Ils n'attendent que vous...


Et hop, un petit vote.



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Apple & Sandro conversation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Little Angel to Wellington
avatar

en savoir plus sur moi
▵ posts : 556
▵ arrivé(e) le : 12/09/2015
▵ avatar : Little Harbor M

MessageSujet: Apple & Sandro conversation Sam 10 Mar - 17:37


Maman ne va pas bien, papa est parti et je ne sais pas où est mon grand-frère. À la maison, c'est la panique total pour moi parce que je ne sais absolument pas comment faire pour aider maman qui passe son temps allongé à pleurer dans son lit. J'ai pas envie de la voir triste ça me brise littéralement le cœur et j'ai pas non plus envie qu'on m'enlève de chez elle. Je veux rester son fils. La seule personne capable de m'aider dans ces moments-là c'est mon grand frère. C'est bien lui qui me répète assez souvent lorsqu'on se voit, que si j'ai besoin d'aide il sera toujours là, alors je crois bien que c'est le moment où jamais. Alors que maman est dans sa chambre, une nouvelle fois, j'en profite pour prendre son téléphone et chercher le numéro de mon frère. Lorsque je le trouve, j'appuie sur appeler et met le téléphone à l'oreille en croisant très fort les doigts pour qu'il décroche.


@Apple S. Hawkins

HJ ::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LOVE GAME @ du mois de mars.
avatar
LOVE GAME @ du mois de mars.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 51103
▵ arrivé(e) le : 05/05/2016
▵ avatar : Logan Lerman, le petit prince de mon cœur. ♡

MessageSujet: Re: Apple & Sandro conversation Mar 20 Mar - 9:36

.Sandro & Appy..
Help, I need somebody, Help, not just anybody, Help, you know I need someone, Help ! When I was younger, so much you younger than today, I never needed anybody's help in any way. But now these days are gone, I'm not so self assured. Now I find I've changed my mind and I opened up the doors. Hep me if you can, I'm feeling down And I do appreciate you being round. Help me, get my feet back on the ground. Won't you please, please help me ! And now my life has changed in oh so many ways, My independence seems to vanish in the haze. But every now and then I feel so insecure, I know that I just need you like I've never done before. When I was younger, so much you younger than today, I never needed anybody's help in any way. But now these days are gone, I'm not so self assured. Now I find I've changed my mind and I opened up the doors.


T
a vie n’est irrémédiablement plus ce qu’elle était ; tout a changé. L’Espagne, c’est définitivement terminé, et tu es revenu vivre à Wellington, dans la demeure qui a toujours constitué ton réel foyer. Quant à Alejandro, ton fiancé, tu es progressivement en train de le quitter, afin de pouvoir retrouver ton seul et unique bien-aimé. D’ailleurs, c’est dans les bras de ce dernier que tu émerges, après avoir passé la nuit à l’embrasser et à le câliner, dans le plus merveilleux des pêchés. « Bonjour, mon bel amour de toujours ! » Tu souris tendrement, puis déposes un petit baiser sur ces lèvres que tu affectionnes tant. « J’espère que... que tu as passé une bonne nuit... et... et que tu as bien dormi ! » Ton cœur rate quelques nouveaux battements, lorsque l’amour de ta vie te répond que, dès l’instant où il se trouve tendrement blotti au creux de tes bras aimants, il passe toujours un merveilleux et incroyable moment. « Oh... je t’aime, je t’aime tant ! » Et tu repars instinctivement à la conquête de sa bouche sucrée, tendrement, passionnément, fiévreusement, amoureusement, sans jamais, jamais, jamais te lasser.
Une fois que le manque d’oxygène vous contraint à arrêter de vous embrasser, tu souris, puis relâches, presque à contre cœur, le corps de l’homme qui fait de ta vie un véritable conte de fées. « Je... Je vais aller voir comment va Julia ! Ensuite... on verra ce qu’on fera... » Ta voix suave et ton clin d’œil taquin trahissent tes desseins coquins, et, pour être sûr que Drake comprenne où tu veux en venir, tu déposes une petite caresse affectueuse contre son popotin. « Mh... J’en ai seulement pour quelques secondes, ne t’en fais pas ! Après... je vais très bien m’occuper de toi... et de cette incroyable petite paire de fesses... » Tu t’imagines déjà tout ce que tu vas bien pouvoir lui faire, quand bien même ces pensées peu orthodoxes te mèneront droit en enfer. « Surtout, ne commence pas à t’amuser sans moi ! » Tu ris, irrémédiablement taquin, car tu sais pertinemment qu’il va t’attendre gentiment, ton précieux chéri...

À l’instar d’une fusée, tu sors de vos draps froissés, enfiles les premiers vêtements qui s’offrent à toi, puis pars derechef en direction de la chambre de ta jolie Julia. Mais... pourquoi, au juste, pourquoi es-tu là ? Pourquoi revivez-vous ensemble, sous le même toit ? Tout simplement car, depuis que ta cousine est sortie de centre de désintoxication, tu t’es réinstallé avec elle, dans votre ancien foyer, afin de l’épauler et de lui permettre de retrouver une vie plus saine et équilibrée. Si tu es là, c’est aussi pour la surveiller, l’aider à ne pas replonger, et tu dois avouer que tu es très loin de négliger la mission que tu t’es toi-même attribuée. Clairement, en résumé : tu vas tout faire pour l’aider à totalement se sevrer ! « Ma Ju ? Foufounette ? » Tu entrouvres délicatement la porte de sa chambre, constates qu’elle n’est pas encore réveillée. Oh... et elle est si paisible et adorable, lorsqu’elle est endormie, que tu n’as clairement pas le cœur à la brusquer ! Alors, après avoir discrètement refermé la porte, tu retournes silencieusement dans ta chambre, à pas feutrés, puis, une fois arrivé, te jettes éperdument contre le corps ardent de ton bien-aimé. « Alors... où en étions-nous, bébé ? » Tu repars derechef à la conquête passionnée de ses lèvres rosées, bien décidé à lui faire passer un très bon début de journée. Néanmoins, vous êtes bientôt coupés dans votre activité, puisque la sonnerie de ton téléphone se met bientôt à résonner. « Oh... non... pas maintenant ! Laissons-le sonner... » Tu déposes un intense et fiévreux baiser contre les lèvres de ton bien-aimé, puis te résous à ne pas décrocher. Malheureusement, une fois la première sonnerie terminée, une seconde se met à vous perturber, suivie d’une troisième, qui t’interpelle et te fait totalement plier. « Bon... je crois que je vais répondre... car on ne sera sûrement jamais tranquilles, sinon ! » Effectivement, il sera très difficile de se concentrer sur cet échange passionné, si le téléphone n’arrête jamais de vous embêter ! Il vaut donc mieux répondre... et, ensuite, une fois ladite conversation terminée, vous aurez tout le loisir de vous retrouver...

.....

Tu te lèves, attrapes l’objet de la perturbation de votre début de préliminaires, puis regardes le nom de la personne qui essaie de te joindre. Oh ? Tiens ? C’est Anastasiya, ta maman ! Et pour qu’elle insiste à ce point, c’est que ça doit être très important ! « C’est m’man ! Bizarre qu’elle m’appelle si tôt... » Intrigué, tu déposes un dernier baiser sur les lèvres de ton bébé, puis files de la chambre et descends jusqu’au rez-de-chaussée. Là, tu t’installes confortablement dans le canapé, puis décroches enfin à cette personne qui a visiblement très, très, très envie de te parler. « Salut, m’man ! Dis-donc, tu es très matinale, aujourd’hui ! » Tu plaisantes et souris, à des années lumières de te douter que, en vérité, c’est ton cadet qui vient de te contacter. Cependant, en entendant le son de la minuscule respiration enfantine de ton interlocuteur, tu comprends bientôt que tu n’es pas vraiment en relation avec ta mère de cœur. Non, ce n’est pas elle ; c’est un leurre ! C’est Sandro, qui te téléphone de si bonne heure ! « Oh... frérot, je ne m’attendais pas du tout à ce que ce soit toi ! Mais ça me fait plaisir... d’entendre ta toute petite voix ! » Très attendri, tu souris, même si ce comportement – cet harcèlement de bon matin – n’est pas dans les habitudes de ton adorable frangin. Mais que se passe-t-il ?! Oh... tu commences à légèrement t’inquiéter... « Ça va ? Qu’est-ce qu’il se passe, mon gros chat ? » Ton organe vital se met à battre un peu plus fort, et tu espères sincèrement que rien de grave n’est arrivé à cet ange au cœur d’or...

made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Little Angel to Wellington
avatar

en savoir plus sur moi
▵ posts : 556
▵ arrivé(e) le : 12/09/2015
▵ avatar : Little Harbor M

MessageSujet: Re: Apple & Sandro conversation Sam 24 Mar - 18:38


Je ne sais pas si c'est bien ou mal ce que je vais faire, je sais simplement que c'est la seule solution que j'ai trouvé pour aider maman à aller mieux, ou en tout cas essayer d'aller mieux. Après tout qui je peux prévenir en cas de soucis moi ? Papa n'étant plus là heureusement qu'il me reste mon grand-frère. Je sais qu'il est pas au courant pour tout ça, je le sais parce que si c'était le cas il serait déjà là et je ne serais pas tout seul. Pour prendre de l'avance, je décide de prendre le téléphone de maman et de chercher le nom de mon frère pour pouvoir lui téléphoner. Lorsque la sonnerie retenti je prie très fort pour qu'il décroche, mais visiblement il met du temps. Je n'abandonne pas cette idée puisque j'insiste à mon tour aussi, j'ai vraiment besoin d'aide et si ça n'était pas urgent j'aurais laissé tomber depuis un moment. Le voilà qui décroche enfin, un large soulagement pour moi. « Salut, m'man ! Dis-donc, tu es très matinale, aujourd'hui ! » Bien sûr qu'il pense que c'est maman puisque c'est son téléphone et que moi je ne suis pas censé en avoir un, je suis bien trop jeune pour ça encore. « Oh... frérot, je ne m'attendais pas du tout à ce que ce soit toi ! Mais ça me fait plaisir... d'entendre ta toute petite voix ! » J'ai envie de pleurer, mais il faut que je me retienne sinon il ne va rien comprendre à ce que je vais dire. Pour l'instant j'arrive pas vraiment à parler, je ne trouve pas mes mots en vérité je ne sais pas par où commencer dans toute cette histoire. « Ça va ? Qu'est-ce qu'il se passe, mon gros chat ? » Cette fois il faut que je me lance avant qu'il ne s'inquiète trop.

« Apple ... c'est maman, j'ai besoin d'aide je sais plus quoi faire. J'ai peur. J'ai pas envie de retourner à l'orphelinat, j'ai pas envie qu'on me frappe encore. Dit moi quoi faire s'il te plait. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LOVE GAME @ du mois de mars.
avatar
LOVE GAME @ du mois de mars.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 51103
▵ arrivé(e) le : 05/05/2016
▵ avatar : Logan Lerman, le petit prince de mon cœur. ♡

MessageSujet: Re: Apple & Sandro conversation Dim 25 Mar - 9:47

.Sandro & Appy..
Help, I need somebody, Help, not just anybody, Help, you know I need someone, Help ! When I was younger, so much you younger than today, I never needed anybody's help in any way. But now these days are gone, I'm not so self assured. Now I find I've changed my mind and I opened up the doors. Hep me if you can, I'm feeling down And I do appreciate you being round. Help me, get my feet back on the ground. Won't you please, please help me ! And now my life has changed in oh so many ways, My independence seems to vanish in the haze. But every now and then I feel so insecure, I know that I just need you like I've never done before. When I was younger, so much you younger than today, I never needed anybody's help in any way. But now these days are gone, I'm not so self assured. Now I find I've changed my mind and I opened up the doors.


T
u t’attendais à tout, sauf à ce que ce soit ton adorable petit frère qui se trouve à l’autre bout du fil. Malgré ta surprise, tu es irrémédiablement content d’avoir des nouvelles de l’ange qui te manque atrocement et quotidiennement. Cependant, quelque chose cloche, ne colle pas avec son attitude d’ordinaire si gaie, insouciante et joviale. Mh... il y anguille sous roche ! Et tu finis par devenir toi-même bien plus fébrile, dès que tu remarques que son timbre de voix est bien trop tremblant et fragile. Oh... mais... mais que se passe-t-il ?!
Désormais très inquiet, tu attends impatiemment que le petit Sandro se confie à toi. Étais-tu néanmoins prêt à affronter ce tsunami de désarroi ? Tu ne sais pas... Quoi qu’il en soit, il s’abat de plein fouet sur toi, et, submergé par ces informations suintant la perdition, tu te noies. « Attends, attends, calme-toi ! N’aie pas peur, ça va aller ! Je suis là, Sandro... » Tu essaies vainement de l’apaiser, le temps d’encaisser tout ce qu’il vient de te raconter. Oh... le pauvre petit chat, il a l’air si... perdu, triste et désemparé ! Ça te brise le cœur, de le voir ainsi perturbé... « Qu’est-ce qu’il se passe, au juste, avec maman ? Elle est malade ? Et où est-elle, en ce moment ?! » Tu prends sur toi, tentes de ne pas te laisser dépasser par ton inquiétude et ton émoi. Oh... mais qu’est-il donc arrivé à la douce Anastasiya ?! « Tu n’es pas tout seul à la maison, quand même ?! » Tu sais pertinemment qu’Anastasiya ne laisserait jamais son enfant livré à lui-même, mais, quand tu entends le désespoir dans la voix de ton petit frère, tu te dis qu’il doit être bien solitaire pour affronter cette infinie galère. « Mais... Mais qu’est-ce que tu me racontes, frangin ?! Tu ne retourneras pas à l’orphelinat ! Jamais, jamais de la vie... tu n’y retourneras ! » Avec un papa et une maman aussi présents et aimants, il n’y a aucune raison pour que les services sociaux leur retirent cet enfant ! À moins... À moins qu’il y ait quelque chose de très important... dont tu ne sois pas encore au courant ?


.....

Les mots qui suivent te glacent le sang, te martèlent le cœur allègrement. Oh... comment, comment peut-on en arriver à frapper et à traumatiser à ce point un enfant innocent ?! « Tant que je serai là, mon petit frère, je te promets que personne ne lèvera plus jamais la main sur toi ! » C’est une promesse, un serment sincère et solennel, que tu tiendras jusqu’à la fin de tes jours. Oui, tant que tu seras en vie, plus jamais on ne fera de mal à ton petit frère chéri, c’est promis ! Et si jamais une personne voulait s’aventurer à le violenter, tu sais que tu serais parfaitement capable de la tuer. Qui a dit que, sous ton air si angélique et niais, ne pouvait pas se cacher l’âme d’un lion féroce et enragé ? Ô... surtout... prenez garde à ne pas trop l’énerver... « Sandro, j’aimerais bien te dire ce qu’il faut que tu fasses, vraiment ! Mais... Mais il faut que je connaisse tout de l’histoire, avant de te conseiller... » Impuissant face à l’infinie détresse de ton frère adoré, tu es à deux doigts de fondre en larmes et de craquer. Tu n’en feras cependant rien, car tu te dois, pour lui, d’être fort et de résister.
Puissant, courageux, averti, protecteur, inébranlable et insubmersible ; sois ce héros parfait... pour ton cadet !


made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Little Angel to Wellington
avatar

en savoir plus sur moi
▵ posts : 556
▵ arrivé(e) le : 12/09/2015
▵ avatar : Little Harbor M

MessageSujet: Re: Apple & Sandro conversation Sam 14 Avr - 12:17


C'est vraiment pas facile j'essaie de rester calme, mais c'est quand même vraiment difficile parce que je suis vraiment très inquiet pour ma mère. Je suis seul avec elle à la maison et je ne sais absolument pas comment vont se passer les choses pour moi si jamais une assistante sociale viendrait par surprise. Mon grand frère m'a toujours dit que je pouvais compter sur lui alors c'est ce que je fais, je l'appelle au secours. « Attends, attends, calme-toi ! N'aie pas peur, ça va aller ! Je suis là, Sandro... » Le pauvre, il ne doit vraiment rien comprendre à ce que je lui raconte là. « Qu'est-ce qu'il se passe, au juste, avec maman ? Elle est malade ? Et où est-elle, en ce moment ?! Tu n'es pas tout seul à la maison, quand même ?! » Si maman n'a pas mis Apple au courant c'est peut-être parce qu'elle ne veut pas qu'il s'inquiète, à présent avec moi c'est top tard. J'espère que si elle l'apprend elle ne va pas m'en vouloir. Je souffle un bon coup avant de répondre.

« Non je crois qu'elle est pas malade mais, elle est vraiment très triste. Dans sa chambre ça fait des jours qu'elle ne sort plus. »

J'ai peur de lui dire que papa est parti. Je suis sûr que tout comme moi il ne va pas y croire, pas Ethan, pas comme ça et surtout pas maintenant qu'il avait une famille, c'est à n'y rien comprendre tout ça. « Mais... Mais qu'est-ce que tu me racontes, frangin ?! Tu ne retourneras pas à l'orphelinat ! Jamais, jamais de la vie... tu n'y retourneras ! » Je le crois, mais pourquoi j'ai peur comme ça ? « Tant que je serai là, mon petit frère, je te promets que personne ne lèvera plus jamais la main sur toi ! » Qu'est-ce que j'aimerais qu'il soit là pour m'aider à avancer, pour m'aider aussi à aider maman justement. « Sandro, j'aimerais bien te dire ce qu'il faut que tu fasses, vraiment ! Mais... Mais il faut que je connaisse tout de l'histoire, avant de te conseiller... » Il faut que je lui dise tout, ou du moins ce que je sais puisque je suis sûr que maman ne m'a pas tout dit, qu'elle veut malgré tout me protéger. Je me lance.

« C'est ... papa ! Il est parti, il a quitté la maison comme ça et je sais pas pourquoi. Je suis rentré de l'école un jour avec Jay et sa maman et j'ai retrouvé maman dans la chambre en train de pleurer. Elle a crié que papa avait quitté la maison. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LOVE GAME @ du mois de mars.
avatar
LOVE GAME @ du mois de mars.

en savoir plus sur moi
▵ posts : 51103
▵ arrivé(e) le : 05/05/2016
▵ avatar : Logan Lerman, le petit prince de mon cœur. ♡

MessageSujet: Re: Apple & Sandro conversation Dim 15 Avr - 13:20

.Sandro & Appy..
Help, I need somebody, Help, not just anybody, Help, you know I need someone, Help ! When I was younger, so much you younger than today, I never needed anybody's help in any way. But now these days are gone, I'm not so self assured. Now I find I've changed my mind and I opened up the doors. Hep me if you can, I'm feeling down And I do appreciate you being round. Help me, get my feet back on the ground. Won't you please, please help me ! And now my life has changed in oh so many ways, My independence seems to vanish in the haze. But every now and then I feel so insecure, I know that I just need you like I've never done before. When I was younger, so much you younger than today, I never needed anybody's help in any way. But now these days are gone, I'm not so self assured. Now I find I've changed my mind and I opened up the doors.


Q
u’est-il en train d’arriver à la famille Hawkes ?!
Cette question te tracasse et te ronge de l’intérieur, d’autant plus car tu étais persuadé qu’ils nageaient dans le bonheur. Irrémédiablement choqué par cette révélation inopinée, tu es néanmoins bien décidé à comprendre ce qui a bien pu arriver.
Que se passe-t-il avec Anya, pour que Sandro la dépeigne comme inquiétante ? Tu l’ignores, mais les vers que tu tires du nez de ton petit frère ne tardent pas à commencer à vaguement t’éclairer. « Elle.... Elle ne sort même plus de sa chambre ?! » Tu as vraiment du mal à te faire à l’idée qu’elle puisse négliger son propre enfant, mais, heureusement, tu te dis qu’Ethan doit être présent pour bien endosser son rôle de parent...
Cependant, malgré tes suppositions destinées à te rassurer, quelque cloche, défaille, ne tourne pas rond. Pourquoi ?! Car si le papa de Sandro était bel et bien là, jamais il ne laisserait son fils et sa femme périr dans un tel désarroi. Ce... Cela signifie-t-il donc qu’il... qu’il n’est plus là ?! Ô... cette supposition te glace d’effroi...
Malheureusement, il semble que tes tristes réflexions soient fondées, puisque Sandro ne tarde pas à les confirmer et à tout t’expliquer : Ethan a déserté, quitté le foyer, abandonné sa femme et son premier né. Choqué, tu restes silencieux le temps d’une poignée de secondes, avant de réagir. « Je... mais... qu’est-ce... qu’est-ce que tu me racontes, Sandro ?! » Tu n’en reviens pas, es clairement décontenancé. Non, ce n’est pas réel ! Bon sang, ça ne peut pas être vrai ! « Mais... Mais ça n’a pas de sens ! » Pourquoi Ethan serait-il parti, alors qu’il n’a jamais été aussi heureux de toute sa vie ? Tu ne comprends, n’acceptes, ne cautionnes pas. Malgré cela, il va bien falloir t’y faire : le père est bel et bien parti, laissant Anastasiya et Sandro dans une belle galère...

Que peux-tu dire... pour apaiser la situation ? Que peux-tu faire... pour les consoler ? Tu ne sais pas vraiment comment t’y prendre, mais tu vas tout faire pour les secourir et les aider. « Ne bouge pas, petit frère, je vais venir ! » Tu te lèves derechef du canapé puis files – telle une fusée - dans ta chambre, où tu t’empresses de convenablement t’habiller. « J’arrive dans quelques minutes, laisse-moi juste le temps de me préparer ! » Tu ne sais pas vraiment ce que tu vas bien pouvoir dire ou faire, mais tu refuses catégoriquement de les laisser seuls dans cet enfer. « Tu verras, p’tit bonhomme, tout finira par s’arranger ! » Si ta vie autrefois si merdique et suicidaire s’est finalement transformée en un merveilleux conte de fées, c’est que rien n’est jamais perdu ou désespéré !
Oui, tout finira par s’arranger, tu le sais...


.....

Après avoir raccroché le combiné et expliqué le problème de Sandro à ton bien-aimé, tu files dans ta voiture et t’empresses de te rendre auprès de ton adorable famille de cœur. Tu y es en quelques minutes à peine, et, une fois garé dans l’allée, tu t’empresses de te ruer jusqu’à la porte d’entrée. Tu écrases alors ton poing contre le bois de cette dernière, pas vraiment préparé à te retrouver en compagnie d’un Sandro et d’une Anastasiya dévastés. Quoi qu’il en soit, il va bien falloir agir et t’y confronter, si tu veux venir en aide à ces deux anges annihilés. Allez, sois courageux ; ils ont besoin de toi ! Et comme tu l’as dit toi-même : "tout finira par s’arranger"...

La porte d’entrée ne tarde pas à s’ouvrir sur un petit super-héros aux yeux larmoyants et à la mine dévastée. Instinctivement, tu te mets à genoux, afin d’être à sa hauteur, puis le serres tendrement dans tes bras. « Je suis là, petit frère ! » Tu aimerais pouvoir tout régler de ses malheurs rien que grâce à ta présence à ses côtés, mais, malheureusement, ça ne suffira jamais... « M... Maman est toujours au lit ? » Tu es très inquiet, mais tu essaies de ne pas le montrer à ton cadet. Néanmoins, avec ton corps tout tremblant et tes yeux légèrement mouillés, c’est mal barré ! « Dis-moi, est-ce que m’man t’a dit quelque chose au sujet de p’pa ? Et... Et est-ce qu’elle s’occupe quand même bien de toi ? » Si Ethan a fui et que cela fait des jours qu’Anastasiya est clouée au lit, qui... qui s’occupe de ton petit frère ? Qui l’emmène à l’école, le chérit, lui fait à manger, l’aide dans ses devoirs et lui lit une histoire avant d’aller se coucher ? Si ce petit garçon de cinq ans est livré à lui-même depuis tout ce temps, tu ignores comment tu vas pouvoir réagir face à sa maman...
Après avoir davantage échangé avec ton cadet, vous allez jusqu’à la chambre de la femme esseulée. Tu prends alors une grande inspiration, puis, le cœur battant, frappes à la porte d’entrée. « M’man ? C’est... C’est Appy... » Ta voix se brise quelque peu, car tu es anxieux de retrouver Anastasiya dans un grave état. « Je... Je peux entrer ? » C’est plus une rhétorique, car, avec ou sans son autorisation, elle n’a pas vraiment le choix : tu pénètreras dans son cocon.


made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

en savoir plus sur moi

MessageSujet: Re: Apple & Sandro conversation

Revenir en haut Aller en bas

Apple & Sandro conversation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always love ::  :: cell phone.-