mien et tu voudrais que je te rappelle combien notre soirée était spéciale? C'est toi qui en fais ce qu'elle est aujourd'hui!" Et c'est exactement ce qu'il pense alors quand elle lui demande de l'oublier, il arque un sourcil. "C'est vraiment ce que tu veux? Ce sera fait alors!" Mais comment le pourrait-il? Tant pis, il va s'y évertuer parce qu'il a bien trop de fierté pour ne pas le faire à présent.

Quand elle le félicite d'être un véritable connard pour son 10/10, il lui sourit. Bien-sûr qu'il n'est pas content mais elle peut bien penser ce qu'elle veut, après tout. Il sait ce qu'il est aujourd'hui et rien ne le changera plus. Ni les avis des autres, ni les départs. "Je ne sais pas si c'est parfait mais ça me convient... Seulement je me demande, vu que les joutes verbales sont aussi acides de mon côté que du tien, si je suis un connard, qu'est-ce que ça fait de toi Amélia?" Parce que c'est du joli de dire qu'il ne fait que la faire souffrir mais ce n'est pas parce qu'il le cache beaucoup mieux qu'elle que tout ce qu'elle dit, fait ou même a fait par le passé n'a pas été douloureux pour lui. Ca l'a été, même à en mourir. "Tu sais quoi? T'as raison, t'es majeure. Je me tais." Et il le fait aussitôt après l'avoir dit à ce sujet. Il ne donnera plus son avis, de toute façon, il est à peine sûr qu'il soit objectif. Il la laisse ensuite délirer sur le fait qu'ils ne sont plus rien l'un pour l'autre. Il ne sera pas compréhensif, il l'a prévenu. Il l'a haï d'être partie encore une fois et il ne s'attend plus qu'à ce qu'elle le fasse encore. Finalement, elle finit par lui dire qu'elle ne veut pas finir la nuit avec Jake et bordel, il retient un soupir de soulagement avant de lâcher bêtement. "Avec qui alors?" Comme s'il voulait le nom du prochain sur la liste pour le dénigrer à son tour et quand elle lui dit de laisser tomber en demandant s'ils se sont tout dit il fronce les sourcils. Evidemment, elle est sur le départ. "Je ne te retiens pas!" Une manière comme une autre de dire, je l'ai fait, je ne le ferais plus. Plus jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 214
▵ arrivé(e) le : 24/07/2017
▵ avatar : candice accola

MessageSujet: Re: Just gonna stand there and watch me burn. [Amélia] Lun 5 Fév - 18:16

Je n’ai pas réussis à me contenir devant lui, je m’en veux beaucoup pour cela parce que je lui montre l’importance qu’il a pour moi et encore une fois je lui montre mes faiblesses. Je l’ai peut être un peu cherché en ajoutant un peu a mes conquêtes mais j’avoue que je ne pouvais pas faire autrement. Pourquoi ? Ben tous simplement parce que j’avais envie qu’il me prouve qu’il tient à moi. J’ai besoin de me rendre compte qu’il est jaloux. Seulement je me suis bien trompé quand il considère notre moment comme une coucherie comme les autres. Je l’écoute et encore une fois il m’accable. C’est ce qu’il pense je le sais bien et je finis par lâcher. Parce que tu crois que j’avoue ce genre de sentiment à tous les mecs avec qui je couche ? Je soupire et n’en rajoute pas plus à quoi bon après tout ? Puis il reprend la parole et ne semble pas trop gêner d’oublier ce qui c’est passé et je me dis que finalement il n’était peut être pas si spéciale que cela notre lien. Non ce n’est pas vrai pour moi il est unique mais je dois me persuader du contraire. Je finis par lâcher. Ca sera plutôt simple non si c’est une coucherie comme les autres.


J’essaie de me reprendre, je le dois, je ne vais plus flancher face à lui. Je ne lui donnerais pas se plaisir de me voir a terre encore. Ca me fait tellement mal de me dire que c’est lui qui m’inflige tous ce mal. Lui qui m’avait promis de toujours me protéger, lui sur qui j’avais craqué. Finalement je devais me rentrer dans la tête que tout avait changée. Et il en rajoute une couche. Je pose mon regard dans le sien et finis par dire. Ben vas y ne te gène pas dis ce que tu pense ? Je dois bien avouer que je me dis que finalement ce que je lui dis ne lui fait pas tant mal que ca. Il est vraiment plus doué que moi pour cacher ce qu’il ressent. Et puis vu ce qu’il me balance je me dis que finalement je ne représente pas grand-chose à ses yeux. Je le vois aussi se taire sur tous nos sujet et ne pas relever le fait qu’on ne soit plus rien l’un pour l’autre. Finalement je me trompe peut être pas tant que cela. Pourquoi cela me fais autant de mal ? Puis il me demande avec qui je voudrais finir la nuit et je continue dans mon honnêteté en répondant. Avec une personne qui n’en a aucune envie. Je baisse le regard puis il finit par reprendre la parole. Je lève à nouveau le regard et finis par dire. Ce n’est pas la vérité ? Tu as un autre truc sur lequel tu veux qu’on se pourrisse ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
LOVE GAME @ du mois de janvier.
avatar
LOVE GAME @ du mois de janvier.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 466
▵ arrivé(e) le : 03/05/2017
▵ avatar : Alex O'Loughlin

MessageSujet: Re: Just gonna stand there and watch me burn. [Amélia] Lun 5 Fév - 18:51

Il grimace à l'évocation des sentiments qu'elle a dit éprouver pour lui. Il hausse les épaules et lui répond. "Ses sentiments, c'est du passé non? Aujourd'hui, je suis le pire connard de l'univers je crois..." Si elle a des sentiments pour lui, à part le soir où ils ont été ensemble, il n'y a pas un seul moment où elle le lui a montré et il est loin d'y croire. Il est incapable de faire confiance alors croire à des sentiments envers lui alors qu'elle est prête à les dénigrer le jour d'après, il n'y croit que vaguement, même pas du tout tout simplement. "La simplicité? Tu passes ton temps à la choisir, bien-sûr..." Lui non plus ne sait plus s'arrêter. Maintenant qu'elle lui demande d'oublier leur moment ensemble, il ne voit pas comment faire marche arrière mais il est clair que ce n'est pas la bonne méthode.

Quand elle lui demande d'avouer ce qu'il pense d'elle, il se demande s'il devrait réellement le faire ou pas? S'il devrait essayer, juste une fois, exceptionnellement de sortir ce qu'elle lui a fait ressentir depuis le début. "Vraiment? Tu crois que t'es prête à l'entendre?" Il la fixe et n'attend même pas sa réponse avant de lui dire. "Je t'en veux Amélia, à mort. Je t'en veux de ne pas avoir eu confiance en moi et je suis incapable de passer outre. Tu étais tout pour moi. Mon point d'ancrage, mon soleil, ma joie de vivre, ma vie et tu savais à quel point j'avais besoin de toi mais tu n'as même pas essayé de me parler! T'es partie et maintenant que tu reviens, tu voudrais que tout soit comme avant et t'as l'air de tout faire pour me descendre parce que j'ai légèrement avancé dans ma vie ses 6 derniers mois, 9 putins d'années et demi après ton départ! T'étais ma meilleure amie Amélia. Tu devrais me vouloir du bien mais tu ne m'as fait que du mal et tu continues à m'en faire alors oui, à aucun moment je ne baisse ma garde parce que tu vas repartir, pour moi c'est sûr et non, je n'ai pas envie d'être sympa avec toi parce que je ne crois pas que tu l'as été toi avec moi." Et ce n'est que la moitié de ce qu'il pense mais il s'arrête parce qu'il sait que c'est déjà assez violent comme ça. Il balance la tête quand elle précise qu'elle voudrait une personne qui n'en a pas envie et lui si pragmatique d'habitude n'entend pas que c'est peut-être lui puis répond à sa dernière question. "Tu préférerais qu'on fasse comme si de rien était? Comme si tout était parfait? Qu'est-ce que t'attends de moi Amélia, franchement?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 214
▵ arrivé(e) le : 24/07/2017
▵ avatar : candice accola

MessageSujet: Re: Just gonna stand there and watch me burn. [Amélia] Mar 6 Fév - 9:27

Je vois très bien sa réaction quand je parle de ce que je lui ai avoué. En même temps je m’en doutais car quand je lui en avais parlé la première fois il c’étais refermé sur lui. Je le connaissais encore malgré tous très bien et je comprenais encore certaine de ses réactions. Que j’aborde se sujet le faisait chier je le sentais très bien. Puis il ouvrit la bouche à nouveau pour me blessé. Je réponds du tac au tac assez ironiquement. Oui c’est sur que ca parti du jour au lendemain et si j’ai couché avec toi ce soir là c’est parce que j’en avais rien a foutre de toi évidement, je suis vraiment trop bête. En même temps comment voulez vous que je lui en reparle de ses sentiments alors que la fois d’après ou je l’ai vu il était en train d’en embrasser une autre. Ou alors si ma réaction a trahis mes sentiments, j’étais jalouse de le voir en embrasser une autre, jalouse d’entendre comment il parlait d’elle. Puis sa réflexion me fait le regarder à nouveau, et je ne sais pas pourquoi mais la vérité d’échappe de mes lèvres sans forcement que j’ai le temps de la retenir. Je n’ai pas dis que moi j’oublierais cette soirée c’est juste pour que ce soit plus simple pour toi, mais je note l’opinion que tu as de moi. Je baisse le regard et ne rajoute rien, j’étais vidé, épuisé, je souffrais mais je le laissais faire et je crois que j’avais capitulé. Apres tous ce que je craignais était finalement arrivé, on s’éloignait à nouveau.

Je pensais qu’il allait en profiter pour partir cette fois mais non il rebondit sur ce que je viens de lui dire. Je n’ai pas le temps de rétorquer quand il me demande si je tiens vraiment à savoir ce qu’il pense de moi. Evidement que je veux le savoir. Seulement des qu’il se met a parler je finis par le regretter. Chaque mots qu’il emploi me fais mal, je pense que s’il m’avait frappé j’aurais limite eu moins mal. Je l’écoute démonter notre relation, la mettre plus bas que terre et moi au passage bien appuyer où ca fait mal. Ses mots j’ai l’impression que se sont des aiguilles qu’il me plante dans la peau. J’encaisse comme je peux mais à un moment je n’arrive pas a retenir une larmes. Puis il me parle des changements dans sa vie, donc d’April. Je sens mon cœur se serrer et j’ai vraiment l’impression qu’il se brise sous ses mots. Une autre larme roule le long de ma joue et je l’essuie assez rapidement. Je baisse le regard car je ne suis pas sur de ne pas craquer en le regardant dans les yeux. Je ne suis pas comme ca, je ne suis pas cette fille fragile face à lui. Pourquoi fallait-il qu’il brise aussi facilement cette armure que j’avais mis bien longtemps à me forger. Je me laisse entrainer par mon émotion et je finis par lui répondre les larmes aux yeux. Et tu voulais que je fasse quoi Damon ? Je suis tombé amoureuse de toi il y a 10 ans et j’ai eu peur, peur de souffrir, peur de prendre en pleine figure que j’étais la seule à ressentir cela. J’avais tellement honte d’être la pauvre fille qui venait de se rendre compte que son meilleur ami était pour elle son âme sœur. C’est con mais pour moi j’allais te perdre de toute façon, je savais d’emblé que je n’étais pas assez bien pour te faire changer d’avis sur l’amour. Alors oui j’ai merdé, oui j’ai fait n’importe quoi en partant mais c’est tous ce que j’ai réussis à faire. Et je t’assure que mon plus grand regret est de t’avoir fait souffrir. T’imagine même pas a quel point j’étais heureuse que la finalement mon putain de karma est tourné quand on c’est revu. Et le moment qu’on a passé ensemble est le moment le plus magique de ma vie je crois. Alors oui quand je me suis pointé dans ce quartier et que je t’ai vu en embrasser un autre j’ai cru que j’allais crever et j’ai été odieuse. Sachant qu'en plus j'étais à fleur de peau se jour la car c'étais l'anniversaire de la mort de ma mère mais ca Damon ne le savait pas. Je soupire et finis par lâcher. Et pour le mal que l’un fait à l’autre je crois que tu n’as rien à m’envier.

Je me détourne et pose mon regard sur le ciel qui est bizarrement assez remplie d’étoile ce soir. J’essaie de me calmer, je venais de vider un peu mon sac même si je savais que cela ne servait à rien. J’allais surement retourner dans cette boite pour chopper de quoi me finir. J’avais trop mal, je voulais juste une chose m’effondrer et ne plus réfléchir. Je finirais ma nuit seule car j’allais vraiment être d’humeur massacrante et surtout je voulais être seule, j’avais besoin d’encaisser. Puis ses questions viennent me sortir de mes pensées, de mon mal être. Je ne me tourne même pas car je sens mes larmes rouler et vu ce qu’il vient de me balancer dans la figure je n’ai aucune envie de lui montrer a quel point je vais mal. Je respire pour ne pas me trahir par ma voix et je finis par lâcher. J’attends plus rien Damon, j’ai bien enregistré ce que tu pensais de moi c’est bon. J’attendais qu’il parte, qu’il saisisse l’occasion de ma phrase pour partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
LOVE GAME @ du mois de janvier.
avatar
LOVE GAME @ du mois de janvier.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 466
▵ arrivé(e) le : 03/05/2017
▵ avatar : Alex O'Loughlin

MessageSujet: Re: Just gonna stand there and watch me burn. [Amélia] Mar 6 Fév - 10:06

Il balance la tête et la regarde. "Tu m'as dit que tu m'aimAIS à l'époque. 10 ans, ce n'est pas du jour au lendemain." Il lui rappelle juste qu'à aucun moment, elle ne lui a dit que ses sentiments étaient toujours d'actualité même s'ils ont couché ensemble. Elle a précisé craindre qu'ils le soient toujours mais jamais elle n'a dit qu'elle l'était encore aujourd'hui. "Tu l'as dit toi-même. Les choses changent!" Là encore, il ne fait que reprendre ses propres mots un peu avant qu'il ait eu besoin de sa promesse mais qu'elle le lui ait refusé. Il soupire quand elle revient sur le sujet de la soirée, c'est elle qui lui a demandé d'oublier même s'il sait que c'est parce qu'il l'a dénigré, il s'en moque. Elle n'avait qu'à pas étaler son tableau de chasse avec un sourire vainqueur. Ca l'a tué, il refuse de revenir sur ses paroles. "Qu'est-ce que t'en sais de ce qui serait plus simple pour moi Amélia? Tu t'es posée la question un jour ou alors... Je ne sais pas, tu me l'as posé à moi?" Non, évidemment, elle est bien trop occupée à être en colère pour ça.

Et lui aussi d'ailleurs. Il n'en déverse qu'une partie quand Amélia lui demande ce qu'il pense d'elle et ce n'est peut-être même pas la plus grosse partie mais il faut que cela sorte! Il est presque à bout de souffle après sa tirade mais il n'en montre rien. Sa fierté toujours bien en place, il est hors de question qu'Amélia se rende compte du mal qu'elle peut lui faire. Hors de question qu'elle sache qu'elle a toujours un impact sur lui. Elle est instable à ses yeux, elle pourrait en faire n'importe quoi. Et pourtant, au fond de lui, quelque chose se brise en mille morceaux quand elle lui répond et qu'il la voit pleurer. N'est-ce pas ce qu'il cherchait finalement? Des émotions. Il écoute ses sentiments à elle parce qu'à aucun moment, elle n'entend totalement les siens. Elle finit par lui expliquer ce qu'elle a ressenti et sans s'en rendre compte, il hurle plus fort. "C'est tout ce que t'as réussi à faire?!? Tu aurais DU me le dire!!!" Peut-être qu'à force de le répéter, elle finira par l'entendre. "Tu sais combien je me fous de tes remords? Je m'en fous au point de me dire que ce serait peut-être mieux que tu repartes!" Il se retourne également, dos à elle un moment pour respirer longuement avant de la regarder à nouveau. "Si TOI, tu ne pouvais pas me faire changer? Qui aurait pu? Tu sais ce que je crois? Je crois que tu ne m'aimais pas assez pour m'accepter comme je suis et que tu te caches derrière tes excuses bidons de peur et d'ultimatum. Je crois que si moi j'aurais pu souffrir pour toi, changer pour toi et t'aimer comme un dingue, toi tu n'aurais pas fait une once de concession. Comme aujourd'hui, comme il y a dix ans. Tu n'as pensé qu'à toi. A TA jalousie, à TA peur, à TA possible souffrance. Tu ne m'as même pas fait confiance, même pas demandé mon avis. L'amour de manière général était merdique mais celui que je te portais était sincère, qu'est-ce qui aurait pu t'en faire douter? Jamais, à un seul instant je ne me suis éloigné! Est-ce qu'une seule fois, tu t'es dit que j'en souffrirais à mort de mon côté? Et si tu m'aimais à ce POINT, comment est-ce que ça n'a pas pu suffire pour que tu reviennes?" Il a le coeur qui va sortir de sa poitrine s'il continue à hurler et quand elle finit par lui dire que par rapport au mal, elle suppose qu'il n'a rien à lui envier, il ne dit rien immédiatement avant de baisser d'un ton, de se rapprocher et de lâcher. "Mais toi, tu avais le choix. Moi, je n'en ai eu aucun. Tu as choisi cette situation! Pas moi."

Et quand finalement, elle lui dit qu'elle n'attend plus rien de lui, qu'elle a très bien compris. Il soupire une bonne fois pour toutes où il s'est retenu et il s'appuie dos contre le mur. A croire que lui aussi, hurler l'a épuisé. "Comme ça on est deux..." Mais il ne part pas. Il reste là, silencieux. Juste épuisé et aucun des deux ne se regarde plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 214
▵ arrivé(e) le : 24/07/2017
▵ avatar : candice accola

MessageSujet: Re: Just gonna stand there and watch me burn. [Amélia] Mar 6 Fév - 10:41

Je l’entends à nouveau réduire ce que je ressens au néant. Peut être que c’est plus facile pour lui. Peut être que je devrais le laisser croire cela pour que finalement il m’éjecte de sa vie et qu’on arrête de se faire souffrir car croyez moi le voir souffrir à cause de moi ne me réjouis pas du tout. Puis il reprend ma phrase et j’ai vraiment un sale gout dans la bouche. Je pose mon regard sur lui et finis par lâcher assez froidement. Tu as surement raison. Est-ce que je lâche du mou ? Possible. Apres tous cela ne sert à rien d’essayer de convaincre un mur et Damon avait sa propre idée donc il ne lâcherait pas et tous mes arguments ne serviraient à rien. Et puis comme il le disait je préfère la simplicité alors autant lui donner raison. Puis il reprend la parole et il n’a pas tout a fait tort dans ses paroles mais je ne lui avouerais pas, saloperie de fierté. Je le regarde et finis par rétorquer. Alors vas y je te la pose ce sera plus simple pour toi non ? Pourquoi je ne pouvais pas me taire pour une fois. Pourquoi il fallait que je lui tienne tête.

Quand je le vois déverser sa haine sur moi j’avoue que je me doute qu’il a du souffrir mais en voyant ce qu’il renvois je me dis que c’est surement du passé. Il était vraiment plus doué que moi pour cacher ce qu’il ressentait. Il se met a me répondre en me hurlant dessus et j’avoue que je lui répond de la même façon. On doit nous prendre pour des fous vu de l’extérieur. C’est si difficile a comprendre que je n’y suis pas arrivé. On ne communiquait pas de façon très sereine c’est clair mais au moins on sortait un peu ce qu’on avait sur le cœur. La phrase qu’il sort ensuite fait a nouveau coulé des larmes sur mes joues parce que je crois que c’est la phrase que je redoutais le plus. J’encaisse le coup en ne le regardant pas. En baissant le regard je ne peux m’empêcher de pleurer repassant en boucle le fait qu’il vient de me dire qu’il préférerait que je reparte. Je n’arrive même pas à répondre quoique ce soit à cela. Je sens que l’air me manque et j’essaie de ne rien laisser paraitre. Puis il reviens a la charge. Je lève un instant le regard vers lui mais le rebaisse a nouveau en sentant ses putains de larmes couler sans que je les contrôles. J’encaisse a nouveau toutes ses gifles verbales qui me font m’effondrer de plus en plus et je finis par répondre. Tu pense sincèrement que je n’aurais fais aucune concession ? Je lève le regard au ciel et murmure plus pour moi que pour lui. Je voulais savoir au moins c’est clair. Je l’écoute a nouveau et finit par reprendre la parole. Puta*n J’ai fait une erreur je le sais très bien, ca t’es jamais arrivé ? Même si tu ne vas pas me croire oui j’ai pensé a toi. Je me suis dis que tu te sentirais encore plus mal de ne rien ressentir pour moi alors c’étais peut être mieux que tu me déteste moi pour ce que j’avais fait plutôt que tu t’en veuille a toi de ne rien ressentir. Je m’étais un peu calmer en disant cela mais sa dernière phrase me fait repartir de plus belle parce qu’il doute de mes sentiments, alors oui c’est légitime mais ce n’est pas possible pour moi de l’entendre. Je me remets à crier. C’est justement parce que je t’aime a ce point que je suis parti. Et puis beaucoup de choses se sont enchainé derrière et j’ai finis par me persuader que c’était la meilleur solution pour toi. J’avais pas mal ramassé depuis que Damon et moi n’étions plus en contact mais ce n’étais pas le moment d’en parler. Puis il se rapproche de moi pour répondre sur la souffrance et je crois que d’épuisement je finis par lâcher. Tu sais quoi je te l’accorde tu as raison la garce c’est moi dans toute cette histoire.

Puis Il ne fait que confirmer que lui aussi n’attend plus rien de moi. Cela est assez clair et signifie que tout est régler entre nous. Je m’étais éloigné un peu de lui et avec se calme je pense qu’il est parti n’ayant pas la force de vérifier car le voir s’éloigner me serait insupportable. Je finis par me penser seule et je pose ma main sur le mur et m’effondre en larme, je n’arrive plus a respirer, je fais une crise de panique. Je sais très bien les reconnaitrais et quand c’est pour mes patients j’arrive très bien a les arrêter mais la pour moi c’est plus compliqué. Je me pense seule. Je finis par me mettre accroupi par terre en essayant de trouver de l’air entre deux sanglots, je suis vidé et je n’arrive pas a me calmer. Je me pense vraiment seule et je suis persuadé d’avoir finalement perdu Damon après tous c’était bien fait pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
LOVE GAME @ du mois de janvier.
avatar
LOVE GAME @ du mois de janvier.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 466
▵ arrivé(e) le : 03/05/2017
▵ avatar : Alex O'Loughlin

MessageSujet: Re: Just gonna stand there and watch me burn. [Amélia] Mar 6 Fév - 11:12

Elle lui lance simplement qu'il a raison et puisque c'est ce qu'il cherche depuis le début. Avoir raison, il ne comprend pas pourquoi ça l'agace encore plus que si elle lui avait tenu tête. Il s'énerve seul évidemment parce qu'il n'y a rien à rajouter à ça. Pourquoi s'exciter alors qu'elle ne fait que lui dire que ses paroles sont paroles d'évangile? Il n'y a plus d'alternative, il doit laisser couler ce sujet-là et quand elle lui demande ce qui serait plus simple pour lui, il hausse un sourcil. "C'est sympa de me demander enfin mon avis sur la question... Je n'ai pas envie d'oublier non plus. " Mais il ne lui diras pas pourquoi est-ce qu'il en a fait de la chair a pâté tout à l'heure.

Et alors qu'elle hurle beaucoup plus fort que lui, alors qu'elle s'époumone et lui également, il se demande s'il y en a un qui va se briser la voix à un moment. Une pensée perdue parmi les milliers qui le rendent fou. Parmi les milliers qu'il a pour elle, qui s'effondre encore plus devant lui. Elle fond comme glace au soleil et pourtant, il répond toujours aussi fort. "Oui!!! C'est impossible à croire venant de toi qui disais aimer et être ma meilleure amie! C'est impossible de croire que tu voulais mon bien en m'abandonnant lâchement. Crois moi sur parole, de ce côté du pont-là, c'est très très difficile à avaler!" La preuve étant, ils se prennent la tête à ce sujet pour la deuxième fois sans jamais trouver d'issue de sortie. Et alors qu'elle continue à fondre, il hoche la tête quand elle demande s'il est sérieux quand il dit qu'elle n'aurait fait aucune concession. "Je le crois oui." Il n'a pas envie de lui mentir pour qu'elle se sente mieux même s'il n'est pas certain que ce ne soit pas la colère qui parle. Quand il entend tout ce qui lui est passé par la tête à leur sujet avant son départ, l'explosion n'est que pire que celle du départ. "Tu as décidé toute seule de ce que j'allais ressentir ou pas Amélia!!! Tu ne trouvais pas ça plus injuste de me voler le droit de décider avant de partir comme une voleuse? C'était pire qu'une erreur, c'était un coup de poignard volontaire, dans le dos et non, je ne t'aurais jamais fait souffrir volontairement." Il passe ses deux mains dans ses cheveux en respirant profondément quand il l'entend encore dire qu'elle a décidé de ce qui serait le mieux pour lui. "Tu ne me connaissais pas du tout alors. De quel droit tu t'es permise de décider ce qui était le mieux pour moi? Merde Amélia!"

Et alors qu'ils se taisent enfin, que le silence règne, qu'étrangement la pluie commence à tomber alors que l'orage grondait il y a 5 minutes, il reste là, adossé au mur. Il se dit qu'il pourrait lui proposer de la raccompagner au moins, il serait certain qu'elle ne retourne pas dans la boîte alors que bordel, qu'est-ce que c'est censé lui foutre qu'elle y retourne? Et il entend alors des sanglots. D'abord petits même s'il savait déjà qu'elle pleurait, puis énorme, impossible à contrôler qui lui laboure le coeur tranquillement alors qu'il tente de les ignorer. Il tourne la tête et la voit sur le sol, complètement réduite à néant et il sait que c'est lui qui a fait ça. C'est eux. Il se sent toxique. Il les sent tous les deux toxiques. Il ne sait pas s'ils peuvent faire autre chose pour le moment. La colère, la rancoeur, la culpabilité. Comment passer outre? Il donne un petit coup sur le mur, serre la mâchoire avant de se glisser derrière elle. Ce ne sont plus des pleurs, elle est en pleine crise. Il le voit bien. Il glisse ses mains sur ses épaules, la ramène en arrière, contre son torse pour qu'elle évite de se recroqueviller. "Calme toi Lia. Calme toi... Respire profondément. Respire s'il te plaît." Il caresse son bras pour tenter de la détendre, pour qu'elle cesse de panique et il ramène sa tête blonde doucement sur son épaule et quand elle résiste, murmure. "Laisse toi faire. Fais moi confiance. Respire." Des crises de panique lorsque sa mère pensait à la mort, il en a géré des tonnes. Il glisse caresse à présent ses cheveux avant de passer une main sur son ventre pour voir si elle se calme. Là, sur le sol trempés d'une ruelle perdue, ils ont l'air de deux fous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 214
▵ arrivé(e) le : 24/07/2017
▵ avatar : candice accola

MessageSujet: Re: Just gonna stand there and watch me burn. [Amélia] Mar 6 Fév - 14:44

J’avoue que je lâche prise parce que j’en peux plus. Ce n’est vraiment pas dans mes habitudes mais à ce moment précis j’arrive plus à lui tenir tête. Et peut être qu’aussi inconsciemment je me dis qu’en lui confirmant qu’il a raison les coups verbaux vont cesser. Je crois que j’aurais limite préférer me battre que de l’entendre me parler comme il le fait depuis le début. Démontant chaque moment que l’on a passé ensemble et le rendant insignifiant à ses yeux. Oui je pourrais lui dire qu’a mes yeux cela signifiait beaucoup mais je n’y arrive plus, je n’ai plus la force. Je le regarde coup quand il répond à ma question et je dois bien avouer que cela me surprend. En effet je ne m’attendais pas à cette réponse du coup j’enchaine derrière. Ah bon pourquoi cela ? Pourquoi tu n’a pas envie d’oublier un moment qui n’est qu’une coucherie comme une autre ? Je voulais savoir, j’en avais besoin mais je me doute bien qu’il risque de s’esquiver ou de détourner le sujet.

Je me dévoile de plus en plus devant lui. Ce n’est pas forcement volontaire, c’est juste que je n’arrive pas à contrôler la vague d’émotions qui me submerge. Je me rends très bien compte que de toute façon cela ne change rien. J’ai même l’impression que plus je craque et plus il en rajoute. Je l’écoute et je comprends alors que quoique je lui dise rien ne pourrait y faire. Je finis par baisser le regard et bizarrement mon ton descend aussi. Je n’ai pas d’autre explication à te donner Damon parce que c’est vraiment pour ne pas compliquer les choses que je suis partie. Dans les deux situations il allait y avoir de la souffrance j’ai juste pensé que dans la solution de la fuite il y en aurait moins de ton coté parce que la coupable ca aurait été moi. Mais de toute façon c’est moi la coupable et je ne remets pas du tout cela en compte. Un coup de plus dans la tête quand il me confirme qu’il est persuadé que je n’aurais pas fait de concession. Je crois que je n’arrive même plus a sentir ma poitrine tellement j’ai mal, j’ai l’impression qu’elle est engourdi et c’est une douleur atroce. Je me calmais un peu mais sa réaction et ses mots me firent repartir de plus belle. Je reprends la parole aussi énervé que lui. J’avais oublié a quel point tu étais parfait Damon, désolé ce n’est pas le cas pour moi. Je soupire et rajoute furieuse. Vraiment parce qu’en ce moment ce n’est pas volontairement que tu me fais souffrir ? C’est plus excusable parce ce que tu te venge ? Oula ce n’était vraiment pas gagné. Et encore une couche. Je me sens vraiment mal, parce que oui d’un coté il n’a pas tort mais d’un autre ma réaction est défendable aussi. Ce n’est vraiment pas évident entre nous. Je me contente de répondre. Je pensais avoir pris la décision qui te ferait le moins souffrir. Même si je savais que celle la ferait que j’allais te perdre. Je savais très bien que j’allais morfler en partant loin de lui. A l’époque il n’y avait qu’avec lui que je me sentais bien, c’est surement pour cela que j’ai enchainé les conneries âpres mais ceci était encore une autre histoire.

Je pense qu’il est parti quand je sens ses gouttes d’eau sur mon corps qui est en train de réagir à tous ce qui c’est passé. J’ai réellement l’impression que mon cœur se brise littéralement et cela fait tellement mal que je suis obligé de me recroqueviller sur moi. Je me rends compte a quel point il a encore de l’influence sur moi. Je me rends compte a quel point cela me fait mal de me dire que tous ce qu’il y a entre nous est terminé. Et même si j’aurais pu comprendre en tant que personne extérieur à l’histoire sa réaction là c’est différent. Je lui en veux de m’avoir fait autant de mal autant que je m’en veux de ne pas lui avoir menti dans ce bar. J’ai mal et j’ai du mal à respirer, je n’arrive plus à réfléchir correctement, à être rationnel. Plus j’essaie de me calmer et moins sa marche, parce que la colère s’associe à ma tristesse et cela se révèle être un cataclysme. Je me dis que je vais galérer un moment mais que j’arriverais bien a me relever seule, je commençais à en avoir pris l’habitude. Je ne l’entends pas arriver tellement les battements de mon cœur raisonnent dans ma tête. Je le sens simplement m’attraper et me coller contre lui. Ce contact me fait mal, le moindre contact de sa peau sur la mienne m’est douloureux parce que je ne veux pas. Je ne veux pas qu’il soit là, je ne veux pas qu’il s’aperçoive a quel point je souffre, je n’ai pas besoin de sa pitié. Pourtant j’ai du mal à lui faire comprendre car j’ai du mal à respirer. Quand il me parle je m’énerve encore plus et crache entre deux respirations. Lia elle existe plus, dégage. Ce surnom me fait mal à ce moment précis dans la bouche de Damon. En effet mis à part lui et ma mère personne n’avait le droit de m’appeler comme cela. Je reprenais systématiquement les gens quand il le faisait. Je m’efforçais à le repousser, chose qui n’étais pas évidente vu le peu de force qu’il me restait. Il me colle encore plus à lui et j’ai l’impression que ce contact me consume de plus en plus. Ses caresses me procurent autant de bien que de mal, c’est vraiment le bordel dans ma tête. Puis il me dit de lui faire confiance, mais je n’y arrive pas parce qu’il m’a trop blessé ce soir, parce que je suis trop en colère contre lui, parce que je ne veux pas qu’il en rajoute encore après m’être calmer, parce que je déteste qu’on ne me voit dans cette état... Je me calme un peu mais toutes ses phrases tournent dans ma tête. Je respire encore difficilement et je sais que je ne devrais pas parler mais c’est plus fort que moi et je dis entre des respirations un peu plus amples. Pourquoi t’es encore là ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
LOVE GAME @ du mois de janvier.
avatar
LOVE GAME @ du mois de janvier.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 466
▵ arrivé(e) le : 03/05/2017
▵ avatar : Alex O'Loughlin

MessageSujet: Re: Just gonna stand there and watch me burn. [Amélia] Mar 6 Fév - 18:11

Une coucherie comme les autres? C'est bien ce qu'il a voulu lui faire entendre un peu plus tôt. C'est plus facile si elle le croit, pour lui, pour elle et pour la prospérité mais c'est mal connaître Amélia qui ne lâche pas l'affaire et qui ne considère pas cela comme mieux alors même que c'est elle qui lui a demandé d'oublier et qu'il a accepté mais non, comme à son habitude, elle cherche la petite bête. Il en fait autant, souvent alors il ne peut pas juger mais quand cela se retourne contre lui, c'est autre chose. "Je n'ai jamais dit ça. Tu l'as supposé toute seule." Même s'il l'a en effet sous entendu pour le faire souffrir et que tourner autour du pot ne le mènera à rien sinon à finir par tomber dedans, tout simplement.

Il se masse les tempes devant sa logique de merde. Bon sang, si elle avait pu lui dire ça il y a dix ans, il l'aurait secoué pour lui prouver que tout ce qu'elle raconte, c'est n'importe quoi. Puisque le ton a baissé d'un cran à ce sujet, il finit par dire. "Très franchement, tu crois que je me serais senti mal de t'avouer que je ne t'aime pas si ce n'était pas le cas? J'aurais tout fait pour qu'on reste amis, j'aurais insisté pour continuer à te voir mais m'en vouloir de te dire la vérité pour une fois? Tu ne vois toujours pas à quel point c'était illogique? Il y a bien un moment où tu aurais pu t'en rendre compte. Dix ans, c'est un temps immense sur l'échelle de la réflexion non?" Il ouvre grand les yeux. "Mais bien-sûr que c'est toi puisque je n'ai pas eu mon mot à dire." Mais le calme ne dure pas longtemps, il dure juste le temps d'un massage de tempes et c'est reparti pour un tour. "J'ai parlé au PASSE et je n'ai jamais considéré que c'était pardonnable! Tu veux que je sois hypocrite avec toi Amélia? Que je te dise que tout va bien et que je suis super heureux que tu aies fait tout ce que tu as fait? Si c'est ça qui peut te faire du bien, je peux te mentir. Je suis très fort à ça!" Il lève les yeux au ciel. "Ok, tu m'as perdu, t'as assumé, c'est génial pour toi Miller. Et maintenant que tu m'as recroisé? C'était prévu dans ton super plan d'évacuation dédié à me préserver?"

Et alors qu'ils en sont sûrement, du moins il le pense, au summum du mal qu'ils sont capables de se faire, Amélia craque. Elle craque littéralement et Damon pense sincèrement qu'elle le croyait parti. C'est sûrement pour cela qu'elle se laisse aller d'ailleurs. A un moment, pourtant, il perçoit la souffrance et la détresse et il est bien incapable de la laisser ainsi, de l'abandonner comme ça. Sans s'en rendre compte, inquiet, retournant des années en arrière, il l'appelle donc par son surnom mais elle le repousse une première fois en affirmant qu'il n'y a pas de Lia. Plus de Lia... Il insiste alors sur autre chose. "Ok mais calme toi." Peu importe d'avoir raison sur ce coup-là, il a juste besoin de l'entendre respirer à nouveau normalement. Il ne la laisse pas s'éloigner ou le repousser, il est tout de même bien plus têtu que ça. Il ne dit pas clairement qu'il s'inquiète pour elle mais cela se voit, se sent."Parce que je veux que tu te calmes... Si tu veux tant que ça que je me casse, commence par te calmer et je m'en irais." Parce qu'il ne la laissera pas avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alien un jour, alien toujours
avatar
alien un jour, alien toujours

en savoir plus sur moi
▵ posts : 214
▵ arrivé(e) le : 24/07/2017
▵ avatar : candice accola

MessageSujet: Re: Just gonna stand there and watch me burn. [Amélia] Mer 7 Fév - 7:54

C’est bête mais j’avais besoin de savoir que ce moment qu’on avait passé ensemble l’autre soir à l’hôtel avait autant compté pour lui que pour moi. J’avais besoin de me dire qu’il ne regrettait pas mais j’avais du mal a entendre que cela était pour lui une coucherie comme les autres. Quand il me répond je veux en savoir plus évidemment. Je suis comme cela et ca n’avait pas changé en 10 ans donc il devait se douter que les questions fuseraient. Je finis par retoquer a sa réponse. Tu ne l’a pas dis mais tu la très bien sous entendu Damon. Ok je sentais encore la prise de tête. Décidément n’importe quel motif était sujet à se disputer on dirait.

Puis on repart sur le sujet qui engendre le plus de dispute, ma fuite. Je le regarde faire et je l’écoute. Le ton semble s’être calmé un peu. Même si c’est encore très tendu on ne cri plus. Combien de temps cela va durer ? Aucune idée. Je le regarde donc et finis par répondre a ses première questions. Non mais t’aurais très vite capté que ca m’aurait fait souffrir et oui tu te serais senti mal de me faire souffrir je me trompe ? J’étais sure de ce que je disais, Damon ne supportais pas que je souffre à l’époque alors imaginé si il en était responsable. Puis j’écoute la fin de sa phrase et finis par lâcher. J’ai eu pas mal de merde ensuite qui ne m’ont pas forcement permis de réfléchir beaucoup. Puis le temps s’est écoulé et plus il s’écoulait plus je me disais que je n’avais plus le droit de te rappeler. Je ne relève même pas quand il me remet dans la figure mon erreur ; après tous il a raison, que dire à cela. Et comme je m’en doutais le calme ne dure pas et les cris repartent de plus belle. Je l’écoute et tous ce qu’il dit me touche et me fais un mal de chien. Je finis alors par lâcher. Alors pourquoi t’a couché avec moi si tu considère que c’est impardonnable ? Pourquoi Damon ? C’est surement un des points qui me faisait le plus mal, avoir retrouvé ce lien l’espace d’un moment et qu’il m’en remette pleins la figure derrière. J’étais pommé je l’avoue. Puis sa dernière phrase me fait baisser le regard. Je finis par lâcher honnêtement. Non ce coup la je l’avais pas prévu.

En me pensant seule, je finis par lâcher la pression. Cette soirée a soulever beaucoup de choses qui m’ont fait vraiment mal et malgré quelque larmes j’avais réussis a en contenir pas mal. Je ne m’attendais pas à ce que tout cela me submerge à ce point. Peut être que même moi je ne m’attendais pas a souffrir autant. Seulement je me suis planté et Damon est là. Super il ne manquait plus que cela. Je l’envoie bouler mais il reste. Est-ce qu’inconsciemment je teste le fait qu’il en ai vraiment plus rien a foutre de moi ? J’en sais rien, je n’arrive pas à y penser. J’ai beaucoup de mal a me calmer, je dois bien l’avouer et même si ma respiration reviens un peu je galère encore pas mal.
Cependant cela ne m’empêche pas d’essayer de le faire partir même si évidement je n’y arrive pas. Je sais très bien que pour reprendre mes esprits je devrais arrêter de parler avec lui mais je ne peux pas, je n’y arrive pas. Je finis par lâcher. Je n’ai pas besoin de ta pitié Damon. Je suis assez têtue aussi et je me retrouve finalement face à lui et je dois bien avouer que de croiser son regard m’aide un peu même si je ne veux pas l’avouer. Il a du mieux mais putain qu’est ce qu’elle passe doucement cette crise. Qu'est ce que je pinaille a retrouver cette respiration, a ce que je n'ai plus envie de pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Just gonna stand there and watch me burn. [Amélia]

Revenir en haut Aller en bas

Just gonna stand there and watch me burn. [Amélia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: te aro. :: buddy holly.-